dissident

  • La Chine s'oppose à l'ingérence des Etats-Unis dans ses affaires judiciaires

    images.jpg

    Voici la réponse officielle de la Chine à la nouvelle intervention intempestive des Etats-Unis. Ils se prennent pour quoi les yankees !!!

    Un criminel chinois de droit commun est condamné parce qu'il ne respecte pas la loi . Déjà que certains , comme les séniles du prix Nobel de la paix ( ce ne sont pas eux qui attribuent les prix Nobels) ont cherché , en vain, d'humilier la Chine , ses autorités et son vénérable peuple et attribuant le prix Nobel de la honte à ce repris de justice , il faut que Kerry , qui n'en rate pas une , agresse la Chine, sa justice et son peuple en se perdant dans des déclarations fallacieuses.

     

     

    En réponse à l'appel des Etats-Unis pour la libération de Liu Xiaobo, la Chine a réitéré sa ferme opposition à toute ingérence extérieure dans sa souveraineté judiciaire et dans ses affaires intérieures.

    "La Chine et les Etats-Unis travaillent ensemble à l'établissement d'un nouveau type de relations entre les grandes puissances. Nous espérons que la partie américaine gardera à l'esprit l'intérêt général des liens bilatéraux et contribuera davantage au renforcement de la confiance et de la coopération", a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei lors d'un point de presse.

    Dans un communiqué publié lundi, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a exprimé ses préoccupations concernant Liu Xiaobo et Xu Zhiyong, et a exhorté les autorités chinoises à libérer Liu Xiaobo.

    Le porte-parole a déclaré que la Chine était un pays de droit et que tous les citoyens étaient égaux devant la loi.

    "Liu Xiaobo et Xu Zhiyong sont citoyens chinois. Ils ont violé les lois chinoises et doivent être punis en accord avec la loi", a expliqué M. Hong.

    "Je veux réitérer que seuls les 1.3 milliards de Chinois sont qualifiés pour parler de la situation des droits de l'homme en Chine", a-t-il conclu.

    dont acte.

  • L'écrivaillon Liao Yiwu ,dissident chinois, déclare: "Mon espoir serait que la Chine se disloque"

    634034-liao-yiwu.jpg

    Alors que les dissidents chinois restent muets sur ce sujet, Liao Yiwu a au moins le mérite d'être clair sur son désir de voir la Chine éclater.Lors d’une soirée organisée jeudi 17 janvier  par son éditeur au palais de Tokyo, à Paris , Liao Yiwu, dont les propos étaient traduit en simultané par la sinologue Marie Holzman,a déclaré :" Mon espoir serait que la Chine se disloque ". "Dans l’histoire, il y a eu une alternance de longues périodes d’unité et de périodes de dislocation. Les régions ont déjà des identités fortes aujourd’hui. Si elle se morcelait en une vingtaine de pays, chacun serait fier et un vrai patriote, fier de sa terre. Ce serait vraiment notre pays".

    Liao Yiwu fait fit de la réalité et du désir du peuple chinois de vivre dans un pays unis, en paix et en bonne entente avec leurs compatriotes de quelle que province ou de quellequ' ethnie   qu'ils soient.

    Tous les dissidents,je dis bien TOUS , ne représentent ni rien ni personne en Chine où ils sont totalement ignorés. En occident , la presse  en fait des héros  , alors qu'ils n'existent que grâce aux subventions de la NED officine subventionnée par la CIA.

    中国要阅读的文章:

    http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6826/zh/archive/2013/01/20/pour-l-ecrivaillon-liao-yiwu.html

    Reading the article in English

    http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6826/en/archive/2013/01/20/pour-l-ecrivaillon-liao-yiwu.html

     

    Liao Yiwu, jeudi soir au Palais de Tokyo, avec sa traductrice Marie Holzman qui elle-même coordonne les actions des

    dissidents chinois, Tibétains, Ouïgours, Mongols. "On n’aura rien en restant dispersé. À travers les alliances, il est possible de surmonter les dissensions. Cela me rend optimiste."a-t-elle déclaré.

    Liao Yiwu a aussi déclaré qu'il apportait son soutien à la secte immonde Falun Gong dont le gourou Li Hongzhi vivant à New York reçoit, lui aussi, une aide colossale de la NED dans le but de déstabiliser la société chinoise.Certains à Washington n'ayant pas abandonné leur rêve de faire s'éclater la Chine comme ils ont fait avec l'URSS.

    "A terme, il y aura une révolte finale du peuple chinois, " affirme Liao Yiwu. "Ce régime est doué pour se fabriquer des ennemis, par exemple Falun Gong , qui est une discipline spirituelle tout à fait individuelle fondée sur la méditation, la respiration, les exercices. C’est bon pour la santé, pour la sécurité sociale et donc pour la patrie! Pourquoi le gouvernement en a-t-il fait un ennemi à abattre »?

    Allez voir les écrits de leur gourou Li Hongzhi pour voir si Falun Gong est une simple discipline spirituelle, et vous verrez que Falun Gong est une secte qui se sert de manifestations anodines pour étendre leur empreinte psychologique sur leurs adeptes . En czla elles ne sont pas différentes des autres sectes.

     

    Le gourou de la secte Falun Gong

  • Yue Jie ,dissident, faux écrivain ,vrai menteur

     

    Comme tous les dissidents, Yue Jie n'a pas de soucis à se faire pour son avenir. L'Occident est généreux pour ceux qui critiquent et calomnient les autorités chinoises , et plus ils chargent celles-ci de tous les maux plus les dissidents trouvent de généreux "sponsors".

    Il suffit de reprendre quelques phrases de ce pseudo-écrivain pour comprendre que Yue Jie est aussi éloigné de la vérité qu'une prostituée de la vertu.

    Ici, il compare le Vice-président Xi Jinping à Hitler mettant en doute la déclaration du Premier ministre de Singapour,qui avait comparé Xi Jinping à Mandela.

    Xi Jinping ne ressemble pas plus à Mandela qu’Hitler ne ressemblait à Roosevelt. Mandela a passé 27 années au fond d’un cachot pour défendre la liberté et les droits de l’Homme. Voilà les «mésaventures personnelles» de Mandela. À sa sortie de prison, dans un esprit de pardon et de bienveillance, il a transformé la société sud-africaine en un lieu où toutes les ethnies ont droit de cité. C’est un homme qui a grandement mérité son prix Nobel de la Paix.

    Enfant d’un haut responsable temporairement déchu du pouvoir, Xi Jinping fut envoyé dans un village pauvre de l’Ouest de la Chine lors de l’une des campagnes politiques de Mao. Il n’a jamais émis aucun reproche ni aucune critique sur cette période. Au contraire, il a affirmé que cette période «d’amertume dévorante» n’avait fait qu’accroître sa loyauté envers le Parti communiste.

    Cette déclaration de Yue Jie est antinomique au portrait  élogieux de Xi Jinping que Herman Van Rompuy , Président du Conseil européen m'a dressé lors d'une interview impromptue.

    Autre mensonge de Yue Jie :Depuis la répression des manifestations de la place Tian'anmen, en 1989, les Chinois ne croient plus en la légitimité du Parti.

    Il suffit de se promener en Chine , de parler avec les Chinois pour voir et comprendre la satisfaction qu'ils ont de leurs dirigeants ,qu'ils sont assez critiques de la révolution culturelle tout en considérant les événements de la place Tian'anmen comme un accident et une péripétie de leur histoire.

    Autre paragraphe  propagandiste de Yue Jie qui doit lui attirer l'assentiment de ses commanditaires occidentaux.

    Les gens disent que Hu Jintao et Xi Jinping viennent de factions politiques différentes. Selon eux, Hu Jintao, issu de la Ligue des jeunesses communistes, serait plus populiste, tandis que Xi Jinping, qui représente les «princes héritiers» (fils et filles de hauts dirigeants), serait plus au service des provinces côtières, plus aisées. Je pense pour ma part qu’ils ne sont pas vraiment différents.

    L’un comme l’autre ne sont rien d’autre que les représentants des quelques centaines de familles qui composent l’aristocratie chinoise. Ils ne sont pas au pouvoir parce qu’ils sont doués et intelligents, mais précisément parce qu’ils sont médiocres. Ils sont ce qu’ils sont aujourd’hui parce qu’ils ne représentent aucun danger pour les groupes d’intérêts spéciaux qui dirigent la Chine.

    Traiter de médiocre Hu Jintao est évidement une apréciation partisane et les seuls résultats obtenus par le Président chinois ne font que démentir ces propos diffamants.

    Son livre, intitulé « Le Meilleur acteur de la Chine : Wen Jiabao », est une attaque frontale contre le Premier ministre qui n'est qu'un ensemble de salmigondis de mensonges .Le bilan objectif que l'on dresse de l'action du Premier-ministre suffit à balayer les arguties subjectives de ce  détracteur.

    Yue Jing aurait voulu que Hu Jintao soit le Mikhaïl Gorbatchev ou le Boris Eltsine de la Chine. Mais Hu Jintao n'a pas voulu être l'homme des Etats-Unis qui auraient voulu en faire le fossoyeur de la Chine.Voyez plus tôt:

    l y a dix ans, le«prince héritier» chinois, Hu Jintao, visitait les États-Unis, où il était reçu avec le plus grand respect. À l’époque, le peuple chinois nourrissait de très grands espoirs pour son mandat, sans parler d’une grande partie des élites politiques occidentales et des experts chinois. Le gouvernement américain désirait l’acquérir à sa cause .

    En Occident on aime pousser et financer n'importe quel scribouilleux pour autant qu'il mette la Chine au pilori. Plus il ment , plus il travesti la vérité plus ces affabulateurs sont portés aux nues.

  • QUI FINANCE LIU XIAOBO ? PRIX NOBEL "DE LA PAIX"

    Qui est vraiment Liu Xiaobo ?

    Liu Xiaobo, qui a reçu le Prix Nobel de la Paix 2010, a récemment suscité l'intérêt des gens, qui ont envie de savoir un peu plus qui il est.

    Né en 1955, Liu a été ouvrier dans sa jeunesse. Il a ensuite décroché son diplôme universitaire en 1984, et a commencé à travailler comme professeur à l'Université Normale de Beijing. Il a eu son doctorat en 1988, et a commencé à attirer l'attention quand il a critiqué certaines personnes célèbres.

    Dans un entretien accordé à un éditeur basé à Hong Kong, Liu a dit que la tragédie du peuple chinois n'était pas due à « quelques célèbres empereurs », mais à « chaque Chinois », puisque ce sont les Chinois qui ont créé un système qui a causé leur propre tragédie.

    Liu a dit que la Chine aurait besoin d'être une colonie pendant 300 ans avant de pouvoir connaître un « réel changement ». Puis il a dit ensuite que les niveaux de connaissance n'avaient rien à voir avec les diplômes universitaires et que la plupart des étudiants d'université et des diplômés d'université étaient des « déchets ».

    Liu montre beaucoup de respect pour le système politique, économique et culturel de l'Occident, et en a fait l'éloge. « Que vous m'appeliez traitre ou patriote, je m'en fiche. Si vous dites que je suis un traitre, alors oui, j'en suis un. Je suis le fils ingrat qui viole les sépultures de ses ancêtres, et je suis fier d'être ce genre de fils », a-t-il dit.

    D'après Liu, les Chinois « sont complètement faibles, tant physiquement que psychologiquement », et « n'ont aucune créativité ». Il pense que cela est dû à « la race ».

    Liu a dit aussi qu'il avait honte d'être Chinois, et que si son anglais était meilleur, il couperait les ponts avec la Chine. Il a même honte de mentionner le mot « Chine ». Il a même dit que la Chine devrait être divisée en dix-huit régions.

    Après les graves troubles politiques de 1989, Liu a été arrêté par la police pour ses activités agitatrices. Il a argumenté avec la police, puis écrit une confession dans laquelle il a exprimé ses regrets et souhaité d'être « utile à la Nation et au peuple ». Du fait de sa bonne attitude, le gouvernement lui a épargné une sanction pénale. Mais hélas, Liu est retourné dans ses travers dès 1991, et a pour cela été envoyé dans un camp de travail.

    Payé par des étrangers

    Au milieu des années 1990, Liu Xiaobo a commencé à travailler pour le magazine Chine Démocratique, financé par la « Fondation Nationale pour la Démocratie », dont les fonds proviennent du gouvernement américain, et a été payé régulièrement. Aboluowang.com, un site d'information étranger, a publié un article disant que le salaire de Liu était de 23 004 Dollars US, soit 157 600 Yuans, d'après le taux de change de cette époque. Et même quand il était en prison, Liu recevait encore 13 000 Yuans chaque mois.

    En plus de cela, liu a gagné de l'argent en écrivant des articles pour des médias étrangers, critiquant le gouvernement chinois. Il a aussi gagné de l'argent en accordant des entretiens à des médias étrangers et en recevant divers « prix » accordés par les pays occidentaux. Sa vie semble plutôt confortable. Ainsi, un média étranger a-t-il trouvé son logement « décoré avec élégance, et l'étagère sur le mur est pleine de porcelaines de prix ».

    « Je ne suis pas comme vous, je ne manque pas d'argent. Les étrangers me paient chaque année, même quand je suis en prison », a-t-il dit à ses co-détenus.

    Liu s'est toujours proclamé comme étant un homme vertueux qui participe à un « mouvement des droits civiques », témoignant du sens de l'urgence, de la responsabilité et de la mission d'un citoyen chinois. Mais ses actes correspondent-ils bien à ses paroles ?

    Ne court-il pas plutôt après la célébrité ? « Même s'ils ne reçoivent aucune récompense matérielle, ceux qui ont le courage de dire la vérité sur les évènements publics majeurs se verront rendre justice, essentiellement de la part des Chinois de base et de la majeure partie de la société internationale, et ils acquèreront progressivement de la célébrité et de l'influence publique », a dit Liu quand il a reçu le soit-disant « Prix pour une Contribution Exceptionnelle en faveur de la Démocratie » en 2003. Liu n'a pas de mots assez durs pour son propre pays et sa propre Nation, et pour cela il est payé par l'Occident, et reçoit des prix comme « Prix des Droits de l'Homme », « Prix de Contribution à la Démocratie » etc.

    Liu ne court-il pas aussi après l'argent ? Sur ce sujet, laissons-le s'exprimer lui-même : « Voici les raisons pour lesquelles je fais des discours : d'abord, je me sens bien ainsi, ensuite j'ai besoin de gagner de l'argent. Je ne ferai pas de discours si je ne suis pas assez payé pour chaque heure pendant laquelle je parle. L'argent est une sorte d'auto-évaluation. Votre vie s'épanouit en fonction du montant d'argent que vous gagnez ».

    « Un jour, au Magasin de l'Amitié de Beijing, j'ai vu une bouteille de vin qu'on pouvait acheter pour 160 Yuans en foreign exchange certificate (ancienne monnaie autrefois réservée aux touristes étrangers). Je suis resté devant, me sentant faible et abattu. Bon sang!Je suis célèbre, mais je ne peux même pas m'offrir ne serait-ce qu'une bouteille de vin ». On voit bien là ce qui l'intéresse vraiment.

    Ceux qui connaissent bien Liu savant qu'il est extrême et arrogant. Il a pris part à la fondation d'une organisation illégale appelée 3Club des Ecrivains Chinois Indépendants3, pour former sa propre clique et faire pression sur les dissidents, se faisant ainsi pas mal d'ennemis au sein du cercle des « activistes chinois pour la démocratie » et a été poursuivi en justice aux Etats-Unis pour détournement de fonds. Avec pour résultat que de nombreux « activistes pour la démocratie » chinois de l'étranger ne l'apprécient guère.

    Une « Charte » contre la Constitution

    Liu, financièrement optimiste, travaille pour ses employeurs. Il n'a épargné aucun effort pour travailler pour les forces anti-chinoises de l'Occident depuis 2005, et rédigé la soi-disante « Charte 08 » en 2008. Par la diffusion de rumeurs et de calomnies, cette charte s'oppose à la dictature démocratique du peuple, au socialisme et à la structure unitaire de l'Etat, inscrits dans la Constitution chinoise. La charte incite aussi les citoyens à y adhérer, avec l'intention de modifier le système politique et de renverser le gouvernement. Les activités de Liu ont fait qu'il a franchi la ligne qui sépare la liberté de parole du crime.

    Cette soit-disante Charte 08 est totalement obsolète. Elle a été en grande partie copiée sur la « Charte 77 ». Elle est totalement contraire à la Constitution chinoise et à la loi chinoise actuelles, et elle se fait l'avocat du refus total du leadership du Parti et de l'actuel pouvoir d'Etat. La Charte tente de faire avancer le système politique à l'occidentale sous le couvert d'amendements constitutionnels, de semer la confusion dans l'esprit des citoyens, et elle soutient la pensée d'une « révolution violente ». son objectif final est essentiellement de renverser le leadership du Parti et le gouvernement actuel. Mettre ce genre de charte en application ne ferait pas seulement de la Chine une vassale de l'Occident, mais conduirait aussi à la destruction des progrès de la société chinoise et du bien-être du peuple chinois. Rien d'étonnant donc à ce que la charte ait été unanimement applaudie en Occident. En décembre 2008, Liu a été condamné à onze ans de prison et à deux ans de privation de ses droits politiques pour le crime d'agitation visant à renverser le gouvernement. Marionnette de l'Occident, Liu finira abandonné par le peuple chinois.