didier reynders

  • inauguration d'un Centre culturel chinois à Bruxelles

    134631206_14424464134311n.jpg

    BRUXELLES, 16 septembre (Xinhua) -- La vice-Première ministre chinoise Liu Yandong et le ministre des Affaires étrangères belge, Didier Reynders, ont inauguré mercredi un nouveau Centre culturel chinois dans la capitale belge, Bruxelles.

    Lors de la cérémonie d'inauguration, Mme Liu et M. Reynders ont assisté à plusieurs spectacles de musique et de danse chinoises, et ont prononcé des discours soulignant que l'année 2015 marque le 44e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Belgique.

    "Tintin (héro d'une bande dessinée belge) a visité la Chine et a appris à la connaître. Avec ce centre, nous avons l'occasion de présenter la vraie Chine au peuple de la Belgique et de construire un pont qui permettra de renforcer l'amitié entre nos deux pays", a indiqué Mme Liu.

    Pour sa part, M. Reynders a déclaré que "ce centre sera un facilitateur d'échanges entre la Chine et la Belgique". A en croire le ministre, "le public belge est fasciné par la Chine",

    Plusieurs expositions sur la Chine ont été récemment organisées sur le sol belge, y compris celle de l'art contemporain chinois "La Chine Ardente", dans le cadre des célébrations "Capitale européenne de Culture 2015" de la ville belge de Mons.

  • Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de Belgique, Didier Reynders, a fait part de sa surprise face aux énormes changements en Chine depuis sa première visite il y a 30 ans

    001aa0c6c27e11493fe704_2.jpg

    La Chine a atteint un niveau suffisamment élevé pour se démarquer à l'échelle internationale dans plusieurs domaines, et la Belgique est prête à faciliter les échanges entre les deux pays, a confié à Xinhua  le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de Belgique, Didier Reynders, dans une entrevue récente. Il a fait part de sa surprise face aux énormes changements en Chine depuis sa première visite il y a 30 ans.

    "Le plus impressionnant est le développement extraordinaire des villes chinoises en termes d'édifices modernes, d'autoroutes, de trains, de métros, etc.", a déclaré M. Reynders.

    "L'autre facteur important est la façon dont les Chinois accélèrent leur capacité d'intégration entre les technologies et les actions commerciales sur leur propre marché", a-t-il poursuivi.

    En plus de féliciter la Chine pour ses réalisations économiques, il a fait l'éloge des événements auxquels il a pris part l'année dernière, qui étaient importants à l'échelle mondiale, avec une présence chinoise de niveau très élevé en termes de design, de mode et d'architecture.

    En fin d'année dernière, M. Reynders et la reine Mathilde de Belgique ont assisté à la cérémonie d'ouverture de la cinquième biennale d'urbanisme et d'architecture de Shenzhen & Hong Kong (BSHK) et à l'ouverture des expositions "Dress Code" et "Design in Motion" à l'occasion de la "Hong Kong Business of Design Week (BODW)".

     

    01_aa0901_szb_my_0327_bilingua_popup.jpg

    Ces deux événements se sont attirés le respect de l'industrie du design à travers le monde.

    Il a également expliqué de quelle façon la Belgique développait son partenariat commercial avec la Chine à l'époque où il était ministre des Finances et a souligné l'importance d'un traité d'investissement bilatéral Union européenne (UE)-Chine, qui fait présentement l'objet de négociations.

    "J'ai créé un fonds d'investissement pour soutenir les entreprises belges qui voulaient investir en Chine. Grâce à ce fonds, nous avons récolté un succès extraordinaire à la bourse chinoise", a-t-il indiqué.

    Un fonds "miroir" dédié aux sociétés chinoises qui souhaitent investir en Belgique a par la suite été établi, a-t-il rappelé.

    Au sujet du traité d'investissement bilatéral UE-Chine dont la troisième ronde de pourparlers vient de s'achever, il a expliqué qu'il reste des secteurs à explorer, tels que l'accès au marché et la propriété intellectuelle, qui, selon lui, s'appliquent également à d'autres accords semblables.

    W020120716810696058338.jpg

  • Belgique/Chine : l'Année du Dragon se solde par un boom de l'investissement mutuel

    L'Année du Dragon 2012 s'est soldée par un boom de l'investissement mutuel entre la Chine et la Belgique, s'est félicité jeudi soir l'ambassadeur chinois au royaume, Liao Liqiang, lors d'une soirée pour la fête de Noël et le Nouvel An, en présence du président de la Chambre des représentants André Flahaut et du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders.

     

    中国要阅读的文章:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6632/zh/archive/2012/12/15/belgique-chine-l-annee-du-dragon-se-solde-par-un-boom-de-l-i.html



    Reading the article in English http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6632/en/archive/2012/12/15/belgique-chine-l-annee-du-dragon-se-solde-par-un-boom-de-l-i.html

    27092011_LIAO_Liqiang-_02.jpg

     

    Selon M. Liao, la Chine a investi 65,1 millions de dollars américains en Belgique au cours des trois premiers trimestres de cette année, soit une hausse de 400% par rapport aux chiffres de toute l'année dernière, tandis que la Belgique a investi dans 25 projets en Chine, soit une fois de plus qu'en 2011.

    Par ailleurs, les deux parties ont co-établi deux nouveaux fonds d'investissement. L'investissement mutuel entre la Chine et la Belgique est marqué par "l'élargissement de l'ampleur, la diversification de la coopération et l'augmentation de la rentabilité", a noté M. Liao.

    Il a indiqué que malgré la crise financière en Europe, la Belgique demeurait en 2012 la sixième grande partenaire commerciale de la Chine au sein de l'Union européenne (UE), et que la Chine en était la deuxième de la Belgique hors de l'UE.

     

     

    M. Liao a également rappelé que cette année, Z-Park, le plus grand technopole en Chine, a ouvert un bureau de représentation à Bruxelles, et que le premier incubateur d'entreprises de la Chine à l'étranger s'est implanté à Louvain-la-Neuve.

    La production de la brasserie belge AB InBev en Chine est proche de 5,6 millions de tonnes et occupe un huitième du marché chinois, lorsque la société belge Umicore arrache un tiers du marché chinois des catalyseurs automobiles, s'est réjoui M. Liao.

    Pour l'ambassadeur chinois, les objectifs de développement dressés par le 18ème Congrès national du Parti communiste chinois tenu en novembre dernier, à savoir poursuivre la réforme et l'ouverture pour une société confortable en 2020, le double du produit intérieur brut (PIB) et du revenu par habitant d'ici dix ans, ainsi qu'une société prospère, démocratique et civilisée lors du jubilé de 100 ans de la République populaire en 2049, signifient "davantage d'opportunités et davantage de bénéfices" pour le monde entier.

    De son côté, M. Reynders a mis l'accent sur "une série de visites bilatérales au plus niveau sans précédent" entre la Belgique et la Chine, dont les visites du Premier ministre chinois Wen Jiabao et du vice-Premier ministre chinois Li Keqiang à Bruxelles, ainsi que sa visite à Beijing. Ces visites ont été marquées par la signature de plusieurs accords de coopération agricole et financière.

    Il a surtout apprécié "la croissance de l'influence stabilisante de la Chine sur les affaires financières internationales", surtout face aux attaques spéculatives contre l'euro.

    "L'Année du Dragon était bonne, l'Année du Serpent sera aussi un succès" pour les relations entre la Belgique et la Chine, a dit M. Reynders, souhaitant que les gouvernements, les compagnies, les universités et les ONG des deux pays travaillent ensemble pour renforcer "l'interdépendance, la confiance et l'amitié" bilatérales. Fin

  • Didier Reynders en Chine:espère que les Européens feront des propositions au G20 pour régler leurs propres problèmes

    001aa0c6c27e11493fe704.jpg

    M. Didier Reynders, vice-Premier ministre belge, également ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur, a effectué du 14 au 15 juin une visite en Chine.

     

    Lors d'un séminaire à Beijing, il a prononcé un discours sur « L'investissement pour la croissance – Comment l'Europe peut aider l'Europe ». Dans le contexte de la crise de la dette en Europe, il a souligné la solidarité des pays européens, tout en évoquant le renforcement des coopérations fructueuses entre la Chine et la Belgique.

     

    Lors d'un séminaire à Beijing, Didier Reynders, vice-Premier ministre belge, également ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur, prononce un discours sur « L'investissement pour la croissance – Comment l'Europe peut aider l'Europe ».

     

    L'Europe essaie d'organiser une meilleure structure

     

    Le Sommet du G20 se tiend les 18 et 19 juin à Los Cabos, au Mexique. Michael Froman, conseiller adjoint à la sécurité nationale chargé des affaires économiques internationales du président américain Barack Obama, a dit récemment que les dirigeants du G20 considéraient ce sommet comme le dernier délai pour l'élaboration d'un projet d'apaisement de la crise de la dette en Europe.

     

    Concernant ce point de vue, M. Reynders a déclaré à China.org.cn : « Il [Michael Froman] a raison de mettre un peu la pression sur les mesures qui sont à prendre. Mais on prend des décisions en Europe. Je crois simplement que chacun doit tenter de régler les déséquilibres qui existent dans le monde. »

     

    « En Europe, on essaie de régler ce déséquibilibre d'endettement que nous connaissons et aussi d'organiser une meilleure structure, plus fédérale », a souligné M. Reynders.

     

    « Il y a d'autres problèmes à travers le monde. Nous sommes aussi préoccupés par le déficit et l'endettement américain. Il faudra à un moment donné que le gouvernement américain prenne des mesures en matière de réduction de déficit, de retour à une situation plus saine sur le plan budgétaire. »

     

    « On va pouvoir en parler. C'est l'intérêt du G20. On doit pouvoir clairement débattre. J'espère qu'effectivement les Européens vont pouvoir faire des propositions et expliquer comment nous allons travailler pour régler nos propres problèmes », a indiqué M. Reynders à China.org.cn.

  • Didier Reynders, Vice-premier Ministre de Belgique: le monde a besoin de la Chine

    001143088d81114547ae51.jpg

    M. Didier Reynders, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de Belgique effectue les 14 et 15 juin une visite en Chine. Lors de la soirée consacrée à la bande dessinée « Les Aventures de Tintin » le 14 juin, il a accordé une interview exclusive au journaliste de China.org.cn.

     

    China.org.cn : Bonsoir Monsieur le ministre, bienvenue en Chine, pourriez-vous nous parler de la situation actuelle des coopérations bilatérales entre nos deux pays ?

     

    Didier Reynders : La Chine est un partenaire important de coopération de la Belgique ces dernières années, les relations bilatérales ont connu un bon élan de développement. Par exemple, les grandes entreprises belges sont prêtes à renforcer leurs investissements en Chine, notamment dans l'agriculture high-tech, les produits pharmaceutiques et biologiques, et dans d'autres volets culturels et éducatifs.

     

    China.org.cn : Que pensez-vous de la crise de la dette en Europe ?

     

    Didier Reynders : La zone euro est en train de chercher une solution pour sortir de la crise. Plusieurs organismes politiques et financiers sont basés à Bruxelles, et la Belgique joue un rôle très important sur le plan politique et économique.

     

    China.org.cn : La Chine est la deuxième entité économique du monde, quelle est votre opinion sur son développement rapide ?

     

    Didier Reynders : La Chine est un pays très important dans le monde, elle a connu un grand succès sur le plan économique ces dernières années. Le monde a besoin de la Chine, et pour cette raison, je suis convaincu que la santé économique de l'Europe peut avoir un impact sur l'économie mondiale, y compris en Chine.

    001143088d81114545c03d.jpg

    Le 14 juin, à l'ambassade de Belgique, une activité de célébration consacrée à la bande dessinée « Les Aventures de Tintin » a été organisée.

     

    L'ambassadeur a présidé la soirée de célébration. À l'occasion de la visite officielle en Chine du ministre des Affaires étrangère de Belgique, Didier Reynders est également venu pour dévoiler la célèbre peinture de Tintin en association avec Wang Bingdong, le traducteur du livre « Les Aventures de Tintin » en version chinoise.

     

    001143088d81114545f946.jpg

    « Les Aventures de Tintin » : le chef d'œuvre des échanges culturels sino-belges

     

  • Visite du vice-PM chinois en Belgique et au siège de l'UE

    Le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang est arrivé mardi en fin d'après-midi à Bruxelles pour une visite officielle en Belgique et au siège de l'Union européenne (UE).

    Cette visite coincide avec le changement profond de la situation politico-économique mondiale, tandis que la Chine et l'Europe qui représentent deux grandes civilisations de l'Est et de l'Ouest  se trouvent l'une comme l'autre à une importante étape de développement respective, sont en relation de coopération de "better together", a-t-il dit dans un discours écrit distribué à l'aéroport international de Bruxelles.

    M. Li a déclaré que sa visite avait pour but de "concrétiser les importantes convergences et les acquis du 14ème sommet Chine- UE, d'approfondir les synergies des intérêts des deux parties, d'élargir la coopération pragmatique et de promouvoir la compréhension et l'amitié".

    Il a indiqué qu'il s'entretiendrait avec des dirigeants de l'UE de l'élargissement de la coopération mutuellement bénéfique et de la promotion du partenariat stratégique global entre la Chine et l'UE à un palier plus élevé.

    01052012_Li_Keqiang_temp_39-Modifier.jpg

     

    Quant aux relations entre la Chine et la Belgique, le vice- Premier ministre Li a noté que de nombreux échanges de haut niveau entre les deux pays ainsi que la coopération fructueuse dans les domaines économique, commercial, culturel, scientifique et éducationnel "ont rapporté des intérêts substantiels aux peuples des deux pays". Il a souhaité que ses entretiens avec les dirigeants belges "contribuent à la confiance politique et à la coopération pragmatique" entre Beijing et Bruxelles.

    Durant son séjour à Bruxelles, M. Li rencontrera le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, le roi Albert II de Belgique et le Premier ministre Elio Di Rupo. Il assistera aussi à la conférence de haut niveau entre la Chine et l'UE sur le partenariat dans l'urbanisation, et au dialogue de haut niveau entre la Chine et l'UE sur l'énergie.

    M. Li a été accueilli à l'aéroport par le vice-Premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders. La Belgique est la dernière étape de son périple en Europe, après la Russie et la Hongrie.

  • LES SCHTROUMPFS REPRESENTENT LA BELGIQUE A L'EXPO DE SHANGHAI

    Le pavillon belge choisit les Schtroumpfs

    F200908070902142195723514

    Des officiels du Bureau de coordination de l'exposition universelle de Shanghai, de la Belgique et de l'UE, ainsi que des ouvriers et une jeune fille belge ont laissé leurs empreintes sur le site. Ces dernières seront présentées durant l'Expo.

    Les Schtroumpfs, ces petites créatures elfiques bleues, ont été choisis pour être les mascottes du pavillon belge à l'exposition universelle de 2010 à Shanghai.

    Ces personnages de bande dessinée belge, créés par Peyo en 1950, ont débarqué en Chine en 1980 sous la forme de la série animée d'Hanna-Barbera qui connut un grand succès.

    « Les Schtroumpfs sont adorables, gentils et bons entre eux. Ils ne feraient du mal à personne et sont de gentilles personnes », déclare Leo Delcroix, commissaire général du pavillon belge.

    Ces petites créatures sont populaires à la fois en Chine et en Europe, et peuvent être de bons ambassadeurs entre la Chine et la Belgique, ajoute-t-il.

    Des personnes déguisées en Schtroumpfs accueilleront les visiteurs et des Schtroumpfs virtuels présenteront les expositions multimédias.

    L'équipe belge de l'Expo décidera du sexe de la mascotte, Schtroumpf ou Schroumpfette, avant de lui donner un nom.

    Le pavillon prépare une exposition sur les personnages célèbres de la bande dessinée belge, dont Tintin, le personnage crée par Hergé en 1929.

    Les travaux de construction de ce pavillon de 5 000 m2 en forme de cube ont débuté hier.

    Un cinquième de l'espace sera réservé à l'exposition de l'Union européenne, la première Expo de l'UE en dehors des frontières de ses pays membres.

    Durant la cérémonie d'inauguration des travaux, des officiels du Bureau de coordination de l'exposition universelle de Shanghai, de la Belgique et de l'UE, ainsi que des ouvriers et une jeune fille belge ont laissé leurs empreintes sur le site. Ces dernières seront présentées durant l'Expo.

    Les visiteurs profiteront du côté bon vivant du continent. Une fabrique miniature de chocolat confectionnera d'authentiques chocolats belges pour les visiteurs.

    D'après Didier Reynders, vice-premier ministre et ministre des Finances belge, le pavillon espère attirer les investissements chinois et promouvoir les investisseurs belges en ChineF200908070902148170141723Le vice-premier ministre et ministre des Finances belge Didier Reynders prononce un discoursF200908070902156085502635F200908070902156924221242Alexander Mclachlan, conseiller de la Délégation de la Commission européenne en Chine, s'exprimeF200908070902162450632441Des enfants chantent durant la cérémonie