di rupo

  • Mons capitale européenne de la culture, interview exclusive de Monsieur Di Rupo‏ Ministre d'Etat

    Mons, Capitale Européenne de la Culture, inaugurera en 2015 six nouveaux lieux de culture et d'histoire du patrimoine. Quatre musées ont été ouverts ce samedi 4 avril ainsi qu'une nouvelle salle dédiée à la musique. Le musée du Beffroi sera quant à lui accessible dès l'été. Dans le même temps, une quinzaine d'installations urbaines éparpillées aux quatre coins de la ville inaugurent la"saison 2" du programme de Mons 2015, qualifiée de "saison de la métamorphose".

     

     

    unnamed.jpg

     

     


     
    En avant-première, Elio Di Rupo , Bourgmestre de Mons , Ministre d’Etat et ancien Premier ministre a présenté les lieux à Xinhua à qui il a accordé une interview exclusive.
    Pour monsieur Di Rupo , le fait que Mons ait été choisie comme Capitale européenne de la culture 2015 est une grande opportunité de faire connaître la ville et d’augmenter sa notoriété en Belgique et en Europe mais Elio Di Rupo a insisté sur le fait que lui et son équipe voyaient plus loin que l’Europe.
    "Notre ambition est de toucher les pays asiatiques et singulièrement d’approfondir nos liens avec la Chine et de renforcer nos relations sur les plans culturels , économiques et touristiques. La Chine a une histoire, un patrimoine exceptionnel , elle apporte une grande contribution à l’effort du monde , depuis 1971 nous avons installé des relations diplomatiques très étroites avec la Chine et dans la foulée des entreprises belges se sont installées en Chine ,des entreprises chinoises en Belgique, en particulier les premières entreprises de télécommunication chinoises et aujourd’hui, la Belgique est la porte d’entrée pour beaucoup de Chinois en Europe.
    Ce que nous espérons avec Mons Capitale européenne de la culture c’est que ce soit un passage pour bon nombre de Chinois qui veulent venir en Europe , la même chose pour les Belges qui veulent aller en Chine , il y en a beaucoup.
    Dans le cadre de Mons capitale européenne de la culture, nous avons une exposition formidable qui s’appelle « Chine ardente » avec des sculptures monumentales contemporaines depuis la fin des années 70 jusqu’à aujourd’hui et qui sera présentée comme une des expositions phares , une des expositions majeures de Mons 2015 , donc on contribue avec le domaine culturel ,le domaine artistique et aussi le domaine des technologies à faire en sorte de renforcer nos relations .
    La Chine aujourd’hui est très branchée est très active dans le domaine de l’innovation , de la créativité dans le domaine des nouvelles technologies et ici à Mons, nous avons tout basé sur la culture et les nouvelles technologies donc nous avons aussi cette relation entre les deux pays et pour nous, ce que nous espérons c’est qu’en attirant l’attention des médias chinois sur Mons, c’est de présenter Mons comme un lieu qui peut intéresser les Chinois à venir chez nous, de simples touristes , des femmes et des hommes d’affaires  et en même temps, par l’exposition chinoise, donner l’intérêt aux Belges à se rendre en Chine.
    Dès lieux comme Beijing ou Shanghai sont au top niveau mondial de la culture et notamment de la culture contemporaine . De plus en plus les personnes qui connaissent le sujet savent très bien que la Chine joue un rôle majeur dans l’art contemporain , il y a d’ailleurs beaucoup de Belges qui sont installés à Beijing ,comme le Baron Ullens ou Wim Delvoye .
    On a véritablement pour la Chine un très grand intérêt dans le domaine culturel aussi.

     

     

    unnamed 2.jpg

     

                                                                                   Nouvelles en Bref

     

    Selon le site de recrutement Zhaopin.com, dans les trois semaines qui ont suivi les vacances de la Fête du Printemps de cette année, plus de 10 000 fonctionnaires ont quitté leur emploi. Leurs nouveaux choix de carrière les plus populaires ont été l'immobilier, la finance et l'Internet, a-t-il précisé.
     

    La Chine a déposé mercredi un recours devant l'OMC concernant un différend avec l'Union européenne (UE) sur la gestion des quotas douaniers visant la viande de volaille. L'UE a signé en 2012 avec le Brésil et la Thaïlande un traité d'assignation de quotas concernant les produits à base de viande de volaille, lequel est entré en vigueur en mars 2013. Cette décision semble violer des règles de l'OMC, selon Sun Jiwen, porte-parole du ministère chinois du Commerce.

     

    Liao Shaohua, ancien responsable de niveau provincial du Guizhou (sud-ouest de la Chine), a été condamné jeudi à 16 ans de prison pour corruption et abus de pouvoir.

     

     

  • Quand la Belgique courtise les autorités chinoises, le PM belge Di Rupo se rend à Dalian et le Premier flamand Kris Peeters à Chongqing

    elio-di-rupo_640x480.jpg

    Di Rupo pour "grand potentiel" dans l'économie innovatrice et le développement durable entre la Belgique et la Chine

     

    Le Premier ministre belge Elio Di Rupo a plaidé vendredi pour l'exploitation d'un grand potentiel de la coopération entre Bruxelles et Beijing, à la veille de son départ pour le Forum économique mondial (FEM) qui se tiendra de mardi à jeudi prochains à Dalian, ville située dans le nord-est de la Chine.

    Le FEM de Dalian a "choisi à un bon moment un bon sujet", l'économie innovatrice et le développement durable, qui a une importante signification pour la coopération entre la Belgique et la Chine, a commenté M. Di Rupo.

    Après plusieurs décennies de développement exceptionnel et vertigineux, la Chine entre dans une nouvelle étape et choisit la voie de développement durable, l'économie innovatrice est un bon moyen de soutenir le développement durable, a estimé M. Di Rupo, notant que la Belgique se trouve aux premiers rangs de l'Union européenne (UE) avec l'Allemagne et le Luxembourg avec une importante proportion de l'économie innovatrice dans l'économie nationale.

    Pour M. Di Rupo, la Belgique a de meilleures industries sur le plan mondial, et la Chine a aussi des technologies de qualité, les deux parties peuvent faire l'alliance entre l'économie innovatrice et le développement durable dans leur coopération. A l'heure actuelle, 300 entreprises belges investissent en Chine, tandis que de plus en plus d'entreprises chinoises investissent en Belgique, la coopération entre la Belgique et la Chine a un grand potentiel, a-t-il indiqué. M. Di Rupo a surtout insisté sur la position géographique et les transports faciles de la Belgique pour le développement de la logistique sur le plan européen, ainsi que les technologies et le savoir-faire dont dispose la Belgique dans l'économie innovatrice.

    Les entreprises belges veulent aussi profiter des opportunités que le développement chinois apporte, pour leur meilleur développement, a ajouté M. Di Rupo.

    Pour le Premier ministre Di Rupo, la coopération entre la Belgique et la Chine a une bonne assise politique. "Il y a une grande amitié entre les Belges et Chinois, les autorités belges et chinoises, les courants passent bien entre les deux parties, beaucoup de responsables belges ont de très bonnes relations avec des responsables chinois", a-t-il dit. Comme Bruxelles est aussi la capitale de l'Europe et "un centre de décideurs, où beaucoup de législations et normes sont établies", la Belgique veut jouer un rôle de "facilitateur" pour le développement de la coopération entre l'Union européenne et la Chine, a conclu M. Di Rupo.

    Durant son séjour en Chine, M. Di Rupo rencontrera son homologue chinois Li Keqiang et sera présent au "Meeting annuel de nouveaux champions 2013". Le FEM de Dalian constitue le plus important rassemblement de décideurs politiques et économiques en Asie. M. Di Rupo rencontrera par ailleurs des dirigeants d'entreprises belges implantées en Chine et des CEO d'entreprises chinoises.

     

    Kris-Peeters 2.jpg

    Le ministre-président flamand Kris Peeters en Chine de dimanche à jeudi

     

    Le ministre-président flamand, Kris Peeters, s'envole ce dimanche pour la Chine, où il dirigera une mission politique, économique et académique jusqu'à jeudi.

    Organisée notamment par Flanders Investment & Trade (FIT), la mission passera par la capitale Pékin et par les villes de Chongqing et Chengdu. Sur le plan politique, des rencontres sont prévues avec le vice-Premier ministre Lio Yandong et avec le ministre de l'environnement Zhou. Au niveau académique, une vingtaine de représentants des universités flamandes sont du voyage, en sorte d'améliorer les liens avec le géant chinois. Une trentaine d'entreprises et d'organisations accompagnent la délégation, intéressée surtout par les deux villes occidentales de Chongqing et Chengdu, moins courtisées par les missions économiques, mais pourtant désignées comme des pôles de développement par les autorités chinoises

     

     

  • Belgique/Nouvel An chinois: le PM Di Rupo souhaite l'approfondissement des relations bilatérales

    IMG_2060.JPG

    IMG_2061.JPG

    Le Premier ministre belge Elio Di Rupo a adressé samedi un message de félicitations à l'ambassade de Chine à Bruxelles pour le Nouvel An chinois.

    "A l'occasion du début de l'Année du Serpen t, je forme les meilleurs voeux pour le peuple chinois et sa nouvelle direction, et espère que nous poursuivrons l'approfondissement des excellentes relations entre nos deux pays", s'est exprimé M. Di Rupo.

     

    La communauté sino-belge compte environ 30.000 personnes qui s'activent, entre autres, dans le commerce, les services et la recherche scientifique. Les liens économiques entre la Chine et la Belgique se développent rapidement ces dernières années, la Chine étant maintenant le deuxième partenaire commercial de la Belgique en dehors de l'Union européenne (UE) tandis que la Belgique, le sixième partenaire commercial de la Chine au sein de l'UE.

    IMG_2064.JPG

    La coopération sino-belge  "diversifiée et fructueuse" en 2012
     

    27092011_LIAO_Liqiang-_02.jpg

     L'ambassadeur chinois en Belgique, Liao Liqiang, a qualifié samedi à Bruxelles la coopération sino-belge de "diversifiée et fructueuse" en 2012, se réjouissant de voir leurs "relations mutuellement avantageuses" s'élever à un nouveau palier.

    Lors d'une réception pour le début de l'Année du Serpent chinois, il a signalé que la Belgique demeurait le sixième partenaire commercial de la Chine au sein de l'Union européenne (UE) l'année dernière, tandis que la Chine était le deuxième partenaire commercial de la Belgique hors de l'UE. L'investissement direct étranger entre les deux pays a augmenté rapidement. La brasserie belge AB InBev occupe un huitième du marché chinois, et les catalyseurs Umicore arrachent un tiers du marché chinois. En fin de 2012, l'investissement belge en Chine a totalisé 1,3 milliard de dollars, et des entreprises chinoises ont franchi le cap de 200 millions de dollars en ce concerne leur investissement direct en Belgique. En plus, la Chine et la Belgique ont co-établi l'an dernier un troisième fonds d'investissement industriel.

     

    Monsieur Liao Liqiang, Ambassadeur de Chine en Belgique, reçu par les dirigeants de l'entreprise belge Umicore

     L'année dernière, le premier incubateur d'entreprises de la Chine à l'étranger s'est implanté à Louvain-la-Neuve, tant pour les entreprises chinoises qui s'intéressent au marché européen que pour les européennes qui veulent entrer dans le marché chinois. Le plus grand technopole en Chine, Z-Park, a également ouvert un bureau de représentation à Bruxelles. La Belgique a fourni à la Chine de bonnes espèces agricoles et des technologies agronomiques. Par ailleurs, elle prend part à un projet de traitement de smog en Chine à travers une plateforme de l'UE.

    Le Roi AlbertII de Belgique et le Premier ministre chinois Wen Jiabao

    Après avoir rappelé la visite du Premier ministre Wen Jiabao, du vice-Premier ministre Li Keqiang et de la conseillère d'Etat Liu Yandong du côté chinois en Belgique en 2012, ainsi que celle du vice-Premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders et du ministre-président du gouvernement wallon Rudy Demotte en Chine, M. Liao a déclaré que la Chine voudrait considérer la Belgique comme un partenaire de coopération à long terme et une tête de pont pour la coopération sino-européenne.

    Premier ministre Wen Jiabao en compagnie du Premier ministre belge

    L'année dernière, la Chine a signé un accord de coopération éducationnelle avec la Frandre et des accords de coopération culturelle avec la Flandre et la Wallonie. Une délégation des recteurs d'une trentaine d'écoles supérieures chinoises a mené une visite en Belgique. M. Wen et son homologue belge Elio Di Rupo sont parvenus à un accord sur la création d'un centre culturel chinois à Bruxelles.

    Avant la réception, le Premier ministre Di Rupo a adressé un message de félicitations à l'ambassadeur Liao. Dans le message, il a exprimé "les meilleurs voeux pour le peuple chinois et sa nouvelle direction, et espère que nous poursuivrons l'approfondissement des excellentes relations entre nos deux pays".

    Marc Van Peel ,échevin de la ville d'Anvers

    A l'arrivée du Nouvel An chinois, la télévision flamande VRT a envoyé un groupe dans la province du Guizhou, sud-ouest chinois, pour filmer des festivités folkloriques. La télévision francophone RTBF diffuse pour sa part un feuilleton-documentaire "Connaître la Chine par le goût", qui présente la gastronomie et la civilisation chinoises.

     
  • La visite officielle du Premier ministre chinois, Wen Jiabao, en Belgique, et sa participation au 15ème Sommet Chine-UE ont été un vrai succès

    131863761_31n.jpg

    Participant au sommet Chine-UE pour la 10ème année consécutive, M. Wen a souligné l'importance stratégique et l'influence mondiale de la coopération Chine-UE, a exploré la direction future de leurs relations, et a envoyé un message positif au monde: les deux parties insistent sur le dialogue et la coopération et se consacrent au développement commun, a indiqué M. Yang

    En plus de participer au sommet, M. Wen a également effectué une visite officielle en Belgique, au cours de laquelle il a atteint un consensus important avec les dirigeants belges sur la promotion des relations bilatérales.

    Le voyage européen de M. Wen a été un vrai succès et a porté ses fruits, a indiqué M. Yang, ajoutant que cette visite revêtait une importance significative pour le futur.

    PROMOUVOIR LA CONFIANCE POLITIQUE MUTUELLE ET LA COORDINATION STRATEGIQUE CHINE-UE

    Depuis que la Chine et l'UE ont établi un partenariat stratégique global en 2003, leurs relations ont connu un développement régulier, des connections enrichies et donné des résultats fructueux, selon M. Yang.

    Ces 10 dernières années, le commerce entre la Chine et l'UE a quadruplé, l'UE étant devenue le premier partenaire commercial de Chine et la principale source des importations chinoises de technologies. Les investissements chinois dans les pays de l'UE ont augmenté de fois et les deux parties ont établi plus de 60 mécanismes de dialogue pour maintenir d'étroites communication et coordination dans les affaires internationales.

    Pour promouvoir les relations entre la Chine et l'UE, M. Wen a déclaré que la Chine et l'UE devraient s'efforcer d'accroître la confiance, de renforcer la communication et la coordination stratégiques, et de mettre en application leur consensus afin de sauvegarder et de promouvoir leurs intérêts communs.

    Concernant les problèmes de dette européens, M. Wen a réaffirmé le soutien de la Chine pour les efforts de l'Europe visant à résoudre la crise et a engagé son aide par des moyens appropriés.

    La Chine espère que l'UE cimentera son consensus sur les réformes, appliquera les mesures d'aide et atteindra un équilibre entre austérité fiscale et croissance économique pour injecter de l'élan en utilisant une combinaison de moyens dans la reprise économique et la croissance durable de l'Europe, a poursuivi M. Wen.

    La partie européenne a fait l'éloge des immenses réalisations des relations entre l'UE et la Chine au cours des dix dernières années, déclarant que le soutien de la Chine et la coopération UE-Chine étaient d'une importance cruciale pour la reprise et la croissance économique de l'Europe.

    Les relations entre l'UE et la Chine sont bâties sur le socle de la compréhension mutuelle, du respect mutuel, de l'égalité et des bénéfices réciproques, jouissent d'un rythme fort et de vastes perspectives. Quels que soient les défis qu'elles rencontreront à l'avenir, les intérêts de l'UE et de la Chine seront étroitement liés, ont indiqué les dirigeants européens.

    ELARGIR LA COOPERATION CHINE-UE DANS DIVERS SECTEURS

     

    La Chine et l'UE possèdent des avantages complémentaires. La visite de M. Wen a souligné la construction d'un mécanisme pour la coopération à moyen et long terme entre les deux parties pour donner de la vitalité et de l'élan au développement durable des relations bilatérales, selon M. Yang.

    Le Premier ministre chinois a présenté un programme pour approfondir la coopération Chine-UE dans les domaines tels que l'économie et le commerce, la technologie, les infrastructures et les services financiers.

    Premièrement, la Chine et l'UE doivent promouvoir vigoureusement la libéralisation et la facilitation du commerce et des investissements et se positionner fermement contre le protectionnisme sous toutes ses formes.

    Deuxièmement, les deux parties doivent se concentrer sur les nouvelles industries telles que les industries de pointe, les énergies nouvelles, les matériaux nouveaux, la biopharmacie, et l'information et les télécommunications, et enfin établir des centres de recherche et développement conjoints, des centres de transfert de technologies et d'incubateur conjoints.

    Troisièmement, M. Wen prévoit l'établissement de mécanismes pour promouvoir la coopération bilatérale dans les secteurs tels que les transports, l'électricité et les télécommunications.

    Beijing encourage les entreprises et institutions financières chinoises à s'impliquer dans la construction d'infrastructures en Europe et à mettre en place un réseau logistique couvrant toute l'Eurasie afin de répondre aux demandes des échanges personnels et commerciaux de plus en plus croissants entre les deux parties, a indiqué M. Wen.

    Quatrièmement, les deux parties doivent promouvoir les réformes du système financier international pour réaliser de nouveaux progrès et maintenir la stabilité financière et économique mondiale, a-t-il ajouté.

    Lors du sommet, M. Wen a déclaré que la Chine encourage les entreprises européennes à utiliser le yuan chinois dans le commerce et les investissements transfrontaliers et souhaite travailler avec l'Europe pour soutenir l'établissement de filiales bancaires des deux parties.

    Ces mesures valoriseront le développement équilibré et complet des relations Chine-UE, a indiqué M. Yang.

    Concernant l'ouverture par l'UE d'une enquête anti-dumping sur les exportations de panneaux solaires chinois, M. Wen a déclaré que l'affaire avait provoqué de fortes réactions en Chine et inquiété également les entreprises européennes. Il a souhaité que le problème soit résolu de manière appropriée et à travers le dialogue et la constitution.

    La partie européenne, quant à elle, a salué les suggestions de M. Wen en faveur des relations entre la Chine et l'UE et a déclaré espérer formuler un plan de coopération à long terme comme guide stratégique afin de poser les fondations pour le développement futur de leurs relations.

    L'UE est prête à renforcer la coopération sur le commerce, les investissements et les infrastructures avec la Chine, à lancer des négociations sur des accords d'investissement, et à résoudre comme il se doit les différends via des discussions et des négociations.

    La Chine et l'UE ont également publié un communiqué de presse commun et ont signé plusieurs documents de coopération sur la technologie, les lois anti-monopoles, et le développement durable et écologique.

    FAIRE PROGRESSER LES RELATIONS ENTRE LA CHINE ET LA BELGIQUE

    La Belgique est un partenaire de coopération important pour la Chine dans l'UE, et les deux pays ont connu une coopération fructueuse dans les secteurs de hautes technologies et de la finance, a indiqué M. Yang.

    La visite de M. Wen en Belgique avait pour but de consolider les relations amicales entre Beijing et Bruxelles, accroître la coopération réciproquement bénéfique et faciliter les relations sino-européennes en général, a annoncé le ministre chinois des Affaires étrangères.

    Lors de sa visite, M. Wen a eu une réunion réussie avec le Premier ministre belge Elio Di Rupo.

    Pour renforcer la coopération bilatérale, M. Wen a suggéré que les deux parties maintiennent leurs marchés ouverts et accroissent leurs investissements mutuels, intensifient la coopération dans les secteurs tels que les services financiers, les hautes technologies, l'urbanisation, les biotechnologies et les nouveaux matériaux, facilitent les échanges dans l'éducation et la culture et maintiennent une coordination plus étroite sur les dossiers d'importance du monde.

    M. Di Rupo a déclaré que la Chine est un partenaire important pour la Belgique et que son pays voulait renforcer les échanges de haut niveau avec la Chine et créer un environnement favorable pour les investisseurs chinois.

    La visite de M. Wen a consolidé la confiance politique mutuelle et la coopération stratégique Chine-UE et Chine-Belgique, intensifié la coopération pragmatique dans divers secteurs et fixer le sens du futur développement des relations bilatérales, a indiqué le ministre chinois des Affaires étrangères.

    La Chine est prête à travailler avec l'UE et la Belgique pour appliquer les résultats de cette visite, renforcer un développement plus stable, plus régulier et plus rapide des relations bilatérales, et apporter de nouvelles contributions plus vastes à la reprise économique et au développement durable mondiales, selon M. Yang.