désinformation

  • RTL devrait rebaptiser son émission "Reporter" par "Propagande" et cesser ses attaques contre Apple

    web_foxconn--469x239.JPG

    La chaîne de TV RTL a une émission bien mal nommée : Reporter . Je crois que les responsables

    s'ils veulent être honnêtes avec eux-mêmes devraient rebaptiser cette émission "Propagande".

    En effet ces gens viennent de présenter un film sur ce qu'ils appellent la fabrication de l'I phone

    avec un titre sans équivoque "Made in enfer".

    Je me pose la question , quel lobby a fait pression voir aurait financé ce mauvais film. Est-ce le lobby

    anti-Apple, on sait combien les partisans du système OSX  d'Apple sont opposés aux partisans des autres systèmes de PC comme Windows et la lutte entre les systèmes iOS et Androïde.

    Pendant toute l'émission, le présentateur et les voix of ont pilonné  contre Foxconn, le sous-traitant d'Apple sans jamais mentionner que Foxconn n'avait pas que Apple comme client. Depuis 2008 , j' ai publié plusieurs articles sur Foxconn dont j'ai eu l'honneur de visiter les infrastructures à Shenzhen . Je vous présente à nouveau la liste des clients de Foxconn, liste que j'avais publiée en janvier 2012 sur ce blog.

     Supposons que l'on ait quelque chose à reprocher à Foxconn, la responsabilité morale doit être partagée par ces firmes , faire porter le chapeau par le seul Apple est un manque de déontologie journalistique de la part des auteurs de ce film orienté et des responsables de RTL.

    rep.jpg

    De plus à aucun moment l'animateur de l'émission ne dit que ce qu'il tente de faire passer pour de l'actualité

    n'est en fait que la rediffusion de séquences filmées en caméra cachée début 2012 par deux ouvriers chinois . Ce film fut diffusé par FR 2 le 13/12/1012 dans l'émission "Envoyé spécial".

    Quant au fond, les images n'offrent rien de choquant ou répréhensible . Seul les commentaires orientés de l'animateur et de la voix of sont sans appel et dénigrent fortement la gestion de Foxconn et d'Apple, puisque tout au long du reportage vous avez droit à une confusion totale entre ces deux firmes dont je rappelle , l'une est cliente de l'autre.

    Que voit-on? Une usine , ville dans la ville , normal, près de 500.000 personnes travaillent

    dans cette usine. L'accueil y est disons un peu militarisé . Pensez-vous qu'en Europe, dans les usines avec une population de 5000 personnes et plus, ce ne soit pas la même chose? Payer 14€ le mois pour un lit , est-ce trop cher?

    En fait, l'ouvrier ou le col blanc ,a le choix, soit de séjourner hors de l'usine , il aura un loyer à supporter et d'autres frais, soit un appartement ou une chambre individuelle dans les bâtiments de la firme pour 85 à 150 € . La plus part de jeunes préfèrent la solution la moins onéreuse qui leur permet d' envoyer de l'argent aux parents restés au village et aussi de se constituer une réserve.

     

    Aux frais de logement  s'ajoutent 50€pour la nourriture , donc avec un salaire minimum de 220€ plus les heures supplémentaires + les primes de nuit , sans être extraordinaire , cela permet de mettre de l'argent de côté pour des gens qui n'ont aucune instruction ou qualification. La question qu'il fallait poser, c'était de savoir ce que deviennent ces jeunes après avoit travailler 3 ou 4 ans chez Foxconn. Je l'ai posée lors de ma visite .

    Beaucoup retournent dans leur province, avec un petit capital qui leur permet de se lancer dans le commerce ou l'artisanat , certains restent et montent dans la hiérarchie de l'entreprise et enfin les autres trouvent de bons jobs car avoir travailler 3 à 4 ans chez Foxconn ouvre largement les portes des autres entreprises , même dans d'autres domaines.

    Carnaval organisé à l'intérieur de l'usine Foxconn où 20000 travailleurs défilent les rues de l'usine à Shenzhen

    On a parlé également des 14 cas de suicides en 2010 dont le stress et les cadences infernales auraient été la cause.

    Le gouvernement chinois, Apple et Samsung ont mené une enquête à l'époque , il en a résulté un ralentissement de la pression sur les ouvriers et des cadences de production . Foxconn s'est aussi engagé à respecter la loi chinoise sur les heures sup.

    A la même époque , voici ce que titrait France Soir:

    L’Observatoire du stress s’inquiète des conditions de travail à France Télécom où l’on recense 17 suicides ou tentatives depuis quinze mois. daté du 12/03/10 - 13h06

    Donc pour une population 10 fois moins importante, France Télécom a engrangé un nombre plus élevé de suicides que Foxconn. Chez France Télécom , on a étouffé l'affaire, quelques années plus tard on n'en parle plus.

    Voici un extrait de L'express du 14/09/09 18h06 :

    Chaque année en France, 21 personnes sur 100 000 se donnent la mort. Chez France Télécom, qui emploie 102 000 personnes dans l'Hexagone, 23 personnes se sont donné la mort en un an et demi. Le groupe n'afficherait donc pas une surmortalité liée au suicide, par rapport à la moyenne française.
    En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/ce-que-revelent-les-suicides-chez-france-telecom_199836.html#sDgFVCKxSxUSBpAu.99
    Chaque année en France, 21 personnes sur 100 000 se donnent la mort. Chez France Télécom, qui emploie 102 000 personnes dans l'Hexagone, 23 personnes se sont donné la mort en un an et demi. Le groupe n'afficherait donc pas une surmortalité liée au suicide, par rapport à la moyenne française
    En savoir plus sur
    http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/ce-que-revelent-les-suicides-chez-france-telecom_199836.html#sDgFVCKxSxUSBpAu.99

    Chaque année en France, 21 personnes sur 100 000 se donnent la mort. Chez France Télécom, qui emploie 102 000 personnes dans l'Hexagone, 23 personnes se sont donné la mort en un an et demi. Le groupe n'afficherait donc pas une surmortalité liée au suicide, par rapport à la moyenne française.
     Donc la moyenne de suicides chez Foxconn est largement inférieure à la moyenne française.

    Chaque année en France, 21 personnes sur 100 000 se donnent la mort. Chez France Télécom, qui emploie 102 000 personnes dans l'Hexagone, 23 personnes se sont donné la mort en un an et demi. Le groupe n'afficherait donc pas une surmortalité liée au suicide, par rapport à la moyenne française
    En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/ce-que-revelent-les-suicides-chez-france-telecom_199836.html#sDgFVCKxSxUSBpAu.99
    Chaque année en France, 21 personnes sur 100 000 se donnent la mort. Chez France Télécom, qui emploie 102 000 personnes dans l'Hexagone, 23 personnes se sont donné la mort en un an et demi. Le groupe n'afficherait donc pas une surmortalité liée au suicide, par rapport à la moyenne française.
    En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/ce-que-revelent-les-suicides-chez-france-telecom_199836.html#sDgFVCKxSxUSBpAu.99

     

    Chaque année en France, 21 personnes sur 100 000 se donnent la mort. Chez France Télécom, qui emploie 102 000 personnes dans l'Hexagone, 23 personnes se sont donné la mort en un an et demi. Le groupe n'afficherait donc pas une surmortalité liée au suicide, par rapport à la moyenne française
    En savoir plus sur
    http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/ce-que-revelent-les-suicides-chez-france-telecom_199836.html#sDgFVCKxSxUSBpAu.99

    Usine Foxconn de Shenzhen

     

     

    Dans le cas de Foxconn, on le ressort et ressort depuis des années , dans un but non humanitaire mais de basse propagande anti-Apple et/ou anti-chinoise.

    C'est bien triste de constater qu'en Belgique, en France et dans d'autres pays occidentaux les médias soient si médiocres et corrompus . Qu'ils oublient leur tâche première qui est d'informer en toute objectivité . Mais cela fait longtemps qu'en occident la presse et les médias ne sont plus libres et ont été muselés.

     

     

     

    Sur ce blog il y a plusieurs articles consacrés à Apple et Foxconn, mais voyez celui du

    26/01/2012

    Pourquoi Apple construit-elle ses iPhone en Chine ?

    Avec quelques précisions données par Steve Jobs.

     

     

     

     

  • Les BRICS et la construction d’un nouveau monde : une utopie à notre portée

     

    « Les journaux regorgent des mêmes discours galvaudés d’intellectuels convaincus que les 12% de la population mondiale vivant en Occident peuvent continuer à dominer les 88% d’individus vivant ailleurs. » Kishore Mahbubani (Le défi asiatique Ed. Fayard 2008)

    Cette phrase sans appel du diplomate singapourien, Kishore Mahbubani, résume plus que cent discours le mépris infondé, bâti sur une réputation surfaite de l’Occident et de son bras armé, une presse aux ordres. Un événement passé pratiquement inaperçu dans les médias occidentaux est relatif à la conférence à New Delhi des pays du Brics. Ignorés délibérément par les Occidentaux décidément incorrigibles et embues d’une réputation surfaite et qui de plus n’a plus court, traités comme quantité négligeable, les pays émergents, sauf quand il faut faire appel à eux pour sauver l’Europe et soutenir le déficit abyssal des Etats-Unis. La Chine possède les plus grandes réserves de change au monde : 3200 milliards de dollars. La Russie dispose de 514 milliards de dollars, le Brésil, de plus de 350 milliards de dollars et l’Inde, de plus de 320 milliards de dollars. Ces fonds sont essentiellement investis dans des bons du Trésor américain, d’où l’intérêt aujourd’hui de varier leurs placements en soutenant la monnaie unique européenne.

    arton16306-9d79b.jpg

    En effet, le fossé économique entre les pays du Brics et le G8 se réduit progressivement. Sans la Russie, le reste du G8 - le Canada, la France, l’Allemagne, le Japon, l’Italie, le Royaume-Uni et les États-Unis - représente pour 38,3% du PIB mondial en termes de parité de pouvoir d’achat. Cet écart va se réduire encore au cours des prochaines années, plusieurs membres du G8 peinant à surmonter leurs difficultés économiques chroniques. L’expansion économique des pays du Brics, en revanche, devrait, elle, rester forte et régulière. (..) Avec 42% de la population mondiale et un potentiel économique énorme, le Brics symbolise le nouveau « pôle » de l’économie mondiale. Dans un sens géopolitique plus large, il souligne la coopération croissante Sud-Sud, qui est encore une conséquence naturelle de l’évolution des dynamiques économiques mondiales. La crise financière en Europe a établi l’émergence du Brics comme une source essentielle de la stabilité économique mondiale. Il y a eu plusieurs discussions au sujet de l’aide du Brics à l’Europe pour l’aider à se sortir de ses difficultés, et avec plus de 4000 milliards de dollars US de réserves en devises, le Brics est certainement capable de soutenir efficacement l’Europe. Les membres du Brics ont déjà contribué au Fonds monétaire international et un plus grand travail avec le FMI devrait être en mesure de fournir une aide significative à l’Europe. L’aide du Brics, cependant, est susceptible d’être accompagnée d’une demande du groupe pour un rôle plus important dans la gestion du FMI. Plusieurs pays européens sont les partenaires commerciaux principaux des membres du Brics, il est dans l’intérêt même du Brics que l’Europe se rétablisse rapidement. (...) » (1)

    « Au-delà du commerce, de l’économie et de la réforme de la gouvernance mondiale, le sommet du Brics devrait également discuter d’autres questions majeures de portée mondiale, comme la sécurité internationale, le terrorisme, le changement climatique et la sécurité alimentaire et énergétique.(...) Pour la première fois, les chefs d’État ont ainsi lancé des travaux concrets en vue de la préparation de leur prochain sommet, prévu en 2013, signe de l’émergence d’une forme de coordination. Ils ont chargé leurs ministres des Finances respectifs de créer un groupe de travail conjoint qui leur présentera, l’année prochaine en Afrique du Sud, le projet de création d’une banque de développement « Sud-Sud » consacrée au financement des infrastructures et de l’innovation dans les pays en développement. » (1)

    La dimension politique de plus en plus assumée

    Alors que les USA et l’Union européenne peinent à relancer leur économie menacée de récession, le groupe des pays du Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) exhibe ses atouts qui lui permettront de devenir, d’ici l’an 2050, la nouvelle locomotive du monde. Mais ce groupe compte aussi défier l’embargo économique américain et européen imposé à l’Iran, puisque les participants à la rencontre ont décidé d’intensifier leur partenariat avec Téhéran qui approvisionne l’Inde et la Chine en pétrole. Et pour s’affranchir de la dépendance d’institutions financières internationales, comme la Banque mondiale ou le FMI, les cinq leaders ont réitéré, dans la déclaration finale, la volonté du Brics de créer une Banque de développement qui aura pour mission de financer les projets d’infrastructures importantes et d’accorder des crédits aux pays pauvres de la région. En outre, les pays participants ont convenu d’augmenter le volume de leurs échanges commerciaux pour le hisser de 280 milliards de dollars à 500 milliards d’ici 2015. L’Inde et la Russie se sont engagées à employer, d’ici trois ans, leur propre monnaie pour couvrir les opérations commerciales bilatérales afin d’éviter de dépendre de la valeur du dollar américain. Et pour la première fois, les nations du Brics ont consacré une partie de leur réunion pour débattre des questions de politique internationale.(...) La situation en Syrie a été l’occasion pour les deux puissances, qui disposent du droit de veto au sein du Conseil de sécurité de l’ONU, Chine et Russie, d’invoquer « l’inviolabilité de la souveraineté des pays » entraînant les autres pays du Brics à rejeter « toute proposition d’intervention militaire. » (2)

    La déstabilisation continuelle des pays du Brics par l’Occident : le cas de la Chine

    Nous allons donner deux exemples qui nous permettront de comprendre comment l’impérialisme occidental a de tout temps tenté d’écraser plus faible que soi. Ainsi, le XIXe siècle représenté par l’Angleterre et la France, celles-ci ont mis en coupe réglée l’Empire chinois et pillé le Palais d’été (Victor Hugo n’a pas été tendre avec ces deux pays traités de voleurs bras dessus, bras dessous).

    Dominique Losurdo décrit d’une façon claire le mécanisme de la rapine et de la mise en coupe réglée de la Chine : « [...] Avec une longue histoire derrière elle, qui l’avait vue pendant des siècles ou des millénaires en position éminente dans le développement de la civilisation humaine, la Chine, en 1820 encore, s’honorait d’un PIB qui constituait 32,4% du Produit intérieur brut mondial ; en 1949, au moment de sa fondation, la République populaire chinoise est le pays le plus pauvre, ou parmi les plus pauvres, du monde Ce qui a déterminé cet effondrement est l’agression colonialiste et impérialiste qui commence avec la Guerre de l’opium. Célébrées en termes même emphatiques par les plus illustres représentants de l’Occident libéral (qu’on pense à Tocqueville et à John Stuart Mill), ces guerres infâmes ouvrent un chapitre extrêmement tragique pour le grand pays asiatique. (...) A mesure que l’on approche de la fin du XIXe siècle, la Chine semble devenir le jouet d’un destin contre lequel elle n’a plus aucun recours. C’est une conjuration universelle des hommes et des éléments. La Chine des années 1850-1950, celle des plus formidables insurrections de l’histoire, des canonnades étrangères, des invasions et des guerres civiles est aussi celle des grands cataclysmes naturels. Jamais sans doute dans l’histoire du monde, le nombre de victimes n’avait été aussi élevé. (3)

    « L’abaissement général et drastique du niveau de vie, la désagrégation de l’appareil d’Etat et de gouvernement, avec son incapacité, sa corruption, sa subalternité et son assujettissement à l’étranger : tout cela rend l’impact des inondations et des famines encore plus dévastateur : « La grande famine de Chine du Nord en 1877-78 [...] tue plus de neuf millions de personnes. » Cette histoire tragique en amont de la révolution chinoise disparaît dans l’historiographie et dans la propagande qui entourent le culte négatif des héros. (..) Sur ce dernier point il faut alors consulter le livre d’un auteur états-unien qui décrit avec une grande empathie le rôle de premier plan joué au cours de la Guerre froide par la politique d’encerclement et d’étranglement économique opérée par Washington aux dépens de la République populaire chinoise. (…) L’embargo décrété au moment opportun par les USA rend cette crise économique et humanitaire plus catastrophique que jamais. Les objectifs de cet embargo ressortent clairement des études et des projets de l’administration Truman, et de ce que ses dirigeants admettent ou déclarent : faire en sorte que la Chine « subisse la plaie » d’un « niveau de vie général autour ou en dessous du niveau de subsistance » ; provoquer une « arriération économique », un « retard culturel », « un taux de natalité primitif et incontrôlé », des « désordres populaires » ; infliger « un coût lourd et plutôt prolongé pour toute la structure sociale » et créer, en dernier ressort, « un état de chaos ». (3)

    Pour la deuxième affaire plus « récente, tout a commencé écrit Jean-Pierre Dubois, par le témoignage d’un acteur américain, Mike Daisey, qui s’est rendu à l’été 2010 dans les usines chinoises où sont fabriqués l’iPhone, l’iPad et les autres produits Apple. Revenu aux États-Unis, Mike Daisey explique sur les ondes d’une radio publique très populaire comment les usines des sous-traitants d’Apple sont protégées par des gardes armés et qu’il y a vu travailler des enfants de 12, 13 et 14 ans. » (4)

    « Les médias occidentaux s’empressent aussitôt de colporter le témoignage accablant de Mike Daisey. Aujourd’hui, la radio qui a diffusé les propos de Mike Daisey admet que ceux-ci étaient frappés d’« importantes inexactitudes ». L’acteur lui-même reconnaît une « série d’imprécisions ». Comment un simple amuseur public a-t-il pu, du jour au lendemain, bénéficier d’une tribune sur une grande radio et dans la presse des États-Unis (Le New York Times lui a même confié un de ses éditoriaux) ? C’est que les médias occidentaux nourrissent une telle hostilité envers la Chine qu’ils sont prêts à diffuser toute « information » pouvant, d’une manière ou d’une autre, ternir l’image de ce pays - y compris, comme on le voit, en recourant aux mensonges purs et simples. » (4)

    « Pas dupe, la presse chinoise commentait également : « Dans un climat économique mondial qui rend le public occidental très ouvert aux théories antichinoises, le succès de ce type d’émission n’est pas étonnant. » « L’une des plus grandes réussites de l’humanité à la fin du XXe siècle est passée quasiment inaperçue en Europe : les Chinois mangent pratiquement tous à leur faim. Actuellement 1,2 milliard de Chinois sur 1,3 ne connaissent plus la famine, dans un pays où les terres cultivables sont très limitées et où les problèmes liés à l’eau représentent un véritable défi... ». Or, si cette réussite est ignorée de l’opinion publique occidentale, c’est qu’elle leur a été cachée. Comment ne pas discerner derrière l’arrogance des médias occidentaux la nostalgie d’une époque où, pour les impérialismes, la Chine n’était qu’un gâteau à découper ? » (4)

    Conclusion

    Le Brics n’est pas seulement un groupe rassemblant les économies de marché émergentes les plus dynamiques, mais aussi un rassemblement de trois continents en développement, l’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud. Il souligne le fait que le nouveau centre de l’activité économique se déplace progressivement de l’Amérique du Nord et de l’Europe, les pays développés « du Nord », vers les pays en développement du « Sud ».

    Leur « réussite » actuelle la doivent-ils au marché et au fait que comme tout pays qui se développe on doit passer par une phase ascensionnelle ? Ou est-ce l’avènement d’un monde nouveau qui peut servir d’exemple aux autres pays en développement ? Ainsi, leur coordination pour « contrer » les anciens pays industrialisés et leur doxa est pour nous un signe d’un changement qui, contrairement à la philosophie altermondialiste, repose sur du concret. Ainsi, on apprend qu’à Brasilia, le 15 avril 2010, quatre pays continents et non des moindres, ont décidé de prendre en main leur destin et de ne plus être des wagons de la mondialisation. Leur déclaration qui, curieusement est passée sous silence dans les médias occidentaux, remet en cause fondamentalement la façon de faire d’avant, héritée des Accords de Bretton Woods. Les Brics espèrent que la réforme des quotas du FMI sera conclue lors du sommet du G20 prévu en novembre prochain. (5)

    Mieux encore, on s’aperçoit que graduellement, l’Occident met de l’eau dans son vin et pour la première fois recule sur des dossiers planétaires. Le lynchage de Kadhafi, la mise en miettes du Soudan, de la Libye, de l’Irak et du Yémen a sonné le glas du magister dixit. Pour la première fois, deux pays ont arrêté cette machine infernale malgré les rodomontades des vassaux des Etats-Unis, la machine est grippée en Syrie. L’alternance se fera. Bachar passera la main tôt ou tard par la volonté des urnes, mais le GMO devient, par la force des choses, une vue de l’esprit. Il est à espérer en définitive que les pays du Brics ne tomberont pas dans le vertige de la puissance qui leur fera oublier les fondamentaux de la dignité humaine du partage et de la protection des faibles

    Professeur Chems eddine Chitour

    Ecole Polytechnique enp-edu.dz

    1. Cri du Peuple 1871 : http://www.mleray.info/article-le-sommet-du-brics-un-signe-des-temps-102492731.html 30 mars 2012

    2. http://www.elwatan.com//international/ inde-le-brics-futur-maitre-du-monde-30-03-2012-164795_112.php

    3. Domenico Losurdo http://www.legrandsoir.info/de-l-oubli-de-la-seconde-periode-des-desordres-en-russie-a-l-oubli-du-siecle-des-humiliations-en-chine.htm

    4. Désinformation contre la Chine : l’enquête sur Apple en Chine entâchée par un bidonnage

    5. C.E. Chitour http://www.legrandsoir. info/L-Avenement-des-pays-du-BRIC-peut-il-changer-le-monde.html

  • Quand Europe1 prend le ton de la propagande anti-chinoise

     

    Le 25 septembre , Europe 1 , la radio française que je n’écoute jamais mais qui fait parait-il une belle audience en France,  publiait sur son site web et diffusait la nouvelle : « Le Net indigné par la Fête du chien ». En fait Europe 1 relayait une information dont je vous ai fait part le 22 de ce mois et qu’a publiée le 24 , le « Quotidien du Peuple » , le plus grand tirage en Chine et qui est l’organe du Parti Communiste Chinois.

     

     

    Ceci est une nouvelle qui ne surprend pas les gens qui connaissent la Chine et les Chinois . Je connais des centaines de personnes en Chine , notamment dans les milieux de la banque , de la bourse , de l’armée et du journalisme et je puis vous certifier que personne de mon entourage n’a jamais touché et encore moins mangé de la viande de chien. Il en va ainsi pour des centaines de millions de chinois. J’ai même des amis chinois qui refusent de m’accompagner dans des restaurants coréens sous prétexte qu’ils débitent de la viande de chien , les coréens étant eux de fervents amateurs de cette viande. Si pour ma part je fréquente régulièrement les restaurants coréens en Chine , c’est parce qu’on y trouve  de l’excellent steack tartare , les Coréens étant les seuls en Asie à proposer du bœuf cru ,et je dois dire que je connais deux ou trois restaurants coréens à Shenzhen où leur steack tartare est excellent , même meilleur qu’en Europe.

     

     

    Devant la réaction et le courage d’un gouvernement qui tient compte de la réaction de milliers d’internautes et n’hésite pas à interdire une tradition vieille de 600 ans (voir mon article du 22 septembre) , on pourrait s’attendre à ce que l’article et le reportage de cette radio félicite le gouvernement chinois , et mettent l’accent sur le fait que les Chinois qui ont de plus en plus, comme en Europe , des animaux de compagnie les traitent avec amour et veillent au bien-être de leurs animaux de compagnie.

     

    Mais non , Europe1 a choisi le ton de la propagande et du commentaire orienté en laissant croire que la majorité des chinois non seulement mange du chien , mais est cruel vis-à-vis du meilleur ami de l’homme. De plus la conclusion de l’article en dit long sur mentalité anti-chinoise de la radio.

     

    Je cite Europe 1 : Le gouvernement inquiet

     Les dizaines de milliers de signatures virtuelles récoltées dans tout le pays, ont poussé le gouvernement chinois à interdire cette fête... et à s'inquiéter de l'influence grandissante des réseaux sociaux. Il n'est pas de bon ton en Chine de voir naître un début d'expression publique, même si celle-ci concerne les animaux.

     

    Voilà encore une conclusion honteuse car , je concluais justement mon article en soulignant que la Chine est le pays où il existe le plus grand nombre d’internautes et de bloggeurs . J’y précisais que le gouvernement central et les gouvernements locaux tenaient compte des avis des internautes pour modifier ou élaborer les lois. Photos à l’appui , je rappelais aussi que maintes fois , le Président de la République Populaire de Chine , Hu Jintao , et le Premier-ministre Wen Jiabao aimaient chatter et correspondre sur internet avec la population.

     

     

    En conclusion , j’en appelle à cette radio pour qu’à l’avenir , elle s’informe un peu mieux sur la Chine et soit objective en parlant de ce grand pays.

     

     

     

  • Quand la propagande se couvre de ridicule

    Le site Aujourd'hui la Chine , ce site aux odeurs racistes nauséabondes qui fait de la propagande antichinoise sa raison d'être et dont mensonge et calomnie sont les armes quotidiennes vient d'arriver dans la bêtise et le bourrage de crânes à son paroxysme. Voici un copier/coller de leurs dernièes élucubrations dont la logorrhée ne peut s'adresser qu' aux cerveaux débiles des racistes de tout poil , leur clientèle habituelle.

    Tunisie, Egypte, Libye, golfe ... Un à un, les peuples arabes secouent le joug qui les étouffe depuis trop longtemps ... La rue fait chuter des tyrans. Le monde, estomaqué, regarde ces manifestants qui n'ont que leur courage à opposer aux fusils, gagner leurs combats parfois en quelques jours ... La Chine aussi, bien sûr regarde. Enfin, pas toute la Chine : la Chine officielle, la Chine du parti unique, qui règne sans partage sur un peuple de 1,3 milliards d'âmes ... Et cette Chine la est morte de peur : elle ne veut à aucun prix d'un quelconque contagion démocratique.

    C'est à mourir de rire , tant la citation propagandiste est énorme. Déjà comparer la situation des peuples arabes où les dirigeants (amis d'hier des autorités et médias occidentaux) , au pouvoir depuis des décenies , ont souvent participé avec l'aide européenne à la paupérisation de leurs peuples et la Chine , véritable état de droit où le président n'est élu que pour deux mandats maximum (donc pas plus de 10 ans ) et où les autorités ont diminué de manière drastique la pauvreté et continuent dans ce but leurs efforts sans désemparer.

    Quand ils osent parler de manifestants qui n'ont que leur courage à opposer , je dirais plustôt qu'ils n'ont que les avions et les frappes des armées occidentales sans compter les manoeuvres de la CIA.

    Parler de dirigeants chinois "morts de peur" !!! Là je me demande qui est le plus débile , le propagandiste pseudojournaliste qui a pondu une telle ineptie ou le lecteur à qui ces journaleux sont senssés s'adesser.

    Grâce aux succès engrangés dans tous les domaines , aucun gouvernement chinois n'a eu autant une cote de popularité élevée et le peuple chinois ne demande qu'une chose que cela continue et qu'on lui foute la paix.

     

    Et ce site qui lance ses invectives comme autant de serpents venimeux continue :

    Plus sérieusement, elle étouffe avec violence, dans l'oeuf, toute tentative d'expression de soutien aux Arabes en révolte ... Quand des bloggeurs lancent l'idée de manifestations silencieuses, dans les grandes villes chinoises, quelques téméraires se déplacent, mais ils se retrouvent face à de grotesques déploiements policiers.

    Dans un de mes articles précédents j'ai signalé que ces appels d'une part émanaient des Etats-Unis et n"étaient nullement en phase avec le peuple chinois et que les lieux de rendez-vous choisis étaient des endroits qui de tout temps sont noirs de monde , soit de chalands ou simplement de promeneurs .On voit là la ruse de ces propagandistes , prendre des photos dans des lieux peuplés de passants et de gens vaquant à leurs occupations privées et faire croire au quidam qui n'a jamais mis un pied en Chine que ces appels artificiels , je rappelle venant de l'étranger , sont suivis alors qu'ils sont totalement ignoré ici.

    Voila donc une fois de plus ce site s'est couvert de ridicule , et je n'emmets qu'un souhait , c'est que les autorités chinoises ne remballent en France ces faux journalistes dont la présence en Chine n'est justifiée que par les troubles qu'ils tentent d'y provoquer.

  • Le site Aujourd'hui la Chine désinforme et provoque la haine de la Chine

     Voici le genre de désinformation que l'infâme site de propagande anti-chinoise Aujourd'hui la Chine , colporte sur la Chine.

    Une révolution chinoise est-elle envisageable ?

    Le monde arabe s’enflamme et on s’interroge en Chine… mais est-ce réellement une possibilité ?

    Il est vrai que la Chine s’agite, un peu. La Charte 08 a fait des remous, mais le mouvement s’est essoufflé après l’arrestation de l’un de ses auteurs, Liu Xiaobo. Un appel au ralliement – interdit en Chine – dimanche dernier fait réfléchir.

     

    Que ces appels soient étrangers au peuple chinois , aujourd'hui la chine se garde bien de le signaler.Ils savent pourtant que ces appels viennent des Etats-Unis.

    Alors , ils donnent rendez-vous à Wangfujing et un dimanche encore bien. Cet endroit est toujours très fréquenté , le dimanche , c'est noir de monde , imaginez la rue Neuve un samedi après-midi . Alors ils font croire au monde qu'il y a beaucoup de monde , LAMENTABLE.

     

     

    Ces gens ne sont pas des journalistes mais des provocateurs qui essaient de susciter des troubles en Chine par tous les moyens. Leur place n'est pas en Chine , le pouvoir devrait avoir le courrage de les expulser , ces agents de la propagande occidentale.

    De plus leurs lecteurs sont des fascistes qui répandent des idéologies racistes et ignominieuses contre le peuple chinois.