criminel

  • Chine : ouverture du procès d'un couple accusé d'homicide et de viol

    bai_yunjiang.jpg

    Le procès d'un couple accusé d'avoir attiré une adolescente dans leur maison avant de la tuer a débuté jeudi à Jiamusi, ville de la province du Heilongjiang (nord-est).

    Le 24 Juillet 2013, une élève infirmière de 17 ans du nom de Hu Yixuan marchait vers la maison d'un ami à Jiamusi . Elle ne pouvait pas s'empêcher de remarquer une femme enceinte accroupie sur le sol,ayant l'air de souffrir.

    Etant d'un un naturel amical et serviable, Hu Yixuan s'approchée de la femme pour voir si elle avait besoin d'aide. Sans surprise, la femme demanda à Hu Yixuan de l'aider à rentrer chez elle.

    Sans détecter tout danger, Hu Yixuan a gentiment et généreusement accepté. Qui, après tout, suspecterait  qu'une femme enceinte ayant besoin d'aide aurait de mauvaises intentions?

    A ce moment , Hu YixuanHu Yixuan ne savait pas  qu'elle était sur le point de devenir la victime d'un ignoble, complot infernal.

    Des images d'une caméra de surveillance montre la grande et  mince élève infirmière ( dans cette province, les jeunes chinoises ont souvent entre 1,70 et 1,80m) aidant la très ronde femme se dandinant pour arriver à son domicile. Tout semble si innocent, si ordinaire. Malheureusement, c'est souvent la façon dont le mal est déguisé.

    Une fois à la résidence de la femme, Hu Yixuan a rapidement envoyé un texto à son ami: «Je vais aider une femme enceinte, je viens d'arriver à son domicile. "C'était, malheureusement, le dernier texto de la jeune fille.

    huyiyan.jpgLa femme enceinte, pour la remercier de son aide, a invité la jeune fille à l'intérieur et lui a offert une portion de yaourt. Hu Yixuan accepta et entra dans la maison de la femme et à son insu entra dans un piège.

    Hu Yixuan ne savait pas que le traitement de yaourt avait été enrichi avec des somnifères. Elle ne savait pas  que le mari de la femme enceinte se cachait dans la chambre, prêt à bondir.

    Hu Yixuan s'évanoui et l'homme l'a portée à la chambre afin de la violer. Il découvrit bientôt que sa victime avait ses règles et a perdu l'envie de la pénétrer avec son pénis, mais a continué à agresser sa victime par d'autres moyens.

    La pauvre fille s'est réveillée et  a commencé à se débattre. Malheureusement, Hu Yixuan n'était tout simplement pas assez forte pour combattre à la fois le violeur horrifique, Bai Yunjiang, et sa femme monstrueuse, Tan Beibei.

    Avec Tan Beibei tenant les jambes de la victime , Bai Yunjiang a appuyé  un oreiller sur le visage de la jeune fille. Le couple  en agissant ensemble a réussi à étouffer Hu Yixuan jusqu'à la mort.

     Ils ont entassé le cadavre dans une grande valise noire et l'ont transportée dans leur voiture. Ils ont ensuite  enterré leur victime dans une zone rurale.

    Cette nuit-là les parents de Hu Yixuan étaient fébriles et inquiets. Leur fille n'était pas revenue à la maison et ils ne pouvaient  la trouver n'importe où. Dans la matinée du 26 Juillet 2013, ils ont appelé la police.

    Deux jours plus tard, Bai Yunjiang et Tan Beibei ont été arrêtés. Le lendemain, le corps de l'adolescente a été récupéré.

    Il n'a pas fallu un Sherlock Holmes pour comprendre qui étaient les coupables. La police a lu le dernier texto de la victime . Ils avaient les images de la caméra de surveillance montrant  la victime avec la femme enceinte. Ils avaient les images du couple portant la valise vers la voiture et prenant la route.

    TanTan Beibei, qui était enceinte de 8 mois lors de son arrestation, a avoué tout de suite. Et l'histoire qu'elle a dit était horriblement bizarre et cruelle.

    Il s'avère que Hu Yixuan n'était pas leur première cible. Tan Beibei avait tenté la même manoeuvre exacte avec une autre jeune fille qui, fort heureusement pour elle, a reçu un coup de téléphone avant d'entrer dans l'appartement et a du partir.

    Au fil de cette histoire dégoûtante, des manifestations locales ont augmenté. Tan Beibei a accouché dans le même hôpital où sa victime travaillait. Inutile de dire que sa réception ne fut pas un long fleuve tranquille

    Tan Beibei a depuis donné naissance à un garçon en bonne santé. Avec les deux parents meurtriers emprisonnés, l'avenir de l'enfant est très incertain. Ses grands-parents des deux côtés ne sont pas disposés à élever le petit gars. Des couples de toute la Chine, cependant, ont exprimé leur intérêt à adopter l'enfant.

    L'enfant a été envoyé dans un centre de bien-être local, après que le couple et leurs parents ont abandonné le droit de garde.
    Le procureur a accusé Tan et son mari de meurtre, de viol et de vol. Le procès n'est pas ouvert au public car la victime était mineure.

     

     

     

  • La Chine s'oppose à l'ingérence des Etats-Unis dans ses affaires judiciaires

    images.jpg

    Voici la réponse officielle de la Chine à la nouvelle intervention intempestive des Etats-Unis. Ils se prennent pour quoi les yankees !!!

    Un criminel chinois de droit commun est condamné parce qu'il ne respecte pas la loi . Déjà que certains , comme les séniles du prix Nobel de la paix ( ce ne sont pas eux qui attribuent les prix Nobels) ont cherché , en vain, d'humilier la Chine , ses autorités et son vénérable peuple et attribuant le prix Nobel de la honte à ce repris de justice , il faut que Kerry , qui n'en rate pas une , agresse la Chine, sa justice et son peuple en se perdant dans des déclarations fallacieuses.

     

     

    En réponse à l'appel des Etats-Unis pour la libération de Liu Xiaobo, la Chine a réitéré sa ferme opposition à toute ingérence extérieure dans sa souveraineté judiciaire et dans ses affaires intérieures.

    "La Chine et les Etats-Unis travaillent ensemble à l'établissement d'un nouveau type de relations entre les grandes puissances. Nous espérons que la partie américaine gardera à l'esprit l'intérêt général des liens bilatéraux et contribuera davantage au renforcement de la confiance et de la coopération", a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei lors d'un point de presse.

    Dans un communiqué publié lundi, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a exprimé ses préoccupations concernant Liu Xiaobo et Xu Zhiyong, et a exhorté les autorités chinoises à libérer Liu Xiaobo.

    Le porte-parole a déclaré que la Chine était un pays de droit et que tous les citoyens étaient égaux devant la loi.

    "Liu Xiaobo et Xu Zhiyong sont citoyens chinois. Ils ont violé les lois chinoises et doivent être punis en accord avec la loi", a expliqué M. Hong.

    "Je veux réitérer que seuls les 1.3 milliards de Chinois sont qualifiés pour parler de la situation des droits de l'homme en Chine", a-t-il conclu.

    dont acte.

  • Peine de mort, pour ou contre ? La peine de mort d'un tueur d'enfant confirmée à Beijing

    mort.jpg

     

    Peine de mort d'un tueur d'enfant est maintenue à Beijing

    Un tribunal de Beijing a maintenu vendredi le verdict de la peine capitale prononcé contre un homme qui avait tué en juillet une fillette de deux ans en la sortant de sa poussette et en la projetant sur le sol.

    Le Tribunal populaire supérieur de Beijing a rejeté l'appel de l'accusé et a prononcé son jugement final, qualifiant le crime d'homicide volontaire.

    Han Lei, âgé de 39 ans, avait plaidé qu'il se trouvait en état d'ivresse lors de l'incident.

    Le 23 juillet, Han s'était saisi de la fillette au cours d'une dispute avec la mère de celle-ci pour une place de parking, dans l'arrondissement de Daxing à Beijing, puis avait pris la fuite avant d'être arrêté le lendemain.

    La fillette, grièvement blessée, était morte quelques jours plus tard à l'hôpital.

    Han avait été condamné le 25 septembre à la peine de mort pour homicide volontaire par le Tribunal populaire intermédiaire No.1 de Beijing. Il avait alors fait appel pour que ce chef d'inculpation soit révisé et qualifié d'homicide involontaire, plaidant qu'il n'était pas conscient au moment des faits qu'il s'agissait d'une poussette et qu'il avait projeté une enfant.

    Selon le code pénal chinois, l'homicide involontaire est passible d'une peine de trois à sept ans d'emprisonnement, tandis que l'homicide volontaire est passible de la peine capitale.

    mort.jpg

  • PEU DE PAYS A LA REMISE DU PRIX NOBEL DE LA HONTE

    Chine : une centaine de pays et organisations soutiennent la position chinoise dans l'affaire du prix Nobel de la paix
    W020080925622760358235.jpg

    Une centaine de pays et organisations ont soutenu la position chinoise dans l'affaire du prix Nobel de la paix, accordé à Liu Xiaobo, qui a été condamné par la Chine, a déclaré mardi la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangèrez Jiang Yu.

    "Ce soutien manifeste qu'une grande partie de la communauté internationale n'accepte pas la décision du Comité du Nobel", a-t-elle fait remarquer lors d'un point de presse.

    Liu Xiaobo, citoyen chinois, a été condamné le 25 décembre 2009 par un tribunal de Beijing, à onze ans de prison, pour avoir violé la loi chinoise et être impliqué dans des activités visant à renverser le gouvernement.

    D'après Jiang Yu, la décision prise par le Comité du Nobel d'accorder le prix de la paix à un criminel constitue un soutien ouvert aux activités criminelles en Chine et une ingérence brutale dans la souveraineté juridique chinoise.

    "Le peuple chinois s'oppose fermement à cette décision erronée, qui est aussi inacceptable pour une vaste majorité de pays respectant la justice", a-t-elle souligné.

     

     

     

    Jiang%20Yu.jpg

     

  • CONDAMNATION DE CRIMINELS TIBETAINS PAR LA JUSTICE FORT CLEMENTE(TROP?).

    La Chine condamne trois personnes pour incendie volontaire lors des émeutes du 14 mars à Lhasa.

    Un tribunal chinois a condamné un homme à la peine de mort avec deux ans de sursis et deux autres à des peines de prison pour avoir provoqué un incendie criminel qui a tué six personnes à Lhasa lors des émeutes du 14 mars l'année dernière, a rapporté mardi le Quotidien du Tibet.

    Un porte-parole du Tribunal populaire intermédiaire municipal de Lhasa a révélé au Quotidien que Penkyi, du district de Sagya, avait été condamné à la peine de mort pour avoir provoqué un incendie dans deux boutiques de vêtements au centre-ville de Lhasa le 14 mars 2008.

    Penkyi est à l'origine de l'incendie criminel du magasin Hongyu Trousers sur la route Qingnian qui a complètement ravagé la boutique, causant la mort du propriétaire du magasin Zuo Rencun. Les pertes économiques ont été estimées à 250 000 yuans.

    Ensuite, Penkyi et deux autres complices, Penkyi, du district de Nyinmo, et Chimed, se sont rués vers le magasin de vêtements Yishion sur la Route Est de Beijing. Les deux complices ont jeté des vêtements sur le sol pendant que Penkyi allumait le feu.

    Cinq des six employés du magasin, âgés de 17 à 23 ans, ont trouvé la mort dans l'incendie. Les pertes ont été estimées à 1,5 million de yuans.

    Les trois hommes ont été déclarés coupables de ces incendies.

    Penkyi, originaire de Nyinmo, a été condamné à la prison à perpétuité et Chimed à dix ans de prison

  • UN CRIMINEL CHINOIS RECOIT UN PRIX EUROPEEN

    La Chine exprime son fort mécontentement et son opposition sévère  à un prix conféré par l'UE à un criminel chinois

       

          BEIJING, 24 octobre - La Chine a exprimé son fort  mécontentement et son opposition sévère à un prix conféré par  l'Union européenne (UE) à un criminel chinois. 

         "Nous exprimons notre fort mécontentement et notre opposition  sévère (à ce prix)", a souligné le porte-parole du ministère  chinois des Affaires étangères Qin Gang, dans une déclaration  écrite en réponse à ce prix jeudi soir. 

         Le Parlement européen, un organe de supervision et consultatif  de l'UE, a annoncé jeudi qu'il avait décerné le Prix Sakharov à Hu Jia. 

         Le 13 avril, celui-ci a été condamné par la Cour populaire  intermédiaire N°1 de Beijing à 3 ans et demi de prison, et à un an de privation des droits civiques. 

         Selon le verdict, Hu Jia, un père au chômage de 34 ans,  titulaire d'un diplôme universitaire, a diffamé le système  politique et social de la Chine, et fomenté la subversion dans le  pays, ce qui constitue un crime selon la loi chinoise. 

         "Hu Jia est un criminel détenu en prison pour avoir tenté de  subvertir le pays", a indiqué le porte-parole du ministère. Il a  souligné que le prix conféré à Hu Jia, sous prétexte de "protéger  les droits de l'Homme", invente des faits, travestit la réalité,  révèle totalement qu'il s'agit d'une tentative politique  d'ingérence dans les affaires intérieures de la Chine et empiète  sur la souveraineté des lois du pays". 

         "Les faits ont prouvé et continueront à prouver qu'une telle  action ne peut ni changer la réalité du développement social en  Chine, ni tromper le peuple européen", a conclu le porte-parole.

    Hu Jia a été financé par Robert Ménard .alors président de RSF et qui mena lui aussi des actions subversives en Chine. D'après °Le Courrier de l'UNESCO°Robert Ménard est financé par la CIA et la mafia cubaine de Miami. Hu Jia est membre de la secte du dalai lama qui est financée par la CIA par le biais du propre frère du dalai lama.
    Hu Jia a répandu la rumeur que le sida était sujet tabou en Chine alors que le service de santé chinois en fait une affaire prioritaire.Bref Hu Jia est un individu qui cherche à nuire à son pays par cupidité.