corée du sud

  • Comment célèbre-t-on la fête de la lune ou de la Mi-Automne dans le monde?

    13524893_11n.jpg

    Célébrée le soir du 15ème jour du huitième mois lunaire par de nombreuses populations ethniques chinoises, la Fête de la mi-automne est une fête traditionnelle chinoise également appelée la Fête de l’automne. Elle a lieu au milieu de l’automne. On dit que cette nuit-là la pleine lune est la plus grosse et la plus ronde de l’année. Pour cette célébration vieille de plusieurs millénaires, dans la nuit de la mi-automne, les Chinois ont coutume de boire et de manger tout en admirant la lune et les moeurs exigent que les épouses, qui sont allées voir leurs parents ce jour-là, rentrent chez leurs époux le jour même, une signification du complet et de la béatitude. A Hong Kong, après le 15, encore imprégné de l’atmosphère festive, on prolonge les carnavals jusqu’à la nuit du 16, appelée ainsi « la Fête à la poursuite de la lune ». 

    La fête de la Mi-automne, qui tombe cette année le 8 septembre, est l'une des plus importantes fêtes traditionnelles chinoises. C'est une occasion de réunions de famille avant les congés de sept jours de la fête nationale qui commenceront le 1er octobre.

    0019b91ec9811573a19905.jpg

    En Corée du Sud, connue sous le nom de Chuseok, la fête de la Mi-Automne est une fête importante de la moisson et un congé de trois jours dans le pays. Elle est célébrée le 15e jour du 8e mois du calendrier lunaire. Pendant cette célébration des bonnes récoltes, les Coréens visitent la ville natale de leurs ancêtres, partagent un festin de mets traditionnels, tels que songpyeon et vin de riz, dansent ou admirent la lune. Cette photo prise le 10 septembre 2013 montre des femmes en costume traditionnel qui préparent des songpyeon pendant la fête à Séoul.

    0019b91ec9811573a1b308.jpg

    Singapour attache une grande importance à la fête de la Mi-Automne. Des galas sont organisés par les établissements commerciaux dans de nombreuses collectivités. En plus des activités de célébration comme manger des gâteaux de lune, allumer des lanternes, il y a des visites de jardins et des danses du dragon. La photo montre des lanternes en soie dépeignant des personnages mythologiques et illuminant le ciel nocturne de Singapour lors de la fête de la Mi-Automne, le 28 août 2011.

    0019b91ec9811573a1b809.jpg

    La Malaisie, un pays qui est le foyer de plusieurs races, est un autre endroit ayant une forte concentration de Chinois, soit environ 25 % de la population totale. À la fête de la Mi-Automne, les Chinois locaux organisent toutes sortes de célébrations, y compris admirer la lune, manger des gâteaux de lune et transporter une lanterne. La photo montre un couple tenant des lanternes lors des célébrations de la fête de la Mi-Automne, dans un temple à Kuala Lumpur, en Malaisie, le 25 septembre 2007.

    0019b91ec9811573a1c50a.jpg

    La fête de la Mi-Automne, ou Chuseok, est l'une des fêtes traditionnelles les plus importantes en Corée du Nord. Ce jour-là, presque chaque famille cuisine des songpyeons et en partage. Certaines familles vont également au cimetière pour honorer les parents décédés. La photo, prise le 19 septembre 2013, montre des Nord-Coréens, debout, qui posent ensemble à côté de la tombe d'un membre de la famille dans un cimetière, alors qu'ils observent Chuseok, à Pyongyang.

    0019b91ec9811573a1d10b.jpg

    Des enfants présentent un spectacle au cours de la fête de la Mi-Automne, aussi connue comme la fête de la Lune, au Palais des enfants à Hanoi, au Vietnam, le 2 octobre 2009, la veille de la fête de la Mi-Automne. La fête est un grand jour pour les enfants du pays, car ils peuvent profiter de toutes sortes de gâteaux de lune, admirer de belles lanternes et recevoir une variété de jouets.

    0019b91ec9811573a1d60c.jpg

    Au Japon, la fête de la Mi-Automne est appelée Tsukimi ou Otsukimi (signifie littéralement regarder la lune). La coutume Tsukimi provient de la fête chinoise de la Mi-Automne, car la tradition de cette fête chinoise a été introduite au Japon il y a 1 000 ans. Contrairement aux Chinois qui mangent des gâteaux de lune pour célébrer la fête, les Japonais mangent habituellement des boulettes de riz appelées Tsukimi dango. En plus, les gens revêtent des costumes traditionnels et vont dans les temples pour brûler de l'encens.

  • La première clinique de chirurgie esthétique coréenne ouvre à Shanghai, de plus en plus de Chinoises subissent des opérations de chirurgie esthétique

    F201308271603172399626480.jpg

    Un médecin de l'hôpital de chirurgie esthétique Shuguang de Jiaxing, dans la Province du Zhejiang, prépare un insert artificiel pour une opération du nez. La Chine occupe le premier rang en Asie et le troisième rang mondial, après les États-Unis et le Brésil, dans le nombre d'opérations de chirurgie esthétique.

    La première clinique de chirurgie esthétique conjointement investie par la Corée du Sud et la Chine à Shanghai ouvrira officiellement le mois prochain, dans un contexte où plus de Chinois sont décidés à passer sous le bistouri pour améliorer leur apparence.

     

    Les clients chinois représentent aujourd'hui 60% du marché de la chirurgie esthétique en Corée du Sud, a souligné Yang Yunyun, chef de projet pour l'Hôpital esthétique Saint Baum dans le pays.

     

    Des données de l'Ambassade sud-coréenne en Chine montrent qu’environ un million de Chinois ont obtenu un visa de tourisme médical pour se rendre en Corée du Sud en 2012. Une partie importante d'entre eux se sont fait refaire les paupières , le nez ou le menton.

     

                                     

                                                         Quand la chirurgie rime avec le shopping

     

     

     

    0019b91ec981154198f52c.jpg

    Se faire débrider les yeux et gommer le menton prognathe , sont les opérations les plus fréquentes.

     

    Mais dès son ouverture, l'hôpital de Yang est prêt à renverser cette tendance.

     

    «Tous les patients ne sont pas forcément prêts a être opérés dans un pays étranger. Beaucoup préfèrent le faire dans un environnement familier, comme pouvoir passer sa convalescence à la maison, procurant un véritable sentiment de sécurité et de détente, et c'est là que nous intervenons », a déclaré Yang.

     

    Saint Baum, situé dans le nord du Bund de Shanghai, représente un investissement de 10 milliards de wons (9,7 millions de dollars), dont 70% provenant de la compagnie Enjines Ltd Saint Baum en Corée du Sud, et 30% de deux firmes chinoises. L'établissement privé prévoit de se rendre public en Chine dans les cinq ans à venir, a noté le responsable.

     

    De nombreux salons de beauté en Chine affirment utiliser des traitements coréens ou recruter des médecins sud-coréens, mais Saint Baum est le premier hôpital créé par une entreprise coréenne à obtenir une licence auprès des autorités de Shanghai. La clinique a embauché plusieurs médecins supérieurs sud-coréens, chacun étant titulaire d'une licence de médecin étranger en conformité avec les autorités sanitaires chinoises.

     

    Il est plutôt difficile d'estimer annuellement le nombre de personnes en Chine ayant subi une chirurgie esthétique, le fait que ces opérations ne sont pas effectuées dans des hôpitaux agréés.

     

    Mais, selon la Société internationale de chirurgie plastique et esthétique, la valeur du marché chinois a dépassé les 300 milliards de yuans (45 milliards de dollars) en 2011, soit 0,6% du PIB, et est actuellement en plein essor avec une croissance annuelle de 40%.

    0019b91ec9811541995c3a.jpg

     

     

  • Que le Président chinois et la Présidente coréenne s'engagent à enrichir le partenariat coopératif stratégique Chine - Corée du Sud n'a pas l'heur de plaire aux USA

    133458815_14044303855661n.jpg

    Le président chinois Xi Jinping et son homologue sud-coréenne Park Geun-hye se sont entretenus jeudi à Séoul, s'engageant à enrichir leur partenariat coopératif stratégique.

    Les relations Chine - Corée du Sud connaissent une opportunité de fort développement, a déclaré M. Xi, ajoutant que les deux parties devraient partager des opportunités de développement, relever ensemble les défis et approfondir leur coopération de manière globale.

    La Chine souhaite établir un service de compensation de Renminbi (RMB, monnaie chinoise) en Corée du Sud et espère que les deux parties pourront accélérer les négociations afin d'achever leurs négociations sur le libre-échange avant la fin de cette année.

    Pour ce qui est des échanges entre les deux peuples, M. Xi a rappelé que les deux pays allaient célébrer l'Année du tourisme chinois en Corée du Sud en 2015 et l'Année du tourisme sud-coréen en Chine en 2016.

    Concernant la coopération régionale et internationale, M. Xi a indiqué que la Chine était prête à renforcer la coopération avec la Corée du Sud pour établir une banque asiatique d'investissement dans les infrastructures et faire avancer la plan pour la création d'une zone de libre-échange Asie-Pacifique.

     

    001fd04cfc221520546c02.jpg

    Les correspondants du Financial Times à Beijing rapportent avec un certain agacement la nouvelle suivante :

    La Chine élargit ses plans pour établir une institution financière capable de rivaliser avec la Banque mondiale et la Banque de développement asiatique. (…) Dans ses rencontres avec d’autres capitales, Beijing a proposé, selon deux sources familières avec le projet, de doubler la taille du capital souscrit de la future banque à 100 milliards de dollars. 22 pays au total, incluant de riches états du Moyen-Orient, appelé Asie de l’Ouest en Chine, se sont montrés jusqu’ici intéressés par le projet, qui devrait prendre le nom de Banque asiatique pour l’investissement dans l’infrastructure (AIIB). Elle devrait d’abord se concentrer sur la construction d’une nouvelle version de la route de la soie, l’ancienne route commerciale qui a autrefois relié l’Europe à la Chine.

    Le quotidien sud-coréen Joongang Daily révèle que la raison de ce délai est que Séoul a subi de fortes pressions de la part de Washington pour ne pas participer au projet, l’administration Obama n’étant pas très favorable à la naissance de l’AIIB.

    Le gouvernement chinois avait demandé que la Corée annonce sa décision de se joindre à l’institution au cours de la visite de Xi Jinping à Séoul le 3 juillet. Washington avait demandé quelques semaines plus tôt à son ambassade à Séoul de faire comprendre que les Etats-Unis sont très préoccupés de voir la Corée du Sud se joindre à l’AIIB. Le Chine utilisera très probablement la banque, selon Washington, à des objectifs politiques et si la Corée s’y joint, sa crédibilité en tant qu’allié américain en sera affectée, selon ce que rapporte le Joongang Daily.

    « L’objectif politique » tant redouté par Washington est la perte d’hégémonie d’un système financier occidental en perdition, au profit d’un ordre mondial basé sur l’Eurasie.

    Selon le Financial Times, « Beijing espère que la banque sera sur pied et opérationnelle avant la fin de l’année, et a nommé Jin Liqun, l’ancien président du conseil de supervision du fond souverain chinois Citic et un ancien vice-président d’ADB, pour la mettre en place. M. Jin a recruté deux douzaines de collaborateurs auprès de d’institutions financières comme la Bank of China et Citic. »

    La participation de la Corée du Sud, un poids lourd sur le plan économique, accroîtrait significativement la crédibilité de l’AIIB.

    133458815_14044303854741n.jpg

     

  • Plus de Chinois commencent à voyager à l'étranger , la France première destination européeenne

    Les destinations touristiques mondiales s'attendent à enregistrer un plus grand afflux de visiteurs de la partie continentale de Chine pendant la fête du Printemps.

    Plus de 70 % des touristes de la partie continentale envisagent de voyager à l'étranger pendant le congé de sept jours qui commence le 31 janvier.

    C'est la première fois qu'un plus grand nombre de touristes ont planifié des voyages à l'étranger plutôt que des voyages à l'intérieur du pays au cours de cette période, a indiqué l'Académie du tourisme de Chine dans son rapport.

     

    chun yun,vacances,france,corée du sud

    Parmi les habitants de la partie continentale qui planifient de voyager, 39,3 % feront des voyages à l'étranger, tandis que 35,4 % se rendront à Hong Kong, Macao ou Taiwan.

    La Corée du Sud, le Japon, la Thaïlande, les États-Unis, la France, la Nouvelle-Zélande, le Canada, ainsi que Hong Kong, Macao et Taiwan seront les principales destinations des voyageurs, selon l'Académie.

    Celle-ci prévoit que quelque 225 millions de visites vont être faites au pays et à l'étranger par les touristes de la partie continentale pendant le congé.

    Grâce une économie saine, des politiques avantageuses sur les visas et à l'appréciation du yuan, voyager à l'étranger a gagné en popularité parmi les résidents de la partie continentale, a déclaré Jiang Yiyi, directeur du département du tourisme international de l'académie.

     

    chun yun,vacances,france,corée du sud

    Le lourd smog a également incité les gens des grandes villes à chercher un soulagement temporaire, selon M. Jiang.

    Le Beijing UTour International Travel Service a déclaré avoir augmenté de 50 % le nombre de ses forfaits de voyage par rapport à l'année dernière, et tous sont réservés.

    « Cela signifie que le nombre de nos clients a augmenté de près de 50 % cette année », a affirmé Zhang Lei, directeur général de cette compagnie. « Toutes les réservations pour la fête du Printemps étaient complètes au milieu de janvier. »

    Cette année, UTour a commencé à vendre des forfaits « fête du Printemps » deux semaines plus tôt en décembre, mais ils se sont encore vendus rapidement, selon M. Zhang.

    Rao Tian, directeur général du département des destinations européennes du China International Tourism Service, a atteint son objectif de ventes bien avant la date prévue.

    Bien que les prix aient augmenté d'environ 10 % cette année, certains forfaits de longue distance étaient tous vendus à la mi-décembre, a affirmé M. Rao.

    Cela a fait en sorte que certains voyageurs potentiels, dont Zhang Mei, se sont sentis frustrés.

    La jeune femme de 29 ans, qui travaille à Beijing, a abandonné ses plans de visiter le Japon après avoir échoué à réserver son voyage dans une agence de voyages.

    « J'ai commencé à contacter les agences de voyages deux semaines avant le congé, mais il était déjà trop tard », dit-elle.

    Elle est retournée dans sa ville natale de la Chine du Nord pour le congé.

     

    chun yun,vacances,france,corée du sud

    Selon M. Jiang, plus de gens choisissent d'organiser leur propre circuit plutôt que de se joindre aux voyages de groupe organisés.

    Ctrip.com International, la plus grande agence de voyages en ligne en Chine, a déclaré que plus de 60 % de ses clients qui effectuent des voyages à l'étranger pendant la fête du Printemps s'organisent de façon indépendante.

    Selon Xu Zhiyun, directeur général de la division longue distance du département du tourisme vers l'étranger de Ctrip, la tendance marque une nouvelle ère : les touristes de la partie continentale se soucient plus de la qualité de leur forfait.

    Les réservations de Ctrip montrent que les touristes de la partie continentale préfèrent désormais rester au même endroit pendant plusieurs jours plutôt que de visiter plusieurs villes dans un court laps de temps, selon M. Xu.

    Quelque 98 millions de voyages à l'étranger ont été effectués par les résidents de la partie continentale en 2013, et l'Académie prévoit que le marché des voyages vers l'étranger pourrait enregistrer 114 millions de voyages en 2014.

     

    chun yun,vacances,france,corée du sud

    BONNE ANNEE DU CHEVAL A TOUS

  • La Corée du Sud condamne le Japon pour ses remarques "historiques" sur un militant indépendantiste coréen

    Vous serrez étonnés que je publie sur ce blog un article qui concerne la Corée du Sud et le Japon. Mais quand on sait le différend qui oppose le Japon à la Chine , vous comprendrez que je veux utiliser cette affaire pour vous aider à comprendre la mentalité détestable qui circule au Japon qui reste quoi qu'il soit advenu un pays impérialiste.

    J'ai déjà souligné combien le Japon devrait s'inspirer de l'Allemagne qui a su régler ses comptes de manière adéquate avec le nazisme et présenter son histoire sous l'angle de la contrition en ne fuyant point ses responsabilités. Résultat, l'Allemagne, alors au ban des nations , a su faire la paix avec ses anciens ennemis et même se faire pardonner pour les générations actuelles et futures , par Israël.

    Pour le Japon, il n'en va pas de même . Continuellement les autorités japonaises affichent des attitudes qui heurtent ses voisins , que ce soient les Chinois du continent, les Chinois de Taïwan , ceux de Hong Kong et Macao, mais aussi les Philippins , Indonésiens et nous allons voir ici les Coréens du Sud.

     

    sans-titre.png

    Le différend porte sur la visite du sanctuaire Yasukuni où les Japonais vénèrent  les âmes de 2 466 532 morts pour les empereurs lors de conflits militaires mais parmi ces morts, figurent aussi sur la liste des personnes « déifiées »,  plusieurs condamnés ,dont certains à mort,lors des procès de Tōkyō, notamment des criminels de guerre de classe A, en tant que « martyrs de Shōwa », dont le premier ministre Hideki Tōjō ou le chef d'état major de l'Armée Yoshijiro Umezu. Parmi ces quatorze condamnés, sept ont d'ailleurs été condamnés à mort et exécutés. Sanctuaire, dont le livre des âmes contenait déjà les noms de 1 068 personnes condamnées par les alliés pour crimes de guerre. Le jeudi 18 octobre 2013, à l'occasion du Festival d'Automne, Shinzo Abe a fait don d'un objet rituel au Yasukuni. Shinzo Abe, en compagnie du ministre des affaires intérieures Yoshitaka Shindō, tout comme 160 parlementaires, s'est rendu au sanctuaire. Immédiatement, l'ambassadeur du Japon à Pékin a été convoqué par les autorités chinoises et celui de Corée du Sud par les autorités coréennes . En grand hypocrite,  Shindo a déclaré : "J'effectue ce pèlerinage à titre privé. Je pleure les personnes qui ont perdu la vie dans la guerre et prie pour la paix".

    images8BY40S3I.jpg

     

    Imagineriez-vous Angela Merkel se prosterner devant un monument érigé à la mémoire de criminels nazis?

    Une fois de plus, voici que rebondit le différend qui perdure entre le Japon et un pays où les Japonais ont exécuté leurs forfaits et des crimes aussi barbares et impardonnables que ceux commis par les nazis.

     

    Le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a fortement censuré le Japon pour les remarques "historiques" de son haut responsable du gouvernement sur Ahn Jung- geun, un militant de l'indépendance coréenne qui a tué un haut responsable japonais au cours de la période coloniale japonaise.  

    Le ministère a indiqué dans la déclaration de son porte-parole de lundi que M. Ahn était un héros qui a été respecté au pays et à l'étranger car il avait consacré sa vie pour assurer une paix réelle dans l'Est et l'indépendance de la Corée de la domination coloniale japonais entre 1910 et 1945.   

     

    En octobre 1909, M. Ahn a abattu Hirobumi Ito, qui était devenu le premier gouverneur général de la Corée sous contrôle japonais après avoir servi comme Premier ministre du Japon à quatre reprises.

     

    ya.jpg

     

    M. Ahn a été arrêté sur les lieux et a été secrètement exécuté en mars 1910 par le gouvernement japonais.   

     

    Le ministère a indiqué que M. Ito a forcé l'empire coréen à signer un traité de protectorat en 1905 et a dirigé le pillage de la péninsule coréenne avec les forces militaires, tout en entravant la paix sur la péninsule coréenne et en Asie du nord.   

     

    Le secrétaire général du gouvernement japonais Yoshihide Suga a déclaré lors d'une conférence de presse de lundi que l'ouverture de la salle commémorative est regrettable, car le Japon avait expliqué aux gouvernements chinois et sud coréen que M. Ahn était "un terroriste qui a reçu une peine de mort".     

     

    En réponse, le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a déclaré qu'il était étonnant pour M. Suga, qui représente le gouvernement japonais, de faire une telle remarque irrationnelle et "historique".     

     

    Le ministère a noté que de telles remarques faites limpide le fait que la clique dirigeante au Japon était toujours plongé dans sa perception régressive de l'histoire de glorifier et de justifier son histoire impérialiste d'agression.

    yasukuni-shrine-cer_791343c.jpg

  • Beijing, Séoul et Tokyo discutent des modalités de l'Accord de Libre-Echange

    fondnoir57d0d1.png

    Alors que la presse occidentale se préoccupe de soi-disant problèmes frontaliers entre la Chine et ses voisins,

    que les Etats-Unis spéculent sur des différents entre la Chine d'une part et la Corée du sud et le Japon d'autre part,

    la Chine, la Corée du Sud et le Japon ont discuté des modalités, ou des lignes directrices, de l'accord de libre-échange (ALE) trilatéral, lors de leur troisième cycle de pourparlers, a annoncé vendredi le ministère sud-coréen du Commerce.

    Les modalités concernant, entre autres, les moyens visant à élaborer un projet de libéralisation des biens, ont été abordées lors du troisième cycle des négociations, qui s'est tenu à Tokyo vendredi et qui s'étend sur une durée de quatre jours, selon le ministère.

     

    Des réunions de travail ont été tenues pour débattre un large éventail de sujets tels que l'indication d'origine, les frais de douane, les recours commerciaux, les secteurs sanitaire et phytosanitaire et les obstacles techniques au commerce, ainsi que les services, l'investissement, la concurrence, les règles générales et les droits de la propriété intellectuelle.

     

    Les experts se sont concentrés sur l'e-commerce, l'environnement, les marchés publics, et le secteur de l'alimentation.

     

    Le quatrième cycle des négociations se déroulera à Séoul en février 2014. Son ordre du jour sera débattu ultérieurement, a révélé le ministère.

     

    Les trois pays asiatiques, dont les relations commerciales sont de plus en plus étroites, sont devenus des partenaires et des marchés importants les uns pour les autres.

     

    En 2012, le produit intérieur brut (PIB) combiné des trois pays a atteint 15,3 mille milliards de dollars, ce qui représente 20% du PIB total du monde et 70% de celui de l'Asie, plus ou moins le même que les Etats-Unis ou l'Union Européenne.

     Les importations et les exportations combinées des trois pays ont atteint 5,4 mille milliards de dollars, soit 35% du total de la planète.

    getost_news2.jpg