commerce exterieur

  • LES CHINOIS INVESTISSENT EN EUROPE.

    L'équipe commerciale partira en Europe avant juin

    Le gouvernement va envoyer une délégation d'investissement et d'achats en Europe au cours du premier semestre de cette année, a annoncé un fonctionnaire du ministère du Commerce. Cette mission est similaire à une mission qui était organisée par la Chine en février dernier pour 4 pays européens.

    "Nous préparons activement une seconde délégation d'achat et d'investissement en Europe", a déclaré Wu Xilin, fonctionnaire en charge du Département des investissements du ministère. La date exacte n'a pas encore été décidée, mais l'équipe va quitter la Chine avant juin, a annoncé M.Wu à une conférence de presse le 29 avril.

    Le gouvernement soutient les investissements à l'étranger des entreprises chinoises. "Les investissements chinois à l'étranger sont d'une grande importance pour la Chine dans le contexte de la crise financière", a dit M.Wu. "C'est favorable pour la stabilité de notre commerce extérieur et la structure de l'industrie."

    Les pays que la délégation va visiter n'ont pas encore été choisis, a dit M.Wu. Mais "la France n'est pas exclue", a-t-il précisé en répondant à une question si France ferait partie de cette mission, étant donné qu'elle était exclue de la mission précédente.

    Les experts se sont mis d'accord que c'est un bon moment pour les entreprises chinoises de considérer les possibilités d'investissement à l'étranger, car les capitaux des pays étrangers sont devenus moins chers avec la crise économique.

    "Il y a plus de possibilités pour les fusions et les acquisitions à l'étranger, et leur coût d'investissement devient plus faible", a dit M.Wu. Par ailleurs, les marchés émergents qui sont moins touchés vont investir plus dans la construction des infrastructures, et il y a plus de possibilités de signer des contrats pour de tels projets dans ces pays, a remarqué M.Wu.

    Il a toutefois prévenu que les investissements à l'étranger peuvent être risqués.

    "La force des entreprises chinoises, dans l'ensemble, est assez faible à ce niveau. Elles n'ont toujours pas assez de capitaux, de liens commerciaux, et de gestion nécessaire pour les opérations internationales", a-t-il dit.

    "Beaucoup de secteurs de pointe dans les pays développés sont confrontés à des problèmes financiers actuellement", a déclaré Xing Houyuan, chercheuse sur les investissements à l'étranger du ministère du Commerce. "C'est une bonne nouvelle pour les entreprises chinoises qui sont désireuses d'améliorer leurs propres technologies, a-t-elle dit.

    En outre, de nombreuses entreprises des pays développés ont réduit, voire annulé leurs investissements dans les pays en développement, et les entreprises chinoises pourraient saisir cette occasion pour combler l'écart, a dit M.Xing.

    Pour profiter de ces opportunités, le gouvernement a organisé plusieurs voyages à l'étranger. Le ministère du commerce a envoyé une délégation en Allemagne, en Suisse, en Espagne et en Grande-Bretagne en février de cette année. La mission commerciale, dirigée par le ministre du commerce Chen Deming, a signé des accords commerciaux pour une valeur de plus de 13 milliards de dollars.

    Un groupe d'achat est actuellement aux Etats-Unis, où il a signé des contrats sur le commerce et l'investissement pour une valeur de 10,6 milliards de dollars, selon un rapport de l'Agence de presse Xinhua.

    Les investissements chinois à l'étranger ont augmenté rapidement ces dernières années. En 2008, les investissements nationaux à l'étranger dans le secteur non financier ont augmenté de 63,5% représentant 40,65 milliards de dollars. La valeur des contrats des projets dans d'autres pays a augmenté de 39,4% représentant 56,6 milliards de dollars.

    Au cours du premier trimestre de cette année, la Chine a créé 445 entreprises à l'étranger, une augmentation annuelle de 6,8%.

    Le ministère du Commerce a publié des directives en avril pour l'investissement à l'étranger et la coopération commerciale avec 20 pays. Les informations essentielles classées pays par pays donnent des lignes directrices sur la création d'une entreprise à l'étranger.