clinton

  • Xinhua : « le complot américain pour semer la discorde entre la Chine et l’Afrique ne marchera pas »

     

    21325.jpg

    Hillary Clinton à Dakar ce 1 août

    Hillary Clinton s’est rendu en Afrique en vue de faire du lobbying auprès des dirigeants africains en vue de les pousser à coopérer avec les nations "soi-disant responsables plutôt qu’avec les pays qui mettent l’accent sur l’exploitation du continent". "L’agenda caché de Hillary Clinton n’est pas un grand secret. Comme les commentateurs à travers le monde l’ont fait remarquer, le voyage vise en partie à discréditer l’engagement de la Chine en Afrique, et à réduire l’influence chinoise sur le continent.

    A  Dakar où elle a commencé mardi son périple africain de dix jours, Hillary Clinton avait indirectement critiqué la Chine en déclarant que les Etats-Unis souhaitaient avec l’Afrique un partenariat qui « ajoute de la valeur plutôt qu’un partenariat qui la soustrait ». La secrétaire d’Etat américaine avait ajouté que le temps où les étrangers venaient s’accaparer les richesses africaines devrait être terminé.

    Venant se sa bouche, faut-il rire ou pleurer d'un tel mensonge.Bonjour l'hypocrisie.

    L’agence de presse chinoise Xinhua a répliqué en publiant un article dans lequel elle a évoqué un "complot américain pour semer la discorde entre la Chine et l’Afrique".

    Que Clinton ignore les faits sur le terrain ou qu’elle ait choisi de ne pas en tenir compte, ses insinuations selon lesquelles la Chine s’accapare les richesses africaines pour elle-même sont très loin de la vérité." (...) "Ironiquement, ce sont les puissances coloniales occidentales qui étaient exactement étrangers, selon les mots de Clinton, qui sont venues extraire les richesses africaines pour elles même, ne laissant rien ou pas grand-chose derrière elles".
    L'agence Xinhua juge que cette attitude, qui consiste à rabaisser la Chine, est loin de profiter à l'augmentation de la force d'impact des Etats-Unis en Afrique.

    Lors la 5e Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine, qui s'est tenue à Beijing le mois dernier, la Chine avait annoncé un programme de prêts, à hauteur de 20 milliards de dollars en faveur des pays africains, afin de développer les infrastructures et soutenir des projets dans les domaines de l'agriculture, de l'industrie manufacturière et du développement des PME. Par rapport à de vagues promesses, les pays africains préfèrent les aides concètes, note l'agence Xinhua.

  • VISITE DE MADAME CLINTON EN CHINE

    Clinton: les Etats-Unis "veulent approfondir et élargir" les relations avec la Chinexin_b2c1f24572984315b06f2aa5ca33ae66[1]
    BEIJING, 21 février-- Le ministre chinois des  Affaires étrangères, Yang Jiechi, a rencontré la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, samedi matin, en visite en Chine, en  promettant une intensification des relations bilatérales entre les deux pays. 

         "Tandis que s'amorçe la nouvelle administration du président  Obama, nous voulons approfondir et élargir nos relations" avec la  Chine, a indiqué Mme Clinton, qui est arrivée à Beijing vendredi  soir, après sa tournée au Japon, en Indonérie et en République de  Corée. 

         Selon Mme Clinton, les Etats-Unis et la Chine ont établi une  solide fondation pour leurs relations. Mais "beaucoup plus doit  être fait", a ajouté la secrétaire d'État américaine. 

         Yang Jiechi a pour sa part indiqué que le président chinois Hu  Jintao avait procédé, par téléphone et d'autres moyens de  communication, à un échange de vues avec son homologue américain  Barack Obama, et qu'ils étaient parvenus à un con  Le ministre chinois des Affaires étrangères a exprimé son  appréciation à Mme Clinton pour sa contribution de longue date à  la valorisation des relations sino-américaines. 

         "Je m'attends à établir avec vous une bonne relation de travail pour renforcer les échanges et la coopération entre nos deux pays", a-t-il souligné. 

         Le gouvernement chinois attache une importance capitale aux  relations avec les Etats-Unis, a poursuivi Yang Jiechi, et en tant que plus grand pays en développement et plus grand pays développé, la Chine et les Etats-Unis sont en mesure d'établir une "relation  à long terme stable, saine, et progressive", a-t-il dit. 

         A l'entrée dans le 21e siècle, les deux pays partagent  davantage d'intérêts communs et ont une fondation plus large pour  coopérer et faire face aux défis mondiaux les plus urgents, a  souligné M. Yang. 

         "La situation actuelle nous demande de développer le dialogue  et les échanges, de renforcer la confiance mutuelle et la  coopération, et de porter nos relations bilatérales à un nouveau  palier," a conclu le ministre chinois des Affaires étrangères.  

         Concernant la question de Taiwan, Yang a exhorté les Etats-Unis à adhérer scrupuleusement à la politique d'une seule Chine et aux  trois Communiqués conjoints sino-américains, de traiter la  question avec prudence et de façon adéquate, et de soutenir le d  éveloppement pacifique des relations entre les deux côtés du  détroit de Taiwan. 

         M. Yang a accepté l'invitation de Mme Clinton à visiter les  Etats-Unis en mars prochain 

         xin_2dc956db29c3453995a1b77ac8dc8cf3[1]