clandestin

  • La Chine démantèle deux organisations d'immigration clandestine, les premières personnes ont été renvoyées dans leur pays

    clandestin576_33.jpg

    Deux gangs, soupçonnés d'avoir organisé le passage illégal en Chine de plus de 180 citoyens d'un pays d'Asie du sud-est, ont été démantelés dans la province du Zhejiang (est), a annoncé vendredi la police des frontières.

    Celle-ci a pour l'instant déjà arrêté six personnes.

    Les gangs auraient commencé en juin 2010 à faire entrer clandestinement des immigrants au Zhejiang, la plus grande région manufacturière de Chine, a précisé la police des frontières.

    Leurs activités ont été exposées après qu'une brigade de police frontalière a découvert 15 étrangers travaillant illégalement dans une usine de lampes. Ceux-ci n'avaient pu fournir aucun document légal.

    S'appuyant sur les dépositions des immigrés clandestins, la police a arrêté leur présumé passeur, nommé Yang.

    Yang aurait, selon ses déclarations, lui-même immigré illégalement en Chine d'un pays d'Asie du sud-est. Il a alors décidé de faire entrer clandestinement ses compatriotes après s'être aperçu de la marge de profits séduisante de cette activité.

    La police a démantelé plus tard un autre gang affilié, grâce aux informations fournies par Yang.

    Le processus de reconduite à la frontière de ces clandestins a commencé, les premières quinze personnes ayant été renvoyées dans leur pays mardi.

    un-atelier-ou-chinois-et-ehyptiens-travaillent-ensemble-a-port-said-le-8-novembre-2009.jpg

  • CLANDESTINS ARRETES EN CHINE.

    Chine: des trafiquants humains  chinois,indiens et népalais arrêtés à la frontière

     

    Shenzhen, 27 mai -- Huit trafiquants d'êtres humains, dont cinq Chinois et trois étrangers, ont été arrêtés par des gardes-frontières dans le sud de la Chine pour avoir tenté de faire entrer clandestinement 18 étrangers à Hong Kong.

    Les trois trafiquants étrangers, également appelés "têtes de serpent" en chinois, ont été identifiés. Il s'agit des Indiens Bobby et Sarifulsam et du Népalais Krishna Kumar Adhikari, a déclaré mercredi Chen Senyang, porte-parole du détachement de la police aux frontières de Shenzhen, de la province du Guangdong.

    Les gardes-frontières du détachement, informés du trafic, ont arrêté une vedette vendredi dernier à un mille nautique (1 852 mètres) au large de Hong Kong.

    Ils ont trouvé dix étrangers à l'intérieur du bateau et ont arrêté cinq têtes de serpent chinoises habitant à Shenzhen, dont le leader du groupe, nommé Tang.

    Bobby a appelé Tang, sans savoir que celui-ci avait été arrêté, lui indiquant qu'il restait huit clandestins à transporter.

    Bobby et les deux autres trafiquants étrangers ont été arrêtés la même nuit.

    Les 18 clandestins, dont 15 hommes, deux femmes et un enfant, sont originaires du Pakistan, du Ghana, de l'Inde et du Bangladesh. Les trafiquants leur ont dit qu'ils pourraient travailler à Hong Kong en toute légalité pendant deux ans s'ils parvenaient à traverser la frontière.

    Ils ont chacun payé entre 3 000 (440 dollars) et 6 000 yuans pour le voyage.

    Les 26 personnes impliquées ont été transférées au bureau de la sécurité publique de Shenzhen, a déclaré Chen.

    Les trafiquants pourraient recevoir des peines de prison alors que les 18 clandestins seront rapatriés après confirmation de leur identité.