cité interdite

  • 10 des destinations les plus bondées durant la Semaine nationale en Chine(1ère partie)

    1 La Cité interdite

    Le Palais impérial est envahi par des foules gigantesques depuis des années. Plus de 15 millions de personnes l'ont visité en 2014, dépassant tous les musées du monde. Le deuxième sur la liste est le Musée du Louvre à Paris qui a enregistré 9,2 millions de visiteurs l'an dernier.

    Des foules dans des sites touristiques et pittoresques, est une vue courante pendant les congés qui peuvent gâcher votre expérience de visites. Je vous conseille de visiter ces lieux mais  évitez les pendant les congés.

    d43d7e14de0d177701c82b.jpg

    2 La Grande Muraille de Badaling.

    Les touristes se pressent sur la Grande Muraille à Badaling au cours de la Fête nationale .Les images parlent d'elles-même. L'endroit est magique mais dans ces conditions , cela tourne vite au cauchemar .

    d43d7e14de0d177701d32c.jpg

    3 Le Bund de Shanghai

    Une foule de touristes sur la promenade du Bund au cours de la Fête nationale .

    d43d7e14de0d177701e32d.jpg

    4 Le lac de l'Ouest

    Les touristes se pressent sur le pont Yongjin, au lac de l'Ouest, lors de la Fête nationale à Hangzhou, province du Zhejiang, Chine de l'Est. Le lac de l'Ouest est reconnu pour sa tranquillité et son romantisme.

    d43d7e14de0d177701f02e.jpg

    5 Le Mausolée de Sun Yat-sen

    Les touristes s'entassent au Mausolée de Sun Yat-sen à Nanjing

  • Beijing : le soleil brille sur la capitale , la place Tian'anmen noire de monde

    001ec92b902914c077bd24.jpg

    Avec la hausse des températures ces derniers jours, le ciel est redevenu bleu au-dessus de la capitale chinoise.

    La ville de Beijing est une ville qui me réussit . Quand je suis venu en octobre-novembre l'an dernier, je suis arrivé.

    sous un ciel radieu , juste après une longue période de brouillard et de pollution.

    Hier, je suis arrivé dans les mêmes conditions , ciel bleu et température frôlant les 30°, alors qu'un jour avant les Pékinois se plaignaient du temps maussade.

    J' ai assisté au coucher du drapeau sur la place Tian'anmen qui était noire de monde . Il y régnait une atmosphère bon enfant . Cette place est le poul de la Chine, ici se déroulent les bons et les moins bons événements qui régulent la vie des Chinois. Pas de doute, actuellement , tout baigne dans l'huile.

    Ce matin, je suis retourné sur la place , à 5 h00, pour voir le lever du drapeau . Sortant de mon hôtel qui jouxte la "Cité Interdite", quelle surprise !!! Plus de 50 cars étaient rangés dans ma rue. 

    Arrivé sur la place ; il y avait autant de monde qu'hier soir . Inouï , à 5 h00 du matin, tant de gens , et toute cette assistance venait des 4 coins de la Chine.

     

     

     

     

  • Trois sites chinois ont été choisis dans le top 10 des Merveilles du monde

    mer.jpg

    Un nouveau guide Lonely Planet a récemment sélectionné 50 merveilles du monde à ne pas manquer, et trois destinations chinoises ont été choisies dans le top 10, rapportait le quotidien britannique Daily Mail le 27 mars.

    L'armée en terre cuite de Xi'an, la Grande Muraille et le Palais du Potala sont classés respectivement aux 5e, 6e et 10e places.

    L'armée en terre cuite est une collection de sculptures représentant les troupes à échelle réelle de l'armée du premier empereur de Chine dans l'au-delà.

    La Grande Muraille est formée de fortifications en pierres, briques, bois et autres matériaux, qui parcourt d'est en ouest le long de la frontière nord du pays. Elle a été construite pour protéger l'empire chinois des envahisseurs.

    Le Palais du Potala est situé à Lhassa. Il était autrefois la résidence principale du Dalaï-lama, et est aujourd'hui un musée et site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. Il est célèbre pour son architecture exceptionnelle.

    Les chutes Victoria sont en tête du classement, et les six autres plus grandes merveilles sont la Vallée du grand rift, la Chaussée des Géants, le Taj Mahal, le cratère du Ngorongoro, le volcan Kilauea et la basilique Sainte-Sophie.

    grande mur.jpg

    Dans ces choix subjectifs, chacun a sa petite idée. Pour moi le numéro 1 est la Cité Interdite à Beijing, je classerais ensuite la Grande Muraille suivi des guerriers de terre cuite. Quant au Potala , si intéressant soit-il, je lui préfère le Temple du Ciel" à Beijing.

  • Ce qu'il faut voir absolument pendant vos 72 heures sans visa à Beijing

    beijing.jpeg

    Si vous comptez séjourner à Beijing grâce au transit de 72 heures sans visa, ou si vous n'avez que 3 ou 4 jours à passer dans la capitale chinoise ,mieux vaut planifier votre voyage à l'avance.

    Que voir à Beijing ? Où aller ?

    Mais pas de panique ! Avec cette liste des indispensables à voir à Beijing, vous êtes sûrs de tirer le meilleur de votre passage dans la capitale chinoise.

    Depuis le 1er janvier 2013, les visiteurs possédant un passeport délivré par l'un des 45 pays bénéficiant des conditions de transit de 72 heures sans visa peuvent séjourner à Beijing sans visa à condition de ne pas excéder les 72 heures autorisées. La France , la Suisse et la Belgique en font partie.

    Beijing2013 128.JPG

    1 La Cité interdite

    La Cité interdite fut le palais impérial sous les dynasties Ming et Qing. Construite en 1420, elle possède près de 980 bâtiments conçus à différentes époques et de styles variés. Ayant fait office de résidence impériale et de centre politique pendant plusieurs siècles, la Cité interdite fut inaccessible aux citoyens ordinaires durant 500 ans. 24 empereurs y ont successivement résidé et régné. A vous de découvrir ce palais royal si mystérieux !

    Ici vue depuis la Montagne du Charbon , l'entrée opposée à celle de la place Tian'anmen.

    tian.jpg

    2 La place Tiananmen

    Conçue et construite en 1651, la place Tiananmen est un haut lieu des manifestations politiques et historiques en Chine, mais elle est aussi la troisième plus grande place du monde. Du point de vue architectural, Tiananmen s'étend sur 880 mètres du nord au sud et 500 mètres d'est en ouest. Sa surface est telle qu'elle peut accueillir 1 million de personnes en même temps. C'est aussi l'une des destinations favorites des touristes chinois.

    A ne pas manquer , le lever du drapeau dès potron-minet.

     

     

    mur.jpeg

    3 La Grande Muraille

    Edifice emblématique de la Chine, la Grande Muraille a plus de 2000 ans d'histoire. Elle est un ensemble de fortifications militaires chinoises construites, détruites et reconstruites en plusieurs fois et à plusieurs endroits entre le IIIe siècle av. J.-C. et le XVIIe siècle pour marquer et défendre la frontière nord de la Chine. C'est la structure architecturale la plus importante jamais construite par l’Homme à la fois en longueur, en surface et en masse.

     

    ciel.jpg

     

    4 Le Temple du ciel

    Datant de la première moitié du 15e siècle, le Temple du ciel est un autre symbole de la Chine. Les empereurs des dynasties Ming et Qing y tenaient jadis des cérémonies religieuses. Situé dans le jardin royal et entouré de vieux pins, le Temple du ciel est considéré comme le temple historique le mieux préservé. A mon humble avis, le plus beau bâtiment de Beijing.

     

     <

    beijing_panda_house_3.jpg

    5 Zoo de Beijing.

    C'est l'un des plus vieux et des plus grands zoos de Chine ; il accueille annuellement entre 8 et 12 millions de visiteurs. Il a été créé en 1906, puis ouvert au public le 18 juin 1908. Si vous n'avez pas l'espoir de voir le panda géant dans son environnement naturel dans le Sichuan, faites un tour par le zoo de Beijing.

     

    Beijing2013 053.JPG

    6 Nanluoguxiang

    Quel est le meilleur quartier de Beijing pour voir les ruelles traditionnelles de la ville ? Sans doute celui de Nanluoguxiang, connu pour être l'un des sites historiques les mieux préservés de la capitale. Construit en 1267, c'était un haut lieu de la culture et du commerce. Aujourd'hui, Nanluoguxiang est l'un des quartiers dédiés au divertissement les plus dynamiques de Beijing. L'un des hutongs les mieux rénovés.

    Beijing2013 041.JPG

    A côté des hutongs rénovés, il y a ceux restés tels quels . Ce sont des endroits quelque peu déconcertants , mais

    même ces quartiers déshérités ne sont pas dangereux comme à Paris ou Marseille.

    hou.jpg

    7 Quartier Houhai

    Situé le long du lac éponyme  , le quartier offre de nombreuses échoppes de snacks traditionnels, les rives du lac regorgent aussi de boutiques et de bars modernes. N'hésitez pas à vous perdre dans la joyeuse animation qui y règne.

     

    palais.jpg

    8 Le Palais d'été (Yiheyuan)

    Le palais d'Été est principalement dominé par la Colline de la Longévité et le Lac de Kunming . L'ensemble couvre une surface de 2,9 km², dont les trois-quarts sont occupés par le plan d'eau traversé par le pont aux Dix-sept arches. Sur les 70 000 m² de surface construite, on trouve une grande diversité de jardins, palais et autres édifices de style classique chinois, et le fameux bateau de marbre.

    w.jpg

    9 La rue commerciale de Wangfujing

    Magasins de grandes marques et galeries luxueuses.

    P1030778.JPG

    10 Qianmen

     « Porte d'entrée » est une porte de l'ancienne muraille de Pékin, entre la ville tartare(la ville intérieure) et la ville chinoise (la ville extérieure). Elle se situe au sud de la place Tian'anmen.

    Construite en 1419, la porte comprenait un corps de garde et une tour d'archers formant une grande barbacane. L'essentiel de la construction a subsisté, bien qu'ayant à diverses reprises été modifié. La porte actuelle date de 1914 et vient d'être rénove . Le quartier a vu le retour du tramway. Il attire beaucoup de touristes.

     

  • Pour la fête nationale, la Cité interdite est devenue la Cité pléthorique

    gugon.jpg

    Pour la fête nationale , ce matin, plus de 70000 personnes se sont rendues dans la Cité Interdite.

    Quand je vous disais qu'il ne fallait pas voyager en Chine lors des "semaines d'or" du premier octobre ou de la Nouvelle Année lunaire.

    gogon 5.jpg

    Et c'est comme cela partout.

    gugon 2.jpg

    gugon3.jpg

    gugon4.jpg

    gugon 6.jpg

  • Chine:La Cité Interdite perd-elle la tête ?

    Le cambriolage qui est intervenu dans une des salles de la Cité Interdite le 8 mai dernier à Beijing a inquiété toute la Nation. Aucune des précieuses reliques du palais impérial ne devrait pouvoir se trouver entre les mains de voleurs.

    Mais comme si cela ne suffisait pas, une autre chose a également attiré l' attention - une co-entreprise liée au Musée du Palais vient d'être accusée d'avoir envisagé d'ouvrir un club pour riches, et cela dans les murs mêmes du palais.

    Suite au tohu-bohu qui a entouré ces affirmations, le Musée a déclaré qu'il comprenait les inquiétudes des gens, mais que l'endroit incriminé était déjà utilisé pour des évènements particuliers, comme des réceptions, des forums et des conférences de presse. Il a ajouté que le projet de l'entreprise d'ouvrir ce genre de club n'avait pas reçu l'autorisation du Musée.

    N'empêche que le Musée va tout de même devoir encore répondre à certaines questions du public. Pourquoi cette société a t-elle élaboré ce projet sans la permission de la Cité Interdite ? Et bien que le Musée ait a présent suspendu l'opération, ils n'auraient pas dû éluder cette question pendant des jours.

    Fortes critiques contre l'installation d'un club privé dans la Cité Interdite

     

    Le jardin de la Salle Jianfu, connu aussi sous le nom de Jardin de l'Ouest, a été construit en 1740 et c'était le deuxième plus grand jardin de la Cité Interdite.

    Détruit par un incendie en 1923, il a été restauré en 2005 avec le parrainage du Fonds Chinois pour le Patrimoine. Mais même malgré cela, la salle et le jardin n'ont pas été réouverts au public.

    Les derniers troubles en date ont commencé il y a quelques jours, lorsqu'un internaute a écrit sur internet qu'il avait reçu une lettre d'invitation du Musée du Palais après avoir assisté à une cérémonie d'inauguration qui s'est tenue dans la Salle Jianfu.

    Mercredi dernier, Rui Chenggang, présentateur à la Télévision Centrale Chinoise, a révélé sur son micro-blog que la Salle Jianfu avait été transformée en club privé ouvert aux riches seulement, et si sélectif même que pas plus de 500 personnes peuvent en devenir membres. Le message de Rui Chenggang a été transféré en ligne plus de 18 900 fois.

     



    Le Musée devrait se conformer aux lois chinoises concernant la protection des vestiges et du patrimoine culturel.

    Ancien symbole du pouvoir impérial, la Cité Interdite est aussi un site inscrit sur la liste du patrimoine culturel mondial de l'UNESCO.

    Et selon les termes de l'UNESCO, « Les sites du patrimoine mondial appartiennent à tous les peuples du monde, peu important le territoire où ils se trouvent ». Ils sont identifiés, protégés et préservés en raison de leur valeur exceptionnelle pour l'humanité.

    Qu'elle l'ait fait ou non, la Cité Interdite ne devrait de toute façon tout simplement pas être en mesure de faire d'une de ses salles un lieu privé procurant des gains personnels.

    Sans doute, l'attrait de la Cité Interdite réside dans le fait que c'est le palais des empereurs de Chine. Sous les dynasties Ming (1368-1644) et Qing (1644-1911), le Palais Impérial était interdit d'accès aux personnes non autorisées.



    En tant que propriété d'Etat, la Cité Interdite devrait être au service du public.


    Cerise sur le gâteau, si l'on peut dire, La Cité Interdite y a maintenant ajouté une insulte à l'égard de la police. Elle a en effet offert aux policiers de Beijing qui ont arrêté le voleur une bannière de soie à titre de cadeau de remerciement. Elle se voulait être un message de reconnaissance envers les policiers qui « protègent » la puissance et la prospérité du pays, mais à la suite d'une négligence, elle a utilisé un terme homonyme ayant la signification inverse.

    Bien que le Musée ait finalement émis des excuses, ce petit mot sur la bannière est révélateur une fois de plus de son ahurissant manque de considération pour une culture qu'il est censé protéger.



  • LA CITE INTERDITE VOUS ATTEND

    La Cité Interdite se rend plus accessible
     
     

    Les travaux de rénovations de la Cité Interdite durent depuis 8 ans. Sa zone accessible a augmenté pour atteindre près de 330 mille mètres carrés aujourd'hui, ce qui représente près de la moitié de la surface totale de la Cité Interdite. D'après les administrateurs de la Cité, la zone accessible va continuer d'augmenter pour atteindre 76% du total.

    Alors que le nombre de visiteurs est monté à 11,8 millions l'année dernière, à comparer aux 7,1 millions en 2002, les administrateurs de la Cité Interdite ont dû chercher des solutions pour gérer le flux de visiteurs.

     

    Cortège devant la porte Daqingmen en l'honneur de la venue de Cixi et de l'empereur Guangxu


    D'après eux, une nouvelle zone accessible de 30 mille 3 cents mètres carrés a été ouverte cette année, ce qui représente 4,21% de la surface totale. La surface accessible totale est à présent de 329 mille mètres carrés, représentant près de 45,79% de la surface totale de la Cité Interdite.

    Dans le même temps, les bureaux administratifs qui se trouvaient auparavant à l'intérieur de la Cité, ont été déplacés. Ces bureaux sont passés de 9% à moins de 5% de la surface totale. Le reste des 4% va également être ouvert aux visiteurs après rénovation. Lorsque le projet sera achevé, la partie accessible de la Cité Interdite représentera 76% de la surface totale.

     

     

    La porte Daqingmen, située au sud de la porte Tian'anmen, a été démolie lors de l'élargissement de la place Tian'anmen dans les années 1950