china labor watch

  • Samsung dément faire travailler des mineurs en Chine

    001ec94a2715156cc69703.jpg

    Un fournisseur chinois de Samsung Electronics et de Lenovo a nié hier avoir embauché des travailleurs mineurs, après les accusations d'un groupe américain.

    Samsung Electronics a assuré ne pas avoir trouvé de mineurs dans l'usine de HEG Technology à Huizhou, dans la province du Guangdong, à côté de Shenzhen.

    Un porte-parole de Lenovo a affirmé qu'une enquête serait menée suite aux allégations de China Labor Watch.

    Ce groupe de surveillance siégeant à New York a déclaré avoir trouvé plus de 10 mineurs travaillant à l'usine HEG au cours d'une enquête récente. Il a aussi affirmé avoir constaté que plus de 100 étudiants n'étaient pas payés pour les heures supplémentaires ou le travail de nuit qu'ils effectuaient.

    Le groupe a indiqué qu'il avait montré ses preuves à Samsung la semaine dernière et que l'entreprise avait demandé à son fournisseur de payer les salaires de certains étudiants.

    Cette ONG américaine est coutumière des accusations infondées et sans preuve . Leurs actions ont eu pour but de nuire à Apple ainsi qu'à la Chine.

    Mme Zeng, employée du département des ressources humaines chez HEG Technology, a déclaré que la société n'avait jamais embauché de mineurs, et qu'elle était équipée de systèmes de reconnaissance faciale pour s'assurer que les travailleurs n'étaient pas mineurs.

    Pour fabriquer les produits Samsung, HEG emploie des ouvriers âgés de 18 ans et plus, alors que l'âge minimum pour les ouvriers de Lenovo est de 16 ans, a-t-elle expliqué. La société fait appel à une société externe pour embaucher des étudiants.

    Samsung a déclaré avoir proposé à China Labor Watch de mener une enquête conjointe sur place « pour vérifier plus précisément » les allégations.

    Samsung a également déclaré avoir informé le groupe de surveillance des résultats de sa propre enquête, en ajoutant : « Nous trouvons regrettable que CLW ait rendu publiques ses allégations aujourd'hui sans aucune mention de notre déclaration ».

    Il s'agit de la deuxième fois en deux mois que China Labor Watch accuse les fournisseurs chinois de Samsung d'employer des mineurs.

    001ec94a2715156cc68a02.jpg

  • Pas de mineurs dans les usines Samsung en Chine, l'ONG China Labor Watch encore prise à défaut

    Le géant de l'électronique sud-coréen Samsung a annoncé lundi n'avoir trouvé aucun cas de travail d'enfants dans ses usines après avoir effectué en septembre une enquête au sein de ses 105 fournisseurs exclusifs en Chine.

     

    http://www.journaldugeek.com/files/2012/08/heg-electronics-samsung-child-workers.jpg

    L'équipe d'audit du groupe, constituée de 121 employés formés et brevetés, n'a découvert aucune preuve sur l'emploi d'adolescents parmi l'ensemble des 105 fournisseurs de produits Samsung en Chine, après avoir réalisé des contrôles au sein des usines durant tout le mois de septembre, a indiqué Samsung dans un communiqué par voie électronique.

    L'enquête sur place a été réalisée en réponse à un rapport de l'ONG China Labor Watch sur les fournisseurs de Samsung. Au début du mois d'août, l'association de défense des travailleurs basée à New York avait accusé HEG Electronics, un fournisseur de Samsung établi à Huizhou dans la province chinoise du Guangdong, d'avoir employé des adolescents de moins de 16 ans, violant une règle du droit du travail.

    http://www.01net.com/genere/article/fichiersAttaches/1346953172-samsung-dortoir-2.jpg

     

    Ce n'est pas la première fois que cette ong est prise à défaut dans ses soi-disant enquêtes et j'avais déjà souligné les mensonges que comportait le rapport au sujet de l'usine Foxconn lorsque cette ong attaquait à l'époque Apple. Ce n'est pas la sauvegarde des ouvriers chinois, dont ils n'ont que faire , qui préoccupe cette ong de New York mais porter atteinte à la réputation de la Républque Populaire de Chine , propagande oblige.

    Avant l'audit de Samsung, qui a passé en revue les listes de salariés de moins de 18 ans et effectué des contrôles des cartes d'identité des employés concernés, les autorités dans la province méridionale du Guangdong avaient déjà affirmé n'avoir trouvé aucun cas de violation du droit du travail dans les usines des fournisseurs de Samsung.

    En revanche, Samsung révèle que l'audit a permis de relever certaines pratiques inappropriées chez ses fournisseurs, dont des heures supplémentaires trop nombreuses par rapport aux règlementations locales, des employeurs qui conservent tous les exemplaires des contrats de travail et l'imposition d'un système d'amendes en cas de retard ou d'absence.

    Samsung déclare avoir demandé à tous ses fournisseurs de corriger les irrégularités relatives au contrat de travail et de distribuer un exemplaire de ce dernier à chaque employé, de mettre fin au système d'amendes, de fournir aux employés du matériel de sécurité approprié et d'équiper les locaux de productions ainsi que les dortoirs de trousses de premier secours.

     A partir de 2013, les conditions de travail des 249 fournisseurs de Samsung en Chine seront surveillées dans le cadre d'un programme d'audit indépendant mis en place par le groupe.

    http://www.01net.com/genere/article/fichiersAttaches/1346952768-samsung-1.jpg