cheval de troie

  • La Chine devient la principale victime des cyber-attaques

    La Chine est devenue l'une des plus grandes victimes des cyber-attaques au monde, avec des opérateurs Internet chinois et des internautes harcelés à "tout moment", a indiqué mercredi un responsable de la sécurité informatique.

    La Chine a subi environ 493 000 cyber-attaques l'année dernière, dont la moitié semble provenir des pays étrangers, y compris les Etats-Unis et l'Inde, selon un rapport publié mercredi par le Centre national de coordination de réponse d'urgence pour le réseau informatique (CNCERT/CC), le réseau de surveillance de sécurité informatique du pays.

    La plupart des attaques se présentent sous la forme de logiciels malicieux appelés "cheval de Troie" utilisés par les pirates informatiques pour avoir accès aux ordinateurs cibles, selon Zhou Yonglin, directeur du département d'opération et de gestion du CNCERT/CC.

    Près de 10% des 45 000 sites du gouvernement chinois ont été la cible des pirates l'année dernière, en hausse de 67,6% sur un an, selon le rapport.

    Le rapport a révélé que 14,7% des attaques provenaient d'adresses IP (protocol internet) localisées aux Etats-Unis et 8% en Inde.

    Cependant, les cyber-attaques n'ont pas de frontière en raison de l'ouverture d'Internet, rendant difficile de déterminer d'où proviennent les attaques, a noté M. Zhou.

    La Chine possède le plus grand nombre d'internautes au monde, atteignant les 485 millions d'utilisateurs en juin cette année, selon les statistiques.