chengdu

  • Un nombre record de 23 bébés pandas, issus de l'utilisation de techniques d'insémination artificielle, ont survécu cette année dans le Centre chinois pour la préservation et la recherche des pandas géants

    Un nombre record de 23 bébés pandas, issus de l'utilisation de techniques d'insémination artificielle, ont survécu cette année dans le Centre chinois pour la préservation et la recherche des pandas géants (CCRCGP), situé à Chengdu, dans la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine).

    Au total 26 bébés pandas sont nés, dont neuf paires de jumeaux et un bébé enfanté par Mei Xiang au zoo national Smithsonian de Washington aux États-Unis, a indiqué le CCRCGP, le plus grand centre de reproduction artificielle de cette espèce rare.

    Ces nouveaux bébés portent à 218 le nombre de pandas actuellement accueillis par ce centre. Le record précédent avait été enregistré en 2013, avec 20 nouveaux bébés pandas dans l'année.

    Malgré le décès de trois nourrissons, le nombre total de nouveaux nés survivants et le nombre de jumeaux sont des nouveaux records depuis la création de ce centre dans les années 1980, a déclaré Heng Yi, directeur du service publicitaire du CCRCGP.

    CnbbffF005013_20151024_NBMFN0A002_11n.jpg

    Les bébés pandas, âgés de un à trois mois, sont tous en bonne santé. "Puissent-ils survivre et prospérer", a déclaré M. Heng.

    M. Heng attribue ce nombre élevé de naissances à la progression des techniques d'élevage, aux coopérations fréquentes mises en place avec des zoos étrangers, et à laugmentation du "vivier" du programme annuel de reproduction.

    "Au cours des 20 dernières années, nous avons observé une progression régulière des naissances de pandas engendrés artificiellement dans notre centre, ce qui signifie que nous avons davantage d'options pour sélectionner des candidats sains et biologiquement viables pour notre programme de reproduction", a déclaré M. Heng.

    Les pandas géants sont surnommés "fossiles vivants", et 1.864 pandas vivnt à l'état sauvage, principalement dans les provinces du Sichuan et de Shaanxi. On comptait 375 pandas géants en captivité en fin 2013, selon les derniers chiffres publiés par l'administration chinoise des forêts au printemps dernier.

    Les pandas géants ont un taux de fertilité très bas du fait de leur faible activité sexuelle. Les pandas femelles ne tombent enceinte qu'une fois par an et donnent naissance à trois bébés au maximum à chaque fois.

    La fertilité des pandas géants en captivité est encore plus faible, car ils ne se déplacent pas beaucoup, ont indiqué les experts.

    Source Xinhua

  • Les 12 Européens amateurs de pandas partis de Bruxelles , arrivent au Sichuan en Chine

    0019b91ec9811727f3c81f.jpg

    Des touristes européens nourrissent des pandas géants au Centre de recherche sur les pandas géants de Chengdu, capitale de la province du Sichuan, Chine du Sud-Ouest, le 1er août 2015. Douze Européens, provenant de six pays et amateurs de pandas, vont voyager au Sichuan au cours du mois. En compagnie d'experts et de célébrités, ils ont commencé leur voyage à Paris et Bruxelles le 15 juin, et ils ont conduit plus de 40 jours avant d'arriver finalement dans le Sichuan, samedi

     

    0019b91ec9811727f3be1d.jpg

    0019b91ec9811727f3da22.jpg

    0019b91ec9811727f3d220.jpg

    0019b91ec9811727f3f023.jpg

  • Top 10 des villes chinoises avec les meilleures perspectives d'expansion

     

    0019b91ec981167b5c4124.jpg

    Installation sportive dans la baie de Shenzhen

     

    Selon un rapport de PricewaterhouseCoopers (PwC) société de conseil internationale, c'est la ville de Shenzhen qui est en tête en termes d'opportunités de développement futures en Chine, comme l'année dernière.

    Publié conjointement par PWC Chine et la China Development Research Foundation, le rapport a étudié le développement de 20 villes chinoises sur la base de 10 indicateurs, comme l'état de préparation en matière de technologie, le développement durable et l'influence économique.

    0019b91ec981167b5c3c23.jpg

    N° 2. Guangzhou, province du Guangdong (sud de la Chine)

    0019b91ec981167b5c3422.jpg

    N° 3. Nanjing, province du Jiangsu (est de la Chine)

    0019b91ec981167b5c2d21.jpg

    N° 4. Wuhan, province du Hubei (centre de la Chine)

    0019b91ec981167b5c2720.jpg

    N° 5. Hangzhou, province du Zhejiang (est de la Chine)

     

    0019b91ec981167b5c1d1f.jpg

    N° 6. Chengdu, province du Sichuan (sud de la Chine)

    0019b91ec981167b5c121d.jpg

    N° 7. Xi'an, province du Shaanxi (nord-ouest de la Chine)

    0019b91ec981167b5c0c1c.jpg

    N° 8. Municipalité de Tianjin (nord de la Chine)

    0019b91ec981167b5c071b.jpg

    N° 9. Xiamen, dans la province du Fujian (sud-est de la Chine)

    0019b91ec981167b5c021a.jpg

    N° 10. Qingdao, dans la province du Shandong (est de la Chine)

  • Un couple belge accueilli en grandes pompes en Chine,grâce aux pandas. Comme eux vous pouvez gagner un voyage de 2 mois en Chine en lisant cet article . Posez vite votre candidature

    7fd804295ef7f6a2822bf4c61f9dc4a8-1419786389.jpg

    Céline et André Cornet posent en compagnie de Anna Pu, la directrice des relations publiques du comité organisateur du voyage vers le Sichuan, devant une partie de leur collection.(photo RTBF)

    La Chine, et plus particulièrement la province du Sichuan, le berceau des pandas, ont été épatées par la collection de pandas constituée par Céline et André Cornet depuis 1978. Au point d'inviter en grandes pompes les Cornet à Chengdu, la capitale du Sichuan, pour le lancement, en novembre dernier, de l'opération "Voyagez sur la Route de la soie du sud, visitez la patrie des pandas". Au point également de prévoir une exposition temporaire de la collection du couple à Chengdu et d'en faire les invités d'honneur du voyage organisé au printemps prochain sur cette Route de la soie du sud, un itinéraire reliant l'Europe occidentale au Sichuan.

    Des délégués chinois sont venus à Haccourt. Pour le Sichuan, l'opération "Voyagez sur la Route de la soie du sud, visitez la patrie des pandas", est une occasion de faire connaître l'étendue et la diversité de ses richesses touristiques en jouant sur un symbole fort: le panda. La collection de pandas de Céline et André Cornet a surpris et ravi Anna Pu, la directrice des relations publiques du comité organisateur.

    André Cornet, lui, n'en revient toujours pas d'avoir vu débarquer deux Chinoises à Haccourt l'automne dernier. Il a été tellement surpris qu'il a d'abord cru à une arnaque, alors qu'elles venaient l'inviter à participer avec son épouse au lancement de l'opération "Voyagez sur la Route de la soie du sud, visitez la patrie des pandas" à Chengdu. Là, André Cornet explique avoir reçu un "accueil de roi".

    001372a0e6ec148a1b7f0b.jpg

    Céline et André Cornet exhibent fièrement leur couvre-lit, une pièce de la collection de 2200 objets voués aux pandas qu'ils ont constitué dans leur maison de Haccourt en Belgique. Les Cornet ont commencé leur collection en 1978. André, alors chauffeur de poids lourd, avait offert à Céline une figurine de panda en guise de cadeau souvenir en rentrant d'un déplacement en Italie. Lorsque les deux collectionneurs viendront à disparaître, Céline explique qu'elle fera don de ses pandas aux enfants malades dans les hôpitaux.

    La campagne « Voyager le long de la route de la soie du sud . Visiter la patrie des pandas - Des fans européens de pandas voyagent vers le Sichuan » organisée par l'Administration du tourisme de la province du Sichuan a été lancée par le centre de recherche et de reproduction du panda géant de Chengdu, le 18 novembre 2014. C'est la première campagne marketing de tourisme transnational à grande échelle en son genre à combiner les deux éléments touristiques que sont le panda géant et la route de la soie du sud.

    Le recrutement de fans de panda en Europe débutera le 15 décembre 2014 et se terminera le 31 janvier 2015. Deux fans de pandas seront sélectionnés respectivement au Royaume-Uni, en France, en Espagne, en Belgique, en Allemagne et en Autriche où les pandas géants résident. Une équipe autonome de 40 personnes sera organisée, composée des fans de pandas sélectionnés, d'experts et de célébrités de la culture qui travaillent dans les domaines liés aux pandas et à la route de la soie du sud, ainsi que des professionnels des médias bien connus. L'équipe partira depuis l'Europe en avril 2015. Le voyage durera deux mois, parcourant près de 20 000 kilomètres à travers le Royaume-Uni, l'Espagne, la France, la Belgique, l'Allemagne, l'Autriche, l'Italie, la Grèce, la Turquie, l'Iran, le Pakistan, l'Inde, le Bangladesh et le Myanmar à destination du Sichuan, afin de découvrir son charme touristique. Cette campagne comprend également plusieurs événements promotionnels visant à provoquer un boom des visites de pandas en Europe et également dans le monde, à savoir, l'élection en masse des fans de pandas dans 6 pays européens, la cérémonie de départ de l'équipe autonome, l'émission de télé-réalité liée au panda tour, 13 événements pour la promotion du tourisme dans le Sichuan dans les pays le long du voyage et 6 activités d'échanges culturels dans les musées de pandas dans les pays européens.

    Les lecteurs intéressés par la campagne souhaitant obtenir davantage de détails et présenter leur candidature pour participer peuvent cliquer sur pandafans sur le site Web http://www.tsichuan.com, et peuvent également souscrire à tsichuan WeChat pour surveiller de près.

     

  • Peugeot va ouvrir une nouvelle usine à Chengdu, la quatrième en Chine

    001fd04cfc22151f412d0f.jpg

    Le constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a annoncé hier sa décision d'établir avec son actionnaire chinois Dongfeng sa quatrième usine chinoise à Chengdu, capitale de la province du Sichuan (ouest).

    Les partenaires possèdent déjà trois usines à Wuhan, chef-lieu du Hubei, dont la capacité de production est de 750 000 voitures par an.

    La construction de la nouvelle usine débutera au cours du deuxième semestre de 2014 et permettra au groupe de produire 1 million de véhicules en Chine en 2016, a déclaré PSA dans un communiqué.

    Le nouveau site sera dédié à l'assemblage de véhicules hybrides – entre la voiture et le véhicule utilitaire sportif – et de véhicules tout-terrain commercialisés sous les marques Peugeot et Citroën, mais également sous la marque de Dongfeng, Fengshen.

    Le gouvernement central chinois encourage actuellement les constructeurs à établir de nouvelles usines dans l'ouest du pays afin de stimuler le développement de la région.

    PSA et Dongfeng espèrent vendre plus de 650 000 véhicules cette année dans l'Empire du Milieu, premier marché automobile du monde.

    Ils prévoient en outre d'élever ce chiffre à 1,5 million d'ici 2020, grâce à une coopération renforcée qui a récemment récent conduit Dongfeng à entrer au capital de PSA. L'Etat français a également acheté une partie du groupe, la famille Peugeot ayant vu sa participation diluée.

    Le groupe est confronté à de graves difficultés financières, et porte une attention croissante à la Chine, en cherchant à se diversifier hors du marché européen saturé.

    PSA a également une joint-venture avec le groupe chinois Changan de Shenzhen.

    Le constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a annoncé hier sa décision d'établir avec son actionnaire chinois Dongfeng sa quatrième usine chinoise à Chengdu, capitale de la province du Sichuan (ouest).

    Les partenaires possèdent déjà trois usines à Wuhan, chef-lieu du Hubei, dont la capacité de production est de 750 000 voitures par an.

    La construction de la nouvelle usine débutera au cours du deuxième semestre de 2014 et permettra au groupe de produire 1 million de véhicules en Chine en 2016, a déclaré PSA dans un communiqué.

    Le nouveau site sera dédié à l'assemblage de véhicules hybrides – entre la voiture et le véhicule utilitaire sportif – et de véhicules tout-terrain commercialisés sous les marques Peugeot et Citroën, mais également sous la marque de Dongfeng, Fengshen.

    Le gouvernement central chinois encourage actuellement les constructeurs à établir de nouvelles usines dans l'ouest du pays afin de stimuler le développement de la région.

    PSA et Dongfeng espèrent vendre plus de 650 000 véhicules cette année dans l'Empire du Milieu, premier marché automobile du monde.

    Ils prévoient en outre d'élever ce chiffre à 1,5 million d'ici 2020, grâce à une coopération renforcée qui a récemment récent conduit Dongfeng à entrer au capital de PSA. L'Etat français a également acheté une partie du groupe, la famille Peugeot ayant vu sa participation diluée.

    Le groupe est confronté à de graves difficultés financières, et porte une attention croissante à la Chine, en cherchant à se diversifier hors du marché européen saturé.

    PSA a également une joint-venture avec le groupe chinois Changan de Shenzhen.

    PHO68662f1e-cafc-11e3-8387-e77a858ce422-805x453.jpg

    Un employé chinois manœuvre une DS5, sortie des lignes de production de l'usine Capsa, une joint-venture initiée par PSA et Changan, à Shenzhen, dans le sud de la Chine

  • A Chengdu, un traiteur ne recrute que des bonnets D pour ses livraisons à domicile

    001ec92b9029150e45ed19.jpg

    Le 16 juin aux petites heures, alors qu'il regarde les matchs de la Coupe du monde avec une bande d'amis, M. Du décide de passer commande chez un traiteur qui livre à domicile. Dix minutes plus tard, une jeune femme à la poitrine généreuse vêtue d'un maillot de foot sonne à sa porte et lui livre sa commande. Il s'agit en réalité d'une campagne de promotion imaginée par un traiteur de la ville pour la Coupe du monde et pour laquelle ce dernier ne recrute que des livreuses avec un bonnet D.

    001ec92b9029150e45f61a.jpg

    001ec92b9029150e45fd1b.jpg

    aa 9338.JPG

    En Chine, le football féminin a beaucoup de succès . Ces dames ont déjà gagné la coupe du monde ,alors que chez

    les hommes , ils n'arrivent même pas à se qualifier dans la région la moins forte du monde, l'Asie.

    J'ai rencontré ces joueuses de charme, aux jambes de faon là où l'on rencontre le plus de belles femmes ,

    à Shenzhen.lol

     

  • Quand la Belgique courtise les autorités chinoises, le PM belge Di Rupo se rend à Dalian et le Premier flamand Kris Peeters à Chongqing

    elio-di-rupo_640x480.jpg

    Di Rupo pour "grand potentiel" dans l'économie innovatrice et le développement durable entre la Belgique et la Chine

     

    Le Premier ministre belge Elio Di Rupo a plaidé vendredi pour l'exploitation d'un grand potentiel de la coopération entre Bruxelles et Beijing, à la veille de son départ pour le Forum économique mondial (FEM) qui se tiendra de mardi à jeudi prochains à Dalian, ville située dans le nord-est de la Chine.

    Le FEM de Dalian a "choisi à un bon moment un bon sujet", l'économie innovatrice et le développement durable, qui a une importante signification pour la coopération entre la Belgique et la Chine, a commenté M. Di Rupo.

    Après plusieurs décennies de développement exceptionnel et vertigineux, la Chine entre dans une nouvelle étape et choisit la voie de développement durable, l'économie innovatrice est un bon moyen de soutenir le développement durable, a estimé M. Di Rupo, notant que la Belgique se trouve aux premiers rangs de l'Union européenne (UE) avec l'Allemagne et le Luxembourg avec une importante proportion de l'économie innovatrice dans l'économie nationale.

    Pour M. Di Rupo, la Belgique a de meilleures industries sur le plan mondial, et la Chine a aussi des technologies de qualité, les deux parties peuvent faire l'alliance entre l'économie innovatrice et le développement durable dans leur coopération. A l'heure actuelle, 300 entreprises belges investissent en Chine, tandis que de plus en plus d'entreprises chinoises investissent en Belgique, la coopération entre la Belgique et la Chine a un grand potentiel, a-t-il indiqué. M. Di Rupo a surtout insisté sur la position géographique et les transports faciles de la Belgique pour le développement de la logistique sur le plan européen, ainsi que les technologies et le savoir-faire dont dispose la Belgique dans l'économie innovatrice.

    Les entreprises belges veulent aussi profiter des opportunités que le développement chinois apporte, pour leur meilleur développement, a ajouté M. Di Rupo.

    Pour le Premier ministre Di Rupo, la coopération entre la Belgique et la Chine a une bonne assise politique. "Il y a une grande amitié entre les Belges et Chinois, les autorités belges et chinoises, les courants passent bien entre les deux parties, beaucoup de responsables belges ont de très bonnes relations avec des responsables chinois", a-t-il dit. Comme Bruxelles est aussi la capitale de l'Europe et "un centre de décideurs, où beaucoup de législations et normes sont établies", la Belgique veut jouer un rôle de "facilitateur" pour le développement de la coopération entre l'Union européenne et la Chine, a conclu M. Di Rupo.

    Durant son séjour en Chine, M. Di Rupo rencontrera son homologue chinois Li Keqiang et sera présent au "Meeting annuel de nouveaux champions 2013". Le FEM de Dalian constitue le plus important rassemblement de décideurs politiques et économiques en Asie. M. Di Rupo rencontrera par ailleurs des dirigeants d'entreprises belges implantées en Chine et des CEO d'entreprises chinoises.

     

    Kris-Peeters 2.jpg

    Le ministre-président flamand Kris Peeters en Chine de dimanche à jeudi

     

    Le ministre-président flamand, Kris Peeters, s'envole ce dimanche pour la Chine, où il dirigera une mission politique, économique et académique jusqu'à jeudi.

    Organisée notamment par Flanders Investment & Trade (FIT), la mission passera par la capitale Pékin et par les villes de Chongqing et Chengdu. Sur le plan politique, des rencontres sont prévues avec le vice-Premier ministre Lio Yandong et avec le ministre de l'environnement Zhou. Au niveau académique, une vingtaine de représentants des universités flamandes sont du voyage, en sorte d'améliorer les liens avec le géant chinois. Une trentaine d'entreprises et d'organisations accompagnent la délégation, intéressée surtout par les deux villes occidentales de Chongqing et Chengdu, moins courtisées par les missions économiques, mais pourtant désignées comme des pôles de développement par les autorités chinoises

     

     

  • La première usine de Volvo en Chine est opérationnelle

    volvo chine.jpg

    La première usine de Volvo en Chine est entrée en opération mercredi dans la ville de Chengdu située dans le sud-ouest du pays après le rachat du constructeur automobile suédois par l'entreprise chinoise Geely Motor.

    Située dans la zone de développement économique et technologique de Chengdu, capitale de la province du Sichuan, l'usine est dotée d'une chaîne d'assemblage complète pour la carrosserie, le soudage, la peinture et l'assemblage final dont la capacité annuelle devrait atteindre 100.000 unités au cours de la première phase.

     

    L'usine comporte également des services affiliés, tels qu'un centre de contrôle de la qualité, un centre de logistique et une piste d'essai.

     

    volvo-hopes-to-grow-under-geely-ownership-18807_1.jpg

     

    Une version plus longue du véhicule Volvo S60L, spécialement modifié pour le marché chinois, sera assemblée dans l'usine. Le nouveau modèle sera fabriqué en série à partir de la fin de l'année, selon un plan stratégique publié plus tôt par Geely.

     

    Un autre véhicule utilitaire sport, le modèle Volvo XC60, sera également assemblé dans l'usine par la suite.

     

    Volvo-en-Chine.jpg

     

    Geely a racheté en août 2010 Volvo Cars Corp. au constructeur automobile américain Ford Motor pour 1,5 milliard de dollars.

     

    L'entreprise a vendu un total de 263.500 véhicules au premier semestre de cette année, en hausse de 19% en glissement annuel.

    geely-1340300-jpg_1220841.jpg

     

     

  • Inauguration à Chengdu ( Chine) du plus grand bâtiment du monde

    batiment-chine-grand-655x400.jpg

    Avec ses 1,76 millions de mètres carré, le New Century Global Center se trouve quelque part à mi-chemin entre être un immense centre commercial et être une ville. Le bâtiment est tellement vaste qu’il peut héberger l’Opéra de Sydney 20 fois !

    500 mètres de long, 400 mètres de large, et 100 mètres de haut ! Il pourrait aussi accueillir le Pentagon 3 fois. En construction depuis le printemps 2010, ce qui est peu par rapport à un bâtiment de cette taille, le New Century Global Center a ouvert officiellement le 1er juillet. La structure de 18 étages en verre et acier est au-dessus d’une nouvelle station de métro de la ville de Chengdu (14 millions d’habitants !), une des mégalopoles chinoises avec la plus forte croissance.

    batiment-chine-grand-3.jpg

    A l’intérieur, il y aura tout ce qu’on trouve habituellement dans ce genre de mégacentre : un cinéma avec 14 salles IMAX, des boutiques, des restaurants, des bureaux, des hôtels, un pseudo-village méditerranéen, et ,cerise sur le gâteau, une énorme plage artificielle avec des couchers de soleil réalistes et une brise légère, illusion possible grâce à d’immenses écrans LED. Juste à côté du bâtiment, il y aura un centre d’art de 45 000 m² dessiné par Zaha Hadid.

    batiment-chine-grand-4.jpg

    Pour comparer sa taille, le Terminal 3 de l’aéroport international de Dubaï ne dispose que de 1.500.000 m², et c’est le bâtiment que le New Century Global Center vient officiellement de détrôner. En Europe, le plus vaste bâtiment est le marché aux fleurs d’Aalsmeer aux Pays-bas qui contient  990.000 m². Ce genre de super structure devrait se multiplier en Chine dans les prochaines années. Cette nouvelle construction a donné pas mal d'idées aux responsables de grandes villes chinoises.

    batiment-chine-grand-5.jpg

     

    Parmi les autres chiffres pouvant êtres donnés, citons le parking qui peut accueillir 15 000 véhicules, 1000 chambres réparties dans plusieurs hôtels, un espace dédié au shopping sur 400 000 mètres carrés ou encore une plage artificielle de 5 000 mètres carrés.

    batiment-chine-grand-6.jpg

    b2.jpg

    b1.jpg

  • Volvo va produire des automobiles en Chine

    aef76fea-7fd3-11e1-80f1-2fdde9220501-493x328.jpg

    Volvo Cars, le constructeur automobile suédois qui est la propriété du Zhejiang Geely Holding Group, a obtenu l'approbation du planificateur principal de l'industrie de la Chine de commencer à fabriquer des véhicules au pays, ont déclaré trois personnes bien informées de la question.

     

    La Commission nationale pour le développement et la réforme a récemment autorisé le plan de production de Volvo, ont déclaré ces personnes qui ont demandé à ne pas être identifiées parce que le processus est confidentiel. Le Conseil des affaires d'État, le cabinet de la Chine, doit donner l'approbation finale, bien que les possibilités de rejet soient minces, selon l'une des personnes.

     

    Volvo-and-Geely 16.jpg

     

    L'approbation est une étape qui était attendue depuis longtemps par le président de Geely, Li Shufu, qui avait parié qu'il aurait un avantage dans son pays d'origine au moment où il a acheté Volvo en 2010; cependant, il a constaté que le gouvernement chinois soumettait la marque suédoise aux mêmes procédures réglementaires que tous les constructeurs automobiles étrangers. Même Jaguar Land Rover de Tata Motors Ltd, qui a établi une entreprise chinoise avec Chery Automobile Co, l'année dernière, a attendu moins longtemps pour obtenir la permission de fabriquer des voitures au pays.

     

    En fait, l'autorisation permet à Geely d'offrir des voitures Volvo à meilleur marché parce que les véhicules fabriqués en Chine ne font pas l'objet des droits d'importation de 25 % imposés par le pays. Le gouvernement exige des constructeurs automobiles étrangers de travailler avec des sociétés chinoises pour fabriquer des voitures.

    volvo-hopes-to-grow-under-geely-ownership-18807_1.jpg

     

    Les ventes de Volvo en Chine ont augmenté de 31 %, pour se situer à 8 719 unités au cours des deux premiers mois de l'année, dépassant la Suède et devenant ainsi le deuxième plus gros marché du constructeur automobile, derrière les États-Unis. Plus tôt ce mois-ci. M. Li a déclaré qu'il était persuadé que la croissance des ventes de Geely dépasserait celle de l'industrie automobile chinoise; celle-ci pourrait augmenter de 10 % cette année.

     

    Volvo vend sept modèles en Chine, allant de 249 900 yuans (40 200 $) pour la C30 jusqu'à 661 000 yuans pour la berline C70, selon son site Web.

    volvo-china-geely-plants.jpg

     

    Volvo a indiqué qu'il vise à ouvrir sa première usine chinoise à Chengdu, capitale de la province du Sichuan.

     

    Le mois dernier, Volvo a nommé Lars Danielson comme vice-président principal aux opérations en Chine.

    divers-volvo-geely-chine.jpg