changchun

  • La Chine innove contre la pollution et la déforestation , elle invente l'imprimante à eau

     

    imprimante-jet-eau-640x400.jpg

     

    Une équipe de chercheurs de l’Université Jilin à Changchun (nord-est de la Chine) est parvenue à mettre au point une technique d’impression tout à fait unique. Avec une imprimante à jet d’encre classique dont l’encre des cartouches a été remplacée par de l’eau et un papier fait de colorants invisibles lorsque secs mais qui se révèlent une fois mouillés, il est possible d’imprimer ses documents en quatre couleurs.

    Autre avantage , dans les 24 heures, le papier est blanc à nouveau et peut ensuite être réutilisé.

    Une innovation qui peut aider à combattre dans le même temps, l’une des principales causes de la pollution (l’encre) et l’un des principaux problèmes environnementaux (déforestation). Les statistiques disent en fait que 40% de papier de bureau atteint la poubelle après une seule utilisation, quand il pourrait être utilisé pour de nombreuses fois encore.

    La merveille, dans ce cas, n’est pas dans l’imprimante, mais dans un papier spécial qui est traité avec un produit chimique spécial (le oxazolidina). Le papier, en contact avec l’eau, est coloré pour une période d’environ 22 heures fournissant, selon les chercheurs, une rédaction claire à un coût égal à un centième par rapport à celles des imprimantes à jet d’encre. Sans perte de qualité et de solidité du papier. Et pourquoi pas, avec d’importantes économies pour les entreprises.

    Le coût est dérisoire, les colorants du papier s’avèrent très peu toxiques et les chercheurs espèrent bien parvenir à améliorer encore la qualité d’impression et l’intensité des couleurs. Avec le système d’impression à jet d’eau, « non seulement nous faisons économiser énormément d’argent mais nous contribuons aussi à limiter le gaspillage de papier », annonce Sean Zhang, professeur de chimie membre de l’équipe du projet.

    . Personne n’a jamais pensé que l’encre invisible avec lequel les adultes et les enfants s’amusaient à faire des blagues et se moquer des amis,  pourrait être utilisée pour défendre l’environnement et faire quelque chose de bon pour la planète.

    Il semble déjà loin le temps où la Chine se contentait d'être l'atelier du monde .

    iùprimantes.jpg

     

  • Quelques-unes des plus surprenantes constructions illégales en Chine - correction

    001ec92b9029137584661b.jpg

    La villa construite sur le toit d'un immeuble à Beijing a impressionné de nombreux internautes chinois, mais ce phénomène n'est pas neuf. En réalité, les médias ont révélé plusieurs cas de constructions illégales ces dernières années.

     

    Voici un florilège des constructions illégales les plus improbables en Chine.

    001ec94a27151376ceaa11.jpg

    Le « palais flottant » à Shenzhen

     

    Ce bâtiment surnommé le « palais flottant » se situe sur la mer à 50 kilomètres du centre-ville de Shenzhen, dans la province du Guangdong (sud-est), et occupe une surface de plusieurs milliers de mètres carrés. Créé en 2003, ce club de luxe a nécessité un investissement de 100 millions de yuans. Grâce à ses objets antiques, ses croisières, son jardin occidental, sa piscine et même son hippodrome, cet endroit interprète le « luxe » à la perfection. Pourtant, il a été étiqueté à plusieurs reprises de construction illégale par le bureau du contrôle maritime.

     

    Cette affaire fut révélée par les médias en 2010, les autorités avaient exigé sa démolition, mais en vain. En février 2011, le « palais flottant » a obtenu l'autorisation d'être exploité comme un lieu de pêche.

    001ec94a27151376cecc12.jpg

    La terrasse sur le toit d'un gratte-ciel à Changchun

     

    En 2011, un internaute mettait au jour l'histoire d'un propriétaire qui faisait construire illégalement une terrasse sur le toit d'un immeuble de 28 étages à Changchun, dans la province du Jilin (nord-est). A cette époque, les murs porteurs et la chape en ciment avaient déjà été coulés et la surface totale de la plate-forme faisait 100 m². Mais, sous la pression de l'opinion publique, le propriétaire a dû accepter de démolir sa terrasse.

    001ec94a27151376cfda13.jpg

    Un immeuble de 19 étages à Haikou

     

    L'immeuble à appartements Fujingyuan a été construit sans aucune autorisation à Haikou, dans la province de Hainan (sud). L'infraction est d'autant plus grave qu'il s'agit ici d'un immeuble entier.

    001ec94a27151376d02b14.jpg

    Beijing : la cour carrée « suspendue »

     

    Le 22 février 2010, 13 entreprises ont été sanctionnées pour avoir enfreint les règles de l'urbanisme de Beijing en construisant 12 cours carrées dans l'hôtel Pangudaguan, situé à proximité du stade national olympique. Cette construction illégale occupe une superficie totale de 11 298 m².