châteaun

  • Rachat de vignobles : une vague chinoise déferle sur la France , les Chinois sont les plus gros propriétaires après les Belges

    vin.jpg

    Après avoir signé un contrat d'achat valant 30 millions d'Euros, le milliardaire chinois Lam Kok (Hao Lin) est mort dans un accident d'hélicoptère avec celui qui lui avait vendu le château, James Grégoire.

     

    Le fait que les chinois investissent de plus en plus dans des vignobles en France ces dernières années a suscité la polémique dans le pays. Certains s'opposent à cette tendance en réclamant que les vignobles restent « français », lors que les autres les attendent les bras ouverts, convaincus que les investissements pourraient faire rebondir la production en difficulté.

    Il existe environ 8000 châteaux dans la région bordelaise, dont quelques dizaines ont été rachetés par des Chinois, au prix moyen de 10 millions d'Euros. Le rachat du château de la Rivière, où l'accident d'hélicoptère a eu lieu, est considéré comme la plus grosse transaction avec les Chinois (30 millions d'Euros). Entre 2009 et 2012, le nombre de châteaux que les Chinois possèdent a augmenté de 2 à 25, et cette année, on en compte 50.

    Selon Julien Thomas, le représentant en Asie de la commission du vin bordelais, « les portes de Bordeaux sont toujours ouvertes aux investisseurs étrangers », car « ils y apportent de l'argent, permettant de renouveler les équipements de production».

    Avec 5 ou 10 châteaux de plus, les Chinois vont devenir les plus gros propriétaires étrangers dans la région, dépassant les Belges.

    Certains châteaux rachetés par les Chinois ont été revendus aujourd'hui. D'après un journaliste français, « la circulation des investissements s'accélère, et les nouveaux propriétaires des châteaux sont toujours chinois ».

    Selon un acheteur chinois, « un certain nombre de châteaux ont été vendus pour cause de déficit. Car la gestion d'un château est d'ailleurs un autre défi pour ces nouveaux propriétaires ».