centre culturel

  • inauguration d'un Centre culturel chinois à Bruxelles

    134631206_14424464134311n.jpg

    BRUXELLES, 16 septembre (Xinhua) -- La vice-Première ministre chinoise Liu Yandong et le ministre des Affaires étrangères belge, Didier Reynders, ont inauguré mercredi un nouveau Centre culturel chinois dans la capitale belge, Bruxelles.

    Lors de la cérémonie d'inauguration, Mme Liu et M. Reynders ont assisté à plusieurs spectacles de musique et de danse chinoises, et ont prononcé des discours soulignant que l'année 2015 marque le 44e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Belgique.

    "Tintin (héro d'une bande dessinée belge) a visité la Chine et a appris à la connaître. Avec ce centre, nous avons l'occasion de présenter la vraie Chine au peuple de la Belgique et de construire un pont qui permettra de renforcer l'amitié entre nos deux pays", a indiqué Mme Liu.

    Pour sa part, M. Reynders a déclaré que "ce centre sera un facilitateur d'échanges entre la Chine et la Belgique". A en croire le ministre, "le public belge est fasciné par la Chine",

    Plusieurs expositions sur la Chine ont été récemment organisées sur le sol belge, y compris celle de l'art contemporain chinois "La Chine Ardente", dans le cadre des célébrations "Capitale européenne de Culture 2015" de la ville belge de Mons.

  • La Chine va ouvrir un centre culturel à Bruxelles

    001aa0c6c27e11493fe704.jpg

    C'est Didier Reynders qui l' a révélé lors de son dernier voyage en Chine ,en juin 2012, la Chine envisage

    d'ouvrir un centre culturel en Belgique. Elle veut renforcer

    sa  présence ainsi que sa visibilité à Bruxelles.

    Les autorités chinoises sont à la recherche d’un bâtiment prestigieux d’environ 5.000 m2 à acheter pour y créer un lieu de découverte des us et coutumes de l’empire du Milieu.

    Les autorités chinoises sont d’ailleurs disposées à racheter un immeuble, quitte à le rénover pour en faire une vitrine prestigieuse de leur tradition culturelle. À défaut d’un bâtiment, elles pourraient acheter un terrain bien situé, sur lequel elles ont déjà envisagé d’ériger un immeuble à l’architecture chinoise.

    "Bruxelles est la capitale de l’Europe et un centre culturel chinois y a sa place. Par ailleurs, la Belgique est un grand partenaire commercial de la Belgique et nous avons signé plusieurs contrats commerciaux ces dernières années", précise Liao Liqiang, l’ambassadeur chinois en Belgique.

    Celui-ci est animé d’une fervente volonté de renforcer les relations diplomatiques, économiques et commerciales entre la Belgique et la Chine. Il rappelle que la Belgique est le 6e partenaire commercial de la Chine et que les échanges commerciaux entre les deux s’élèvent à environ 29,1 milliards de dollars.

    La mise en œuvre du fonds miroir, financé par la Société fédérale belge de participations et d’investissements (SFPI) et la China Investment Corporation est un exemple de renforcement des relations sino-belges.

     

     

    Celui-ci vise à soutenir et à faciliter des investissements chinois en Europe, y compris en Belgique. D’après l’ambassadeur Liao Liqiang, un autre exemple du rapprochement sino-belge est la compagnie aérienne Hainan dont les vols entre Bruxelles et Pékin sont passés de quatre liaisons hebdomadaires à sept vols par semaine.Hainan Airlines a aussi racheté pliusieurs hôtels en Belgique et est en train de transformer l'ancien hôtel de la Sabena afin de doter Bruxelles de son premier hôtel 6 étoiles.

    Liao Liqiang ,Ambassadeur de Chine en Belgique reçoit le Vice-premier ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders

     

    "Nous sommes à la recherche d’un bâtiment bien situé et facilement accessible en transport en commun. L’idéal, c’est qu’il soit aussi situé dans une commune de renommée. Il nous faudrait un bâtiment de 3.000 à 5.000 m2. Nous préférons l’acheter plutôt que de le prendre en location",  a confié hier Xiang Shihai, le conseiller culturel de l’ambassade de Chine à Bruxelles.

     « Ce centre pourra accueillir des cours de langue et des expositions », a précisé  Xang Shihai. « On y trouvera également des informations sur la Chine. Les personnes pourront aussi y faire connaissance avec notre gastronomie. Ou notre thé, un art en Chine. »

    L'ouverture du centre culturel entraînera la création de 10 emplois, dont 5 Belges et 5 Chinois.