byd

  • La Chine construira des bornes de recharge pour 5 millions de véhicules électriques d'ici 2020

    La Chine a annoncé vendredi qu'elle construirait suffisamment de bornes de recharge pour satisfaire la demande en énergie de 5 millions de véhicules électriques d'ici 2020.

    Ce réseau couvrira les zones résidentielles, les quartiers commerciaux, l'espace public et les autoroutes interurbaines, selon une ligne directrice publiée par le Conseil des affaires d'Etat.

    Les nouveaux complexes résidentiels doivent construire des bornes de recharge ou garder de la place pour ces futures bornes, alors que les parkings publics doivent consacrer au moins 10% de leur espace aux bornes de recharge. Il y doit avoir au moins une borne de recharge publique pour 2.000 véhicules à énergie nouvelle.

    Afin de financer ce projet, le gouvernement encouragera l'utilisation de capitaux privés et autorisera les fabricants de bornes de recharge à émettre des obligations de société.

    Suite à cette annonce, les actions des entreprises du secteur des bornes de recharge ont été favorisées par les investisseurs lors de la séance de vendredi matin. Les titres de la Shenzhen Auto Electric Power Plant Co. ont progressé de 0,95% à 33,87 yuans (5 €).

    La Chine a alloué des subventions et une réduction de taxes dans le but de promouvoir les véhicules à énergie nouvelle, de réduire les émissions et d'économiser l'énergie. Le secteur a connu une croissance fulgurante au cours des deux dernières années.

    Au cours des huit premiers mois de l'année, les ventes de véhicules à énergie nouvelle ont bondi de 270% pour atteindre 108.654 unités, selon l'Association des fabricants d'automobiles de Chine.

    134696481_14443732097701n.jpg

  • BYD présente le plus grand autobus électrique du monde aux Etats-Unis

    FOREIGN201410221706000397187865535.jpg

    Récemment, le plus grand bus électrique du monde a été présenté par la compagnie d’automobiles BYD de Shenzhen lors de l’exposition 2014 des équipements et techniques des transports en commun, organisée à Houston aux Etats-Unis. Appelé Lancaster, l’autocar mesure 18 m de long et a demandé deux ans pour sa conception. Il peut transporter au maximum 120 passagers et circuler plus de 270 km après être une pleine recharge.

     

    « Le bus électrique est écologique, car il utilise des énergies renouvelables, dont l’énergie éolienne et solaire » a souligné Micheal Austin, vice-président de BYD, « Notre choix d’aujourd’hui a laissé une précieuse richesse à notre descendance. Que ce soit sous l’aspect de l’environnement ou de l’économie, ils bénéficieront de cet acte sur le long terme ».

    aa 5626.JPG

    En 2010 , après avoir visité la première société de taxis  tout électriques au monde, située à Shenzhen, j'ai été reçu

    au siège de BYD , aussi à Shenzhen. Cette firme de construction automobile équipe maintenant de nombreuses compagnies de taxis un peu partout dans le monde dont Bruxelles où 35 taxis ,tout électriques, circulent.

    aa 5613.JPG

     

    PC110376-001.JPG

    aa 5621.JPG

    BYD présentait aussi sa voiture sans chauffeur dont ils attendent qu'elle soit homologuée.

     

  • Découvrez les voitures « branchées » en Chine

    PC110397.JPG

    Un taxi full électrique recharge sa batterie dans une station BYD à Shenzhen

    Le développement des véhicules propres s'accélère en Chine comme nulle part ailleurs. Encouragées par le gouvernement, les marques chinoises ont de grandes ambitions pour le marché intérieur, comme pour le marché mondial.

    Le 20 avril, le Salon international de l'automobile de Beijing 2014 s'est ouvert, dans la capitale chinoise, au Centre des expositions internationales. Les voitures fonctionnant aux énergies nouvelles ont attiré l'attention de tous. Le salon a présenté 118 nouveaux modèles de voitures, dont 79 sont des véhicules fonctionnant aux énergies nouvelles, soit 70 %. Ces voitures sont de marques étrangères, mais aussi de marques chinoises, comme BYD de Shenzhen et JAC de Hefei (province de l'Anhui).

    Les véhicules « made in China » sont de qualité comparable aux voitures hybrides lancées par Ferrari et Land Rover. Par exemple, la BYD Tang, un SUV hybride qui n'a besoin que de 5 secondes pour atteindre la vitesse de 100 km/h, peut surpasser plusieurs voitures de sport.

    L'apparition d'un grand nombre de voitures fonctionnant aux énergies nouvelles est liée au manque de ressources énergétiques, au besoin croissant de protéger l'environnement et aux mesures incitatives qu'a prises le gouvernement chinois pour promouvoir cette industrie en plein essor.

    PC110374.JPG

    La police de Shenzhen utilise des voitures électriques de la marque locale  BYD

    Le smog est présent dans les principales villes chinoises. On l'attribue aux émissions des usines et des véhicules. Face aux problèmes environnementaux, les voitures fonctionnant aux énergies nouvelles sont une solution intéressante.

    Selon Zhang Guobao, ancien directeur général du Bureau national des énergies, « le gouvernement chinois accorde une grande importance à ce problème », en tant que pays leader en ce qui concerne la fabrication et la vente de véhicules automobiles, la Chine a déjà donné la priorité au développement des voitures fonctionnant aux énergies nouvelles. Et dans le contexte actuel, celles-ci ont une importance stratégique. Une série de mesures incitatives montrent la détermination du gouvernement chinois à promouvoir ce type de véhicules.

    Déjà en 2001, la Chine avait alloué 2 milliards de yuans dans son « projet 863 » pour développer les voitures électriques. Plus de 200 entreprises fabriquant des voitures complètes et des pièces détachées, des établissements d'éducation supérieure et de recherche, ainsi que plus de 3 000 chercheurs scientifiques et techniques ont participé à la R&D sur les voitures électriques. Pour l'heure, environ 160 voitures électriques de toutes sortes ont été lancées. Presque 30 laboratoires pilotes de niveau national consacrés à ce type de véhicules ont été créés et plus de 40 normes de standard ont été déposées.

    Début 2009, le ministère des Sciences et Techniques, le ministère des Finances, la Commission nationale du développement et de la réforme et le ministère de l'Industrie et de l'Information ont conjointement lancé un projet dans 25 villes pilotes pour promouvoir les bus et les taxis roulant aux énergies nouvelles. En janvier 2014, 87 villes chinoises avaient rejoint ce projet. 330 000 véhicules fonctionnant aux énergies nouvelles avaient déjà été mis en service.

    Ces villes appliquent strictement les mesures incitatives.

    Les acheteurs peuvent toucher des subventions du gouvernement central et du gouvernement local. La subvention venant du gouvernement central peut s'élever à 60 000 yuans, selon la distance parcourue. Les gouvernements locaux accordent des subventions différentes. À Beijing, la subvention est la même que celle accordée par l'État ; à Shanghai elle s'élève à 40 000 yuans pour chaque voiture électrique, 30 000 yuans pour une voiture hybride. Shenzhen, Chengdu et Zhengzhou ont successivement lancé leurs règles concernant les subventions.

    PC110380.JPG

    Grâce au projet de promotion des véhicules propres, les bus et taxis hybrides consommant de l'essence et du gaz, ou de l'électricité et du gaz se sont généralisés dans les grandes et moyennes villes chinoises. Celles-ci projettent de mettre en service plus de bus et de taxis pour remplacer les véhicules à essence. Selon les estimations, en 2015, le nombre de bus roulant aux énergies nouvelles devrait s'élever à 83 000, soit 13,8 % du total des bus de transport public.

    Selon des statistiques de l'Association de l'industrie automobile chinoise, 6 853 voitures roulant aux énergies nouvelles ont été vendues au premier trimestre 2014, soit une augmentation de 120 % en glissement annuel. Parmi ces véhicules, on comptait 4 095 voitures électriques et 2 758 voitures hybrides-électriques. Ces deux types de véhicules ont connu une forte augmentation des ventes au premier trimestre 2014. Cela montre que les perspectives pour les voitures roulant aux énergies nouvelles sont prometteuses.

    D'après Dong Yang, vice-président permanent de l'Association de l'industrie automobile chinoise, 2014 sera le jalon du développement des véhicules roulant aux énergies nouvelles. En dépit du pourcentage dérisoire de ces voitures sur le marché automobile par rapport aux voitures à moteur d'essence, leur potentiel se fait déjà sentir.

    Le vaste marché chinois est devenu la cible de toutes les entreprises fabriquant des voitures roulant aux énergies nouvelles. Elon Musk, fondateur de Tesla, a estimé qu'en 2015, les ventes des Tesla en Chine seront les mêmes qu'aux États-Unis et qu'elles s'élèveront à entre 7 000 et 8 500 véhicules.

    Les entreprises chinoises ont fait des efforts pour développer des technologies et explorer des marchés, et elles ont obtenu des résultats importants. L'écart entre les technologies chinoises et internationales s'est resserré. Certaines marques chinoises ont également été reconnues sur le marché international.

    Au cours des Jeux olympiques de Londres, les bus touristiques rouges fonctionnant aux énergies nouvelles qui roulaient le long de la Tamise étaient fabriqués par le chinois Ankai Automobile.

    Rio de Janeiro, qui accueillera les Jeux olympiques 2016, a reçu, le 29 mars dernier, des bus électriques fabriqués par le constructeur chinois BYD. Depuis 2012, les bus ont été exportés en Belgique, aux Pays-Bas, en Amérique du Nord, Amérique du Sud et Asie.

    En 2012, Beiqi Foton Motor a aussi vendu ses bus en Allemagne. Ces derniers sont devenus les premiers bus électriques en service dans le pays. Asiastar Bus a également vendu ses bus roulant aux énergies nouvelles en Israël.

    PC110376.JPG

    Ceci est une publicité légèrement mensongère car il y a bien des émissions de carbone pour produire l'électricité.

     

    L'essor des voitures électriques soulève le problème de la recharge qui constitue l'entrave principale au développement de l'industrie de ces véhicules.

    Les entreprises chinoises ont fait des progrès en matière de recharge. Par exemple, les bus développés par BYD peuvent rouler 250 km en ville après avoir été rechargés. Ils ne consomment que 1,2 kW/h par kilomètre. Les bus fabriqués par Asiastar Bus peuvent, quand à eux, effectuer une recharge en 10 secondes qui leur permet de rouler entre deux ou trois arrêts. Cependant, ce problème lié à la recharge préoccupe encore les clients qui ont l'intention d'acheter des voitures roulant aux énergies nouvelles.

    Ainsi, les villes chinoises mettent en œuvre des stratégies de développement pour ces véhicules, tout en envisageant d'installer des bornes de recharge.

    Selon la commission du Développement et de la Réforme de Beijing, en 2014, la ville installera 1 000 bornes de recharge rapide. On pourra trouver une station de charge partout dans un rayon de 5 km.

    La ville de Shenzhen comme toujours initiatrice dans bien des domaines a été la première grande ville au monde à se doter d'un réseau effectuant les recharges de batteries pour véhicules électriques.

    On estime qu'en 2020, avec l'amélioration des installations de recharge et le recul des coûts des voitures fonctionnant aux énergies nouvelles, la part de ces véhicules dépassera 10 % du total des voitures vendues. Le jour où les « véhicules propres » se banaliseront en Chine n'est plus très loin.

     

  • Des taxis électriques de la firme chinoise BYD pour la ville de Rotterdam , 500 voitures électriques BYD pour la police de Shenzhen et des bus électriques pour Sao Paulo

    Byd-E6-01.jpg

    Rotterdam Taxi Company (RTC), l’un des plus gros opérateurs de taxis des Pays-Bas, vient de sélectionner le constructeur BYD pour lancer un service de taxis 100 % électriques. Si la flotte ne dispose pour l’instant que de deux véhicules, RTC vient d’étendre à 25 le nombre de taxis électriques à Rotterdam.

    Selon les informations communiquées par BYD, ces taxis électriques, des BYD e6, offrent jusqu’à 300 km d’autonomie et une vitesse de pointe de 140 km/h.

    Pour recharger entre deux courses, les chauffeurs pourront compter sur les quelques 500 bornes de recharge déjà implantées à Rotterdam.

    « Les taxis électriques mis en place par RTC sont importants pour Rotterdam et permettent de contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air » a précisé Alexandra C. van Huffelen, élue à la Mairie de Rotterdam.

    PC110374.JPG

    BYD vient de livrer 500 voitures électriques à la police de Shenzhen. Un nouveau succès pour le constructeur automobile chinois qui démontre de nouvelles applications pour le véhicule électrique.

    Aux couleurs de la police, ces véhicules totalement silencieux sont particulièrement adaptés pour la réalisation de patrouilles sans bruit ni émissions de CO2.

    Au-delà de cette nouvelle flotte, BYD exploite déjà plus de 300 taxis électriques au sein de la ville de Shenzhen auxquels s’ajoutent 200 bus électriques. Très engagée dans la mobilité électrique, la municipalité de Shenzhen envisage d’acquérir 500 taxis et 500 bus électriques supplémentaires dans les années à venir…

    BYD-K9e_01.jpg

    La mégalopole brésilienne de São Paulo va intégrer des BYD Electric Bus dans son réseau de transport public à partir de 2014. La compagnie qui gère ce réseau a pu mener avec succès un projet pilote et rejoint ainsi les rangs de nombreuses villes asiatiques, américaines et européennes ayant déjà adopté l’autocar 100 % électrique chinois.

     

  • L'autorité métropolitaine de transport du Los Angeles County (Metro) choisit la société chinoise BYD de Shenzhen pour la fabrication et la livraison d' autobus entièrement électriques

    byd.jpg

    L'autorité métropolitaine de transport du Los Angeles County (Metro) a annoncé jeudi que le contrat de fabrication et de livraison de 25 autobus entièrement électriques avait été alloué à BYD Motors de la Chine.

    Ce contrat avec BYD fait partie du projet pilote de technologie propre pour les autobus du LA County, une valeur de 30 millions $.

    C'est la première fois dans l'histoire de Metro que des autobus entièrement électriques et à émission nulle seront achetés et mis en service, car l'agence juge que les technologies d'autobus électriques et leur applicabilité satisfont aux besoins de transport de la région, ont déclaré des responsables.

     

    P1010598.JPG

     

    Le contrat de BYD inclut une clause relative aux emplois locaux en vertu de laquelle l'assemblage final s'effectuera dans sa nouvelle usine de Lancaster, le premier centre de fabrication aux États-Unis de l'entreprise internationale.

    « C'est davantage une motivation pour que d'autres entreprises chinoises viennent au Los Angeles County, et elles sont les bienvenues d'investir et d'aider notre économie et notre emploi », a déclaré à Xinhua M. Michael D. Antonovich, superviseur du conseil du Los Angeles County et président du conseil de Metro.

    Selon BYD, les autobus électriques de BYD utilisent les batteries rechargeables au phosphate de fer de la compagnie. Celles-ci peuvent effectuer 155 milles (environ 248 km) entre les charges, avec un autobus bondé de passagers. Ces autobus visent à changer l'impression des gens que les produits fabriqués en Chine sont bon marché et à faible teneur technologique.

     

    byd k9 2.jpg

    Li Ke, vice-président principal de BYD, a déclaré à Xinhua que, ces 30 dernières années, le « Fabriqué en Chine » s'est concentré sur les coûts faibles et la main d'œuvre bon marché pour ouvrir le marché.

    « Mais à l'avenir, je pense, il y aura de 2 à 3 millions de diplômés d'université chaque année en Chine. Toutes ces personnes sont très instruites. Après l'expérience des 20 dernières années, je pense que, dans les prochains 30 ans, elles seront devenues une nouvelle puissance dotée d'une expérience en technologie et d'une pensée créative », a souligné M. Li.

    Le 1er mai, BYD et la ville de Lancaster, située dans le Los Angeles County, ont annoncé conjointement l'arrivée de deux installations industrielles de BYD dans cette ville. Ces implantations ont marqué les premières installations industrielles de la compagnie chinoise aux É.-U., et elles se spécialiseront dans les batteries rechargeables, la fabrication des véhicules et les technologies d'énergie verte.

    En avril, BYD a obtenu un contrat de 12,1 millions $ de la Long Beach Transit Authority pour produire 10 autobus entièrement électriques à émissions nulles.

    Bus3_001.jpg

     

  • 3 ans après Shenzhen,Hong Kong lance ses premiers taxis électriques

    MMV517401_TFR.jpg

    Hong Kong a lancé samedi ses premiers taxis électriques, dans un effort pour tenter de réduire l'importante pollution de cette mégapole du sud de la Chine de sept millions d'habitants


                   
    Les 45 voitures rouges du constructeur chinois de voitures électriques BYD,firme de Shenzhen ville du sud de la Chine, sont mues par des batteries au phosphate de fer qui se rechargent en deux heures, et ont une autonomie de 300 kilomètres, selon BYD.

     

     


                   
    L'idée sera testée pendant six mois. Selon l'Association des taxis, outre ses bénéfices écologiques, le taxi électrique devrait coûter moins cher à faire fonctionner, revenant à 0,2 ou 0,3 cent hongkongais du kilomètre, contre 0,8 pour un taxi à essence (10 cents de dollar américain).


                   
    L'association a appelé les autorités à mettre en place plus de bornes de rechargement. BYD a annoncé l'installation de 47 bornes situées en neuf endroits.


                   
    Le gouvernement de Hong Kong a annoncé l'an dernier, pour la première fois depuis 25 ans, vouloir diminuer la pollution, responsable selon une étude de l'université de Hong Kong de plus de 3.000 morts par an.
       1-P1010518.JPG

    La ville de Shenzhen (sud de la Chine), connue pour avoir été l’une des zones d’expérimentation de l’ouverture économique de la Chine dans les années 80,a été la première ville à se doter d'une société de taxis tout à fait électriques.

     

    Ces taxis sont exploités par la Compagnie Pengcheng taxi électrique, une joint-venture entre BYD et le Shenzhen Bus Group, SBG. 

     

    Byd est un constructeur de voitures électriques dont le siège social est situé à Shenzhen.Shenzhen Bus Group est un grand opérateur de lignes de bus, de taxis, et d'entreprises connexes. Son principal actionnaire (55%) est la ville de Shenzhen En d'autres termes,le partenaire BYD dans cette joint-venture est le gouvernement de la ville de Shenzhen.

    1-P1010522.JPG

    En mars 2012 , je vous présentais la première société de taxi au monde dont tous les véhicules sont tout électrique, Li Guanghan ,vice président de Pengcheng Taxi , nous avait  annoncé que sa société qui est de 300 véhicules allait passer à 800 car la ville de Shenzhen a donné le feu vert pour libérer des fonds en vue de l'acquisition de 500 taxis et 1000 autobus tout électrique en plus.

    Les premiers taxis électriques BYD ont été mis en service fin 2009.


     

  • Des bus électriques chinois bientôt en service à Tel Aviv

    P1010598.JPG

    La compagnie de bus israélienne Dan a conclu un accord avec la société de Shenzhen  BYD (Build Your Dream), via son importateur et distributeur local Clal Motors, pour la fourniture de plusieurs bus électriques .

    timthumb.jpg

    Il s’agit dans un premier temps d’effectuer un test dans l’objectif de remplacer à terme environ 50% du parc de la compagnie (actuellement composé d’une flotte de l’ordre de 1300 bus et minibus). Cette initiative est encouragée par le ministre des transports israélien, Israel Kats, qui souhaite faciliter les démarches d’importation pour accélérer le développement du marché.D’une longueur de 12 mètre, le bus électrique de BYD annonce 250 km d’autonomie ce qui correspond à la majeure partie des trajets réalisés par la flotte de Dan Bus.

    BYD Auto est la marque indépendante de Chine la plus innovante  pour l'automobile et leader dans le domaine des véhicules électriques avec des technologies uniques.

    Dans le domaine des énergies nouvelles, BYD a développé des produits verts tels que ferme solaire, batteri de stockage d'énergie, véhicules électriques, et LED, etc Il continuera de diriger la nouvelle révolution énergétique dans le monde! BYD a développé à partir de 20 salariés en 1995  une société avec plus de 150.000 employés et 10 parcs industriels à travers la Chine A l'heure actuelle, les clients de sa Business Unit IT comprennent Nokia, Motorola, Samsung, Sony Ericsson, Kyocera, Phillips, , ZTE, Lenovo, Vtech, Panasonic et Sony.








     
     
     
     
     
     
     
     

     

     












     
     
     
     
     
     
     
     
     

     

  • Visite d'une compagnie de taxis 100% électriques à Shenzhen

    En matière de véhicules électriques, la municipalité de Shenzhen est encore une fois en avance sur le reste de la Chine.

    1-P1010518.JPG

    La ville de Shenzhen (sud de la Chine), connue pour avoir été l’une des zones d’expérimentation de l’ouverture économique de la Chine dans les années 80,a été la première ville à se doter d'une société de taxis tout à fait électriques.

    Ces taxis sont exploités par la Compagnie Pengcheng taxi électrique, une joint-venture entre BYD et le Shenzhen Bus Group, SBG. 

    Byd est un constructeur de voitures électriques dont le siège social est situé à Shenzhen.Shenzhen Bus Group est un grand opérateur de lignes de bus, de taxis, et d'entreprises connexes. Son principal actionnaire (55%) est la ville de Shenzhen En d'autres termes,le partenaire BYD dans cette joint-venture est le gouvernement de la ville de Shenzhen.

     

    1-P1010522.JPG

     


    Li Guanghan, Vice General Manager of Pengcheng Taxi

     

    Heureux de nous présenter la première société de taxi au monde dont tous les véhicules sont tout électrique, Li Guanghan ,vice président de Pengcheng Taxi , nous annonce que sa société qui est de 300 véhicules va passer à 800 car la ville de Shenzhen a donné le feu vert pour libérer des fonds en vue de l'acquisition de 500 taxis et 1000 autobus tout électrique.

     

    Wang: que pensez-vous de la viabilité des véhicules électriques , avez-vous eu des problèmes techniques suite à l'utilisation intenssive de véhicules "tout électrique"?

     

    Li : Nous avons nos premiers  véhicules e6 mis en service depuis un peu plus de 2 ans . Cette flotte a parcouru en tout et pour tout 6,2 millions de kilomètres, ce qui représente plus de 120 000 kilomètres par véhicule.

     

    Malgré cette distance parcourue, les véhicules ont résisté aux intempéries et aux étés chauds et humides de Shenzhen Ils sont toujours aussi performants, les conducteurs et les passagers ont tous été très satisfait de l'expérience.

     

    Wang: n'avez-vous pas eu de pannes ou problèmes du à l'utilisation de l'électricité?

     

    Li: Non , pas de problèmes spécifiques concernant l'électricité , mais bien entendu ,on ne fait pas 100à 140000 km avec une voiture , avec différents chauffeurs , des chauffeurs de taxi qui ne sont pas les calmes avec les voitures et surtout que tous nos parcours sont réalisés dans le centre ville et que nous avons à Shenzhen d'inextricables embouteillages sans rencontrer des problèmes , mais pas plus qu'avec un véhicule à moteur atmosphérique.

     

    Wang : Quelles sont les performances de vos véhicules?

     

    Li: Les e6  disposent d’un moteur de 75kW (102ch) et sont capable d’atteindre 140km/h. Leur autonomie est de 300km. Avec une charge rapide vous  récupérez 80% d’autonomie en 15 minutes. Une recharge complète prenant 1 heure.Avec un chargeur lent cela prend  entre 3 et 4 heures pour recharger un véhicule.Mais surtout le prix  d’un “plein” ne dépasse pas 13 yuans (1,6€.)Pour une charge normale, une prise standard 220V suffit . Pour une charge rapide , il faut une borne qui aussi fabriquée et mise au point par BYD.

     

    Wang : En cours de service , combien de fois le chauffeur doit-il revenir par jour pour recharger les batteries?

    Li: La municipalité qui dispose déjà de 6 stations de recharge pour les bus en a planifié 19 supplémentaires. Au niveau des stations pour les véhicules personnels, la mairie a planifié 200 stations de recharge rapide et 10 000 stations de recharge lente donc le chauffeur a déjà suffisament de points de charge pour n'être pas obligé de revenir au garage avant la fin de son servive.

     

    Wang: Le prix de vente des véhicules électriques n'est-il pas un obstacle à l'investissement dans le tout électrique?

    Li: Nous avons des aides du gouvernement central ainsi que de la municipalité , ce qui rend la voiture électrique abordable.J'ajoutte que le faible coût d'utilisation permet d'amortir rapidement les investissements pour l'achat des véhicules ainsi que l'infrastructure de recharge des véhicules. Nous faisons des  économies sur le gaz estimées de 7578 Yuan (870 euros) par mois et par voiture. Si l'on compare aux véhicules diesel, l'économie est plus importante.

    Wang: Nous sommes ici à Shenzhen, il n'y gel jamais,hors c'est dans les situations climatiques hivernales que les batteries souffrent le plus.

    Li: En même temps qu'à Shenzhen, Byd teste des taxis à Xi'an où les conditions hivernales sont senssiblement identiques à celles de l'Allemegne et savez-vous que la ville de Rotterdam aux Pays-bas fait actuellement des testes avec quelques-unes de nos voitures comme taxi et à part une augmentation de plus ou moins 10% de la fréquence des recharges , ils arrivent aux mêmes conclusions que nous. 

     

    chine,shenzhen,taxi,taxi électrique,voiture électrique,byd

    Byd E6 01 Des taxis électriques Byd à Rotterdam

    Taxi BYD à Rotterdam