brevet

  • La Chine en tête des demandes de brevets , arrivera au premier rang mondial des dépenses de R&D autour de 2019

    rd-la-chine-passe-devant-leurope-web-tete-0203930949523_660x352p.jpg

    La Chine devrait accéder au premier rang mondial des dépenses de recherche et développement (R&D) autour de 2019, en devançant les Etats-Unis et l'Union européenne (UE), a estimé un nouveau rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

     

    Selon l'OCDE, sous l'effet de la compression des budgets de R&D observée aux Etats-Unis, au Japon et dans l'Union européenne, les économies avancées pèsent de moins en moins dans la recherche scientifique et technologique, les demandes de brevets et les publications scientifiques, laissant ainsi le champ libre à la Chine qui devrait accéder au premier rang mondial des dépenses de R&D autour de 2019.

     

    Ce rapport intitulé "Science, technologie et industrie : Perspectives de l'OCDE 2014" constate que, dans la plupart des Etats membres, les dépenses publiques et privée de R&D souffrent encore de la crise économique et que la part de la zone OCDE dans les dépenses mondiales de R&D est passée de 90% à 70% en espace de dix ans.

     

    Dans la zone OCDE, le taux de croissance annuelle des dépenses de R&D a été de 1,6% entre 2008 et 2012, soit deux fois moins qu'entre 2001 et 2008, indique le rapport.

    L'office chinois des brevets a vu en 2013 une progression de 26,4% des demandes de brevets, celui des USA de 5,3%, alors qu'au Japon, elles sont en recul de -4,2%. Les 5 secteurs qui intéressent le plus les inventeurs dans le monde sont : l'informatique, les machines électriques, les instruments de mesures, les communications numériques et les technologies médicales.
    La Chine a gardé en 2013 son rôle de leader dans le domaine de l'invention et de la recherche, avec un tiers des demandes de brevet à l'échelle mondiale, selon un rapport de l'OMPI (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle"), une agence de l'ONU basée à Genève.

    images.jpg

  • Les scientifiques chinois bien partis pour dominer le monde

    HIER LA CHINE COPIAIT COMME L'EUROPE LE FIT AVANT-HIER , AUJOURD'HUI LA CHINE INNOVE

    La Chine vient de prendre la deuxième place mondiale en termes de nombre d'articles scientifiques publiés dans des revues internationales, et les scientifiques chinois sont sur la voie de prendre la première place aux Etats-Unis dans les prochaines années, d'après un rapport récemment publié.

    La Chine a déjà détrôné le Royaume-Uni et elle est la deuxième principale source de publications de recherche, mais elle devrait dépasser les Etats-Unis avant 2020, à un moment ou à un autre, a annoncé le rapport de la Royal Sociéty, à Londres.

    Si le Top 10 est toujours dominé par les grandes puissances occidentales, leur part d'articles de recherche publiés chute, y apprend-on.

    Le Brésil et l'Inde sont des pays qui grimpent rapidement vers le sommet de la liste.

    « Les Etats-Unis dominent le monde de la recherche, assurant 20% de la paternité des articles de recherche, dominant les classements mondiaux des universités, et investissant quelque 400 milliards de Dollars US par an dans la recherche publique et privée et dans le développement, a dit le rapport », qui a été publié lundi.

    « Le Royaume-Uni, le Japon, l'Allemagne et la France détiennent aussi une position forte au classement mondial, produisant des publications de haute qualité et attirant les chercheurs grâce à leurs universités et leurs instituts de recherche de classe mondiale ».

    La Chine était à la sixième place entre 1999 et 2003 (avec 4,4% du total), avant de bondir à la deuxième place avec 10,2% entre 2004 et 2008, dépassant plusieurs pays, dont le Japon, qui avaient été à la deuxième place.

    Bien que les Etats-Unis soient restés à la première place, ils ont vu leur part se réduire, de 26,4% à 21,2%.

    « La montée de la Chine au classement a été particulièrement frappante », a dit le rapport.

    « La Chine a fortement augmenté ses investissements en recherche-développement, avec des dépenses qui ont augmenté de 20% par an depuis 1999, pour atteindre plus de 100 milliards de Dollars US par an aujourd'hui ».

    Les investissements ont représenté 1,44% du PIB de la Chine en 2007.

    « La Chine forme aussi un nombre considérable de diplômés en science et en ingénierie, avec 1,5 d'entreeux ayant quitté les universités en 2006 », a dit le rapport.

    Les résultats de la Royal Society ont été publiés dans un rapport intitulé « Savoir, Réseaux et Nations : Collaboration scientifique mondiale au 21e Siècle ».

    Dans un développement lié, le nombre de demandes domestiques pour les brevets d'invention en Chine ont augmenté de 27,9% en 2010, comparé à 2009, a dit mardi un haut responsable des brevets.

    Le pays a reçu plus de 391 000 demandes de brevets d'inventions en 2010, le deuxième plus grand chiffre du monde, a dit He Hua, Directeur adjoint du Bureau d4Etat de la Propriété Intellectuelle.

    Et les demandeurs chinois ont également soumis 36 000 demandes de brevets à l'étranger entre 2006 et 2010 –selon le Traité de Coopération en matière de Brevets- se classant au quatrième rang mondial, a t-il dit.

  • LA CHINE INNOVE, AUGMENTATION DES DEPOTS DE BREVETS

    La Chine devrait bientôt prendre la tête de l'innovation dans le monde

     

    La Chine devrait prendre la tête des activités mondiales liées aux brevets en 2011, avec une hausse significative tant en termes de qualité que de quantité des brevets, a montré une analyse Thomson Reuters sur la propriété intellectuelle.

    Le rapport, publié lundi par la branche IP Solutions de la principale source d'information mondiale pour les entreprises et les professionnels, dit qu'en se basant sur le volume total des demandes de premier brevet en Chine, Europe, Japon, Corée du Sud et Etats-Unis, tant les Etats-Unis que le Japon devraient bientôt être éclipsés par la marée montante de demandes de brevets déposées par la Chine.

     



    Les demandes de brevet déposées par la Chine ont augmenté de 26,1 % en volume chaque année entre 2003 et 2009, chiffre à comparer avec son rival le plus proche, les Etats-Unis, qui n'ont connu qu'une hausse de 5,5%, a signalé le rapport.

    Qui plus est, toujours selon le rapport, l'accélération de l'innovation en Chine est poussée par le gouvernement, car le gouvernement chinois s'est engagé à faire de la nation une économie centrée sur l'innovation par le biais de différentes initiatives, comme des déductions d'impôts en faveur de la recherche-développement.

    Le rapport signale aussi que la qualité des brevets chinois s'améliore aussi petit à petit, la moitié environ de toutes les demandes de brevet chinoises déposées en 2009 concernant des biens de consommation courante, à la fois moins rigoureuses et plus abordables.

     



    Au-delà de ça, un tourant majeur est en train d'apparaître dans les demandes chinoises de brevets, car le paysage économique du pays change, dit-il, soulignant que l'innovation centrée sur l'agriculture, qui est liée à la production alimentaire, augmente moins vite que les innovations liées aux hautes technologies.

    Il y a eu en effet une hausse de 4 861% des demandes chinoises de brevet dans le domaine des ordinateurs numériques entre 1998 et 2008, contre un chiffre beaucoup plus modeste de 552% pour les produits naturels et les polymères lors de la même période, a précisé le rapport.