brésil

  • Les critiques envers les BRICS sont aveugles ou envieux

    Malgré les nombreux commentaires négatifs concernant les BRICS, cette organisation ne cesse de se renforcer. Ces critiques ne feront que donner une nouvelle impulsion à son développement.

     

    Malgré les nombreuses critiques émises au sujet de la coopération au sein du groupe BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du sud), cette organisation ne fait que renforcer ses positions sur la scène internationale, constate Zhou Liang, de l'agence Xinhua.

    Le sommet des BRICS tenu à Oufa, dans le sud-ouest de la Russie, a obtenu des résultats fructueux et pourrait mener la coopération du bloc dans le futur.

    Avec l'adoption de plusieurs documents directeurs tels que la Déclaration d'Oufa et la Stratégie pour le partenariat économique des BRICS, le sommet a montré la résolution des pays des BRICS à approfondir la coopération pratique et à faire avancer la démocratisation des relations internationales.

     

    2015071009415175061.jpg

    Les BRICS constituent actuellement 1/5 de l'économie mondiale. Au cours des dix dernières années, leur contribution à la croissance économique mondiale a dépassé 50%. Compte tenu de la parité du pouvoir d'achat, le volume global de l'économie des BRICS s'élève actuellement à plus 30.100 milliards de dollars", indique le journaliste.

    Il rappelle que selon les prévisions du FMI, d'ici 2030, le rythme de croissance économique du groupe sera plus élevé que celui des autres puissances émergentes et des pays industrialisés.

    Les pays des BRICS estiment que les mécanismes de plus en plus forts et complets du bloc aideront à promouvoir leur statut et leur influence au niveau international.

    La démocratisation des relations internationales est l'un des sujets clés du sommet des BRICS. A plusieurs occasions, les cinq chefs d'Etat se sont dits prêts et désireux de participer dans la gouvernance globale et au processus de démocratisation des relations internationales.

     

     

    2015071009423194279.jpg




  • Le géant ferroviaire allemand va s'équiper en Chine qui a livré toutes les rames de métro des JO 2016 au Brésil

    0019b91ec98116cf97fe26.jpg

    Une rame de métro qui sera utilisée pour les Jeux Olympiques de 2016 à Rio de Janeiro sort des chaines de la société Changchun Railway Vehicles, dans la ville de Changchun, capitale de la province du Jilin (nord de la Chine), le 25 mai 2015. La Chine a livré l'ensemble des 15 rames de métro qui fonctionneront sur la ligne 4, entre le village olympique et le centre des jeux de Copacabana, à Rio de Janeiro. C'est la première fois que du matériel ferroviaire développé en Chine est affecté à des Jeux Olympiques se déroulant à l'étranger (Photo : China News Service/Zhang Yao).

    0019b91ec98116cf980428.jpg

    L'Opérateur ferroviaire allemand, la Deutsche Bahn envisage dans le futur d'acheter des trains et pièces détachées en provenance de Chine.

     

    «Dans trois à cinq ans, l'Asie et la Chine en particulier, joueront un rôle clé en fournissant à la Deutsche Bahn des trains et pièces détachées», a déclaré mardi Heike Hanagarth un membre de la société au journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung.

     

    Selon Hanagarth, l'objectif de la Deutsche Bahn est de coopérer avec les responsables de trains chinois CSR et CNR, la compagnie devrait ouvrir un bureau d'achat à Beijing dès cet automne.

     

    Dans un premier temps, le groupe allemand pourrait commencer par acheter un ensemble de 35000 roues en Chine à partir de 2017.

     

    La Chine a accentué ses d'efforts pour développer le marché du secteur grande vitesse ferroviaire en Europe et en Amérique.

     

    Plus tôt cette année, la China Railway Ltd avait annoncé la signature d'un premier contrat avec l'outre-mer d'ici la fin du mois de mai. Ouvrant la voie aux constructeurs chinois et sociétés de matériaux roulants de soumissionner pour des projets de suivi.

     

    Un consortium, comprenant de China Railway Engineering Group Eryuan Co Ltd, une filiale de China Railway, et deux sociétés russes, ont remporté un contrat de 20 milliards de roubles (390 millions USD) pour le projet reliant Moscou à Kazan en Russie.

     

    Le consortium devrait superviser la recherche d'ingénierie et de planification du programme, a indiqué la China Railway dans un communiqué.

     

    Avec une vitesse maximale de 400 km/h, la durée du trajet entre Moscou et Kazan, la capitale de la république russe du Tatarstan, passera de plus de 14h à seulement trois heures et demie. Le projet devrait être achevé d'ici 2018.

     

    Les entreprises d'Etat chinoises sont prêtes à être de sérieux prétendants dans la course au sprint pour remporter le marché d'un train à grande vitesse entre Los Angeles et San Francisco, une partie d'un investissement de 68 milliards de dollars, et proposer pour la première fois leurs services aux Etats-Unis.

     

    Bien que les fabricants des «Bullet train» en Allemagne, au Japon, en Corée du Sud et en France, sont censés être les principaux acteurs dans des contrats d'un total de plus d'un milliard de dollars, il faudra aussi compter sur la Chine avec sa capacité à offrir des bas prix et un lourd financement, ont déclaré les lobbyistes et les initiés de l'industrie

     

  • Le Brésil propose d'aider la Chine à atteindre l'objectif de développer le football comme un sport national

    001ec92b9029150e326e03.jpg

    Le Brésil, hôte de la Coupe du monde, propose d'aider la Chine à atteindre l'objectif de développer le football comme un sport vraiment national, selon le directeur du ministère des Sports du Brésil.

    « Le Brésil est prêt à fournir toutes sortes de soutien à la Chine pour l'aider à participer aux finales de la Coupe du monde et même à remporter le tournoi un jour », a déclaré Aldo Rebelo.

    En 2011, la Chine et le Brésil ont fait équipe grâce à un certain nombre d'accords visant à approfondir la coopération en vue de renforcer le football chinois.

    « Par l'entremise des ministères des Sports de la Chine et du Brésil, les deux pays se sont engagés dans une coopération en profondeur », a déclaré M. Rebelo.

    Il a déclaré au China Daily que la clé du développement du football en Chine est de cultiver l'intérêt de la population et de faire en sorte que ce sport fasse partie de la vie quotidienne.

    Selon lui, cela peut prendre du temps, mais la première chose à faire est de fournir des installations pour que les enfants puissent jouer au football, que ce soit dans les villes ou les villages.

    « Le gouvernement doit aménager des terrains de football de petite ou moyenne dimension pour les enfants afin qu'ils puissent trouver un endroit à proximité pour jouer au foot », a-t-il dit.

    Chaque pays qui veut développer le football a besoin de former des joueurs talentueux dès le jeune âge, a indiqué M. Rebelo. « Il est impossible pour un pays d'avoir une équipe nationale forte sans un système complet d'entraînement qui fait participer différents niveaux d'âge », a-t-il ajouté.

    « Les gens doivent comprendre que jouer au football ne concerne pas seulement les joueurs professionnels ou les gens riches ‒ le sport doit être ouvert à toutes les classes sociales. La Chine a besoin non seulement d'équipes professionnelles, mais aussi d'équipes à différents niveaux, allant des communautés jusqu'aux villes. »

    Le Brésil a produit des générations de grands joueurs et a établi un record en remportant la Coupe du monde à cinq reprises. C'est également le seul pays à avoir joué dans toutes les phases finales du tournoi.

    Un certain nombre de joueurs chinois sont allés s'entraîner au Brésil. En 2010, 21 joueurs chinois de 13 à 16 ans ont participé à un programme de formation de trois ans à l'Ole Club de Sao Paulo.

    L'un des plus grands clubs de football du Brésil, les Corinthiens, a signé l'emprunt de Chen Zhizhao en 2012; c'est le premier joueur chinois à avoir signé un contrat avec une équipe professionnelle au Brésil.

    Beaucoup de joueurs brésiliens ont également joué pour des clubs chinois, dont Dario Conca, qui a signé un contrat avec l'Evergrande de Guangzhou de 2011 à 2013, ainsi qu'Edson Carvalho Hudson, qui était au Luneng Taishan du Shandong en 1998 et 1999 et avec le Guoli du Shaanxi en 2003.

    « Dans une certaine mesure, ces échanges peuvent aider à promouvoir le développement du football en Chine, mais la Chine doit se rappeler qu'elle ne peut pas réaliser un développement seulement avec l'aide de joueurs étrangers », a déclaré M. Rebelo.

    « La Chine doit développer ses propres joueurs et entraîneurs, sinon elle va finir comme l'Angleterre qui dispose des meilleurs clubs de football dans le monde, mais pas d'une bonne équipe nationale. »

    La présidente Dilma Rousseff du Brésil a invité le président Xi Jinping à assister à la finale de la Coupe du monde à Rio de Janeiro le 13 juillet. Le président Xi s'était décrit comme un « amateur de foot » lors d'une visite au Mexique l'an dernier.

    « Je sais que le président Xi Jinping aime le football, et cela rend certainement la relation entre la Chine et le Brésil encore plus étroite », a déclaré M. Rebelo.

    001fd04cfc221508e9a905.jpg

    Dans un article dédié au Secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois Xi Jinping publié par l'agence Xinhua, on avait pu lire : « Aux yeux de sa femme Peng Liyuan, Xi Jinping est à la fois un homme différent des autres et un homme comme les autres ». « Il est passionné de natation et d'alpinisme et il aime regarder les matchs de basket, de foot et de boxe ; il lui arrive de regarder des programme sportifs tard dans la nuit à la télévision ».

     

  • La Chine, l'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud rendent public un communiqué invitant les pays développés à honorer leurs engagements sur les rejets des matières polluantes.

    Voici un texte qui n'a pas trouvé écho dans nos quotidiens occidentaux , propagande oblige . Comme la femme de Liu , le prix nobel de la honte , elle est privée de liberté , ses moyens de communication sont coupés mais elle n'arrête pas de nous envoyer ses états d'âme , d"après ces journaux la population chinoise n'est pas au courant du fait que Liu a reçu ce prix  , mais partout dans la presse chinoise on trouve des réactions officielles ainsi que de gens qui sont abasourdis que la Norvège attribue ce prix à un criminel , enfin la population chinoise en avait déjà l'habitude avec dalai lama. Ce communiqué de 4 pays , dont 3 "démocraties" en dit long sur la réalité des pourparlers sur le changement de climat , l'occident tient à faire porter les échecs par la Chine , hors ce sont les pays développés , hors UE qui forment obstacle. La propagande occidentale est très forte , car l'individu lambda de ces pays est manipulé sans qu'il s'en rende compte et au contraire , il s'imagine que ce sont les chinois qui sont manipulés .
    La Chine, l'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud rendent public un communiqué invitant les pays développés à honorer leurs engagements sur les rejets des matières polluantes.

    La conférence ministériel réunissant les représentants des « quatre pays fondamentaux », c'est-à-dire la Chine, l'Inde, le Brésil et l'Afrique, s'est clôturée lundi 11 octobre à Tianjin en Chine. A l'issue de la réunion a été rendu public un communiqué conjoint, invitant les pays développés à honorer effectivement leurs engagements sur le changement climatique et à réduire dans de fortes proportions les émissions du gaz à effet de serre prévues par la deuxième période de promesse dans le Protocole de Kyoto.

    Il est notamment indiqué dans le communiqué que les représentants de ces quatre pays ont mis l'accent de leurs discussions sur les dossiers liés à la conférence de Cancun et ont exprimé leur détermination de faire progresser de manière intégrale et équilibrée la conférence de Cancun pour qu'elle aboutisse à des résultats. La Conférence onusienne sur le changement climatique tenu du 4 au 9 octobre à Tianjin a jeté une solide base pour la réussite de la conférence de Cancun.

    En accomplissant leurs engagements, les pays développés doivent créer le « fonds de démarrage rapide » avant 2012, ce qui est décisif pour raffermir la confiance du processus de négociations multipartites et le succès de la conférence de Cancun. Les 30 milliards du fonds de démarrage rapide doivent être financés le plus rapidement possible et de façon transparente, souligne le communiqué.