bouddhisme chinois

  • Journée chinoise du patrimoine culturel : le temple Shaolin organise des pratiques bouddhiques

    001aa0c6c27e113d41fb4c.jpg

    À l'occasion de la septième journée du patrimoine culturel de Chine, le temple Shaolin, à Songshan, province centrale du Henan, a organisé le 8 juin des pratiques bouddhiques.

    001aa0c6c27e113d41fc4d.jpg

     

    001aa0c6c27e113d41fc4e.jpg

    Le 8 juin, des moines africains du temple Shaolin sont présents aux pratiques bouddhiques.

     

    Afin de présenter sa longue histoire, sa civilisation splendide et ses fruits en matière de la protection du patrimoine culturel, la province du Henan a lancé les 8 et 9 juin plusieurs activités dont la découverte de ses architectures historiques et l'inauguration du projet de sauvegarde de la forêt de pagodes.

     

     Enorme cimetière dédié aux hauts moines du temple Shaolin, la Forêt des Pagodes  concentre 246 pagodes dressées depuis la dynastie Tang jusqu'à aujourd'hui (la première datant de 791), ce qui en fait la plus grande forêt de Pagodes de Chine.

    Le temple Shaolin est le berceau du Kung Fu. Le temple se visite et on peut y découvrir les bâtiments ainsi que des démonstrations effectuées par des maîtres de Kung Fu.

    L’an dernier, ils étaient plus de 1,5 millions à l’avoir visité. On peut aussi y acheter des nunchakus, éventails et des flèches. Ce temple construit au 5ème siècle est un des lieux incontournables du Bouddhisme.

  • Chine: un institut bouddhiste enseigne avec des iPads

    Un institut bouddhiste moderne s'est ouvert hier, et utilise des iPads pour aider les moines à apprendre l'anglais et lire des classiques du bouddhisme dans la langue de Shakespeare.

    À l'Institut bouddhiste du Henan, les enseignants et les étudiants utilisent des iPads pour accéder à des cours en ligne créés à l'étranger.

    L'institut est le premier établissement d'enseignement supérieur du bouddhisme dans la province du Henan, selon un reportage de China News Service hier.

     



    En adoptant les dernières technologies, les responsables espèrent dissiper le stéréotype des pratiques ascétiques et attirer davantage de jeunes dans l'étude du bouddhisme.

    En plus des cours théoriques sur le bouddhisme, l'anglais, des discussions sur le cinéma et des cours d'art figurent au programme. L'anglais est obligatoire, avec des leçons de 90 minutes deux fois par semaine.



    Lin Gu, qui enseigne les classiques du bouddhisme en anglais, indique que la transmission du bouddhisme reposait initialement sur la traduction. Apprendre l'anglais peut aider les Occidentaux à comprendre le bouddhisme chinois, selon lui.

    Alors que le Henan compte 500 centres d'activités bouddhistes, seulement 30 % de leurs directeurs ont reçu une formation spéciale, selon l'agence d'information.