avion

  • La Chine a testé son avion supersonique qui est le plus rapide au monde

    Selon un expert, le nouvel avion supersonique chinois est plus rapide que les autres avions de cette classe y compris l'avion stratégique américain SR-71 Blackbird.

     

    La Chine a testé pour la première fois son avion supersonique, le plus rapide au monde, selon le groupe public chinois AVIC (Aviation Industry Corporation of China).

     

    "C'était le premier vol d'essai de notre avion supersonique. Ce fut un succès", a déclaré un expert militaire chinois Liu Xiaodong à la chaîne de télévision par satellite de la province de Hubei.

    "Les Etats-Unis travaillent depuis longtemps sur un avion supersonique de nouvelle génération capable d'attendre une vitesse de Mach 5, soit cinq fois la vitesse du son. Mais ces projets américains restent sur le papier. Cette fois, la Chine a dépassé toutes les attentes des observateurs", a ajouté Lu Xiaodong.

     

    Selon l'expert, le pays qui souhaite créer un avion supersonique doit se doter d'abord d’un statoréacteur à combustion supersonique, qui n'a jusqu'ici été créé nulle part au monde, ainsi que de matériaux légers et solides capables de résister à des températures élevées.

     

    L'expert chinois a rappelé que les avions supersoniques sont capables de percer les systèmes de défense antiaériens modernes qui n'ont pas le temps de réagir à leur approche. D'après Liu Xiaodong, ces aéronefs pourraient notamment effectuer des missions de reconnaissance.

    En août dernier, les médias ont rapporté que le groupe Airbus avait déposé un brevet pour un avion supersonique aux Etats-Unis. D'après les spécialistes d'Airbus, l'appareil, qui vole à une vitesse de Mach 4,5 pourrait relier Paris à San Francisco ou Tokyo à Los Angeles en trois heures.



    source: http://fr.sputniknews.com/defense/20150922/1018322157/chine-avion-hypersonique-essai.html#ixzz3mY9tC1ar

     



     

  • Les dix plus grands détournements d'avions de l'histoire dont deux en Chine

    av.jpg

    Le 31 mars 1970, 9 membres de la Fraction armée rouge (FAR) japonaise menés par Takamaro Tamiya détournent un avion de la compagnie Japan Airlines vers la Corée du Nord.

     

    av.jpg

    Le 24 novembre 1971, aux États-Unis, un homme voyageant sous le nom de Dan Cooper détourne le vol 305, un Boeing 727-051 de la compagnie Northwest Orient Airlines décollant de l'aéroport international de Portland, Oregon, en menaçant de faire exploser une bombe à bord. Il relâcha tous les passagers en échange de 200 000 dollars américains.

    av.jpg

    Le 27 juin 1976, le vol Air France 139, venant de Tel Aviv en Israël et transportant 244 passagers et douze membres d'équipage, décolla d'Athènes en Grèce, pour rejoindre Paris. Peu après le décollage à 12 h 30, le vol fut détourné par quatre terroristes. Il s'agit d'un détournement entrepris par des membres du Front populaire de libération de la Palestine.

    av.jpg

    Le vol 181 de la Lufthansa a été détourné le 13 octobre 1977 par quatre pirates de l'air se revendiquant du Front populaire de libération de la Palestine. Quatre pirates, deux Palestiniens, le chef du commando Zohair Youssif Akache alias capitaine martyr Mahmud (23 ans) et Suhaila Sayeh (22 ans), et deux Libanais, prennent le contrôle de l'appareil et ordonnent de mettre le cap sur Larnaca à Chypre.

     

    av.jpg

     

    av.jpg

    Le 4 décembre 1977, un vol 653 (MH653) de la Malaisie s'écrase à Kampung Ladang après avoir été détourné, coutant la vie aux 100 personnes à bord de l'appareil.

    av.jpg

    Le premier cas de détournement de la Chine nouvelle s'est produit le 30 juillet 1982.

    av.jpg

     

    av.jpg

    Le matin du vendredi 14 juin 1985, un vol TWA 847, en provenance d'Athènes (Hellinikon) et qui devait rallier Londres Heathrow par Rome, a été détourné, coutant la vie à une personne.

    av.jpg

    Le 23 novembre 1985, un Boeing 737 d'Egypt Air est détourné entre Athènes et Le Caire avec 97 personnes à bord. Soixante personnes sont mortes lors de l'assaut donné par les commandos égyptiens.

    av.jpg

    av.jpg

    Le 2 octobre 1990, un Boeing 737 qui se dirigeait vers l'aéroport Baiyun de Guangzhou a été détourné. Les 128 personnes à bord de l'appareil sont décédées lors d'une tentative d'atterrissage d'urgence.

     

    av.jpg

    av.jpg

    Les attentats du 11 septembre 2001. Au matin du mardi 11 septembre 2001, dix-neuf terroristes détournent quatre avions de ligne. Deux avions sont projetés sur les tours jumelles du World Trade Center à Manhattan (New York) et un troisième sur le Pentagone, siège du département de la Défense, à Washington DC, tuant toutes les personnes à bord et de nombreuses autres travaillant dans ces immeubles. On dénombre au total 3201 morts et 6291 blessés.

     

     

  • Photos privées du pilote de l'avion disparu et déclaration d'Interpol

    pil.jpg

    Alors que la Chine a mené une enquête sur tous les passagers chinois , avec la conclusion qu'il n' y avait aucun

    suspect parmi eux , le pilote fait l'objet d'une enquête approfondie depuis les révélations que l'avion aurait changé de direction et volé au moins 6 heures après avoir été déconnecté  des écrans de contrôle.

    pil.jpg

    Zaharie Ahmad Shah, 53 ans, est le pilote d'origine malaisienne qui était aux commandes du vol MH370. Il a rejoint Malaysia Airlines en 1981 et compte 18 365 heures de vol. Abdul Hamid Fariq, le copilote, est un citoyen malaisien de 27 ans employé par Malaysia Airlines depuis 2007, il totalise 2763 heures de vol.

     

    pil.jpg

    INTERPOL ne souhaite pas s'impliquer dans aucune sorte de controverse

    INTERPOL (Organisation internationale de police criminelle) a indiqué dimanche, dans une déclaration sur le vol disparu de Malaysia Airlines, ne pas souhaiter s'impliquer dans aucune sorte de controverse qui "ne ferait que détourner l'attention" pour retrouver le vol disparu MH370, ainsi que la cause de sa disparition.

    Depuis la disparition du vol MH370, INTERPOL a travaillé jour et nuit pour offrir toute l'aide aux enquêteurs et agents d'application de la loi en Malaisie, indique la déclaration.

    "Nous allons continuer de le faire", conclut la déclaration.

    Le 11 mars, le secrétaire général d'INTERPOL, Ronald K. Noble, a déclaré lors d'une conférence de presse donnée à Lyon, siège central de l'organisation, que ceux ayant utilisé des passeports volés dans le vol disparu de Malaysia Airlines n'étaient pas des terroristes.

    Selon les informations mises à la disposition d'INTERPOL, la disparition du vol MH370 ne semble pas une attaque terroriste, a expliqué M. Noble.

    INTERPOL a identifié deux jeunes Iraniens qui ont utilisé des passeports volés pour embarquer dans l'avion malaisien, ajoutant que l'un de ces deux Iraniens cherchait l'asile en Allemagne.

    INTERPOL a précisé qu'aucun d'entre eux n'a d'antécédents criminels.

    Samedi, le Premier ministre malaisien Najib Razak a indiqué que la disparition de l'avion pourrait être un acte délibéré, et que les autorités avaient réorienté leur enquête sur ses membres d'équipage et passagers, sans être en mesure de confirmer les informations évoquant un possible détournement de l'avion.

    Le vol MH370 de Malaysia Airlines, qui reliait Kuala Lumpur à Beijing, a disparu tôt le matin du 8 mars avec 239 personnes à son bord, déclenchant une opération de recherche massive impliquant plus d'une douzaine de pays.

  • Dernière minute:Tout prouve que l'avion a été détourné par un expert du pilotage ( Premier ministre malaisien)

    AVION.jpg

    Le Premier ministre malaisien Najib Razak a indiqué samedi que le système de communication de l'avion disparu de Malaysia Airlines a été désactivé juste avant qu'il n'atteigne la côte est de la péninsule de Malaisie.

    "Selon de nouvelles communications satellites, nous pouvons affirmer avec un haut degré de certitude que le système de communication de l'appareil a été désactivé juste avant qu'il n'atteigne la côte est de la péninsule de Malaisie", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

    "Peu après, près de la frontière entre les contrôles de circulation aérienne malaisien et vietnamien, le transpondeur de l'appareil a été désactivé".

    A partir de ce moment, le radar des forces aériennes malaisiennes affichait un appareil, présumé être le MH370 sans certitude, ayant changé de cap pour voler vers l'ouest en direction de la péninsule malaisienne avant de tourner vers le nord-ouest, a-t-il affirmé.

    "Ces mouvements laissent croire que quelqu'un à bord de l'avion menait des actions délibérées", a rapporté le PM.

    Selon les nouvelles données, les autorités malaisiennes de l'aviation et leurs homologues internationales ont déterminé que la dernière communication de l'appareil avec le satellite se trouvait dans un des deux corridors -- l'un au nord, s'étendant de la frontière entre le Kazakhstan et le Turkmenistan au nord de la Thaïlande, ou l'autre au sud, s'étendant de l'Indonésie à l'océan Indien.

    Compte tenu des derniers développements, les autorités malaisiennes ont recentré leur enquête sur les 12 membres d'équipage et les 227 passagers à bord de l'avion qui a disparu le 8 mars peu de temps après avoir décollé de Kuala Lumpur en direction de Beijing.

    "Malgré les reportages médiatiques supposant que l'avion a été piraté, je tiens à clarifier que nous continuons à examiner tous les angles possibles sur la cause de la déviation du vol MH370 de son parcours de vol initial", a-t-il indiqué.

    sans-titre.png

  • Que de mystères autour de l'avion de Malaysia Airlines disparu!!!

    Près de 48 heures se sont écoulées depuis la disparition du vol MH370 de Malaysia Airlines qui transportait 239 personnes, dont plus de 150 Chinois. Leur sort reste inconnu jusqu'à présent.
    Le centre de contrôle du trafic aérien à Subang (Malaisie) a perdu le contact avec l'avion, un Boeing 777-200, moins d'une heure après son départ de Kuala Lumpur, capitale malaisienne.
    Voici des explications d'experts sur certains des grands mystères qui entourent la disparition de l'avion.
    Comment l'avion peut perdre soudainement son contact ?
    Les analystes ont donné trois possibilités : 1. L'avion vole dans un cumulo-nimbus et perd le contrôle.

                                                                  2. Certains accidents ont eu lieu faute des  pilotes.     

                                                                  3. La communication air-sol est coupée en raison d'un dysfonctionnement.

    Les contrôleurs au sol surveillent l'avion par trois voies : le radar, la communication vocale et le système de liaison de données air-sol basé sur la technologie de communication par satellite.

    L'absence d'un appel "suggère que quelque chose de très soudain et très violent s'est passé", estime William Waldock, qui enseigne l'enquête sur les accidents à L'Université Embry- Riddle Aeronautical, à Prescott (Etats-Unis), cité par les médias.
    S'il y avait une défaillance mécanique mineure, ou même quelque chose de plus grave comme l'arrêt des deux moteurs de l'avion, les pilotes auraient probablement eu le temps d'envoyer un signale de détresse, a-t-il affirmé.
    Le 1er juin 2009, le vol AF447 de la compagnie aérienne Air France, un Airbus A330-200, s'est abîmé dans l'océan Atlantique avec 228 personnes à bord. La foudre était initialement considérée comme la cause de l'accident. Mais le rapport d'enquête sorti trois ans plus tard montre qu'une défaillance technique et le facteur humain étaient à l'origine de l'accident.    
    Qu'est-il advenu de l'avion à l'altitude de croisière ? 

       
    La disparition du MH370 est particulièrement mystérieuse du fait qu'il s'est apparemment produit quand l'avion était à l'altitude de croisière, pas pendant les phases les plus dangereuses de décollage ou d'atterrissage.
    Seulement 9% des accidents mortels se produisent quand l'avion est à l'altitude de croisière, selon un résumé statistique des accidents d' avions commerciaux établi par Boeing.
    Les experts pensent que l'avion se serait soudainement désintégré en vol ou aurait plongé verticalement à haute vitesse.
    Après les attaques terroristes 9-11 en 2001 à New York, les avions du monde entier ont installé des portes pare-balles pour les cockpits d'avion, pour permettre aux pilotes d'avoir suffisamment de temps d'informer le sol si un avion est détourné par des terroristes.
    En outre, il est impossible pour l'avion de disparaître de l'écran radar si le transpondeur reste actif.

    Quelle est la chance pour survivre ?


    Dans le milieu de l'aviation, il est dit que l'on préfère s'écraser sur une colline plutôt que dans l'eau.
    Si un avion a explosé avant de plonger dans la mer, les chances de survie sont  presque nulles, et les fragments de l'avion pourraient se disperser autour d'un rayon de plus de 100 km.
    Si l'avion perd le contrôle avant de s'écraser dans la mer, les chances de survie sont également très faibles.
    Un atterrissage d'urgence contrôlé dans l'eau est extrêmement rare pour les compagnies aériennes commerciales et est très exigeant pour la capacité et  la psychologie des pilotes.
    Yin Zhuo, membre du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois et expert militaire de renom, a déclaré aux médias que la chance de survie est rare pour un avion atterrissant dans la mer.
    "L'avion pourrait se désintégrer quand il s'abîme dans l'eau en raison de la force de l'impact", a-t-il affirmé.

    Voici quelques exemples réussis de l'atterrissage de l'eau :

    Le 15 janvier 2009, le vol 1549 de US Airways a réussi à se poser avec succès sur la rivière Hudson, entre New York et du New Jersey, après l'annonce de multiples impacts d'oiseaux. Tous les 155 passagers et membres d'équipage à bord se sont échappés et ont été sauvés.
    Le 13 avril 2013, un jet de la compagnie indonésienne Lion Air s'est abîmé dans l'océan et s'est cassé en deux tout en essayant d'atterrir sur l'île indonésienne de Bali. Tous les 101 passagers à bord et les sept équipes en sont sortis sains et saufs.

    Pourquoi est-il si difficile de localiser l'avion disparu ?


    La recherche se poursuit dans les mers entre la Malaisie et le Vietnam où il a disparu des écrans.
    La principale épave de l'AF447 a été trouvé deux ans plus tard.
    Wang Xiaopeng, chercheur de l'Académie chinoise des sciences sociales, a déclaré que selon les informations officielles, la région où l'accident avait eu lieu fait partie du golfe de Thaïlande.
    Qian Chuanhai, directeur du Centre de prévision météorologique du typhon et de la mer de Chine, a déclaré que les conditions météorologiques et de mer seraient bénéfiques pour les opérations de recherche d'ici mardi.

  • L'AVION MALAISIEN MH370 A DESTINATION DE BEIJING S'EST ECRASE EN MER DE CHINE, AU SUD DU VIETNAM

    AVION.jpg

    La Chine s'inquiète de l'avion disparu à destination de Beijing

     

    La Chine s'inquiète fortement de l'avion à destination de Beijing qui a disparu des écrans de contrôle du trafic aérien, a indiqué samedi le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi.

    "La nouvelle est très inquiétante. Nous espérons que les passagers à bord de l'avion sont sains et saufs", a-t-il ajouté.

    Il a fait ces remarques lors d'une conférence de presse en marge de la session annuelle de l'Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois).

    Il a indiqué que le ministère des Affaires étrangères et les départements concernés avaient activé le mécanisme de réponse d'urgence.

    "Dès que nous aurons davantage de nouvelles, nous vous en informerons immédiatement", a-t-il souligné.

    La Chine a dépêché en mer de Chine méridionale deux navires de sauvetage à la recherche de l'avion disparu.

    Un vol commercial de la Malaysia Airlines transportant 239 personnes à bord a perdu contact avec le contrôle du trafic aérien après son départ de Kuala Lumpur, capitale malaisienne, a déclaré samedi la compagnie aérienne Malaysia Airlines.

    Selon la compagnie, un total de 154 Chinois étaient à bord de l'avion, dont un enfant et un Taiwanais.

    L'avion B777-200 a décollé de Kuala Lumpur samedi à 00h41, et devait atterrir à Beijing à 06h30 le même jour.

    Le contact a été perdu avec l'appareil et son signal radar samedi à 01h20 au Vietnam.

    L'Administration de l'aviation civile de Chine a confirmé que l'avion n'avait pas contacté le département chinois de la gestion du trafic aérien ni n'était entré dans la zone chinoise de contrôle du trafic aérien.

    La compagnie aérienne a ajouté qu'elle travaillait avec les autorités qui avaient dépêché l'équipe de recherche et de secours pour localiser l'avion.

    Les médias vietnamiens ont rapporté que le signal de l'avion disparu avait été détecté à environ 120 miles nautiques au sud-ouest de la province de Ca Mau, à l'extrême-sud du Vietnam. L'Agence de presse Xinhua n'a pas encore pu vérifier ces informations.

    A Beijing, les proches des passagers à bord de l'avion attendent avec anxiété des nouvelles.

    L'Aéroport international de la capitale à Beijing a formé un groupe d'urgence pour traiter l'incident.

     

    avion,crash,beijing,vietnam

    Le pilote et le co-pilote de l'avion disparu

     


    Malaysia Airlines publie la liste des passagers du vol MH370

     

    Numéro de téléphone pour la plupart des situations de mise à jour

    Malaysia Airlines : 006037884-1234 ;

    Contact pour Médias    : 006038777-5777 ;

    Ambassade de Chine en Malaisie : 0065322531 ;

    Ambassade de Malaisie en Chine : 01065322531,32,33 .

    Bureau Malaysia Airlines Pékin :010 - 65052681 .

     
  • Selon Boeing, la Chine aurait besoin de 5580 nouveaux avions

    air.jpg

     

    L’avionneur Boeing estime que la Chine devrait avoir besoin de 5580 nouveaux avions au cours des 20 prochaines années, principalement des mono-couloirs pour les réseaux domestiques et régionaux en Asie. Un marché aéronautique qui pèse 780 milliards de dollars (590 milliards d’euros).

     

     

     

    157116240.jpg

     

     

     

    Les dernières estimations de Boeing sont en hausse de 6% par rapport à celui évoqué l’an dernier.   »Le tourisme en Chine et les voyages à l’intérieur de l’Asie vont contribuer à soutenir la demande« , a expliqué Randy Tinseth, vice-président en charge du marketing de Boeing, ajoutant que la Chine, déjà deuxième marché mondial du secteur de l’aéronautique, devrait ravir le premier rang aux Etats-Unis d’ici 2032.

    Selon Thomas Enders, le CEO d'Airbus, la Chine va en effet devenir le premier marché aérien au monde tant pour les départs que pour les arrivées au cours de ces prochaines années.

     

     

    001fd04cfc2211f0a9b008.jpg

     

     

     

     

    Boeing table sur une croissance moyenne de 7% par an du trafic aérien en Chine, grâce à une hausse de 7,2% du trafic long-courrier à destination et au départ de la Chine. En comparaison, le trafic mondial, lui, ne devrait progresser que de 5% par an. La part des compagnies chinoises dans le trafic mondial devrait ainsi passer à 16% d’ici 20 ans contre 11% aujourd’hui et 4% seulement il y a 20 ans.

     

     

    Shenzhen-Airlines-Boeing-737-800_PlanespottersNet_223584.jpg

     

     

  • Beijing:nouveau supermarché d'avions et hélicoptères pour riches

    1-PB190324.JPG

     

    Ce document m'a été transmis par Pierre Gillard, ami canadien,ingénieur et professeur d"avionic . Il forme ,au Canada et parfois en Chine des ingénieurs chinois. Rien de ce qui concerne l'aviation et surtout les hélycoptères ne lui est étranger.

     

    624_341_photo_1365061809656-1-0.jpg

    Sur des terrains agricoles en partie transformés en piste d'atterrissage sont alignés des hélicoptères et des petits avions rutilants, qui valent des millions de dollars: Pékin compte désormais son premier "supermarché" destiné aux super riches qui veulent voler.                                       

     

     

    Le site, qui a ouvert samedi dernier, est géré par un aéroclub pékinois. Y est proposée toute une gamme d'aéronefs destinés aux dirigeants d'entreprise ou à des membres de la jet-set chinoise qui rêvent de s'extirper des embouteillages congestionnant les autoroutes du pays.
    "Nous avons vendu trois avions ces quatre derniers jours", se félicite M. Zhang, en faisant visiter son entrepôt rempli de planeurs et d'avions légers.
    "Nos clients types sont des chefs de grandes entreprises cotées en bourse, dit-il. Certains des modèles proposés coûtent 50 millions de yuans (6,3 millions d'euros).
    Les infrastructures du "concessionnaire" sont encore rudimentaires, malgré la fortune des clients: pas de tour de contrôle moderne mais une piste herbeuse, bordée par un tracteur et des clapiers à lapins.
    Après des années au cours desquelles les riches Chinois et les avionneurs étrangers ont piaffé d'impatience, le ciel de la Chine s'ouvre petit à petit aux vols privés, présageant un essor en flèche du secteur. Le pays compte très peu d'avions légers et d'hélicoptères par rapport à son immense territoire et son économie florissante.
    Mais l'espace aérien de la Chine -- troisième plus vaste pays de la planète -- reste encore sous le contrôle étroit des militaires. Et l'assouplissement des restrictions imposées par l'Armée populaire de libération et la libéralisation ne progressent pas à la vitesse souhaitée par beaucoup.
    "Je reçois des appels de sociétés aériennes étrangères presque tous les jours, ils ont très envie de vendre en Chine", explique Zhang Changyi.
    De fait, face aux difficultés qui existent encore pour obtenir des autorités l'approbation d'un plan de vol privé, des pilotes amateurs choisissent de voler clandestinement, une pratique connue en Chine sous l'expression de "vols noirs".
    Ils risquent, pour enfreindre les règles, des amendes de 10.000 à 100.000 yuans (1.250 à 12.500 euros).
    "Si je suis condamné à payer une amende, alors je paierai", confie Dai Xiang, un homme d'affaires de 43 ans originaire de la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine), qui vient de s'acheter un avion biplace importé de Slovénie.
    Il s'attend à voir bientôt la fin des vols noirs. "Les règlements sur les vols de basse altitude s'assouplissent de plus en plus et j'espère que cela va continuer".
    Les autorités vont lever l'interdiction de voler à basse altitude dans sept villes pilotes à partir de cette année, a rapporté la presse officielle chinoise.
    M. Zhang précise que ses clients peuvent voler dans une zone de quatre kilomètres autour du lieu de vente, à une altitude ne dépassant pas 500 mètres, en vertu d'un accord passé avec une base locale de l'armée de l'air.
    "Nous savons tous que le ciel doit s'ouvrir, mais certains ministères sont réticents", souligne un pilote vêtu d'un uniforme sombre et arborant des lunettes d'aviateur, qui souhaite demeurer anonyme en raison de ses liens avec l'armée.
    "Cela s'ouvre de plus en plus, c'est une tendance irréversible", tempère-t-il, avant de monter dans un hélicoptère vert flambant neuf et de prendre l'air pour un vol d'essai.
    Parmi les autres défis à relever par le "supermarché" figurent les problèmes de langue: les avions importés sont rarement pourvus d'un mode d'emploi en chinois.
    "Le manuel d'instruction est en russe", déplore ainsi un pilote au sujet d'un hélicoptère récemment arrivé d'Ukraine. "Je n'en comprends pas un traître mot".

    1-PB190320.JPG

     

  • Présentation du premier porte-avions chinois

    0019b91ec98111cfaf5133.jpg

    Le premier porte-avions chinois, le Liaoning, portant le numéro de coque 16, a été mis en service le 25 septembre par la Marine de l'Armée populaire de Libération.

    Voici les données et chiffres principaux concernant ce navire, tirés de l'article paru mercredi dans le « Jiefangjun Bao » (Quotidien de l'Armée de Libération) :

     

    - Le Liaoning mesure plus de 300 mètres de long et 70 mètres de large, avec dix niveaux au-dessous du pont de vol et neuf étages au-dessus. Son déplacement d'eau dépasse les 50 000 tonnes.

     

    - Sur le Liaoning, l'effectif de personnel autorisé est de plus de 1 000 marins, parmi lesquels 98 % des officiers sont titulaires d'une licence ou d'un diplôme plus élevé; les officiers brevetés représentent les 2/3 du personnel. Il y a des femmes marins et elles disposent de lieux de vie séparés.

     

    131871831_121n.jpg

     

    - Le Liaoning est équipé de moteurs traditionnels ( non nucléaires), et est conçu pour porter des chasseurs à ailes fixes et des hélicoptères. Les avions décolleront du porte-avions en utilisant une rampe de saut à ski.

     

    - Le porte-avions dispose d'un restaurant, d'un supermarché, d'un bureau de poste, d'une buanderie, d'une salle de sport, de bars et d'un centre d'élimination des ordures.

     

    - La livraison du Liaoning a fait de la Chine le dixième pays du monde et le dernier des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU à avoir un porte-avions en service actif.

     

    - Le Liaoning a été rééquipé à partir de l'ancien navire de guerre soviétique Varyag.

     

    131871831_71n.jpg

     

    -Après des années de travaux de rééquipement pour y installer des moteurs et des armements, le Varyag avait complètement changé de visage en 2011. Il a effectué plusieurs sorties d'essai en mer, organisées par le chantier naval, avant sa mise en service. On s'attend à ce que la Marine lui fasse effectuer d'autres essais en mer après en avoir pris livraison.

     

    -Le Liaoning est sous l'autorité directe de la Marine de l'APL. Il sera utilisé principalement pour la recherche scientifique et la formation. La mise en service du Liaoning n'entraînera pas de changement dans la politique de défense nationale chinoise, qui est par nature défensive.

     

    J-15.jpg

    Des avions entièrement chinois pour le premier porte-avions

    Le premier porte-avions chinois sera équipé d'avions mis au point à partir d'avions de chasse construits en Chine, a déclaré hier Yang Yujun, porte-parole du ministère de la Défense.

     

  • Air France envisage de construire deux usines de maintenance d'avions en Chine

    Le transporteur français Air France envisage de construire deux usines de maintenance d'avions en Chine pour répondre aux demandes croissantes dans le domaine de l'entretien et de la maintenance d'avions en Asie, a confirmé vendredi une porte-parole de la compagnie.

    Airbus_A380.jpg

     

    "C'est un projet annoncé dans le cadre du plan Transform 2015, qui vise à redresser et à réformer Air France. Une partie de ce plan est consacrée à Air France Industries (AFI) qui cherche à se développer dans les activités porteuses d'entretien d'équipements et de moteurs, notamment en Chine", a déclaré la porte-parole à Xinhua.

    Le plan Transform 2015, présenté en mai dernier, vise à restaurer à l'horizon 2015 la compétitivité d'Air France qui a accusé des pertes ces deux dernières années. AFI entend saisir une opportunité de capter une forte demande des compagnies aériennes chinoises.

    "Il ne s'agit en aucun cas de transférer une activité actuellement effectuée en France, mais de répondre aux demandes en forte croissance des compagnies chinoises dans le domaine d'entretien, d'équipement et de moteurs", a indiqué la porte- parole, ajoutant que la majorité des partenaires sociaux (NDLR : syndicats professionnels) se sont prononcés en faveur de ce projet qui est en cours d'étude.

    Mais la porte-parole n'a pas voulu préciser ni les emplacements de ces deux usines, ni l'heure du lancement de ce projet. Selon les sources proches d'Air France, citées par l'agence de presse AFP, l'une d'entre elles se trouve à Xi'an (nord-ouest de la Chine) et l'autre à Shanghaï (est de la Chine), et elles démarreront au premier trimestre 2013.

     

    air_france.jpg

    La maintenance, la réparation et la révision des avions commerciaux (ou MRO en anglais qui signifie "maintenance, repair and overhaul") constitue un marché énorme, estimé à 50 milliards de dollars dans le monde.

    "C'est un marché très concurrentiel et mondial, et il y a une perspective de croissance de 3% par an pour les dix prochaines années, surtout en Asie et en Chine", a expliqué la porte-parole d'Air France.

    Les grands transporteurs et les avionneurs comme l'américain Boeing et l'européen Airbus en cherchent chacun une part de ce marché lucratif.

    AFI est la branche spécialisée dans MRO, notamment l'entretien d'équipement et de moteurs, du groupe franco-néerlandais Air France KLM, a ajouté la porte-parole. Cette filiale a rapporté en 2010-2011 un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros.