attentat

  • Les Chinois rendent hommage aux victimes de Paris à l'ambassade de France

    0019b91eca5717b3d2c35d.jpg

    Le 15 novembre, de nombreux Chinois se sont rendus aux portes de l'ambassade de France à Beijing pour rendre hommage aux victimes des attentats survenus vendredi soir à Paris. Le drapeau français était en berne et l'ambassade a aménagé un espace pour permettre aux visiteurs de déposer un bouquet de fleurs ou un message en hommage aux victimes de la tragédie.

    0019b91eca5717b3d2c35c.jpg

    0019b91eca5717b3d2c360.jpg

     

     

  • Après le bain de sang, à quoi la France devra-t-elle encore faire face? (ANALYSE CHINOISE)

    Six attaques simultanées et explosions qui ont eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi à Paris ont coûté la vie à au moins 120 personnes, à un peu plus de deux semaines de la 21e Conférence des Nations Unies sur le climat (COP21).

    Cette série d'attaques d'une ampleur sans précédent s'est produite seulement dix mois après que des hommes armés de l'Etat islamique (EI) ont ouvert le feu au siège de Charlie Hebdo à Paris.

    Bien que le président français François Hollande ait déclaré l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire français et rétabli les contrôles aux frontières pour empêcher la fuite des assaillants, la France a subi une fois de plus de lourdes pertes humaines dans des attentats. L'AFP a indiqué que les terroristes avaient "placé la capitale française dans un état de sidération".

    Le 13 novembre n'est pas un choix aléatoire, mais significatif, selon Zhang Jinling, vice-directeur de la section des études sociales et culturelles de la faculté européenne de l'Académie chinoise des sciences sociales.

    En effet, le président Hollande avait annoncé le 13 novembre 2012 que la France "[reconnaissait] la Coalition nationale syrienne comme seule représentante du peuple syrien, et donc comme futur gouvernement provisoire de la Syrie démocratique pour en finir avec Bachar Al-Assad". L'interventionnisme adopté par la France à l'égard de la Syrie a incité des organisations extrémistes telles que l'EI à se venger. Le slogan "Pour la Syrie" a d'ailleurs été entendu au cours des attaques.

    Les attaques terroristes pourraient avoir de multiples conséquences en France.

    En premier lieu, les attaques terroristes ont révélé la faiblesse de la capacité de la France à faire face à des menaces de sécurité non traditionnelles croissantes. Bien que le plan Vigipirate soit à son niveau maximal en Ile-de-France depuis les attentats de janvier, les attaques meurtrières ont mis en évidence les lacunes de la France dans la lutte contre le terrorisme.

    En plus de "djihadistes importés", la France métropolitaine est également menacée par un certain nombre de terroristes locaux, ce qui a compliqué la situation sécuritaire. Selon M. Zhang, le moment est venu pour le gouvernement français d'examiner les lacunes de son action de lutte contre le terrorisme.

    Deuxièmement, suite aux attaques terroristes, le sens d'insécurité sociale se répandra en France, ce qui renforcera le nationalisme et le racisme et consolidera l'extrême-droite, et la cote de popularité du Parti socialiste (PS) et du gouvernement de M. Hollande baisseront encore davantage.

    M. Zhang a rappelé que le PS avait subi quatre défaites électorales consécutives lors des élections municipales, des élections du Parlement européen, des élections sénatoriales et des élections départementales. Après ces attaques terroristes, les perspectives du PS aux élections régionales ne seront pas meilleures.

    Par ailleurs, le renforcement des contrôles aux frontières, mesure adoptée à la suite des attentats, entravera certainement la circulation des personnes, des biens et des capitaux. Selon M. Zhang, à court terme, les marchés de Noël et les soldes de fin d'année seront certainement touchées, ce qui portera atteinte à la distribution et au tourisme en France. À long terme, la situation de sécurité volatile affectera la confiance des investisseurs en France, ce qui compromettra le rétablissement économique du pays.

    Enfin, les attaques terroristes affecteront directement l'influence de la France dans la gestion des affaires internationales. François Hollande a déjà annulé son déplacement pour le sommet du G20 en Turquie.

    Quant à la COP21 qui aura lieu prochainement, la France, dont l'image a été ternie par les actes terroristes, devra prouver qu'elle est en mesure d'obtenir des résultats satisfaisants lorsque 195 délégations officielles et des dizaines de chefs d'Etat et de gouvernement se rendront dans le pays, ce dont beaucoup doutent, selon M. Zhang.

     
  • Le président chinois exprime sa "plus forte" condamnation suite aux attaques terroristes à Paris

     Le président chinois Xi Jinping a exprimé samedi sa "plus forte" condamnation suite aux attaques terroristes en série survenues à Paris dans la nuit de vendredi.

    "Dans ce moment douloureux du peuple français, au nom du gouvernement chinois, du peuple chinois, et à mon nom personnel, je condamne dans les termes les plus vigoureux ces actes de barbarie", a déclaré M. Xi dans un message de condoléances à son homologue français, François Hollande.

    Au moins 120 personnes ont été tuées dans une série d'attaques survenues vendredi soir à Paris et dans sa banlieue, a annoncé samedi matin le procureur de Paris, François Molins.

    Dans son message, M. Xi a exprimé ses profondes condoléances pour les victimes et a fait part de son soutien aux blessés et aux familles des victimes.

    La Chine a toujours été opposée à toutes formes de terrorisme et elle est prête à travailler avec la France et la communauté internationale pour renforcer la coopération en matière de sécurité, lutter contre le terrorisme et assurer la sécurité des peuples de tous les pays, a conclu M. Xi.

  • Xinjiang (nord- est de la Chine): 40 terroristes islamistes tués et 2 autres capturés

    001ec94a2715158f113301.jpg

    Le district Luntai

    Quarante terroristes ont été tués et deux autres capturés durant les attentats survenus dimanche dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang, au nord-est de la Chine, ont annoncé les autorités.

    Le site d'information Ts.cn, affilié au gouvernement régional du Xinjiang, a annoncé jeudi soir que les attentats terroristes de dimanche avaient également coûté la vie à six civils et blessé 54 personnes, dont 32 membres de l'ethnie ouïghoure et 22 Hans, l'ethnie majoritaire du pays.

    En outre, deux policiers et deux auxiliaires de police ont aussi péri durant ces attaques.

    Les médias occidentaux tentent , dans un but de propagande antichinoise , de présenter les terroristes comme des indépendantistes victimes du pouvoir chinois, mais nous voyons des ici, des gens qui agissent comme en Syrie ou Algérie,des terroristes islamistes qui tuent aussi bien les musulmans que les autres.

    Raison de plus pour ne pas jeter l'anathème sur tous les musulmans et au contraire, les protéger contre ces extrémistes.

     Pour rappel, une série d'explosions se sont produites dimanche vers 17 h à différents endroits de la préfecture autonome mongole de Bayingolin au Xinjiang, notamment devant un magasin du district de Luntai et deux commissariats de police des localités de Yangxia et Terakbazar.

    Le principal suspect, identifié sous le nom de Mamat Tursun, a été abattu durant l'attaque. Il était diplômé d'un établissement d'enseignement professionnel depuis 2003 et aurait progressivement développé des pensées extrémistes après sa sortie de l'école.

    Persuadé que ses parents n'étaient pas de véritables croyants parce qu'ils travaillaient pour le gouvernement, Mamat Tursun refusait de passer à table avec eux depuis 2008 et aurait même manqué les funérailles de son père pour cette même raison. Il avait également refusé de se rendre au mariage de son frère car ce dernier avait introduit une demande de certificat de mariage auprès du bureau des affaires civiles.

    Tursun, qui travaillait dans le secteur de la construction, aurait recruté et endoctriné des terroristes parmi ses collègues.

  • Attentats de Bruxelles et de Chine , même combat , il faut éradiquer le terrorisme

    attentat.jpg

    La police cherche des indices concernant l'attentat terroriste contre le Musée juif de Bruxelles

    qui a fait 4 morts le 24 mai.

    En Chine, en Belgique , mais aussi en France , en Afghanistan , au Pakistan et bien d'autres pays nous voyons se multiplier des actes odieux de terrorisme. Ces actes doivent être condamnés. Les auteurs et les instigateurs de ces attentats doivent être poursuivis , traqués et condamnés à mort sans pitié.

    Face au terrorisme : tolérance zéro.

    Et ce quelque soit le pays où agit le terrorisme. Tl est scandaleux de réagir comme le font les Etats-Unis et certains médias occidentaux (y compris belges et français) qui ont une attitude sélective devant certains actes de terrorisme selon le pays où est commis l'attentat. On ne peut comme eux, se servir du terrorisme pour répandre leur propagande antichinoise nauséabonde.

    attentats2.jpg

    Photo prise en Chine, peu de temps après l'attentat de Kunming (Chine)

    Même s'il est trop tôt pour  désigner les responsables de l'attentat de Bruxelles , comme pour ceux de Chine où là on a toutes les preuves concernant les responsables des attentats terroristes , les regards se tournent vers les Islamistes.

    Il faut être unis contre les Islamistes et leur mener une lutte sans merci. Mais entendons-nous bien,  s'il ne faut accuser aucune faiblesse vis - à-vis des islamistes, il ne faut pas condamner la ou les communautés musulmanes qui souffrent elles aussi des attaques terroristes. L'attentat lâche qui vient d'avoir lieu à la gare d'Urumqi, nord-ouest de la Chine, a eu lieu sur un marché Ouighour , il a fait 31 morts , presque tous Ouighour musulmans.

    Les attaques terroristes, au Xinjiang ou en Belgique, ont  révélé à nouveau la nature brutale et malfaisante du terrorisme. Les attaques terroristes ne feront jamais trembler les peuples, mais au contraire les uniront plus étroitement contre de telles violences.

     

  • Chine: des terroristes musulmans font un attentat à Urumqi causant de nombreux morts et blessés

    at.jpg

    Les policiers montent la garde près d'une scène de l'explosion, qui a été bouclée, au centre-ville d'Urumqi, capitale du Xinjiang Région autonome ouïgoure du nord-ouest de la Chine, le 22 mai 2014. Un nombre indéterminé de personnes ont été tuées et blessées après les explosions qui e sont produites jeudi matin sur un  marché à Urumqi. Selon des témoins, deux véhicules tout terrain ont percuté les gens sur le marché à 07h50, des explosifs ont été lancés sur des véhicules. L'un des véhicules a explosé dans le marché. Tous les blessés ont été envoyés à l'hôpital alors que les enquêtes sont en cours. (Xinhua / Cao Zhiheng)

     

     

    Un nombre indéterminé de personnes ont été tuées et blessées après des explosions qui se sont produites jeudi matin sur un marché ouvert à Urumqi, capitale du Xinjiang au nord-ouest de la Chine.

    Tous les blessés ont été transportés dans plusieurs hôpitaux, a indiqué la police.

    Selon des témoins, deux véhicules tout terrain ont percuté les gens sur le marché à 07h50 et des explosifs ont été lancés sur des véhicules.

    L'un des véhicules a explosé dans le marché.
    Un vendeur d'une entreprise sur le marché a déclaré à l'agence Xinhua, avoir entendu une douzaine de big bangs.

    Le marché en plein air du matin est situé à proximité du parc Renmin dans le centre-ville d'Urumqi. Voitures de la police,ambulances sont nombreuses sur le parking à l'entrée de la rue Park Nord menant au marché.

    Des flammes et une épaisse fumée ont été vus. La scène de l'attentat a été bouclé.

     

     

     

    An unknown number of people were killed and injured after explosions occurred Thursday morning at an open market in Urumqi, capital of northwest China's Xinjiang Uygur Autonomous Region.

    All the injured were rushed to several hospitals, police said.

    Witnesses said two cross-country vehicles driving from north to south ploughed into people in the market at 7:50 a.m. Explosives were thrown out of the vehicles.

    One of the vehicles exploded in the market.

    A business runner in the market told Xinhua he heard a dozen of big bangs.

    The open air morning market is located near the Renmin Park in downtown Urumqi. Ambulance and police cars are parking at the entrance of Park North Street leading to the market.

    Flames and heavy smoke were seen. The scene has been cordoned off.

     

     

     

  • Tian'anmen , vous avez dit Tian'anmen comme c'est minable

    176750437_chine_nouveau_bilan_de_5_morts_et_38_blesses_p.jpg

     

    Il y a des jours où je sens monter en moi la colère!!! Un accident fait 5 morts Av. Chang'an . D'après la presse locale, il s'agit d'un banal mais grave accident de la route voir un attentat ouighour.

    Et revoilà les hyènes de la presse de propagande qui repasse les plats . Le mot " Tian'anmen" réveillent en eux

    les fantasmes de leurs délires grand-guignolesques. Les "Mariannes" " Libération" Le Point" "Le Monde" etc... vous me faites gerber.

    Vous pouvez continuer votre presse de propagande , votre presse servile, mensongère . Vous pouvez continuer à conditionner les esprits simples de vos lecteurs qui ne demandent que de croire qu'ils vivent dans le meilleur des mondes tandis qu'à l'autre bout de la planète , passé les mers , passé les montagnes vit un peuple malheureux .

    Affamés, exploités , misérables, tels sont les Chinois, selon vous. Vous avez faut sur toute la ligne!!!

     

    Beijing2013 874.JPG

     

    Chaque étranger qui met un pied en Chine, peut en témoigner, ici, il fait bon vivre.Les affamés, c'est de l'histoire ancienne. Les exploités , ce n'est pas encore terminé mais la situation s'est largement améliorée, au point que quelques unes de vos sociétés sont allées voir aillieurs pour exploiter d'autres malheureux. Misérables, pas plus qu'en Europe et au point où l'on va , il y aura ,d'ici quelques temps,  plus de misère en Europe qu'en Chine.

    Les jeunes Français qui fuient leur pays viennent ici terminer leurs études et aiment rester en Chine après car ils y trouvent un travail valorisant selon J.P.Raffarin , ancien Premier ministre français.

    Donc messieurs les journaleux, revoyez votre copie. Pas 1% des Chinois ne serait prêt à renverser un pouvoir qui offre bien des satisfactions et dont le bilan est largement positif. Cessez de prendre vos rêves pour des réalités.

    Tian'anmen , c'est de l'histoire ancienne qui fut tragique pour les malheureux qui ont eu le tord de suivre des agents agitateurs payés et téléguidés de l'étranger. Heureuement , même si la blessure fut longue à cicatriser , les puissances étrangères ne sont pas parvenues à disloquer la Chine.

    Nous sommes en 2013 , et en 2013 il y a une immense classe moyenne chinoise qui vit aussi bien que la classe moyenne occidentale et parfois mieux. En plus, ici, on est heureux, confiant dans l'avenir et prêts à affronter les défis de tous les jours.

    J'étais la semaine dernière à l'autre bout de la place Tian'anmen, à Qianmen , véritable Disneyland au milieu de Beijing, là vous auriez vu le véritable visage d'une classe moyenne et une jeunesse chinoises qui s'éclatent. Venez à Shenzhen, vous y verrez la classe populaire s'adonner aux joies du shopping et de la bonne bouffe.

    Donc il s'agit d'un attentat ouighour islamiste. Alors si vous voulez être cohérents , puisque vous condamnez les attentats islamistes quand ils ont lieux chez vous, j'attends que vous condamniez celui-ci comme la presse chinoise n'a jamais manqué de condamner les attentats terroristes islamistes qui ont eu lieu dans les pays occidentaux.

     

     

    Cinq suspects arrêtés pour l'attaque terroriste à Tian'anmen

     

    La police chinoise a confirmé que la collision meurtrière survenue lundi entre un véhicule et des touristes devant la porte de Tian'anmen était une violente attaque terroriste et qu'elle avait interpellé cinq suspects.

    L'attaque a été "soigneusement planifiée, organisée et préméditée", a annoncé la police.

     

    En coopération avec la police de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, la police de Beijing a appréhendé cinq suspects, a déclaré mercredi un porte-parole du Bureau municipal de la Sécurité publique de Beijing.

     

    Usmen Hasan a foncé dans la foule au volant d'un véhicule immatriculé au Xinjiang, à bord duquel se trouvaient également sa mère et son épouse, tuant deux personnes et blessant quarante autres, a précisé le porte-parole.

     

    Une jeep a percuté la balustrade du pont Jinshui sur les douves de la Cité interdite. Les trois personnes à bord du véhicule sont décédées après avoir mis le feu à de l'essence, a indiqué le porte-parole.

     

    La police a découvert de l'essence, deux couteaux, des barres en acier ainsi qu'un drapeau au contenu religieux extrémiste dans la jeep.

     

    La police a également retrouvé des couteaux et au moins un drapeau du jihad dans la résidence temporaire des cinq suspects.

     

    Les suspects arrêtés sont Husanjan Wuxur, Gulnar Tuhtiniyaz, Yusup Umarniyaz, Bujanat Abdukadir et Yusup Ahmat.

     

    Les suspects ont admis qu'ils connaissaient Usmen Hasan et qu'ils avaient planifié l'attaque, a indiqué le porte-parole. Ils ont déclaré ne pas s'être attendu à être appréhendés par la police seulement 10 heures après l'attaque.

     

    Une enquête approfondie est en cours.

     

    Selon la police, les deux personnes tuées dans l'attaque sont une touriste philippine et un touriste de la province chinoise du Guangdong (sud).

     

    Trois touristes philippins et un touriste japonais comptent parmi les blessés.

     

    Le gouvernement a appelé à n'épargner aucun effort pour sauver la vie des blessés et à prendre des mesures énergiques pour garantir la sécurité et la stabilité dans la capitale.

     

    Les blessés reçoivent des soins dans des hôpitaux à proximité.

     

    La circulation est revenue à la normale lundi vers 13h00.

     

     

  • Attentats de Boston :le jeune chinois qui a permis l'arrestation des terroristes témoigne

    7760730878_le-marathon-de-boston-frappe-par-deux-explosions-le-lundi-15-avril.jpg

     

    Un  entrepreneur chinois  de 26 ans est à la base de la découverte des auteurs de l’attentat du marathon de Boston et de leur arrestation .

     

    Dans une interview exclusive au Boston Globe, Danny , la victime de carjacking des frères Tsarnaev - rempli quelques-unes des dernières pièces manquantes  entre l'assassinat du MIT policier Sean Collier, juste avant 22h30 le 18 Avril et la fusillade entre les frères Tsarnaev et les forces de l’ordre , qui a pris fin juste avant 1 heures. Danny a demandé qu'il soit identifié par son surnom américain.

     

     

     

    Le jeune chinois venait de garer  sa nouvelle Mercedes le long du trottoir de l'avenue Brighton pour répondre à un texto quand une vieille berline fit une embardée derrière lui. Un homme en vêtements sombres en est sorti et s'est approché de la fenêtre de la Mercedes. Il était près de 23 heures.

    L'homme frappa à la vitre, parlant rapidement. Danny, incapable de l'entendre, ouvrit la fenêtre  et l'homme  passa un  bras à l’intérieur, ouvrit la porte, et monta en brandissant une arme de poing .

    «Ne sois pas stupide", dit-il à Danny. Il a demandé s'il avait suivi les nouvelles sur l’ attentat du  marathon de Boston de lundi. Danny avait dans sa voiture une publication montrant des photos granuleuses des suspects prises moins de six heures plus tôt.

    « Je l'ai fait », dit l'homme, qui sera plus tard identifiée comme Tamerlan Tsarnaev. "Et je viens de tuer un policier à Cambridge."

     

    Il a ordonné à Danny de tourner à droite sur Fordham Road, puis encore à droite sur l'avenue Commonwealth . C’était le début d'une odyssée douloureuse  qui commençait le jeudi soir pour se terminer le vendredi matin dans laquelle Danny sentait la possibilité de  mort se resserrer  sur lui comme un étau.

    photo_1366914198997-1-0.jpg



     

    Haut du formulaire

     

    L'histoire de cette nuit se déroule comme un film de Tarantino,  des scènes d’action  teintées d'humour noir , des dialogues absurdes de banalité : les filles, les limites de crédit pour les étudiants, les merveilles de la Mercedes-Benz ML 350 et l'iPhone 5.

     

    Danny décrit 90 minutes poignantes, d'abord avec l’aîné , le frère cadet suivant dans une deuxième voiture, puis avec les deux frères dans la Mercedes, où ils ont discuté ouvertement de la conduite à New York, mais Danny ne pouvait pas savoir s'ils prévoyaient une autre attaque. Tout au long de l'épreuve, il a fait comme ils ont demandé, tout en analysant silencieusement chaque commande , chaque menace.

     

    Lors de ce huis clos hallucinant de 90 minutes, Danny raconte quelques  dialogues entre Tamerlan Tsarnaev et lui-même. 

     

    -    Ne me regarde pas ! lance Tsarnaev . Tu reconnais mon visage ?

     

    -    Non, non !, promet Danny.

     

    -    C'est comme pour les Blancs, poursuit Tamerlan Tsarnaev. Ils regardent les Noirs et pensent qu'ils se ressemblent tous. Tu penses peut-être que tous les Blancs se ressemblent.

     

    -    Exactement !, répond Danny qui décide alors de donner au terroriste les réponses qu'il veut entendre.

     

     

     

    Danny parle alors de lui ; il lui raconte qu'il est Chinois et qu'il vient d'arriver aux États-Unis. En vérité, le jeune homme est venu étudier en 2009 en Amérique. Il est rentré en Chine en 2012, dans l'attente de son visa, avant de revenir deux mois plus tôt.

     

    -    Oh, c'est pour ça que ton anglais n'est pas très bon, dit Tamerlan Tsarnaev. Tu es Chinois. Moi je suis musulman.

     

    -    Les Chinois sont très amis avec les musulmans, tente Danny.

     



    La mort est si proche de moi, revenait à la pensée de Danny.  «Je ne veux pas mourir», pensa-t-il. «J'ai encore  beaucoup de rêves à réaliser."

     

    Peu après, le téléphone de Danny sonne. C'est un SMS de son colocataire qui s'inquiète de ne pas le voir rentrer. Tamerlan Tsarnaev vérifie la réponse en utilisant une application de traduction anglais / chinois. "Je suis malade. Je dors chez un ami ce soir", écrit Danny. Son ami n'y croit pas et l'appelle. "Si tu dis un seul mot en chinois, je te tue immédiatement !", prévient Tamerlan Tsarnaev. Danny s'exécute. "Bon garçon", commente le terroriste.

     

     

     

    La chance de Danny survient quelques instants plus tard. La voiture n'a plus d'essence. Les frères Tsarnaev s'arrêtent dans une station qui n'accepte que le cash.Lorsque le jeune frère, Dzhokhar, a été contraint d'aller à l'intérieur de la Food Mart Shell pour payer, le frère aîné Tamerlan a mis son pistolet dans la poche de la porte pour jouer avec un appareil de navigation laissant tomber sa garde brièvement . Danny, alors , a fait ce qu'il était en train de répéter dans sa tête. En un éclair, il a débouclé sa ceinture de sécurité, a ouvert la porte qu’il claqua derrière lui et a sprinté suivant un angle qui serait un coup dur pour n'importe quel tireur. "Fuck !", hurle Tamerlan Tsarnaev avant de s'enfuir avec son frère.


    Danny a atteint le refuge d'une station Mobil de l’autre côté de la rue, en criant au tenancier d'appeler le 911.

    Son évasion  disent les autorités, a permis aux policiers de suivre rapidement la Mercedes, de localiser les frères Tsarnaev , de les affronter lors d’une fusillade et de tuer Tamerlan, et laisser un Dzhokhar grièvement blessé se cacher dans le quartier. Il a été arrêté la nuit suivante, mettant fin à une semaine pénible à travers le Grand Boston.


    Danny parlait doucement mais sûrement dans une interview  de 2 ½ heures dans son appartement de Cambridge avec un journaliste du Globe et un professeur de criminologie Nord, James Alan Fox, qui avait conseillé Danny .

    «Je ne veux pas être une personne célèbre et parler à la télé," dit Danny , mal à l'aise avec les éloges qu'il a reçus de quelques amis . «Je ne me sens pas comme un héros. . . . Je tentais de  sauver ma peau ".