attaque au couteau

  • Hommage aux courageux citoyens de Kunming ayant sauvé des victimes de l'attentat terroriste ouighour, au péril de leur vie et parfois tués

    at.jpg

    Le 2 mars, de nombreux citoyens de Kunming se sont réunis au pied de la statue en bronze d'un bœuf devant la gare de Kunming. Ils ont prié ensemble pour les victimes de l'attaque terroriste du 1er mars. Pour rappel, une dizaine de terroristes armés de longs couteaux ont attaqué des passagers sur la place de la gare de Kunming et dans la salle des guichets samedi à 21h20, faisant 29 morts et plus de 130 blessés.

    Lors de l'attaque, des citoyens de Kunming ont bravé le danger imminent pour aider les voyageurs et les passants en détresse. Voici certains de ces citoyens dont les actes courageux méritent d'être honorés et gravés dans nos mémoires.

    M. Ding, agent de sécurité à la gare de Kunming : Ding était de service à la gare lorsqu'il a brusquement été pris d'assaut par cinq terroristes et poignardé à mort.

    Chen Yugui, employé du Hongshen Hostel de la gare : Chen a aidé plus de 40 personnes en danger. Avec d'autres, il a transporté des blessés jusqu'à un bus pour qu'ils reçoivent des soins d'urgence.

    Zhang Liyuan, chef adjoint du commissariat de la gare : Zhang a tenté de détourner l'attention des terroristes pour qu'ils épargnent les voyageurs et les passants. Il a pointé sa fourche anti-émeute en direction des assaillants et a crié « Venez ici ! ». L'un de ses doigts a été coupé par l'un des terroristes dans la lutte qui a suivi.

    Xie Lin, agent de police du commissariat de la gare : Xie a été gravement blessé dans sa lutte contre les terroristes. Il est toujours à l'hôpital dans un état critique.

    M. Liu, agent de sécurité dans un restaurant de nouilles : M. Liu a été poignardé à la poitrine en tentant de stopper un terroriste.

    Chen Fang, propriétaire d'un restaurant sichuanais : Mme Chen a fait entrer plusieurs dizaines de personnes dans son restaurant de 80 m2 pour les protéger pendant le massacre.

    Pan Huabing, père d'une petite fille de 6 ans : Pan et sa fille revenaient d'un voyage dans le Guizhou. Lorsqu'un terroriste s'est dirigé sur sa fille, Pan s'est immédiatement interposé. Son ami en a profité pour saisir la fillette et s'est enfuit pour la mettre à l'abri. Pan, qui a été poignardé à la gorge, a donné sa vie pour sauver celle de sa fille.

    at.jpg

    Les suspects impliqués dans l'attentat terroriste de la gare ferroviaire de Kunming ont tous été retrouvés le 3 mars après-midi, environ 40 heures après une sanglante attaque à l'arme blanche dans la foule.

    Selon le ministère de la Sécurité publique de Chine, l'attentat aurait été mené par un groupe terroriste composé de 8 individus, 6 hommes et 2 femmes, et répondant au nom d' Abdurehim Kurban. Quatre assaillants ont été abattus et un autre blessé sur place au moment de l'attentat, tandis que les trois derniers suspects ont été arrêtés hier.

    at.jpg

    at.jpg

    Kunming : une couverture médiatique inappropriée de la presse occidentale

    Plusieurs médias ont adopté une attitude scandaleuse vis-à-vis des criminels qui ont attaqué la foule à l'arme blanche à Kunming, en parlant d'« activistes » ou d'« assaillants » plutôt que de terroristes.

    L'All-China Journalists Association (ACJA) a condamné ce lundi la presse occidentale pour le « deux poids, deux mesures » adopté par certains médias dans leurs articles sur l'attaque meurtrière à l'arme blanche de Kunming, au sud-ouest du pays.

    « Plusieurs médias occidentaux, qui ont toujours soutenu la lutte anti-terrorisme et les droits de l'homme, ont fermé les yeux sur l'attentat terroriste de Kunming », déplore l'association dans un communiqué.

    Ces médias ont adopté une attitude ambigüe vis-à-vis des criminels qui ont attaqué la foule à l'arme blanche à Kunming, en parlant d'« activistes » ou d'« assaillants » plutôt que de terroristes, précise l'ACJA.

    D'aucuns ont même justifié ces violentes attaques responsables de lourdes pertes civiles, condamne l'association dans son communiqué.

    Et d'ajouter : « Il s'agit très clairement d'un comportement à deux poids, deux mesures. Ils ont enfreint le principe d'objectivité et manquent d'éthique professionnelle dans leur travail journalistique ».

    L'assassinat cruel d'innocents par des éléments terroristes et violents révèle pleinement une nature opposée à l'humanité, à la civilisation et à la société. Les émeutiers sont donc indiscutablement des terroristes, analyse l'ACJA.

    « Nous appelons tous les journalistes à travers le monde à respecter le code de déontologie de la presse, à travailler ensemble pour condamner toute forme de violence terroriste et à soutenir la droiture en refusant de diffuser de fausses informations qui défendraient le terrorisme. »

    Plusieurs fois j'ai fustigé les médias occidentaux pour manque d'objectivité. Ces médias ont opté pour la propagande antichinoise , jouant de leur influence néfaste auprès d'un public peu averti.

     

  • 27 morts, 109 blessés dans des attaques au couteau dans une gare de Kunming ( Sud-Ouest de la Chine)

    sans-titre.png

    Vingt-sept personnes ont été tuées et 109 blessées dans des attaques au couteau samedi soir dans une gare du sud-ouest de la Chine, a annoncé l'agence Xinhua (Chine Nouvelle).

    kunming-railway-station-1.jpg

    Vingt-sept personnes ont été tuées et 109 blessées dans des attaques menées par "des hommes armés de couteaux" samedi soir dans la gare de Kunming (sud-ouest de la Chine).

    La police a abattu plusieurs des agresseurs dans la gare de Kunming, la capitale de la province du Yunnan, et établi une vaste zone de sécurité autour des lieux des attaques, selon des messages postés sur Sina Weibo, équivalent chinois du compte Twitter, de la chaîne de télévision locale K6.

    Cependant des ambulances ont été dépêchées sur les lieux pour transporter les blessés dans des hôpitaux de la ville, a-t-on ajouté de même source.

    Des photos diffusées sur des réseaux sociaux montraient un sol maculé de sang et des équipes médicales qui s'affairaient penchées vers des blessés allongés à même le sol. L'authenticité de ces clichés n'a toutefois pas pu être vérifiée.

    De nombreuses personnes s'étaient rassemblées à l'extérieur de la gare parmi les policiers et le personnel médical, toujours selon les photos.

    Le Yunnan n'a jamais été le théâtre d'attaques violentes de ce genre et on ignorait dans l'immédiat la motivation des agresseurs.

    19h40 Denière minute

    Un journaliste de Xinhua sur place a déclaré que plusieurs suspects ont été contrôlés , tandis que la police enquête toujours sur les gens dans la station .

    Le journaliste a dit que les pompiers et le personnel médical sont arrivés sur la scène de l'attaque, et les blessés ont été transportés à l'hôpital pour un traitement d'urgence . L' artère qui mène à la station a été bouclée .

    Un médecin de l'Hôpital No.1 de Kunming a déclaré à Xinhua par téléphone que les travailleurs médicaux de l'hôpital sont occupés à soigner les blessés , ajoutant qu'ils ne sont pas encore sûr du nombre exact de victimes .

    Un autre médecin de l'hôpital a déclaré à Xinhua sous couvert d'anonymat que des blessés sont toujours envoyés à l'hôpital .

    Selon les journalistes de Xinhua à  00h00 le dimanche, plus de 60 victimes de l'attentat ont été envoyées à l'hôpital , selon les registres du service des urgences.

    Yang Haifei , un résident local du Yunnan , a déclaré à Xinhua qu'il a été attaqué et blessé à la poitrine et au dos.

    Yang a dit qu'il achetait un billet quand il a vu un groupe de gens se précipiter dans la station , la plupart d'entre eux dans le noir , ont commencé à attaquer les gens.

    «J'ai vu une personne venir droit sur moi avec un long couteau et je me suis enfuiavec tout le monde , " at-il dit , ajoutant que les gens qui étaient plus lents ont été gravement blessés .

    «Ils sont tombés sur le terrain", a-t-il dit .

    Au pavillon de garde en face de la gare , trois victimes pleuraient . Un d'eux, nommé Yang Ziqing a déclaré à Xinhua qu'il attendait dans la place de la gare le train de 22h50 à Shanghai , mais a dû fuir quand un homme armé d'un couteau est soudainement venu à lui.

    «Les maris de mes deux filles - blessés ont été transportés à l'hôpital , mais je ne trouve pas mon mari , et son téléphone reste sans réponse , " sanglotait madame Yang .