asean

  • Les Etats-Unis, gendarmes du monde? juste des pompiers pyromanes!

    001fd04cfc2214f7a26406.jpg

    Les différends maritimes font monter les tensions au Dialogue de Shangri-La

    La Chine a vivement réagi aux critiques la visant sur les questions maritimes au Dialogue de Shangri-La, dans un contexte de durcissement de sa politique extérieure.

    « La Chine a la souveraineté sur les îles Xisha et Nansha en mer de Chine méridionale depuis plus de 2 000 ans, ce que savent bien les pays voisins », a rappelé Wang Guanzhong, chef adjoint de l'État-major de l'Armée populaire de Libération (APL) au sommet de dimanche.

    M. Wang a ajouté que les récents conflits ont été principalement causés par la découverte de réserves de pétrole dans les années 1970, a rapporté le quotidien de l'Armée.

    Des chasseurs-bombardiers chinoisJH-7 effectuent des missions régulières pour soutenir les garde-côtes et garder la plateforme pétrolière des îles Xisha, a indiqué le magazine Defense Weekly d'IHS Jane.

    « Les remarques illusoires sont une provocation flagrante visant la Chine. Nous n'avons jamais entamé de conflits, mais nous devons répondre aux provocations lancées par certains pays », a jugé M. Wang.

    Cette réponse intervient après que le Japon et les États-Unis ont prononcé des discours lors du sommet sur les différends en mer de Chine méridionale entre la Chine et ses pays voisins, notamment le Vietnam et les Philippines.

    Plusieurs collisions de navires ont eu lieu entre la Chine et le Vietnam dans les eaux entourant une plateforme pétrolière chinoise opérant près des îles Xisha et ont provoqué des émeutes visant les sociétés étrangères dans les zones industrielles du sud du Vietnam le mois dernier, tandis que le gouvernement vietnamien a annoncé qu'il envisageait de poursuivre la Chine en justice sur cette querelle territoriale.

    Les Philippines ont déjà déposé une action en justice pour régler les différends en mer de Chine méridionale.

    Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a déclaré que les États-Unis s'engageaient à rééquilibrer la configuration géopolitique dans la région.

    Le régime étasunien se frotte les mains. Lui qui cherche toute occasion afin de provoquer la Chine.

    « La Chine a entrepris des actions unilatérales et déstabilisantes pour faire valoir ses revendications en mer de Chine méridionale. Nous sommes fermement opposés aux intimidations de tout pays, à la coercition ou à la menace de la force pour faire valoir des revendications », a déclaré M. Hagel.

    Comme toujours les autorités américaines sont là pour jeter de l'huile sur le feu. Mais la Chine est forte et elle ne se laissera plus impressionner.

    M. Wang a qualifié le discours de Chuck Hagel de « plein d'hégémonie, de mots de menace et d'intimidation … visant à créer des troubles et à la provocation. »

    La Chine continuera à renforcer le dialogue et la coordination avec l'ASEAN dans les domaines de la défense et de la sécurité, a assuré M. Wang.

    Jin Canrong, directeur adjoint de l'École des hautes études internationales relevant de l'Université Renmin de Chine, a estimé que l'échange de commentaires « agressifs » pourrait devenir « la norme » entre la Chine et les États-Unis. « Toutefois, les mots durs prononcés en public ne signifient pas que les deux parties vont s'engager dans un véritable conflit », a-t-il ajouté.

    Le Dialogue de Shangri-La, officiellement connu comme le Sommet de la sécurité asiatique, est organisé par l'Institut international des études stratégiques (IISS), un think tank dont le siège est à Londres.