armani

  • Des marques de prêt-à-porter haut de gamme, telles qu'Armani, Ralph Lauren et Fendi.échouent aux tests de qualité à Shanghai

    shanghai 2010 399.jpg

    Parmi les fabricants dont les vêtements ont été recalés aux derniers tests de qualité des autorités de Shanghai figurent des marques de prêt-à-porter haut de gamme, telles qu'Armani, Ralph Lauren et Fendi.

    Les produits d'autres marques internationales et détaillants réputés ont également été pénalisés par les autorités, c'est le cas de certains vêtements Marks & Spencer, Lacoste et Muji.

    Les problèmes répertoriés concernent la teneur en fibres textiles, la solidité de la couleur, les niveaux excessifs de formaldéhyde, le pH élevé et les erreurs d'étiquetage de certains vêtements, selon un communiqué du Bureau administratif industriel et commercial de Shanghai.

    Les vendeurs concernés ont dès lors reçu la consigne de retirer immédiatement tous ces produits de leurs rayons.

    Les responsables du Bureau ont examiné un total de 226 lots de vêtements et découvert que 65 d'entre eux ne répondaient pas aux normes de qualité nationales.

    Les vêtements de plusieurs grandes marques ont été recalés aux tests sur la teneur en fibres textiles.

    Il s'agit notamment de manteaux pour homme Fendi vendus dans la boutique de la maison italienne au Plaza 66 de Shanghai, de manteaux pour femme Ralph Lauren provenant du centre commercial Reel Mall, de vêtements de sport disponibles dans la boutique Lacoste de l'Orient Shopping Center à Nanjing Road, et de chapeaux et robes vendus dans la boutique de l'enseigne japonaise Muji de l'Infinite Plaza.

    L'étiquetage de ces vêtements ne correspondrait pas à leur véritable composition.

    En outre, les pantalons et chemisiers Marks & Spencer vendus dans le centre Wanda Plaza du quartier Wujiaochang présentent quant à eux des défauts au niveau de la solidité de la couleur, précise le Bureau.

    Des erreurs d'étiquetage ont encore été repérées dans un lot de vêtements de la boutique Diesel du district de Jing'an.

    Les autorités conseillent dès lors aux consommateurs de toujours vérifier attentivement les étiquettes et la qualité des vêtements qu'ils achètent.