annee du boeuf

  • NOUVEL AN CHINOIS ,VIVE LA TRADITION,LA FAMILLE ,LES AMIS ET LA CULTURE CHINOISE.

    Le charme du Nouvel An chinois

    Pour les Chinois, le Nouvel An traditionnel est en même temps leur fête du Printemps. A l'heure actuelle, à Taiwan, Hongkong et Macao et dans certains pays étrangers, on célèbre à la fois des fêtes religieuses à l'occidentale comme Noël et les Pâques et des fêtes traditionnelles chinoises comme la Mi-automne et la fête du Printemps. Cette situation permet un échange des cultures chinoises et occidentales, tout en contribuant à leur fusion et à leur coexistence.

    Parmi les 56 ethnies qui forment la nation chinoise, la majorité, en dehors des Han, célèbre le Nouvel An traditionnel. Pour décrire le bonheur de leur vie, les Chinois ont l'habitude de dire qu'on a le sentiment de “célébrer le Nouvel An” ou de “passer une fête”. Célébrer le Nouvel An traditionnel dans l'allégresse constitue à la fois une marque de vie dans une époque de paix et de prospérité, et un événement qui réjouit toute la population chinoise.

    Pourquoi les Chinois accordent-ils une telle importance à leur Nouvel An traditionnel ? Quel est exactement le charme de cette fête ?

    D'abord, il s'agit d'une fête de retrouvailles des proches et de réunion familiale. Il n'est donc pas étonnant que les Chinois, qui semblent être attachés plus que les autres peuples aux liens de parenté, y vouent une importance particulière. Un vieil adage chinois dit : “Au festin de raviolis du réveillon du Nouvel An traditionnel, il n'y a que les membres de la famille”. Cela veut dire qu'après avoir peiné tout le long de l'année dans divers coins du pays, chacun doit rentrer au foyer parental pour passer la fête du Printemps dans une réunion de trois ou quatre générations composées des parents, des grands-parents et des petits-enfants. A cette occasion, on a l'habitude de se porter mutuellement des toasts, de s'incliner bien bas devant les aînés, de faire éclater des pétards et de partager la joie des retrouvailles et la chaleur familiale au son des gongs et tambours? Ensuite, le Nouvel An traditionnel est une occasion de resserrer les liens sentimentaux entre les proches et les collègues et de renforcer leur union. On se montre particulièrement affable et généreux non seulement vis-à-vis des proches, mais aussi des “étrangers”, voire des personnes avec qui on s'entend mal ordinairement. En tant que signe de compréhension et de sollicitude, on s'adresse mutuellement des souhaits comme “Que vous ayez une nouvelle année de fortune” et “Joyeuse fête du Printemps”, qui font plaisir à tout le monde. Bref, le Nouvel An chinois est une grande fête de bonne entente et de joie partagée.

    Par ailleurs, le Nouvel An chinois est une occasion de déployer toutes les formes de la culture traditionnelle, d'inciter chacun à la paix, à l'amitié et à l'amour des siens, et de prononcer des bénédictions pour le bonheur futur. Les traditions culturelles propres au Nouvel An chinois ne sont autres, si l'on peut dire, que celles de la Chine même, voire de l'ensemble de l'Orient. Aujourd'hui, L'esprit de cette fête a pénétré profondément non seulement dans les cœurs des Chinois, mais aussi dans ceux de certains étrangers, sans doute parce que l'attachement à la famille et aux liens de parenté constitue un sentiment humain. Dans certains pays ou territoires étrangers où vivent des Chinois, de plus en plus d'étrangers fêtent le Nouvel An chinois avec la communauté chinoise. Outre les plusieurs dizaines de millions de Chinois d'outre-mer et d'étudiants chinois à l'étranger, on voit maintenant un nombre croissant de touristes chinois qui sortent du pays et d'étrangers qui débarquent en Chine durant la fête du Printemps. Ces sorties et entrées ont à n'en pas douter pour conséquence de promouvoir les échanges culturels, de contribuer à l'assimilation des cultures occidentales et orientales et de permettre à ces dernières de se compléter mutuellement.

    Le charme de la fête du Printemps n'est donc autre que celui de la nation chinoise, de l'ensemble de l'Orient et de la civilisation mondiale.

    nouvelanchinois2004rediap2[1]nouvel%20an%20paris[1]rimg0083ym6[1]nouvel-an-chinois-paris[1]y._1138699430_aut_9802[1]8877[1]164581[1]
    CLIQUEZ SUR LES PHOTOS.
  • ANNEE DU BOEUF QUI COMMENCE CE 26 JANVIER

    F200901141415092276233733[1]

    Boeuf ou buffle (astrologie chinoise)

    czodiac2[1]Après l'année du rat voici l'année du boeuf, et ce petit rat souhaite bonne chance au boeuf.
    Le Boeuf est le deuxième Animal dans l'ordre d'arrivée qui apparaît dans le zodiaque chinois, lié au calendrier chinois.

    Le « Boeuf » est décrit comme étant dictatorial, déterminé, et insoumis. On dit du Buffle qu'il s'entend bien avec le « coq » et le « serpent », et très mal avec le « mouton ».

    Le Boeuf sait très tôt ce que sera sa vie, au sommet. Le Boeuf a un caractère qui varie mais garde toujours une expression claire, il est souvent à la base de travaux qui concernent la fondation des relations sociales. Le Boeuf est convaincu de son bon droit et ne s'embarrasse pas des obstacles qu'il parfois sur son chemin. Le Boeuf est intelligent et patient. Pour sa famille, il s'investit pour que sa famille n'ai pas à connaître l'inconfort.

    Bien entendu, ce portrait résume non pas les caractèristiques mais les tendances du Boeuf en général, il existe bien sûr des différences énormes entre personnes nées dans une Années du Boeuf selon l'Elément/agent de la naissance d'un Boeuf.

    czodiac2_3[1]

    F200901120844161829414032[1]Timbre imprimé par la poste  Française à l'occasion de l'année du boeuf.

    Ox232[1]