animaux

  • Un millionnaire chinois vend tout ses biens pour sauver des chiens errants de l'abattoir

     

    Un ex-millionnaire chinois a vendu tout ce qu’il avait pour créer un refuge pour les chiens errants, après avoir appris le nombre de chiens abattus en Chine parmi lesquels aurait pu se trouver son chien tant aimé.

    En 2012, Wang Yan, âgé de 29 ans, "roi de l'aciérie" de la province de Jilin, a perdu son chien adoré, rapporte China News.

    sans-titre.png

    .

    "Je l'ai cherché partout, mais sans aucun résultat. Finalement, on m'a conseillé d'aller chercher à l'abattoir", confie l'ex-millionnaire.

    Wang Yan n'a jamais retrouvé son chien mais ce qu'il a vu l'a tellement bouleversé qu'il a décidé de mettre fin à cette barbarie. Le chef d’entreprise a racheté l'abattoir pour fonder un foyer à sa place. Depuis, l'ex-millionnaire s'est endetté pour parvenir à soigner et nourrir tous les animaux qu’il a recueillis. « Je n’accepte pas de donations monétaires. J’espère seulement que des gens généreux m’aideront à protéger le refuge contre le froid de l’hiver », a expliqué Wang.Depuis sa création, le refuge a récupéré plus d’un millier de chiens abandonnés. Heureusement, 200 d’entre eux ont trouvé de nouveaux propriétaires.

      21 nov.

    1. Wang Yan Is An Angel And A Hero! He Was Rich Until He Used His Money To Build A Shelter, & Saved Over 2,000

  • Mariages organisés pour 21 couples d'animaux à Beijing

    0019b91ed6e01696dcaa1c.jpg

    Un mariage de groupe de couples d'animaux de compagnie a eu lieu à Beijing le 12 avril 2015. Vingt-et-un « couples d'animaux de compagnie » se sont unis lors d'une cérémonie de mariage de groupe dimanche. La cérémonie a commencé vers 10h00, avec l'arrivée des animaux et de leurs propriétaires dans un Hummer allongé et un cabriolet BMW. Les épouses portaient des robes, et les époux costumes et nœuds papillons. Selon les organisateurs, ce mariage pour animaux de compagnie montre non seulement l'amour qu'ont les gens ont pour leurs animaux, mais aussi le développement économique rapide de l'industrie des animaux de compagnie.

    0019b91ed6e01696dcb41d.jpg

     

    0019b91ed6e01696dcb81e.jpg

    Nouvelles en Bref

    Les enfants chinois sont souvent exposés à de petites doses d'antibiotiques dans leur environnement et leurs aliments, selon un article publié mardi par Health News, un journal sanitaire national.

     

    La Chine et les États-Unis renforcent leur coopération pour renvoyer dans leur pays ceux qui sont soupçonnés de crimes, dans le cadre de la campagne chinoise pour débusquer les fonctionnaires corrompus et ceux qui ont fui à l'étranger.

     

    Les services d'information en ligne de Sina risquent d'être suspendus si le portail Internet n'améliore pas la censure des informations illégales, a averti vendredi l'Administration du cyberespace de Chine.

  • A Canton, par tradition , on mange des animaux protégés et en voie de disparition malgré les interdits de la loi chinoise et la réprobation des amis des animaux de toute la Chine

    800px-Restaurant_in_Guangzhou.jpg

    Il est un dicton qui circule en Chine , les Cantonais mangent tout ce qui a 4 pates sauf les tables et tout ce qui

    vole sauf les avions. Et c'est vrai , à Guangzhou vous pouvez trouver sur votre table, chien, chat ,rat, serpent et même des animaux en voie de disparition.

    Porcs-épics en cage ou tortues en voie de disparition, les espèces animales rares sont en vente libre à Guangzhou (Canton), même si les autorités assurent lutter contre les trafics et les spécialités culinaires illégales. 

    Au mois d'avril, la Chine a corsé la peine encourue par les consommateurs ou vendeurs d'espèces menacées, la faisant passer à 10 ans de prison. Mais l'application de la loi est manifestement laxiste à Guangzhou (Canton) dans la province du Guangdong où le gouvernement central peine à se faire respecter.

     En avril, le parlement national a approuvé une nouvelle interprétation de ces lois, qui permettrait de condamner les consommateurs et vendeurs d'espèces menacées à des peines allant jusqu'à 10 ans d'emprisonnement.

    A la même époque, les médias d'État ont révélé l'existence de réseaux trafiquant d'énormes quantités d'animaux rares, notamment la saisie de 956 pangolins congelés par la police aux frontières de Canton.       
         Montrés du doigt par tous les amis des animaux , très nombreux en Chine , les Cantonais sont loin d'abandonner leurs traditions de manger tous ce qui bouge d'autant plus que leur voracité repose sur des croyances ancestrales liées à la médecine chinoise.


          Les restaurants de Canton ne font généralement pas de publicité pour les espèces menacées qu'ils vendent, mais les proposent aux clients de confiance sur des menus tenus secrets, note Tian Yangyang, chercheur au sein du groupe de défense de l'environnement Nature University.

     

    La-Chine-est-sous-le-choc-d-attaques-en-serie-apres-une-nouvelle-agression-a-Canton_article_popin.jpg

    gare de Guangzhou (Canton)



    L'année dernière, il s'est infiltré dans des restaurants de Canton, où il a découvert que de l'aigle et du cygne étaient largement distribués.

    "Je ne suis pas très optimiste quant à un éventuel renforcement des règles, parce que le système juridique en Chine n'est pas encore très solide", indique-t-il, ajoutant que le trafic d'espèces protégées "s'aggrave, parce qu'il est piloté de manière souterraine".

    Pour d'autres espèces, le trafic ne faiblit pas, comme dans un restaurant de Canton spécialisé dans le ragoût de serpent, où le cobra royal vivant fait partie des mets les plus demandés.

    Cet animal est classé comme "vulnérable" sur la liste rouge, du fait de la disparition de son habitat et de sa "surexploitation à des fins médicales".       
    Ces ripailles que presque toute la Chine réprouve fait que Canton est boudée par les touristes chinois et étrangers d'autant plus qu'en Chine, Canton a la réputation d'être la ville de Chine la moins sécurisée.

    Je tiens à témoigner que si Canton compte bon nombre de pickpockets et s'il y a un peu plus de violence à Canton que dans le reste de la Chine , on est bien loin de la violence de n'importe quelle ville française. On peut y prendre les transports publics à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit sans être importunés.

    642378-people-look-on-as-medical-personnel-treat-injured-people-at-scene-of-knife-attack-at-railway-station.jpg

    Attroupement autour de  scène du crime, à Canton, le 6 mai
         

     

  • D'adorables animaux lors de la 5e Foire d'animaux de compagnie de Shanghai

    P1010460.JPG

    132205255_31n.jpg

    La 5e Foire d'animaux de compagnie de Shanghai est l'occasion de se rendre compte du chemin parcouru par les Chinois dont la préoccupation du bienêtre animal était, jadis , loin d'être une priorité.

    Mais la Chine change , et pas seulement en matières économiques , les mentalités changent ,et très rapidement. Les animaux de compagnie sont autant choyés en Chine que chez nous et je dirais beaucoup plus que dans certains pays du sud de l'Europe où la population est très rude voir barbare envers les animaux.

    132205255_41n.jpg

    132205255_11n.jpg

    132205255_51n.jpg

    P8270226.JPG

     

     

  • Le marsouin du Yangtsé est menacé d'extinction

    00114321088d10fb641a19.jpg

    00114321088d10fb63c517.jpg

    Récemment, plusieurs cas de morts de marsouin du Yangtsé se sont produits vers Dongting. Depuis le 3 mars, dix marsouins aptères ont été trouvés morts dans le lac. Six cadavres ont été retrouvés entre le 9 et le 15 avril. Cet animal, qui semble toujours sourire, vit dans le fleuve Yangtsé. Baptisé « le panda aquatique », il est protégé au deuxième niveau national et appartient aux 13 espèces emblématiques de la planète reconnues par le Fonds mondial pour la nature.

    00114321088d10fb640418.jpg

     

     Le marsouin du Yangtsé et le Lipote vexillifer sont les seuls deux types de cétacés du fleuve Yangtsé. En 2002, le seul Lipote vexillifer élevé en captivité en Chine est décédé. Après une expédition scientifique en 2006, des experts ont annoncé la très probable extinction de ce dauphin de rivière, une espèce qui existait depuis vingt millions d'années. Ces morts récentes font monter le taux de mortalité du marsouin aptère à un niveau de 5 à 10 %. Selon Wang Kexiong, expert de bureau de recherche sur les animaux aquatiques de l'Académie chinoise des sciences, le marsouin du Yangtsé vit dans un mauvais environnement. Le transport marin, l'exploitation de sables, le changement climatique et la pollution de l'eau sont les principales causes de la mort de l'animal.

    00114321088d10fb64341c.jpg

    00114321088d10fb642e1b.jpg

     

  • En Chine ,les cimetières animaliers sont une source de réconfort pour les propriétaires d'animaux de compagnie

    La propagande occidentale aime donner une image du Chinois cruel envers les animaux. Hors ,rien n'est plus faux. Il y a bien des Chinois peu scrupuleux du bien-être des animaux , mais ni plus ni moins que dans nos pays et certainement moins qu'en Espagne qui est le pays où les animaux sont le moins respectés.

    Sous le toit de tuiles d'une élégante cabane en bois, sous une tombe de marbre noir, repose Lele. Sur la stèle est inscrit : "Mon cher, vous avez été le plus doux et le plus beau des compagnons, nous sommes à jamais une famille."

    Le chien de Poméranie est mort subitement en mai dernier. Il vivait avec son maître Wei et son épouse depuis plus de 10 ans.

     

    Au cours des six derniers mois, chaque week-end, le couple fait une heure de route pour se rendre sur la tombe de Lele située au milieu des bois dans la banlieue nord de Pékin.

     

    De la simple pierre aux structures ornées protégées par du verre, différents styles de tombes entourent Lele. Elles confèrent à cet endroit l'aspect d'un cimetière humain, mais sous la terre, on y trouve des chiens, des chats, des oiseaux, des poissons, des canards et des singes.

     

    "Lele nous était très proche. Sa disparition s'apparente à celle d'un membre de la famille. Nous voulions un endroit décent pour enterrer Lele afin de pouvoir lui rendre visite et de continuer à prendre soin de lui", déclare Wei, un salarié d'une trentaine d'années ne souhaitant pas donner son nom complet.

     

    Un matin de novembre, au pied de la tombe, leurs yeux se remplissent de larmes.

     

    Ils ont trouvé Baifu, le cimetière pour animaux de compagnie, sur Internet.

     

    Niché dans un écrin de verdure boisé dans le district de Changping, le cimetière de huit hectares offre un lieu calme de repos à plus de 3 000 animaux et propose également des services de crémation.

     

    De tels cimetières commencent à apparaître dans les grandes villes, comme Pékin, Shanghai et Chengdu.

     

    "Aujourd'hui, il y a environ 200 animaux enterrés ou incinérés à Baifu chaque mois. En 2000, quand le cimetière fut créé, seuls huit animaux y étaient été enterrés", rapporte Chen Shaochun qui dirige le cimetière Baifu.

     

    Cette hausse est principalement liée à celle des revenus, explique Chen.

     

    Cependant, seul un petit nombre de maîtres peuvent se permettre d'offrir une tombe à leur animal de compagnie.

     

    Dans les villes chinoises, a plupart des animaux décédés finissent enterrés dans les jardins des quartiers résidentiels et dans les parcs publics, et certains sont tout simplement jetés à la poubelle, explique Lu Di, directeur de l'Association chinoise de protection des petits animaux.

     

    Se débarrasser de façon informelle des animaux décédés peut amener en matière de santé. "Si on ne les manipule pas correctement ou si les animaux sont enterrés dans des tombes peu profondes ou sont jetés dans des décharges, ils peuvent facilement propager des maladies", précise Lu, qui est en faveur de la crémation des animaux de compagnie.

     

    Il y a quelques années, le gouvernement municipal de Pékin avait prévu de construire neuf cimetières animaliers aux normes de sécurité biologiques, mais aucun de ces projets n'est achevé.

     

    Le coût de la crémation est également dissuasif pour certains maîtres. A Baifu, un service de crémation et une simple urne coûtent entre 1 200 (190 dollars) et 1 500 yuans. Le premier prix pour une tombe est d'environ 4 000 yuans.

     

    De plus en plus de gens vivent seuls et de couples choisissent de ne pas avoir d'enfant, et pour un nombre toujours plus important de maîtres, les animaux font partie de la famille.

     

    "Au début, je ne pouvais pas comprendre pourquoi ces personnes dépensaient tant d'argent pour un animal", rapporte Du Huanying, 35 ans, une assistante funéraire en crémation à Baifu, également propriétaire de deux chiens."Mais j'ai vu une vraie douleur sur leurs visages et je comprends mieux leurs sentiments."

    P1000166.JPG

     

     

     

  • Chine:430 chiens sauvés in extremis

    430 chiens sauvés in extremis

    Un bénévole nettoie un abri temporaire situé dans le village de Dongyuhe du district de Changping, ce dimanche. Quelques 430 chiens qui ont été secourus in extremis sont temporairement gardés dans cet abri. Li Gang / China Daily 
     
    Les choses changent en Chine , et pas seulement au niveau économique ou au niveau des droits de l'homme mais également les mentalités. Les Chinois qui possèdent des animaux de compagnie sont de plus en plus nombreux . Les sociétés de protection des animaux se multiplient et se font de plus en plus entendre. Heureusement , les Chinois qui mangent du chien sont eux de moins en moins nombreux . Autre fait de société , c"est  l'avènement des micoblogs et la Chine est le pays au monde qui compte le plus de blogeurs . Ce qui est nouveau également , c'est la rapidité avec laquelle les gens peuvent se mobiliser suite à des appels lancés sur ces blogs.
     

    Ce week-end, les militants pour les droits des animaux sont venus au secours de 430 chiens qui devaient être destinés à être abattus puis consommés, après avoir organisé un blocus de 15 heures à un poste de péage dans le district de Tongzhou.

    Plus de 200 personnes ont envahi le poste de contrôle près de Zhangjiawan afin d'exiger la libération des animaux, qui devaient être transportés de la province du Henan jusque dans les restaurants de Changchun, capitale de la province du Jilin.

    Les chiens, pour la plupart des animaux domestiques volés, on été enfermés dans un camion pendant deux jours sans nourriture ni eau, raconte Wang Qi de l'Association Chinoise Pour la Protection des Animaux Domestiques.

    "Près de dix chiens sont déjà morts," a-t-il déploré, "et 100 autres montraient clairement des symptômes de déshydratation et de maladie infectieuse."

    "Il est évident que ce sont certaines personnes résidant dans la province du Henan qui ont volé les animaux pour les revendre à des restaurants," a affirmé Wang, précisant que le camion contenait des Golden Retrievers et des Huskies dont certains avaient encore une cloche et une étiquette mentionnant leur nom autour du cou.

    Selon Wang, le conducteur du camion aurait confié aux militants que son entreprise de logistique expédiait ainsi un camion rempli de chiens à Changchun tous les huit jours.

    Le blocus du péage a débuté après qu'un amoureux des animaux surnommé An ait appelé des internautes en renfort. Vendredi dernier, il a en effet écrit en ligne que lui et plusieurs de ses amis avaient arrêté vers midi un camion rempli de chiens à la gare de péage.

    Le soir venu, de nombreuses personnes sont venues sur les lieux, et l'afflux de véhicules a causé une importante congestion du trafic. La police est arrivée peu après.

    Après 15 heures de négociations, la société de logistique a finalement accepté de vendre les chiens pour la somme de 11 500 yuans, l'argent nécessaire a été rassemblé par Leepet Holdings et la Fondation Shangshan.

    Les animaux qui sont encore relativement en bonne santé ont été transférés au chenil de l'Association pour la Protections des Animaux Domestiques de Beianhe dans le district de Haidian. Ils pourront être adoptés d'ici un mois.

    430 chiens sauvés in extremis

    Un bénévole relâche des chiens emprisonnés sauvés in extremis de l'abattage, à Beijing, le 16 avril 2011. Les militants pour la protection des animaux ont procédé vendredi au blocus d'un camions transportant 520 chiens sur l'autoroute reliant Beijing à Harbin vers un abattoir dans la province du Jilin, dans le Nord-Est de la Chine. LeepPet Holding Corp, une société de services pour animaux de compagnie, et la Shangshan Animal Charity Fund ont finalement acheté les animaux pour la somme de 115 000 yuans (17 606 $) tôt ce samedi matin. Les volontaires ont ensuite transporté les chiens dans un centre de soin pour animaux de l'Association pour la Protection des Animaux Domestiques (CSAPA) situé à Beijing, où il leur ont fourni de la nouritture et des soins médicaux. [Photo/CFP]

     

    Les autres chiens ont pour leur part été admis dans différents hôpitaux pour animaux à travers la capitale.

    "Nous pouvons sauver 400 chiens, voire même 4000, mais jamais nous ne pourrons venir au secours de l'ensemble des animaux domestiques maltraités en Chine," a déclaré Wang. "J'espère que les autorités pourront rédiger une loi régissant la protection des animaux domestiques car ce groupe est particulièrement vulnérable."

    La Chine ne dispose en effet que d'une loi sur la protection des animaux sauvages. A ce jour, rien dans la loi ne permet de garantir la protection des animaux de compagnie en Chine, a déclaré Wei Xiaodong, avocat basé à Beijing.

    Ainsi, dans l'affaire concernant le camion rempli de chiens, à aucun moment le conducteur n'a enfreint la loi, car il a été en mesure de fournir les documents de quarantaines requis.

    "Dans la mesure où de plus en plus de foyers choisissent d'adopter un animal de compagnie, nous devons impérativement établir une loi qui permet de réglementer les droits et les obligations des propriétaires de ces animaux et de prévenir les abus."430 chiens sauvés in extremis

    430 chiens sauvés in extremis

    Les bénévoles aident les chiens à sortir du camion au centre de soins pour animaux de l'Association Chinoise pour la Protection des Animaux Domestiques, à Beijing, le 16 avril 2011.

  • Arrivée dans la partie continentale de Chine des cerfs tachetés et des chèvres offerts par Taiwan

    Un avion spécialement affrété, transportant un couple de cerfs tachetés et deux chèvres offerts par Taiwan à la partie continentale de Chine, a atterri samedi à l'aéroport de Weihai, dans la province orientale du Shandong.

    Le Boeing 737 a atterri à l'aéroport samedi à 12H35, après deux heures et demie de trajet depuis l'Aéroport international de Taoyuan à Taiwan.

    L'avion transportait également plus de 480 kg de nourritures pour les animaux.

    Ces animaux seront ensuite envoyés au Parc national forestier de Liugongdao où une cérémonie sera organisée à 15H30.

    Situé dans la baie de Weihai, à la pointe orientale de la péninsule du Shandong, le parc de Liugongdao couvre une superficie de 3,15 km² et se situe à 3,89 km de la ville de Weihai.

    Ce parc, créé en 1992, est connu pour ses paysages naturels et son taux de couverture forestière de 87%, ce qui en fait un habitat idéal pour les animaux.

    Le deux cerfs Sika, une espèce en voie de disparition, ont été appelés Fan Xing et Dian Dian (les deux noms accolés ensemble signifient "les étoiles à pois" en chinois) alors que les deux chèvres ont été nommées Xiyangyang et Leyangyang (les deux noms signifient "heureux" en chinois).

    La partie continentale de Chine avait offert deux pandas géants "Tuan Tuan" et "Yuan Yuan" ("réunion" en chinois) à Taiwan en décembre 2008.

  • De jeunes Hongkongais posent à demi nus dans la rue pour dire non à la fourrure

    De jeunes Hongkongais ont posé à moitié nus, le 27 janvier, brandissant dans la rue des pancartes disant « Non à la fourrure », afin d'appeler la population à boycotter les vêtements en fourrure, et protéger ainsi les animaux. 

     

  • Les garderies pour animaux font le plein partout en Chine

    Avec la Fête du Printemps qui arrive dans quelques jours,  des millions de personnes s'apprêtent à retourner dans leur ville natale pour se réunir avec leur famille. Le voyage de retour chez soi ,avec la fête la plus importante de la culture chinoise , le Chunyun (le voyage durant la Fête du Printemps) pose problème aux millions de chinois qui ont des animaux de compagnie.

     


    Avant de partir à la maison, les Chinois pensent à leurs petits compagnons à poils. Madame Wang aime son petit chien, mais il lui est impossible de l'emmener avec elle. Elle est à la recherche d'une baby sitter. Mme Wang veut éviter d'ennuyer ses amis, aussi recherche-t-elle les services d'une compagnie capable de s'occuper de son adorable Bichon. Malheureusement les vétérinaires sont débordés. Ils proposent des cages confortables et chauffées mais elles sont toutes pleines. Même les cages VIP ont été prises d'assaut. Elle doit se rabattre sur une cage minuscule qui coûte 40 yuans par jour, soit 400 yuans pour les 10 jours des vacances de la fête du printemps.



    Wang Lili Propriétaire d'un caniche

    "C'est un peu cher mais c'est tellement pratique et sûr. C'est vraiment le meilleur choix."

    A Shanghai, selon la taille de la cage, les prix vont de 40 à 120 yuans par jour, soit 20% de plus que l'an dernier. Durant les vacances, certaines compagnies ont annulé leurs remises habituelles.



    Liu Wei, propriétaire Playful Baby Pet Store

    "D'habitude, si nos membres font appel à nos services pour au moins 8 jours elles bénéficient de 20% de ristourne mais nous avons annulé cette remise parce que pendant la Fête du printemps, nos employés vont devoir travailler et le coût de leur travail est plus élevé."

    Malgré la hausse des prix, seuls les premiers arrivés seront servis. Les listes de réservation de certains centres sont pleines. Les experts suggèrent que les propriétaires d'animaux prennent garde aux licences des centres de soin pour assurer une bonne qualité de service à leur compagnon préféré.