anhui

  • Mauvaise récolte de riz dans la province de l'Anhui, causée par des conditions météorologiques anormales et des maladies du riz

    0019b91ed6e01698379824.jpg

    Les autorités agricoles chinoises vont procéder à des évaluations plus complètes de certaines variétés de riz hybride suite à une mauvaise récolte massive dans la province de l'Anhui, causée par des conditions météorologiques anormales et des maladies du riz.

    Selon Zhang Taolin, vice-ministre de l'Agriculture, les évaluations porteront sur les rendements élevés et la capacité d'adaptation des variétés à différents environnements de culture, y compris la résistance aux maladies et aux insectes.

    « Il y aura également des évaluations de l'efficacité des engrais et de la qualité du grain du riz hybride », a-t-il dit lors d'une conférence de presse organisée mardi au Bureau d'information du Conseil d'Etat.

    De son côté, le fournisseur de semences de riz hybride Yuan Longping High-Tech Agriculture Co a annoncé lundi qu'il va cesser de vendre sa variété Liangyou 0293 du fait de faibles rendements ou de mauvaises récoltes.

    Plus de 650 hectares de rizières dans six villes de l'Anhui ont été touchés par ce problème en octobre.

    La société estime que ce sont les conditions météorologiques anormales, comme des températures basses et des pluies persistantes en juin et juillet de l'année dernière qui ont causé l'échec des cultures, car cette variété est sensible à une maladie fongique du riz dans ce genre de conditions.

    Selon elle, l'insuffisance des mesures de prévention a également joué un rôle dans les mauvaises récoltes.

    Agronome et fondateur de l'entreprise, Yuan Longping, plus largement connu sous le nom de « père du riz hybride », estime pour sa part que l'échec des cultures dans l'Anhui ne saurait constituer une preuve qu'il y a des problèmes dans toutes les variétés de riz hybride.

    « Il y a un risque que la variété Liangyou 0293 ait connu un problème de qualité après des années de culture. Il y a également pu avoir des mutations pathologiques », a déclaré Yuan Longping au Hunan Daily.

    « Le rendement moyen du riz hybride par mu (0,07 hectare) a atteint plus de 1026,7 kg à ce jour. Même si le rendement est réduit à 70 à 80% de ce montant ... nous pouvons encore améliorer le rendement des rizières du pays de façon remarquable », a-t-il dit.

    M. Zhang, le vice-ministre, a déclaré pour sa part que le riz hybride demeure un élément important de la stratégie nationale visant assurer la sécurité céréalière.

    « Nous avons besoin d'une variété capable de s'adapter à différents environnements de culture. Toutefois, l'évaluation d'une variété est habituellement effectuée dans une zone spécifique. Si cette variété est cultivée ailleurs, sans une évaluation adéquate, des défauts risquent d'apparaitre », a-t-il dit.

    Les mauvaises récoltes dans l'Anhui ont provoqué la colère des agriculteurs, beaucoup reprochant à la société une publicité trompeuse. Dans le comté de Wuhe, les riziculteurs ont été durement touchés, avec des rendements en chute libre, passant des 500 kg par mu attendus à 50 kg ou même zéro.

    Yuan Longping High-Tech Agriculture Co a déclaré que les pertes des agriculteurs seront couvertes par l'assurance et qu'elle se réunira avec eux pour discuter de nouvelles mesures.

    Comme l'année dernière, le riz hybride représente 30% de la superficie rizicole en Chine, avec plus de 9,07 millions d'hectares de champs de riz hybride au niveau national.

        

                                   Nouvelles en Bref

     

    Le revenu disponible moyen par habitant en Chine a augmenté de 9,4% en glissement annuel pour atteindre 6.087 yuans (992,3 dollars) au premier trimestre de l'année, a annoncé mercredi le Bureau d'Etat des statistiques.

     

    La "voie médiane" prônée par l'équipe du dalaï lama vise à diviser la Chine, indique un livre blanc publié mercredi.

     

    Un soldat prépare un an de bons petits plats pour sa femme. Avant de partir pour le Tibet pour un an sans permission, Yin Yunfeng, 27 ans, a entrepris un "marathon culinaire" pour simplifier la vie de sa femme. Leur congélateur déborde de soupe, de raviolis et autres petits plats préparés avec amour.

     

     


     

  • 25 personnes condamnées pour des avortements illégaux dans l'est de la Chine

    Ving-cinq personnes ont été condamnées à des peines de prison ou mises sous surveillance dans la province orientale de l'Anhui pour avoir pratiqué des tests de vérification du sexe sur des foetus ainsi que des avortements illégaux, a annoncé mardi un tribunal local.

    Le Tribunal populaire du district de Shushan, dans la ville de Hefei, capitale provinciale, a ouvert lundi le procès de plusieurs suspects, dont Liu Caiyun et Wu Chunhong, accusées d'avoir mené des opérations médicales illégales de contrôle des naissances.

    Liu Caiyun a été condamnée à deux ans et neuf mois de prison et 150 000 yuans (23 809 dollars) d'amende, alors que Wu Chunhong a reçu une peine de deux ans et trois mois de prison et une amende de 100 000 yuans.

    Liu Caiyun et Wu Chunhong ont été arrêtées le 17 novembre 2011 alors qu'elles menaient des avortements sur trois femmes. Une enquête ultérieure a montré que 23 autres personnes étaient impliquées avec ces deux suspectes, faisant de cette affaire d'avortements illégaux la plus grave qu'ait connu la province ces dernières années.

    Cette bande a offert des tests pour déterminer le sexe des foetus et des avortements à près de 100 femmes au cours des trois dernières années, amassant d'importantes sommes d'argent, a indiqué le tribunal.

  • Les astronomes débattent de l'origine de l'OVNI aperçu en Chine samedi

    L'immense OVNI lumineux aperçu dans le ciel de Shanghai, Beijing et d'autres régions de Chine samedi soir a provoqué un débat entre les astronomes qui cherchent à expliquer le phénomène.

    La « boule blanche » a été détectée vers 21 h au-dessus de Shanghai par des pilotes qui ont rapporté leurs observations au Bureau de contrôle du trafic aérien de Chine orientale. À peu près au même moment, des résidents de Beijing, des provinces du Shanxi , de l'Anhui et de la région autonome de Mongolie intérieure ont observé et photographié le même objet en forme de bulle qui grossissait rapidement dans le ciel.

    Yu Jun, ancien éditeur d'un magazine scientifique et astronome amateur ayant aperçu l'objet, a publié une analyse affirmant que la bulle grossissante était probablement un phénomène causé par « le carburant d'un propulseur se diffusant dans l'espace ».

    Il compare la bulle à un incident survenu à Hawaï le 22 juin, lorsqu'un objet ressemblant à un nuage s'est élevé de l'horizon, a enflé puis disparu. Les astronomes ont fait le lien avec le lancement d'un missile intercontinental en Californie quatre minutes avant l'apparition de l'objet.

    Le rapport citait l'astronome américain Phil Plait, qui pensait que le carburant inutilisé par le missile était resté dans l'espace et avait fusionné en une coquille sphérique croissante, ressemblant à une boule lumineuse à la lumière du soleil.

    D'autres astronomes ont rétorqué qu'il s'agissait d'un aéronef au-delà de la technologie humaine après avoir étudié les photographies prises par les témoins et tracé son itinéraire de vol.

    « L'objet devait être un vaisseau spatial qui ne peut pas à ce jour être expliqué par notre technologie aérospatiale actuelle », estime Wang Sichao, chercheur à l'Observatoire de la Montagne pourpre relevant de l'Académie chinoise des Sciences de Nanjing.

    M. Wang a déclaré à Chinanews.com qu'il avait étudié les OVNI pendant quarante ans et qu'il considérait le dernier événement comme l'un des vingt phénomènes les plus importants de son expérience d'étude.

    Selon lui, l'objet se trouvait à 300 kilomètres au-dessus de la Mongolie intérieure et se déplaçait lentement lorsqu'il a été aperçu. Il explique l'avoir situé en observant la position des étoiles derrière lui à partir de photographies prises de différents endroits.

     

  • LA FILLETTE QUI VOULAIT ALLER A L'ECOLE.

                        F200811250837083240205732[1]

    Su Mingjuan, la fillette qui voulait aller à l'école

    Sun Mingjuan devant sa photo

    Avant le 6 avril 1991, Su Mingjuan, née en 1983 dans un petit village de la province de l'Anhui, menait une vie identique à celles des autres enfants de la campagne : elle se rendait à l'école et effectuait des travaux agricoles pour alléger les charges de ses parents. Il n'est pas facile pour les enfants de la campagne de suivre une scolarité normale dans la mesure où leurs familles n'ont pas assez d'argent pour payer les frais de scolarité.

    Le 6 avril 1991, le photograhe Xie Hailong s'est rendu dans l'école de Su Mingjuan et a pris une photo de la fillette: un crayon à la main, Su Mingjuan regarde, les yeux grandement ouverts, l'objectif de Xie Hailong. La publication dans les médias chinois de cette photo, intitulée « je voudrais aller à l'école », a suscité l'émotion du public à tel point que Project Hope, un programme de collecte de dons pour aider les enfants à suivre l'éducation obligatoire, l'a utilisée comme ambassadrice.

    Cette année, Su Mingjuan a été diplômée de l'université et travaille désormais dans une banque de la province de l'Anhui.