alimentation

  • L'eau minérale française échoue aux tests de qualité chinois

    L'eau minérale française échoue aux tests de qualité chinois

     

    Deux marques d'eau minérale françaises figurent parmi plus de 420 produits alimentaires ou produits cosmétiques importés ne répondant pas aux normes minimum lors des tests d'entrée, a révélé le plus important organisme de surveillance de la qualité chinois, ce mardi 15 novembre.

     

    Selon un rapport publié par l'Administration générale du contrôle de la qualité, de l'inspection et de la quarantaine, un taux trop élevé de nitrites et susceptible d'augmenter les risques de cancer a été détecté dans l'eau d'Evian et de Volvic,

     

    Parmi les problèmes révélés, plus de 27 tonnes de viande de porc destinées au plus plus grand transformateur de viande, Shuanghui Group, et venant du Danemark étaient contaminées par la salmonelle et posaient un risque énorme d'intoxication alimentaire, a-t-il ajouté.

     

    Aucun des produits concernés n'est entré sur le marché chinois. Ils ont été soit renvoyés aux exportateurs soit détruits ou convertis à d'autres usages, a précisé l'administration.

     

     

    Evian et Volvic sont présents à Shanghai dans les restaurants haut de gamme, les hôtels et les supermarchés depuis que le Groupe Danone a introduit ces marques en Chine.

     

    « Ce scandale n'a pas encore fait disparaître leurs produits de nos étagères car nous attendons l'avis du siège », a déclaré un porte-parole de Tesco à Shanghai.

     

    Ce n'est pas la première fois qu'Evian tombe sous le coup des règles de sécurité alimentaire chinoises. En janvier, plus de 80 tonnes de cette eau minérale n'ont pas été autorisés lors de l'inspection d'entrée, également à cause du taux élevé de nitrites, et ont été détruits par l'autorité locale compétente.

     

    En 2007, le régulateur avait saisi 118 tonnes d'eau d'Evian présentant des quantités trop importantes de bactéries.

     

    Pour sa défense, Danone a cité la différence entre la norme locale et celle fixée par l'Organisation mondiale de la Santé et a déclaré que la flore microbienne était fréquemment présente dans l'eau de source naturelle.

     

    Selon l'administration, en juillet dernier, le clenbutérol, un additif interdit communément appelé « poudre de viande maigre » en Chine, avait été retrouvé dans des produits à base de viande de porc importés des États-Unis, du Canada et du Danemark.

     

    Le clenbuterol participe au développement musculaire et il est utilisé dans certains des médicaments préscrits dans l'athlétisme.

     

    La Chine l'a interdit comme additif alimentaire pour le bétail car, chez les humains, il peut provoquer des nausées, des étourdissements, des céphalées et des palpitations cardiaques.

     

    Les produits non-conformes incluaient des têtes, des pieds et des coeurs de porc congelés.

     

    Parmi eux, un lot de jambon congelé importé des États-Unis était moisi et contenait du clenbutérol.

     

    En août, dernier, l'administration avait signalé qu'un lot de têtes de porc congelées en provenance du Danemark était contaminé à la salmonelle, et que les importations de pulpe d'orange et de jus importés de Turquie par Coca-Cola Chine avaient été détruits en raison de la mauvaise qualité des emballages et pour violation de la réglementation sur les importations