afrique du sud

  • Les critiques envers les BRICS sont aveugles ou envieux

    Malgré les nombreux commentaires négatifs concernant les BRICS, cette organisation ne cesse de se renforcer. Ces critiques ne feront que donner une nouvelle impulsion à son développement.

     

    Malgré les nombreuses critiques émises au sujet de la coopération au sein du groupe BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du sud), cette organisation ne fait que renforcer ses positions sur la scène internationale, constate Zhou Liang, de l'agence Xinhua.

    Le sommet des BRICS tenu à Oufa, dans le sud-ouest de la Russie, a obtenu des résultats fructueux et pourrait mener la coopération du bloc dans le futur.

    Avec l'adoption de plusieurs documents directeurs tels que la Déclaration d'Oufa et la Stratégie pour le partenariat économique des BRICS, le sommet a montré la résolution des pays des BRICS à approfondir la coopération pratique et à faire avancer la démocratisation des relations internationales.

     

    2015071009415175061.jpg

    Les BRICS constituent actuellement 1/5 de l'économie mondiale. Au cours des dix dernières années, leur contribution à la croissance économique mondiale a dépassé 50%. Compte tenu de la parité du pouvoir d'achat, le volume global de l'économie des BRICS s'élève actuellement à plus 30.100 milliards de dollars", indique le journaliste.

    Il rappelle que selon les prévisions du FMI, d'ici 2030, le rythme de croissance économique du groupe sera plus élevé que celui des autres puissances émergentes et des pays industrialisés.

    Les pays des BRICS estiment que les mécanismes de plus en plus forts et complets du bloc aideront à promouvoir leur statut et leur influence au niveau international.

    La démocratisation des relations internationales est l'un des sujets clés du sommet des BRICS. A plusieurs occasions, les cinq chefs d'Etat se sont dits prêts et désireux de participer dans la gouvernance globale et au processus de démocratisation des relations internationales.

     

     

    2015071009423194279.jpg




  • L’accueil reçu au Congo, en Tanzanie,en Afrique du Sud et en Russie est à la mesure de la nouvelle grande puissance qu’est devenue la Chine , future première puissance mondiale.

    2013-03-24T210239Z_1_APAE92N1MGI00_RTROPTP_2_OFRTP-CHINE-AFRIQUE-20130324.jpg

    Le nouveau président chinois Xi Jinping vient de terminer une tournée en Afrique , dans le cadre des rencontres avec les autres puissances émergentes qui ont lieu en Afrique du Sud. L’accueil reçu tant au Congo, qu'en Afrique du Sud ,en Tanzanie et en Russie est à la mesure de la nouvelle grande puissance qu’est devenue la Chine : la future première puissance mondiale. 

    Car ne nous y trompons pas, la crise existe bien mais elle n’est pas la même pour tout le monde. En Chine, la croissance ralentit, elle ne s’arrête pas ! 

    Le réveil risque donc d’être brutal pour certains. Michelle Obama lors de l’entrée en fonction de son mari était « the First Lady » et elle risque fort à la fin du second mandat de Barack Obama d’être the second lady derrière la femme du président chinois, Peng Liyuan célèbre chanteuse dans son pays qui a ébahi la presse du monde entier et enflammé la presse chinoise.

    -first-lady-peng-and-tanzania-s-first-lady-kikwete-arrive-for-the-opening-ceremony-of-the-julius-nyerere-international-convention-centre-in-dar-es-salaam.jpg

     

     La Chine est devenue en 2010 le premier consommateur mondial d’énergie et le premier émetteur de gaz à effet de serre. Elle a donc dépassé les Etats-Unis et représente 20 % de la consommation d’énergie dans le monde.

    Elle est devenue en 2009 le premier marché automobile mondial devant les Etats-Unis qui ont connu à cette période une forte contraction des ventes, mais elle est aussi devenue le premier producteur automobile du monde devant le japon (au grand dam de ce dernier). Avec 19 millions de véhicules vendus en 2012 contre 14,5 millions aux Etats-Unis, désormais il n’y a pas photo. Bien sûr la plupart des véhicules sont produits en Chine pour l’instant dans le cadre de co-entreprise avec des constructeurs étrangers.

    De manière plus générale, l’expansion chinoise en sans appel : en parité de pouvoir d’achat (c’est-à-dire en valeur réelle, hors variation des taux de change) la Chine a dépassé la production industrielle des Etats-Unis en 2012 (les Etats-Unis avaient dépassé la Grande-Bretagne en 1890). Elle est donc devenue officiellement la première puissance industrielle du monde mettant fin ainsi à un siècle de domination américaine.

     

    2013-03-22T152855Z_1_APAE92L170900_RTROPTP_2_OFRWR-CHINE-RUSSIE-20130322.jpg

    La Chine est aussi devenue en 2012 (officiellement) le premier exportateur mondial devant l’Allemagne mais en tenant compte de la valeur nominal des monnaies (ce qui signifie qu’en parité de pouvoir d’achat, elle a dû dépasser l’Allemagne depuis une dizaine d’année). Elle possède bien sûr un énorme excédent commercial : 231 milliards de dollars en 2012.

    Il faut surtout être conscient que du fait de la sous-évaluation de la monnaie chinoise, les produits exportés ont une valeur ajouté nettement supérieure à celle affichée (il est évident qu’un produit fabriqué en Chine aurait une valeur au minimum 4-5 fois supérieur s’il était fabriqué dans un pays occidental).

    La Chine est donc devenue l’atelier du monde comme la Grande-Bretagne au 19e siècle. Alors la question qui se pose désormais est de savoir quand elle dépassera les Etats-Unis en termes de PIB réel.

     

    143508qdi3jjt939zytqaq.jpg

    En 2011, en parité de pouvoir d’achat le PIB chinois s’établissait à environ 11 651 milliards de dollars et celui des Etats-Unis à 15 094 milliards. Avec une nette différence de croissance entre les deux Etats, il est clair que les Etats-Unis seront dépassés d’ici quelques années.

    La question qui se pose donc est : cela se passera-t-il comme jusqu’à présent en douceur ou dans la douleur ? Et surtout quelle sera la politique de la future 1ère puissance mondiale ?

    La Chine se veut le défenseur d’un ordre multipolaire et de la non-ingérence dans les affaires intérieures des états étrangers. Cela restera-t-il le cas ? Les achats des ports d’Athènes et de Thessalonique en Grèce pour contrôler les voies commerciales vers les Balkans sont là pour prouver que l’influence chinoise n’est pas un vain mot ! Et elle ne fait que commencer.

    0019b91ec98112ba3db13a.jpg

     

     

    025032013162205000000Xi-Jinping-Tanzanie_John-Lukuwi-AFP.jpg

    topelement.jpg

     

     

  • Le président chinois appelle le monde à respecter « l'indépendance et la dignité » de l'Afrique

    topelement.jpg

    Xi Jinping a tenu un discours digne de Rousseau ou du président Wilson en rappelant au monde le concept d'autodétermination des peuples. « L'Afrique appartient aux Africains. En développant leurs relations avec l'Afrique, tous les pays devraient respecter la dignité et l'indépendance de l'Afrique »

    Avant de quitter lundi la Tanzanie pour se rendre en Afrique du sud, le nouveau président chinois a invité le monde a prendre exemple sur la Chine et respecter « l'indépendance et la dignité » de l'Afrique, un continent qui connaît une croissance économique impressionnante. Le voyage officiel de huit jours doit ensuite conduire le chef d'Etat en Afrique du Sud puis au Congo-Brazzaville.

    M. Xi fait ses armes sur la scène internationale. La Tanzanie est la seconde étape de son premier voyage à l'étranger en tant que chef de l'Etat chinois, qui l'a déjà amené en Russie. Il a assuré a Dar es Salam, la capitale économique, qu'une « amitié sincère » unissait la Chine et l'Afrique, une amitié fondée sur une relation « d'égal à égal ».

    115141515_title0h.jpg

    Le président chinois a tenu un discours digne de Rousseau ou du président Wilson en rappelant au monde le concept d'autodétermination des peuples. « L'Afrique appartient aux Africains. En développant leurs relations avec l'Afrique, tous les pays devraient respecter la dignité et l'indépendance de l'Afrique », a déclaré M. Xi. Il assure qu' «aucune partie ne tente d'imposer sa vue à l'autre »

    « La Chine insiste sur l'égalité entre les pays, quels que soient leur taille, leur force et leur richesse. La Chine défend la justice, et s'oppose à la pratique du grand harcelant le petit, du fort dominant le faible, et du riche oppressant le pauvre» , a-t-il poursuivi.

     

    115183220_title0h.jpg

    Depuis 2009, la Chine est devenue le premier partenaire commercial de l'Afrique. En 2012, les échanges commerciaux se sont élevés à plus 200 milliards de dollars. La visite du président chinois n'a rien d'anecdotique, le futur économique de la Chine est plus favorable en Afrique que sur le Vieux continent.

    132272263_21n.jpg

  • Le président chinois Xi Jinping promet un soutien sans fin à l'Afrique

    F201303290837351218661164.jpg

    Le président chinois Xi Jinping a déclaré jeudi à Durban, en Afrique du Sud, que les relations sino-africaines ne cesseront jamais de se développer, et que la Chine est prête à élever et élargir ses relations avec l'Afrique.

    "Le développement des relations Chine-Afrique peut seulement être conjugué au futur, et ne sera jamais conjugué au passé composé", a indiqué le président Xi lors d'un petit-déjeuner de travail avec des dirigeants africains.

    "Nous sommes prêts à travailler avec les pays africains pour faire passer nos relations à un niveau supérieur et les élargir à une zone plus large", a déclaré le président Xi à Durban pour participer au 5ème sommet des BRICS, qui réunissait pour la première fois des dirigeants de pays africains.

    L'Afrique se trouve actuellement dans une étape cruciale dans sa quête de paix et de développement, a-t-il noté.

    Avec une économie prospère et de nouveaux efforts déployés afin d'acquérir la force de l'unité, la place de l'Afrique sur la scène internationale est sur une pente ascendante. Par ailleurs, elle fait également face à plusieurs défis, a fait remarquer le président Xi.

    "Je suis convaincu que, à condition qu'elle maintienne la paix et la stabilité, et explore activement une voie de développement qui répond à ses propres conditions, l'Afrique embrassera un avenir plus brillant", a-t-il souligné.

    Le président chinois a indiqué que compte tenu de la situation internationale changeante et complexe, les relations Chine-Afrique font face à des opportunités de développement sans précédent, ainsi qu'à plusieurs défis qui émergent avec des circonstances nouvelles et des questions nouvelles.

    Peu importe les changements que subira le paysage international, la Chine s'en tiendra à sa politique amicale envers l'Afrique, demeurera éternellement un ami fiable et un partenaire sincère de l'Afrique, et s'efforcera à contribuer davantage à la cause de la paix et du développement de l'Afrique, a ajouté le président Xi.

    Le président chinois a promis que la Chine serait un gardien indéfectible de la paix et de la stabilité de l'Afrique, un promoteur ferme de la prospérité et du développement de l'Afrique, un partisan tenace de la poursuite de la force de l'unité par l'Afrique, et un défenseur indéfectible pour l'Afrique dans ses efforts de recherche d'une participation équitable aux affaires internationales.

    "Nous appelons la communauté internationale à travailler ensemble pour jouer un rôle constructif dans la poursuite de la paix et du développement de l'Afrique", a dit le président Xi.

    Les dirigeants africains ont fait l'éloge des relations amicales entre l'Afrique et la Chine, souhaitant apprendre du succès de développement de la Chine et renforcer la coopération Afrique-Chine.

    chine,xi jinping,afrique,afrique du sud,président chinois

     

  • La Chine, l'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud rendent public un communiqué invitant les pays développés à honorer leurs engagements sur les rejets des matières polluantes.

    Voici un texte qui n'a pas trouvé écho dans nos quotidiens occidentaux , propagande oblige . Comme la femme de Liu , le prix nobel de la honte , elle est privée de liberté , ses moyens de communication sont coupés mais elle n'arrête pas de nous envoyer ses états d'âme , d"après ces journaux la population chinoise n'est pas au courant du fait que Liu a reçu ce prix  , mais partout dans la presse chinoise on trouve des réactions officielles ainsi que de gens qui sont abasourdis que la Norvège attribue ce prix à un criminel , enfin la population chinoise en avait déjà l'habitude avec dalai lama. Ce communiqué de 4 pays , dont 3 "démocraties" en dit long sur la réalité des pourparlers sur le changement de climat , l'occident tient à faire porter les échecs par la Chine , hors ce sont les pays développés , hors UE qui forment obstacle. La propagande occidentale est très forte , car l'individu lambda de ces pays est manipulé sans qu'il s'en rende compte et au contraire , il s'imagine que ce sont les chinois qui sont manipulés .
    La Chine, l'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud rendent public un communiqué invitant les pays développés à honorer leurs engagements sur les rejets des matières polluantes.

    La conférence ministériel réunissant les représentants des « quatre pays fondamentaux », c'est-à-dire la Chine, l'Inde, le Brésil et l'Afrique, s'est clôturée lundi 11 octobre à Tianjin en Chine. A l'issue de la réunion a été rendu public un communiqué conjoint, invitant les pays développés à honorer effectivement leurs engagements sur le changement climatique et à réduire dans de fortes proportions les émissions du gaz à effet de serre prévues par la deuxième période de promesse dans le Protocole de Kyoto.

    Il est notamment indiqué dans le communiqué que les représentants de ces quatre pays ont mis l'accent de leurs discussions sur les dossiers liés à la conférence de Cancun et ont exprimé leur détermination de faire progresser de manière intégrale et équilibrée la conférence de Cancun pour qu'elle aboutisse à des résultats. La Conférence onusienne sur le changement climatique tenu du 4 au 9 octobre à Tianjin a jeté une solide base pour la réussite de la conférence de Cancun.

    En accomplissant leurs engagements, les pays développés doivent créer le « fonds de démarrage rapide » avant 2012, ce qui est décisif pour raffermir la confiance du processus de négociations multipartites et le succès de la conférence de Cancun. Les 30 milliards du fonds de démarrage rapide doivent être financés le plus rapidement possible et de façon transparente, souligne le communiqué.