tibet - Page 4

  • Chine : deux tibétains jugés pour incitation à l'immolation

    Deux tibétains ont comparu samedi devant un tribunal de la province du Sichuan (sud-ouest) pour avoir incité huit personnes à s'immoler, dont trois sont décédées.

    Lorang Konchok, âgé de 40 ans et son neveu de 31 ans, Lorang Tsering, sont accusés d'homicide volontaire, selon un communiqué publié par le Tribunal populaire intermédiaire de la préfecture autonome Tibétaine-Qiang d'Aba.

    Espérons que la sanction la plus sévère sera prononcée par le tribunal. C'est un crime odieux que d'inciter des jeunes endoctrinés à se suicider, et tout cela pour satisfaire les buts politiques de dalai lama et ses sbires.

    Pour que les suicides de jeunes tibétains cessent  il faut condamner le dalai lama

  • Des moines bouddhistes chinois condamnent les auto-immolations et le dalai lama

    001fd04cfc22126206312d.jpg

    中国要阅读的文章:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6809/zh/archive/2013/01/17/des-moines-bouddhistes-chinois-condamnent-les-auto-immolatio.html

    Site traduit en : .

    Reading the article in Englishhttp://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6809/en/archive/2013/01/17/des-moines-bouddhistes-chinois-condamnent-les-auto-immolatio.html

    Le 16 janvier 2013, un séminaire sur la méditation des bouddhistes sur la vie a eu lieu à Chengdu, chef-lieu de la province du Sichuan, sous les auspices de l'Association des bouddhistes de Chine. Une quarantaine de moines éminents et d'érudits appartenant au bouddhisme han, au bouddhisme tibétain et au Theravada méridional y ont pris part. Ils ont échangé leurs idées sur la compassion et la miséricorde.

    Selon les personnalités bouddhistes présentes, « la compassion et la pitié » et « ne pas tuer » constituent les valeurs essentielles de la méditation des bouddhistes sur la vie. « Ne pas tuer un être vivant » est le premier précepte du bouddhisme qui, depuis 2500 ans, prône toujours la compassion et la pitié

    Toutes les personnalités bouddhistes ont dénoncé les auto-immolations et l'incitation à de tels actes comme allant à l'encontre des doctrines bouddhistes.S'exprimaient en réponse aux récents décès de Tibétains ayant décidé de s'immoler dans les provinces chinoises du Qinghai, du Gansu et du Sichuan, ont déclaré que la bienveillance et le refus de tuer représentaient les préceptes de base du bouddhisme.

    Chen Bing : la plupart des religions officielles condamnent le suicide.(Crédit photo: Zhu Ying)

     

     

    Le professeur Chen Bing, de l'Université du Sichuan, a déclaré lors du séminaire: « Depuis longtemps, le suicide est loin d'être un phénomène occasionnel. Dans nos sociétés modernes et dans les pays développés, l'élévation rapide du niveau de vie n'a pas permis de réduire le nombre de suicides. Cet acte est d'ailleurs l'une des dix principales causes de la mort. Lorsqu'un homme est contraint au désespoir, il recourt au suicide comme unique et ultime moyen de se sauver. La plupart des personnes qui se suicident ne veulent pas vraiment mettre fin à leurs jours, mais veulent influencer par cet acte d'autres personnes.

     

    Le professeur Chen a souligné que la plupart des religions officielles désapprouvent le suicide. Selon le christianisme, la vie appartient à Dieu, et le suicide est donc un affront à Dieu. Après sa mort, le suicidé se voit refuser l'accès au paradis et doit subir les supplices de l'enfer. Selon l'hindouisme, l'âme de la personne qui s'est suicidée ne peut emprunter ni la voie sacrée ni la voie ancestrale. Elle deviendra une mauvaise âme susceptible de faire du mal. Quant à Friedrich Heger, il appelle le suicide « un courage vil ».

    Selon Chen Bing, la désapprobation du suicide est un élément important de la doctrine bouddhiste. Se tuer ou tuer un autre revient à commettre l'acte de tuer un être vivant.De plus, cet acte afflige énormément les proches du défunt et constitue une perte pour la société. Par conséquent, le sujet ne peut être délivré et est condamné à l'enfer.Ceux qui ont incité et contraint des personnes à s'immoler au nom du bouddhisme, agiraient perversement comme les membres d'une secte et détruiraient en fait le bouddhisme, tout en portant atteinte à sa Loi. Selon la Loi prêchée par Bouddha, ils ne pourront échapper aux châtiments de la loi du karma, même s'ils parviennent à échapper aux poursuites judiciaires.

    Chuan Yin, président de l'Association des bouddhistes de Chine

     

    Le Vénérable Chuan Yin, président de l'Association des bouddhistes de Chine, a déclaré que le bouddhisme est une religion qui apprécie et chérit la vie. Elle s'oppose au meurtre et au suicide. Elle reproche fermement et interdit tout acte qui suggère, encourage et met en exergue le suicide, estimant qu'un tel acte ne diffère pas de la violence des assassins.

    Jamyang Losang Jigme Tubdain Qoigyi Nyima, vice-président de l'Association des bouddhistes de Chine, a dit que tout bonze qui se donne la mort par le feu, prend part à cet acte suicidaire ou incite d'autres personnes à s'immoler, viole le dogme et le commandement du bouddhisme. Nous devons nous opposer à de tels agissements.

    Jiadeng Luorongxiangba, vice-président de l'Association des bouddhistes du Sichuan, a déclaré que le clergé religieux devait respecter le devoir fondamental et la demande de chérir la vie. Il doit agir conformément au principe de la loi du karma, discerner le vrai du faux et observer la droiture en paroles et en actes.

    En partant de la doctrine et du dogme bouddhiques, les participants au séminaire ont donné des éclaircissements sur les déclarations de certaines personnes à l'étranger, et ont exposé leurs points de vue sur le bouddhisme en préconisant la droiture et la foi.

    Huba Longzhuangmeng, vice-président de l'Association des bouddhistes de Chine

     

    En faisant allusion aux allégations de certains que le suicide par le peu ne viole pas les préceptes du bouddhisme, les personnalités religieuses présentes ont cité des classiques bouddhiques comme les soutras Agama, Brahmajala, Dhamagupta-vinaya, Mahïsasakayinaya et Bhikkhupatimokkha pour affirmer que le suicide est un acte insensé qui va à l'encontre des préceptes du bouddhisme et un péché grave. Quiconque se livre à l'incitation ou à l'apologie du suicide, ou facilite le suicide est considéré comme un assassin et commet le crime de Parajika, qui signifie « rompre et détruire ». Ce genre de criminel est condamné, comme un égorgé, à perdre le dharmakaya (corps immatériel, invisible et immortel du Bouddha) et la vie du Sage.

    Huba Longzhuangmeng, vice-président de l'Association des bouddhistes de Chine, a affirmé que pour les bouddhistes, tout moine ayant commis ce crime violant les préceptes du bouddhisme doit être expulsé définitivement.

     

    Jamyang Losang Jigme Tubdain Qoigyi Nyima, vice-président de l'Association des bouddhistes de Chine

    Les auto-immolations et l'incitation à les commettre violent les préceptes bouddhistes, a expliqué Jamyang Losang Jigme Tubdain Qoigyi Nyima, bouddha vivant et vice-président de l'association.

     

    Le gouvernement chinois a accusé le dalaï-lama et ses partisans d'avoir soutenu et organisé une série d'auto-immolations dans les régions à forte population tibétaine dans l'ouest de la Chine.

     

    La police du Gansu a déclaré mardi avoir arrêté sept personnes accusées d'avoir convaincu un villageois tibétain de s'immoler. Une enquête a révélé que ce suicide avait été instigué par des membres importants du Congrès de la jeunesse tibétaine, sous l'égide de la clique du dalaï-lama.

     

    001fd04cfc22126206b21b.jpg

    Ke Si, bouddha vivant (premier à gauche)

     

     
  • Chine, ils ont brûlé et puis après !

    pb-120326-tibet-immolation-ps1_photoblog900.jpg

    Encore un malheureux endoctriné qui s'immole devant les caméras , ces adeptes du Tibet indépendant qui cherchent à prendre le bon clichés devraient être poursuivis pour non assistance . A remarquer aussi le drapeau de la bande de dalai lama , en arrière plan qui complète la mise en scène de la mascarade.

    中国要阅读的文章:

    Reading the article in English http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6733/en/archive/2013/01/03/chine-ils-ont-brule-et-puis-apres.html

    Vous voulez, comme moi, que cela cesse ? Réclamez la condamnation de dalai lama pour incitation au suicide

     

    95 Tibétains se sont immolés

    Les photos sont terribles , accablantes pour dalal lama et sa bande. À ce jour, presqu' une centaine de tibétains se sont immolés au cours des deux dernières années. Quand on sait que ces gestes désespérés concernent essentiellement des jeunes moines et nonnes bouddhistes d’une vingtaine d’années et qu'en plus ces immolations ont eu lieu en Inde ou dans des provinces chinoises , on doit se montrer circonspect.
    La Région Autonome du Tibet reste étonnement calme, pourquoi?
    D'abord parce que les Tibétains ont d'autres chats à fouetter , occupés qu'ils sont à l'amélioration de leur niveau de vie qui ne cesse de croître depuis qu'ils sont libérés de leur joug avec le départ de nobles et religieux qui ont suivi leur chef le dalai lama qui ne voulaient pas vivre dans un Tibet égalitaire.
    La socété civile veut s"affranchir du diktat des moines et comme nous , ils veulent une société , certetibétaine ,mais laïque.Il ne faut pas confondre culture tibétaine et culture religieuse tibétaine.
    Avant le départ de cette oligarchie seul 5 % de la population savait lire et écire , c'est-à-dire les aristocrates proches de dalai lama et les moines. Maintenant , les écoles sont ouvertes à tous et toutes , ce qui fait que la plupart des Tibétains savent parler,écrire et lire le chinois et le tibétain , vu qu'ils apprennent ces deux langues dès leur entrée en primaire, comme les enfants chinois apprennent le chinois et l'anglais à partir de 5 ans.
    En Tunisie , il a suffit de l'immolation du seul Bouazizi , pourquoi?
    Parce que la Tunisie était une dictature et que le peuple était exploité. S'en est suivi le "Printemps Arabe" qui s'est déclenché ,comme toutes les révolutions , de manière spontanée.
    Cette situation a donné des idées aux ennemis de la Chine . Un groupuscule terroriste , Boxun, financé par la NED , une officine de la CIA , a lancé un appel pour un "Printemps Chinois" . Cet appel de Boxun , composé de Chinois aux USA, fut un flop total , aucun des rassemblements à l'instigation de Boxun n'ayant pu rassembler plus d'une centaine de personnes. Ce fut alors au tour de dalai lama et ses sbires qui eurent l'idée d'inciter , d'abord deux moines endoctrinés et pas bien malins , afin qu'ils passent au sacrifice suprême. Résultat, RIEN;. Les Chinois de l'ethnie tibétaine n'ayant pas plus envie que leurs compatriotes de l'ethnie Han d' entraver la politique du parti Communiste qui leur a permis de sortir de la pauvreté et de jouir à l'heure d'aujourd'hui d'un niveau de vie nettement plus élévé que du temps de la théocratie qu'ils ont peur de voir revenir avec dalai lama et sa bande.De plus ils jouissent maintenant d'infrastructures modernes , d'un bon niveau d'éducation avec même une université .
    Les commerçants tibétains sont heureux de voir déffiler de plus en plus de tourristes du pays et étrangers qui soignent leur chiffre d'affaire.
     A part   quelques personnalités occidentales , qui ne savent pas que la guerre froide est terminée , les grands leaders occidentaux ne commentent pas ces actes ou s'ils le font c'est du bout des lèvres ,question de ne pas trop heurter leur opinion poblique, élection oblige. Ils savent bien que la motovation de ces immolations sont artificielles et ont lieu dans l'unique but de satisfaire les ambitions personnelles de ces oligarches.
  • Wen Jiabao en visite à Yushu et présente ses voeux du Nouvel An aux habitants et moines tibétains

    132075491_81n.jpg

    中国要阅读的文章:

    Reading the article in English http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6704/en/archive/2013/01/01/wen-jiabao-en-visite-a-yushu-et-presente-ses-voeux-du-nouvel.html

    BEIJING, 1er janvier (Xinhua) -- Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a présenté ses voeux du Nouvel An aux habitants d'une région frappée il y a deux ans par un séisme dévastateur dans la province du Qinghai, appelant le gouvernement local à achever "sans regret" les travaux de reconstruction.

    M. Wen s'est rendu le jour du réveillon dans le bourg de Gyegu de la préfecture autonome tibétaine de Yushu, où un tremblement de terre de magnitude 7,1 a tué le 14 avril 2010 plus de 2.000 habitants de ce plateau montagneux.

    Il s'agit de la troisième visite du Premier ministre à Yushu depuis le séisme. Les deux autres ont eu lieu peu après le désastre en 2010.

    "J'ai eu du mal à en croire mes yeux lorsque je suis revenu à Yushu", s'est exclamé M. Wen, "un Yushu nouveau et prometteur est en train de voir le jour. La reconstruction touche à sa fin, et nous devons mener à bien et achever sans regret les derniers travaux."

     

    132075491_91n.jpg

    La plupart des habitants ayant perdu leur maison dans le séisme ont emménagé dans de nouveaux logements. Les installations publiques, dont une place pour commémorer l'ancien roi tibétain Gesar, ont été rénovées, et les services d'éducation et de soins ont pu reprendre.

    A l'occasion de ce déplacement, Wen Jiabao a visité la salle des manuscrits et la résidence du clergé nouvellement construites du monastère Damkar, un édifice vieux de plus de 800 ans qui fut gravement endommagé dans le tremblement de terre.

     

    132075491_111n.jpg

    Il a indiqué au clergé qu'il s'était beaucoup inquiété pour la population de la région touchée par le séisme, en particulier les Tibétains et les moines, et qu'il était ravi de découvrir la rénovation du monastère.

    "Un monastère doit être un endroit propre et honnête, où le clergé adhère aux doctrines religieuses et construit une image sociale positive", a-t-il ajouté.

    Le Premier ministre s'est également rendu dans une école primaire reconstruite et dans un hôpital. Il a expliqué que les élèves ayant survécu à des catastrophes en sortent grandis, ajoutant que la tragédie leur enseigne que toute difficulté peut être surmontée.

    Le Premier ministre a rappelé que se soutenir l'un l'autre et venir en aide aux personnes en difficulté étaient une tradition de la nation chinoise et un avantage du socialisme.

    132075491_101n.jpg

  • Vidéo:suite de l'enquête sur les auto- immolations dans la région tibétaine d'Aba dans la province chinoise du Sichuan

    immolation-twitter.jpg

    Voici la suite de cette enquête judicieuse qui recadre les circonstances des auto-immolations en Chine.

    Il est triste de voir ces jeunes victimes , endoctrinées par une bande de voyous, se suicider juste pour satisfaire la soif de pouvoir et la cupidité de dalai lama et sa bande.

     

    中国要阅读的文章:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6684/zh/archive/2012/12/28/video-suite-de-l-enquete-sur-les-auto-immolations-dans-la-re.html

    Reading the article in English http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6684/en/archive/2012/12/28/video-suite-de-l-enquete-sur-les-auto-immolations-dans-la-re.html

     

    Si vous voulez que cessent ces actes contraires à la loi et à la morale bouddhiste il faut juger dalai lama , condamner à mort toute personne qui se rend responsable des auto-immolations.

    Presque toutes les victimes sont des moines car le vrai but est de restaurer une société théocratique. De plus il est un fait que ces actes contre nature ont lieu en dehors de la Région Autonome du Tibet où la population tibétaine et autre n'aspire que voir leur niveau de vie continuer à s'amméliorer.

     

     

  • Enquête sur les auto- immolations dans la région tibétaine d'Aba ,province du Sichuan, Chine

    tibet-2_2178371b.jpg

    Comme on le voit sur la gaucche , les Tibétains prennent des photos pour alimenter la propagande de dalai lama et sa bande au lieu de porter secours à  la malheureuse victime. Chez nous, ce genre de personnage serait poursuivi pour non assistance à personne en danger.

     

    中国要阅读的文章:

    Reading the article in English:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6676/en/archive/2012/12/27/enquete-sur-les-auto-immolations-dans-la-region-tibetaine-d.html

     

    Un documentaire de CCTV sur les auto-immolations au Tibet

    Le Radiodiffuseur national, la Télévision centrale de Chine (CCTV) a réalisé un documentaire sur l'auto-immolation où vivent les Tibétains du district Aba de la province du Sichuan.

    La première diffusion du documentaire a eu lieu dimanche soir sur CCTV-4, une chaîne internationale ciblant principalement les téléspectateurs d'outre-mer en langue chinoise. Puis, a également été diffusé sur les chaînes anglaise, espagnole, française, arabe et russe de CCTV.

    Le documentaire, intitulé "Les faits de l'auto-immolation dans les régions tibétaines de Ngapa (Aba)," révèle la vérité sur les auto-immolations qui ont eu lieu à Aba, la préfecture autonome tibétaine et qiang, au sud-ouest de la Chine dans la province du Sichuan.

    Le reportage contient des entrevues avec les cerveaux et les victimes des immolations. Il déclare que les moines à Aba ont agi sur des ordres envoyés de l'étranger pour convaincre les gens de s'auto-immoler, ainsi que l'envoi d'informations à l'étranger,en prétendant que ces actes étaient une forme de «protestation» contre la domination chinoise dans les régions tibétaines.

    Le document affirme également que la bande du Dalaï a orchestré ces auto-immolations dans le but de diviser la Chine.


     

     

     

  • Les martyrs oubliés du Tibet de Fauconnet-Buzelin ou l'histoire de victimes de la cruauté des moines bouddhistes tibétains

    中国要阅读的文章:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6653/zh/archive/2012/12/21/les-martyrs-oublies-du-tibet-de-fauconnet-buzelin-ou-l-histo1.html

    Reading the article in English http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6653/en/archive/2012/12/21/les-martyrs-oublies-du-tibet-de-fauconnet-buzelin-ou-l-histo1.html

    60a46f9c-486d-11e2-9bf9-624880d43298-200x300.jpg

    Les martyrs oubliés du Tibet (1855-1940). Chronique d'une rencontre manquée,de Françoise Fauconnet-Buzelin, Cerf.

    Durant un siècle, les catholiques en mission chez les bouddhistes tibétains furent victimes de harcèlement voire de grandes violences et d'extrême cruauté.

     On a l'image en Occident d'un Toit du monde aussi immaculé que la neige qui recouvre ses montagnes. D'un Tibet pur et tolérant . D'un peuple de mystiques pacifistes et détachés des choses de la Terre. L'air de ressemblance des bonzes tibétains avec des moines catholiques explique en partie ce regard favorable, sinon cette fascination. On projette sur ce monde lointain une spiritualité perçue dans sa pureté originelle.

    Hélas, l'histoire du Tibet réel se révèle moins idyllique que cet idéal. En témoignent les tribulations que vécurent là-bas durant un siècle les prêtres français des missions étrangères, qui subirent le harcèlement continu des lamas et de leurs sbires. Cela se finit toujours  très mal, comme le montre le livre très fouillé de Françoise Fauconnet-Buzelin, historienne et conservatrice du patrimoine, qui chronique cette «rencontre manquée» entre catholiques et bouddhistes tibétains.

    Huit de ces prêtres furent assassinés entre 1864 et 1940. Henri Mussot, flagellé avec des épines, fut attaché en croix et tué par balles. Le père Durand, touché lui aussi par une arme à feu, tomba dans le fleuve et se noya. Quant au Breton Pierre-Marie Bourdonnec, on le cribla de flèches empoisonnées et il fut décapité entre les mâchoires. Jules Dubernard, vieux curé de Tsekou, fut, lui, lapidé. Outrequ'il eut la tête tranchée au sabre, on lui arracha le cœur et le foie. On ne peut s'imaginer la cruauté des moines complices de dalai lama

    Hors de cette période, Maurice Tornay, un chanoine suisse originaire du Grand-Saint-Bernard, fut également assassiné le 11 août 1949 par des moines bouddhistes venus du monastère voisin. L'Église catholique le reconnut comme martyr.

    Un système tribal

    Malgré le titre, ce livre n'est pas hagiographique. L'auteur nous restitue, dans le contexte de l'époque, les pensées et les sentiments de ces missionnaires à l'abondante correspondance. Avec leurs préjugés et leurs illusions. Et aussi leurs peurs. Ils doivent, dans la solitude d'un pays démesuré, affronter le froid («qui brûle la poitrine») et l'hostilité ambiante.

    Pourquoi cette attitude agressive des lamaseries? Le principal grief des lamas contre les missionnaires est davantage d'ordre économique que religieux (même si le conflit de croyance compte beaucoup aussi).

    Dans ce système tribal, les conversions les privaient de l'impôt ecclésiastique. Les ­convertis sont souvent des déshérités: enfants abandonnés, anciens ­esclaves rachetés ou malheureux ­espérant une aide matérielle des ­missionnaires.

    «Les martyrs oubliés du Tibet (1855-1940). Chronique d'une rencontre manquée», de Françoise Fauconnet-Buzelin, Cerf, 652 p., 47 €.

     

    » Commandez le livre Les martyrs oubliés du Tibet (1855-1940). Chronique d'une rencontre manquée de Françoise Fauconnet-Buzelin sur Fnac.com

     

     

  • En incitant aux immolations , le dalai lama viole les droits de l'homme

    中国要阅读的文章:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6643/zh/archive/2012/12/13/en-incitant-aux-immolations-le-dalai-lama-viole-les-droits-d.html

    Reading the article in English http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6643/en/archive/2012/12/13/en-incitant-aux-immolations-le-dalai-lama-viole-les-droits-d.html

     

    Alors que la Journée internationale des droits de l'homme est célébrée lundi à l'échelle mondiale, une triste mais réelle constatation doit être faite : la clique du dalaï-lama a gravement violé les droits de l'homme en incitant à des auto-immolations dans les régions tibétaines de la Chine.

     

    A noter que la Région Autonome du Tibet reste calme et que l'ensemble de la population de cette région peuplée à plus de 95% de Tibétains reste sourde aux appels des théocrates.

    Lorang Konchok, un moine âgé de 40 ans originaire d'une zone tibétaine de la province du Sichuan (sud-ouest), a incité, depuis 2009, huit personnes à s'immoler par le feu, dont trois ont trouvé la mort.

    Il a agit sur instruction du 14e dalaï-lama et de ses partisans, a déclaré dimanche la police, citant les aveux et les résultats des enquêtes.

    Le dalaï-lama, exilé à l'étranger, et son groupe recherchent depuis longtemps des opportunités leur permettant d'atteindre leur objectif politique de séparer le Tibet de la Chine. Pour eux, encourager les gens à s'immoler n'est qu'un moyen de parvenir à leur fin.

     

    Tuer ou pousser autrui à commettre un meurtre est proscrit par le bouddhisme tibétain. S'immoler par le feu ou inciter à un tel acte représente également une violation des doctrines fondamentales du bouddhisme.

    Il est blasphématoire pour le dalaï-lama, considéré comme l'incarnation de l'amour et de la compassion dans le bouddhisme tibétain, d'appeler autrui au suicide par auto-immolation.

    La plupart des personnes s'étant immolées sont des adolescents ou des jeunes gens âgés d'une vingtaine d'années à peine. Ces jeunes Tibétains ou moines sont enclins à prendre exemple sur ces suicides, car ils sont impulsifs et manquent de maîtrise de soi.

    Le dalaï-lama aurait qualifié les immolations de "moyen pour les gens en grande détresse de rechercher justice et liberté", blâmant les autorités chinoises de perpétrer ce qu'il qualifie de "génocide culturel".

    En réalité, ceux qui se sont immolés ne sont que des victimes des activités politiques de la clique du dalaï-lama.

    Il est inhumain pour le dalaï-lama, un "leader spirituel" aux yeux des bouddhistes, de tromper les innocents et de les manipuler pour ses propres objectifs politiques.

    Selon des experts, les immolations pourraient cesser si le dalaï-lama les dénonçait ouvertement.

    Néanmoins, il n'a pas souhaité le faire.

    Lundi marque également l'anniversaire de la remise du soi-disant prix Nobel de la paix au dalaï-lama en 1989. A ce titre, il a planifié une série d'activités à l'étranger pour promouvoir l'"indépendance du Tibet".

    Il est ironique qu'un exilé incitant à l'immolation rencontre aujourd'hui des chefs d'Etat occidentaux en tant que "lauréat du prix Nobel de la paix" et "leader spirituel du bouddhisme tibétain".

    dalai-lama.jpg

     

  • Chine: haute saison touristique à Sanya et le Tibet accueille un nombre record de touristes

    F201212100828522307210840.jpg

    Des touristes sur la plage à Sanya, une station balnéaire dans la province de Hainan (sud), le 8 décembre 2012. Sanya vient d'entrer dans la haute saison touristique

     

    中国要阅读的文章:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6661/zh/archive/2012/12/10/chine-haute-saison-touristique-a-sanya-et-le-tibet-accueille.html

    Reading the article in English :http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6661/en/archive/2012/12/10/chine-haute-saison-touristique-a-sanya-et-le-tibet-accueille.html

     

    La région autonome du Tibet (sud-ouest) a accueilli un nombre record de 10 millions de touristes chinois et étrangers depuis le début de l'année, ont annoncé vendredi les autorités touristiques.

    Le 30 novembre, le nombre total de personnes à avoir visité la région avait progressé de 22,6% en glissement annuel pour atteindre 10,34 millions de touristes, franchissant pour la première fois la barre des 10 millions, a indiqué Wang Songping, un responsable de l'office du tourisme de la région.

    Les revenus du secteur touristique ont augmenté de 33,9% en base annuelle à 12,4 milliards de yuans (1,99 milliard de dollars), a poursuivi M. Wang.

    Il a attribué cet essor aux efforts de promotion à travers le pays, à un meilleur accès en matière de transports et à la hausse des voyages individuels.

     

    F201212051029512911719652.jpg



    Le Tibet se situe sur le plateau Qinghai-Tibet, une région majoritairement peuplée de Tibétains. Ses destinations touristiques comprennent notamment les sites du patrimoine du bouddhisme tibétain, tels que le palais du Potala, le temple Jokhang et le monastère Zhaxi Lhunbo.

    Près de 300.000 personnes travaillent dans le secteur touristique de la région, selon le gouvernement.

    Le nombre de touristes voyageant au Tibet a connu une croissance annuelle moyenne de 30% au cours des cinq dernières années. En 2011, plus de 8,69 millions de touristes ont visité le Tibet, apportant au secteur des revenus totalisant 9,7 milliards de yuans. Les autorités prévoient de recevoir 15 millions de touristes par an d'ici 2015.

    F201212051030151880326986.jpg

  • De la Chine, du Tibet, et de l'Occident - Yves Branca

    Yves Branca m' a fait l'honneur et le plaisir de poster quelques commentaires à la suite d'un article assez ancien de mon blog. Comme je crains que là où ils furent publiés , ils risquent de toucher trop peu de monde , je me suis permis de vous livrer ces textes remarquables , in extenso, en attendant avec impatience la suite.

    A tous les amis chinois, tibétains, français, belges, et du monde entier qui s'intéressent avec sympathie à cette chronique de "La Chine aujourd'hui", je commence à livrer quelques réflexions très modestes sur les cultures chinoises et tibétaines, et leurs rapports avec l'Europe et ce qu'on appelle Occident. J'en donnerai la suite très prochainement. En voici le premier point, qui est un préambule.

    A la demande de l'auteur j'ai retiré le texte de Yves Branca. Comme il le souhaite , je publierai ce qui s'apparente plus à un essais qu'à une simple communication quand il aura terminé son exposé. Néanmoins, pour ceux qui brûlent de lire ce texte remarquable , je signale qu'ils peuvent en lire une partie sur ce blog à la rubrique commentaire de l'article : La vie misérable des serfs au Tibet avant la libération.