tibet - Page 3

  • Inauguration de l'exposition « L'harmonie et la beauté du Tibet »

    001ec92b902913ae3a1b30.jpg

    Le 26 septembre dans la matinée, la cérémonie de remise des prix du 2e concours des beaux-arts « L'harmonie et la beauté du Tibet : Mon rêve chinois », ainsi que la cérémonie d'ouverture de l'exposition présentant les œuvres du concours, ont eu lieu au Centre national des arts du spectacle de Beijing.

    Dans son discours prononcé à cette occasion, Chen Xiqing a jugé que, malgré leurs différentes formes d'expression artistique, toutes les œuvres participantes avaient dépeint, sous divers aspects, le Tibet réel, soit « un Tibet beau et harmonieux » qui abrite les paysages les plus spectaculaires du monde et dont le développement est tout aussi remarquable. « Nous invitons tous nos amis du monde entier à venir visiter le Tibet, de sorte qu'ils puissent découvrir par eux-mêmes l'harmonie et la beauté du Tibet », a-t-il déclaré.

     

    001ec92b902913ae3a2839.jpg

    Selon les résultats officiels, cinq œuvres d'art se sont vu décerner le Prix d'or, il s'agit de : « Shakya Mani » (Thangka, par Chizin Rapten), « Les constructeurs dans mon souvenir de l'Ouest » (Aquarelle, par Ma Chunxing), « Tashi delek » (Peinture chinoise traditionnelle, par Zheng Meiqiu), « Le vent soufflant et les nuages flottant » (Estampe, par Pei Tianlin) et « La bénédiction des montagnes sacrées » (Peinture à l'huile, par He Yanwu). En outre, dix œuvres ont été récompensées du Prix d'argent, et quinze autres du Prix de bronze.

    L'ensemble des 30 œuvres lauréates et 170 autres œuvres sélectionnées seront exposées au Centre national des arts du spectacle du 26 septembre au 10 octobre. L'exposition sera ouverte au public et l'accès sera gratuit de 9h à 20h. Par la suite, les 200 œuvres partiront pour une série d'expositions à l'étranger.

     

    001ec92b902913ae39e116.jpg

    Le 2e concours des beaux-arts « L'harmonie et la beauté du Tibet » et son exposition ont été organisés en partenariat par les sites internet China Tibet Online et Tibetculture.net, et la Fédération des cercles littéraires et artistiques de la région autonome du Tibet.

    Plus de 300 personnes ont assisté à la cérémonie d'ouverture, et notamment les organisateurs du concours, les membres du jury, les artistes récompensés et les journalistes de différents médias.

     

    001ec92b902913ae3a0828.jpg

    001ec92b902913ae39c90f.jpg

    001ec92b902913ae39fa21.jpg

    001ec92b902913ae39ec1b.jpg

     

  • Pour connaître le "Tibet libre" , vous êtes invités au Tibet, voyez ce voyage

    Vous ne connaissez pas le Tibet. Vous vous imaginez le Tibet selon les mensonges débités par la propagande antichinoise de la clique de dalai lama financée par la CIA.
     
    Vous voulez vous faire votre propre opinion?
     
     
    Lhassa , qui était une ville interdite aux étrangers quand les moines bouddhistes y régnaient en maître , plus de la moitié des rares étrangers qui s'y risquèrent furent assassinés par ces bouddhistes extrémistes, qui fut aussi interdite lors de la "révolution culturelle de sinistre mémoire, est maintenant ouverte à tous.
     
     
    Voici un voyage vers Lhassa au départ de Beijing au prix minimum de 635 euros .

     
     
     
    • Itinéraire complet
    •  
    • chine,tibet,lhassa,tibet libre


    Palais du Potala

    Jour 01 Pékin - Lhassa

    Un vol du matin vous mènera de Pékin à Lhassa, où l'altitude est de  3.650 mètres d'altitude. Notre guide vous attendra à l'extérieur de la zone de récupération des bagages de l'aéroport de Lhassa, puis vous conduira à l'hôtel bien situé. Après l'enregistrement à l'hôtel, il est suggéré un peu de repos à l'hôtel pour vous acclimater à l'altitude. Ni de bain , ni d' activités vigoureuses ne sont suggérés à l'arrivée le premier jour.  Repas: Sans repas

    Jour 02 Lhassa

    Tout d'abord, vous apprendrez à connaître l'histoire de la région au Musée du Tibet . Voir un aspect des bâtiments  traditionnels tibétains, ce musée est doté d'équipements modernes et possède  de belles collections sur les religions, les coutumes folkloriques et les vestiges historiques. Un déjeuner savoureux sera servi aujourd'hui. L' après-midi, vous pourrez toucher le bouddhisme tibétain au monastère de Sera . Comme des trois grands monastères de Lhassa, il est le plus connu pour l'excellence des débats sur les doctrines bouddhistes entre les moines . Puis, visite de  Norbulingka parc , le plus grand jardin aménagé au Tibet, combinaison harmonieuse de style architectural tibétain et de paysages de la nature. Repas: Le petit déjeuner buffet occidental, déjeuner

    chine,tibet,lhassa,tibet libre


    Tibétains prient

    Jour 03 Lhassa

    Le point culminant de votre visite viendra aujourd'hui qui comprend le Palais du Potala , le Temple Jokhang , Gyangjian Tangka Art Store et la rue Barkhor . Construit sur ​​la base de la colline Rouge, le Palais du Potala a été le centre tibétain de la religion et de la politique depuis des centaines d'années. Vous verrez des milliers d'inestimables collections exposées dans le palais Castellar. Le Temple de Jokhang qui suit est le centre spirituel des Tibétains locaux où tant de pèlerins dévots viennent tous les jours. Vous pouvez suivre leur rythme pour voir ce temple vieux de plusieurs siècles et apprécier les statues bouddhistes rares. Construit à l'origine pour la prière, la rue Barhor autour du temple de Jokhang est une zone commerciale  vedette pour les habitants et les visiteurs. Votre journée se terminera par la visite d'un hôpital de médecine traditionnelle tibétaine. Repas: petit-déjeuner buffet occidental, déjeuner

    chine,tibet,lhassa,tibet libre

    Jour 04 Départ de Lhassa

    S'il vous plaît emballer vos bagages à l'avance et notre guide vous reconduit à l'aéroport aujourd'hui. Souhaitons  bon voyage Nice Back Home! Repas: petit-déjeuner buffet occidental

     

    chine,tibet,lhassa,tibet libre

     
     
    Hébergement
    GradeLuxeNorme
    Lhasa Four Points by Sheraton Hôtel

    Gang-Gyan Lhasa Hôtel Pour l'hôtel Sheraton, supplément de 240 euros.

     

    Il existe aussi des voyages plus longs si vous voilez visiter d'autres régions de la Région autonome du Tibet.

    Conseille : chaque fois que vous avez l'occasion, adressez-vous aux Tibétains

    Posez-leur des questions sur leur vie au Tibet. Sur leurs relations avec les Chinois d"autres ethnies qu'eux, sur leurs espoirs etc...(chauffeurs de taxi ,personnel de l'hôtel , gens qui travaillent et moines)

    Pour cela il faut que vous parliez chinois ou que vous soyez accompagné de quelqu'un de confiance qui parle chinois. Comme cela vous aurez la certitude de l'authenticité des réponses.

  • La préfecture autonome tibétaine de Gannan attire les investissements

    gannan-gongtang-pagoda.jpg

    La préfecture autonome tibétaine de Gannan, dans la province du Gansu (nord-ouest), est devenue un pôle d'attraction pour les investissements en raison de son attrait culturel unique.

    Lors de la Foire de l'investissement et du commerce de Lanzhou, le gouvernement de la préfecture a signé 43 contrats avec des entreprises chinoises et étrangères pour une valeur combinée record de 5,52 milliards de yuans (894 millions de dollars).

     

    001aa0ba6dbd0a92131434.jpg

    Les projets d'investissements se concentrent dans les domaines du tourisme, de l'élevage, de la construction d'infrastructures urbaines et de l'énergie propre.

    "Nous protégerons soigneusement notre écologie et la culture tibétaine tout en développant l'économie, car elles sont nos marques", a indiqué Mao Shengwu, chef de la préfecture.

     

    0019b91ec8450951d44f19.jpg

    Gannan borde les provinces du Gansu, du Qinghai et du Sichuan. La majorité des 700.000 habitants de la préfecture sont tibétains.

    Afin de mieux promouvoir le développement économique à Gannan, le gouvernement provincial du Gansu projette de construire des chemins de fer reliant cette préfecture à la capitale provinciale, Lanzhou.

     

    0019b91ec8450951d44f1a.jpg

    En outre, la construction d'un aéroport à Gannan sera achevée en août, et des autoroutes seront prêtes en 2014.

     

    images.jpg

  • Lhassa, capitale de la Région Autonome du Tibet, enregistre un nombre record de touristes pendant le festival Shoton

    F201308131600523326229183.jpg

    Des visiteurs admirent un thangka géant sur la montagne située derrière le monastère Drepung à Lhasa, capitale de la Région autonome du Tibet.

    Le festival Shoton a attiré cette année à Lhassa, capitale du Tibet, le nombre record de 1,38 million de touristes chinois et étrangers, a-t-on appris mardi des sources du gouvernement local.

    Cet événement d'une semaine qui a pris fin lundi a rapporté plus de 286 millions de yuans (46,7 millions de dollars) de revenus touristiques à Lhassa, a précisé Chamdoi, maire adjoint de la ville.

     

    Les visiteurs se sont rués dans la ville pour assister à cet important événement, l'un des plus importants festivals du calendrier tibétain.

    shoton.jpg

     

     

     

    Cette manifestation d'une semaine, aussi connue comme le festival du Banquet de yoghourt, a commencé avec la cérémonie de l'« ensoleillement du Bouddha » au monastère Drepung, vieux de 600 ans.

    Des fidèles bouddhistes ont marché autour d'un portrait de Bouddha de 1 480 mètres carrés et priaient alors que les touristes enthousiastes enregistraient ce rite sacré avec leurs téléphones mobiles.

    images.jpg

     

    Les organisateurs du festival ont aussi organisé une exposition dédiée à des thangkas tibétains vieux de 1.300 ans.

     

    Losang Danba, secrétaire adjoint du Comité municipal de Lhassa du Parti communiste chinois (PCC), a déclaré que le gouvernement régional a consacré plus de 14 millions de Yuans (2,28 millions de Dollars US) pour élargir les routes menant au monastère afin de rendre les transports plus sûrs et plus pratiques.

     

    Des représentations d'opéra tibétain au parc Lingka Norbu ont attiré chaque jour plus de 8.000 spectateurs.

    L'opéra tibétain, vieux de 600 ans, intègre la littérature, la musique, la danse, la peinture et l'acrobatie locales, avec des histoires basées principalement sur le folklore et les écritures saintes bouddhistes. Cette forme d'art est depuis longtemps une partie importante du Festival Shoton et a été ajoutée à la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2009.

    shoton.jpg

     

    Le festival Shoton, qui date du 17e siècle, était à l'origine une fête religieuse au cours de laquelle les habitants locaux offraient du yoghourt aux moines qui venaient de terminer leur retraite de méditation.

     

    En 2006, il a été inscrit sur la première liste du patrimoine culturel intangible de Chine.

    C806N0~1.JPG

  • La réponse clé aux questions relatives au Tibet: le développement et rien d'autre

     

    F201308070836221874328115.jpg

    Le président du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC), Yu Zhengsheng, a souligné que le développement restait le facteur "fondamental et essentiel" pour répondre aux problèmes concernant le Tibet.

    Il a fait cette remarque lors de sa tournée de six jours dans la région autonome du Tibet (sud-ouest), qui a débuté le 1er août.

    Lors de son déplacement, M. Yu a insisté sur les efforts à faire pour gouverner le Tibet en fonction de la loi et pour rechercher un mode de développement aux caractéristiques chinoises et locales.

    Au cours de ses entretiens avec des moines bouddhistes et des cadres religieux, il a réitéré que l"'autonomie de haut niveau" du "Grand Tibet" réclamée par le dalaï lama allait à l'encontre de la Constitution chinoise, de la loi et de l'intérêt fondamental du bouddhisme tibétain.

     

    F201308070836226350202237.jpg



    Il a appelé le cercle bouddhiste tibétain à "avoir une compréhension claire de la nature sécessionniste de la clique du dalaï lama" et à "sauvegarder l'unité nationale, l'unité ethnique, ainsi que l'harmonie et la stabilité du Tibet".

    Yu Zhengsheng a également demandé aux autorités locales de développer de manière scientifique les plans de développement du Tibet, de renforcer la construction d'infrastructures et la création d'industries.

    Des efforts doivent aussi être consacrés à la promotion de la protection de l'écologie et de l'environnement, au développement socio-économique et à l'amélioration du bien-être du peuple local, a-t-il ajouté.


    F201308070836221154714719.jpg

    F201308070836232285724233.jpg

     

  • Les organisations qui préconisent "l'indépendance du Tibet"et dalai lama en flagrant délit de mensonge, une fois de plus

    894825-1102878.jpg

    La police de la province du Qinghai (nord-ouest) a déclaré avoir résolu le cas d'une immolation par le feu, mise en scène par un berger qui voulait en fait se suicider après une querelle avec sa petite amie.

    Cerzha, 25 ans et moine tibétain dans le district de Qumarleb de la préfecture autonome tibétaine de Yushu, a été arrêté par la police et accusé d'avoir incité à la sécession de l'Etat, a indiqué le bureau de la sécurité publique de Yushu.

    Cerzha a avoué avoir été poussé par des forces d'outre-mer à prendre des photos de Tendru Shilha, le berger qui s'est immolé par feu le 27 mai après s'être querellé avec sa petite amie, et à les diffuser.

    Au lendemain de la mort de Tendru Shilha, Cerzha a reçu un appel téléphonique du frère du défunt, qui lui a demandé de lui prêter une lampe du monastère pour les funérailles.

    Cerzha a apporté la lampe chez le père du défunt le 28 mai dans l'après-midi, tout en restant en contact avec un moine -- Tsultrim Yeshe -- qui se trouve en Inde et dont il avait fait la connaissance dans un monastère du district de Chindu à Yushu.

    Après avoir été informé de la mort du berger par Cerzha, Tsultrim Yeshe lui a demandé de prendre des photos du défunt et de chercher une photo de lui avant sa mort.

    Le 28 mai au soir, Cerzha a pris la photo du cadavre de Tendru Shilha avec son portable et s'est procuré une photo prise avant son suicide. Il les a ensuite envoyées à Tsultrim Yeshe.

    Les organisations d'outre-mer qui préconisent "l'indépendance du Tibet" ont toute de suite monté l'incident en épingle et attaqué les politiques ethniques et religieuses du gouvernement chinois.

    Des médias étrangers ont rapporté cette affaire, clamant que Tendru Shilha était la première victime d'immolation par le feu du district de Qumarleb.

    He Zhanlu, chef du bureau de la sécurité publique de Yushu, a fait savoir que des forces domestiques et d'outre-mer avaient travaillé ensemble pour déformer le suicide du berger en auto-immolation par le feu en faveur de "l'indépendance du Tibet".

    pb-120326-tibet-immolation-ps1_photoblog900.jpg

    Les auto-immolations sont bien préparées sous l'oeil de caméras et photographes. Si vous voulez que ces manifestations cyniques cessent ,réclamez la condamnation de dalai lama ,l'instigateur néfaste de ces actes barbares.

     

  • Forte croissance de l'économie du Tibet au premier semestre

    tibet.jpg

    L'économie de la région autonome du Tibet dans le sud-ouest de la Chine a connu une croissance de 12% au premier semestre de l'année, a annoncé le bureau régional des statistiques.

    Ce taux de croissance était de 0,7 point de pourcentage supérieur à la croissance enregistrée durant la même période l'année dernière et de 4,4 points de pourcentage au-dessus de la moyenne nationale, indique le bureau.

    Voilà qui infirme les allégations mensongères de dalai lama et sa bande. L'homme de la CIA enrage de voir la réussite des autorités tibétaines aidées par le gouvernement central de Beijing. Cela confirme les commentaires que nous avons glanés lors de nos 2 voyages au Tibet , alors que nous interrogions chauffeurs de taxi, fermiers,coiffeurs, pasteurs et toutes personnes avec qui nous avions contact. Tous se montraient enchantés de l'évolution du niveau de vie au Tibet, du niveau d'éducation et de la liberté accordée à tous les Tibétains de voyager partout en Chine. Où que l'on aille , on rencontre de plus en plus de Tibétains aux quatre coins de la Chine.

    tibet-2_2178371b.jpg

     

    Cela explique aussi que les Tibétains de la Région autonome n'écoutent pas dalai lama et n'ont aucune envie de sacrifier leur vie pour satisfaire l'ego de cet odieux personnage. Car si un peu plus d'une centaine de Tibétains se sont immolés ces derniers temps , toutes ces immolations ont eu lieu soit en Inde , soit dans les provinces chinoises du Sichuan , du Qinhaiou ou du Gansu, mais aucune dans la Région autonome du Tibet.

    Malgré le grand nombre de malheureux endoctrinés par dalai lama qui se sont immolés , il n'y a eu aucune réaction venant de la population tibétaine parce que ceux-ci connaissent le côté artificiel de ces immolations qui sont préparées longtemps à l'avance par dalai lama et ses sbires, chaque immolation ayant lieu sous l'oeil de caméras et photographes.

     

    tb_bjj_2.jpg

    Le produit intérieur brut (PIB) du Tibet a atteint 32,96 milliards de yuans (environ 5,34 milliards de dollars) au premier semestre.

     

    L'économie régionale a connu une croissance stable, rapide et saine, estime le bureau, rappelant que le PIB régional a maintenu une croissance annuelle à deux chiffres au cours des 20 dernières années.

     

    Le revenu en espèces par tête des agriculteurs et pasteurs de cette région s'est élevé à 1.999 yuans pendant cette période, en hausse de 14,5% en glissement annuel. Le revenu disponible par résident urbain a augmenté de 12,9% à 9.528 yuans.

     

    Environ 3,43 millions de touristes ont visité la région de janvier à juin, en hausse de 21,8% par rapport à la même période l'année dernière, a déclaré le bureau régional du tourisme.

     

    De plus, le revenu touristique de la région a bondi de 32,1% à 3,2 milliards de yuans (517 millions de dollars) de janvier à juin.

     

     

     

    Le produit intérieur brut (PIB) du Tibet a atteint 32,96 milliards de yuans (environ 5,34 milliards de dollars) au premier semestre.

     

    L'économie régionale a connu une croissance stable, rapide et saine, estime le bureau, rappelant que le PIB régional a maintenu une croissance annuelle à deux chiffres au cours des 20 dernières années.

     

    Le revenu en espèces par tête des agriculteurs et pasteurs de cette région s'est élevé à 1.999 yuans pendant cette période, en hausse de 14,5% en glissement annuel. Le revenu disponible par résident urbain a augmenté de 12,9% à 9.528 yuans.

     

    Environ 3,43 millions de touristes ont visité la région de janvier à juin, en hausse de 21,8% par rapport à la même période l'année dernière, a déclaré le bureau régional du tourisme.

     

    De plus, le revenu touristique de la région a bondi de 32,1% à 3,2 milliards de yuans (517 millions de dollars) de janvier à juin.

    tibet.jpg

  • Un artiste tibétain en tournée en Australie soutient sa culture

    F201306171622253092101822.jpg

    L'artiste Nyima Tsering incorpore des éléments culturels tibétains traditionnels, tels que les couleurs, les formes et de styles esthétiques, dans son art [Photo/China Daily]

     

    Le peintre tibétain Nyima Tsering aime répondre aux questions des journalistes concernant le Tibet.

    «Je suis prêt à répondre à toutes les questions, mêmes les plus difficiles», a confié Nyima Tsering lors de la tournée de ses peintures en Australie.

    «La culture est dans un processus d'évolution constante et un engagement avec d'autres cultures. Et, je pense qu'il n'y a pas d'espoir pour les cultures dans le monde qui restent bloquées dans le passé ou qui se ferment au monde extérieur», a-t-il déclaré aux médias à Sydney.

    «Je peux comprendre que certaines personnes apprécient plus la saveur primitive du plateau de Qinghai-Tibet, mais la vitalité de la culture tibétaine dépend plus de sa croissance, le monde entier continuant également à se développer».

    Pour Nyima Tsering, de nombreux Chinois Han sont maintenant au Tibet, et de nombreux Tibétains, y compris les artistes comme lui, travaillent ou créent de l'art à Beijing et dans d'autres villes du pays.

     

    F201306171622232599931984.jpg


    L'artiste a souligné que les problèmes liés à la culture tibétaine étaient aujourd'hui le reflet de l'urbanisation et de la mondialisation de la Chine.

    «Parmi les 56 groupes ethniques en Chine, les Tibétains et les Naxi (ethnie) ont effectivement mieux conservé leur identité culturelle et artistique distinctive. Beaucoup de formes d'art des Han sont confrontées à une perte d'audience et une multitude de puissants peuples nomades ont perdu leurs cultures au cours de l'histoire chinoise», a-t-il déploré.

    Après avoir grandi dans le comté de Dege, la préfecture autonome tibétaine de Garze, dans la province du Sichuan, Nyima Tsering a reçu une formation professionnelle en peinture à l'Académie des Beaux-Arts du Sichuan en 1958 et est retourné dans sa ville natale en 1962, après l'obtention du diplôme.

    «Mon professeur Han m'a expliqué qu'aucune connaissance scientifique des beaux-arts que nous avons appris ne pouvait remplacer l'ethnie tibétaine. C'est la source principale d'un peintre tibétain».

    Les lamaseries, les artistes folkloriques, les peintures murales et peintures thangka ont enrichi les oeuvres de Nyima Tsering qui ont été exposées dans de nombreux pays.

    Il partage aussi des histoires sur le salon de peinture à New Delhi, en Inde, où les Tibétains qui vivent dans ce pays ont été impressionnés par l'authenticité de ses peintures tibétaines mais l'artiste pense qu'il peut mieux explorer et protéger la culture ethnique tibétaine en Chine.

    F201306171622227418142591.jpg

    «De grands changements ont eu lieu dans les régions tibétaines,» a-t-il fait observer à ses auditoires étrangers. Il tient à porter un chapeau typique du Tibet lors de sa rencontre avec les photographes, en revendiquant une partie importante de son exclusivité culturelle. Mais il semble plutôt tolérant au sujet de la popularité des vêtements occidentaux chez les jeunes au Tibet.

    «Les Tibétains doivent être ouverts à la technologie. Les Bouddhas vivants dans des zones reculées exposent sur des CD les enseignements du bouddhisme. Et de nos jours, il existe aussi des moulins à prières électroniques».

    Nyima Tsering est heureux que la peinture tibétaine qui était au départ une forme d'art purement religieuse restreinte aux lamaseries, ait pris une dimension plus large qui reflète la vie des gens ordinaires depuis les années 1990.

    «Le bouddhisme tibétain a de fortes valeurs morales, préconisant une égalité de toutes les créatures vivante. Dans mes peintures, j'essaie également de présenter ces montagnes comme un cycle de la vie».

    «Nous devons puiser notre force dans les éléments culturels tibétains traditionnels, tels que les couleurs, les formes et de styles esthétiques, les transformant en un langage de l'art qui pourra être mieux apprécié par le public international», a estimé Nyima Tsering.

    F201306171622201401220180.jpg

     

  • La Corse est moins française que le Tibet Chinois!!!

    0216zhangping4370bb.jpg

    Double critère des politiciens occidentaux sur la Corse de France et le Tibet de Chine
     

    La Corse, quatrième grande île de la Méditerranée, se situe au sud-est du continent de la France et à la partie nord de la Méditerranée. Avec sa superficie de 3352 km2, la Corse jouit de la réputation de «l'île belle » pour sa beauté naturelle.

    Depuis que l'île a été intégrée au territoire français en 1786, le mouvement indépendantiste de la Corse n'a pas cessé les hostilités, la tension peut s'expliquer par la situation géographique, l'histoire, les traditions culturelles et les contradictions sociales. Le séparatisme ethnique de la Corse n'a pas laissé le gouvernement français tranquille depuis deux cents ans.

    Si la controverse persiste entre la Corse et la France, dans l'histoire le Tibet reste une partie intégrante de la Chine. Néanmoins, les politiciens occidentaux, français en particulier, prennent des positions totalement différentes sur la question de la Corse et celle du Tibet. Cela fait, ils recourent à un double critère dans leur critique.

    De plus, des dirigeants occidentaux se servent à maintes reprises de l'émeute à Lhassa, qui a eu lieu le 14 mars 2008, pour accuser les politiques du gouvernement chinois au Tibet. M. Sarkozy est allé jusqu'à rencontrer le 14e Dalaï-Lama le 6 décembre de la même année en tant que président de la France et de l'UE.

    Contrairement à la question du Tibet de laquelle sont épris les hommes politiques occidentaux, le problème de la Corse attire peu d'attention. Mais pourquoi ?

    SUN Ping, artiste connue de l'opéra de Beijing, est spécialiste de la diplomatie publique culturelle et grâce à son riche expérience à l'étranger, elle connaît très bien la culture et les valeurs occidentales : « En fait, la plupart des occidentaux ne connaissent pas le Tibet réel, a fortiori son histoire de l'émancipation des serfs. »

    Dans son histoire, la Corse a été gouvernée respectivement par la Grèce, l'Empire Romain etc., et elle existait pendant très peu de temps comme pays indépendant. Quant au Tibet, la Chine possède depuis toujours une souveraineté absolue. Si les Français ne peuvent pas tolérer l'indépendance de la Corse, la Chine est moins susceptible de permettre les divisions ethniques.

    « Le problème de la Corse est similaire à la question du Tibet, mais l'attitude du gouvernement français est complètement différente sur les deux territoires», persifle SUN Ping.

    Chinoise de l'ethnie minoritaire, SUN Ping a sa voix au chapitre au sujet du Tibet. D'ailleurs, elle est bien au courant des politiques favorables du gouvernement chinois accordées aux minorités ethniques.

    Madame Sun nous a révélé ses sentiments personnels après une visite en Corse : «Je suis de l'ethnie Hui en Chine, une des minorités. C'est un peu comme la Corse en France, car je fais partie des minorités ethniques, en même temps j'ai l'impression de vivre dans une grande famille qu'est la nation chinoise. Je ne suis pas oppressée dans ma vie, au contraire, je suis très heureuse. »

    Grâce au soutien du gouvernement, aujourd'hui la vie au Tibet a connu chaque jour de nouveaux changements, ce qui favorise la liberté religieuse. Voilà des faits indéniables.

    En Occident, « le problème de la Corse » n'est pas souvent abordé, pour ne pas dire qu'il s'agit d'un tabou. Mais, ce n'est pas le cas du « problème du Tibet ». Cela nous permet donc d'entrevoir un double critère chez des politiciens occidentaux avec sans doute des arrière-pensées politiques.

    «Nous devons renforcer la diplomatie publique culturelle, et transmettre la voix réelle et puissante du Tibet, afin de permettre au public et aux médias occidentaux de connaître clairement l'histoire et le développement du Tibet, précise Madame Sun, Ainsi la vérité du prétendu problème du Tibet puisse-t-elle être connue par tous.»

  • Des lamas tibétains écrivent une lettre de remerciements à Xi Jinping, futur nouveau président de la Chine

    F201303100843112492322510.jpg

    Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a exprimé samedi ses meilleurs voeux aux Tibétains après avoir reçu une lettre de remerciements d'une longueur de trois mètres de la part de 108 lamas tibétains.

    "Transmettez à tous mes meilleurs voeux. Tashi delek (salutation tibétaine pour la bonne chance et les meilleurs voeux)", a déclaré M. Xi lors de sa participation à une délibération du rapport d'activité du gouvernement avec la délégation tibétaine durant la première session de la 12e Assemblée populaire nationale (APN).

    Losang Tenpa, député à l'APN, a présenté à M. Xi une hada, écharpe de bénédiction en soie grège et en toile de lin, ainsi que la lettre de remerciements écrite de la main de 108 hauts moines du bouddhisme tibétain.

    "Les hauts moines au Tibet remercient le PCC pour sa politique religieuse, c'est pourquoi ils ont écrit cette lettre que je vous présente", a indiqué Losang Tenpa.

    Xi Jinping a également reçu des hadas de la part de deux autres députés tibétains.

    Les autorités centrales ont toujours accordé une importance particulière au développement et à la stabilité du Tibet et se préoccupent de la vie de la population locale, a souligné le secrétaire général.

    Il a déclaré à cette occasion espérer que tous les groupes ethniques au Tibet puissent mettre en oeuvre les politiques du gouvernement central et adhérer à la voie du développement aux caractéristiques chinoises et tibétaines.

    F201303100843112306412527.jpg