tibet libre - Page 2

  • Les tentatives des forces sécessionnistes à l'étranger de discréditer le gouvernement chinois sont vouées à l'échec

    Les tentatives des groupes sécessionnistes à l'étranger d'impliquer la question du Tibet pour déformer la vérité et discréditer le gouvernement chinois sont vouées à l'échec, a déclaré mardi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei .

     

    Hong Lei a fait ces remarques, invité à répondre à une question sur le battage médiatique initié par certains groupes sécessionnistes à l'étranger autour d'un affrontement entre des habitants et la police qui s'est produit lundi après-midi dans la province du Sichuan (sud-ouest).

    Lundi vers 14H00 heure locale (06H00 GMT), des dizaines de personnes, dont quelques moines, ont pris d'assaut et détruit plusieurs magasins dans une rue principale et un commissariat de police dans le district de Luhuo de la préfecture autonome tibétaine de Ganzi du Sichuan.

    Le groupe de casseurs, dont certains étaient armés de couteaux, a jeté des pierres sur des policiers et détruit deux véhicules de police et deux ambulances.

    Un membre du groupe a été tué et quatre autres blessés dans l'affrontement, a indiqué le porte-parole, ajoutant que cinq policiers ont également été blessés.

    Les blessés ont été hospitalisés et leurs vies ne sont pas en danger, selon le porte-parole.

    "A l'heure actuelle, le calme est revenu dans le district de Luhuo et les autorités locales mènent une enquête sur l'incident", a poursuivi Hong Lei.

    Les citoyens locaux se sont fermement opposés et ont dénoncé le rassemblement illégal qui a sévèrement affecté l'ordre social et la vie normale de la population, a-t-il indiqué.

    "Le gouvernement chinois luttera, comme toujours, contre tous les crimes et maintiendra résolument l'ordre social normal", a-t-il souligné.

    "Les forces basées à l'étranger favorables à l'"indépendance du Tibet" ont toujours fabriqué des rumeurs et déformé la vérité pour discréditer le gouvernement chinois en mettant sur le tapis des questions concernant le Tibet", a indiqué Hong Lei, ajoutant que le battage médiatique mal intentionné était voué à l'échec.

    Les appels aux émeutes qui viennent de l'étranger sont voués à l'échec car ils ne trouvent aucun écho parmi la population . Ils n'y a que quelques moines endoctrinés par la bande de dalai lama qui ne savant pas faire la part du bien et du mal qui répondent aux élucubrations de voyoux à la solde de dalai lama , lui-même à la solde , depuis bien longtemps, de puissances occultes étrangères.

    Comme le demande la population il faut que justice soit faite et que ces bandits soient punis sévèrement .

     

     

  • La vérité sur le Tibet et le Dalai Lama

    Voici le témoignage d'un universitaire finlandais qui a vécu à peu de choses près la même expérience que moi au Tibet. Son témoignage a comme le mien et beaucoup d'autres été occulté en occident.Il faudra bien qu'un jour les gens comprennent qu'ils sont manipulés par une presse propagandiste qui ne fait que relayer les mensonges de dalai lama et sa bande.

     J'ai lu un article signé d'Elisabeth Nauclrs et paru dans Hufvudstadsbladet (Hbl, « Le Journal de la Capitale », le quotidien en langue suédoise le plus lu en Finlande), dans lequel elle exprime sa colère envers le Gouvernement finlandais qui n'a pas accordé au Dalai Lama une réception officielle. J'ai lu d'autres écrits sur la visite du Dalai Lama parus aussi dans Hbl, ce qui m'a poussé à dire la vérité sur le Tibet et le Dalai Lama.

    Le Dalai Lama n'est pas le chef spirituel du Tibet, pas plus qu'il ne réprésente cette région. Il n'est que le chef des Bonnets Jaunes (Gelug), une des branches du Bouddhisme tibétain, dominante à Lhasa. Le Tibet a été une région autonome sur laquelle régnaient des rois locaux vassaux des Empereurs de Chine depuis le 8e siècle de notre ère.

    Les devoirs du Dalai Lama, ainsi que du Panchen Lama, ont été déterminés relativement tard par la Chine pour les aider dans leur administration de cette région éloignée et difficile d'accès. La Chine avait dit clairement que le Dalai Lama devait transmettre ces tâches à son incarnation suivante, qui devait être trouvée selon des règles historiques et religieuses strictes. Mais même après que la nouvelle incarnation avait été trouvée, l'Empereur de Chine avait encore le droit d'opposer son veto à ce choix.

    L'incarnation du 14e Dalai Lama, qui réside aujourd'hui à Dharamsala, en Inde, a d'ailleurs été approuvée à l'époque par le Gouvernement de la Chine Nationaliste. Pour faire bref, un Dalai Lama encore en vie ne saurait choisir son successeur seulement par lui-même.

    Quand les Britanniques ont envahi Lhasa en 1904 pour essayer de détacher le Tibet de la Chine, le 13e Dalai Lama, qui régnait alors, avait fort malencontreusement déclaré que les Tibétains étaient invulnérables, faisant couler beaucoup de sang. Pour échapper à cette attaque, le 13e Dalai Lama s'enfuit du Tibet et alla se réfugier dans ce qui est aujourd'hui la Mongolie Intérieure. Le Dalai Lama en fuite fut retrouvé par l'Empereur de Chine qui le plaça en résidence surveillée dans une préfecture de ce qui est aujourd'hui la Province du Qinghai, où le Baron Gustaf Mannerheim, alors officier dans l'armée impériale russe et futur Maréchal de Finlande, lui rendit visite en 1907. l'Empereur de Russie Nicolas II était lui aussi en effet intéressé par le Tibet, pour agrandir son empire. Cette initiative prit fin avec la Révolution de 1917.

    La première décennie du 20e siècle fut marquée par des bouleversements politiques en Chine, et dans le chaos qui régnait alors à la suite de la Rébellion des Boxers, le Dalai Lama retourna à Lhasa, que les Britanniques avaient abandonné, trouvant que la région était impossible à contrôler du fait des difficultés de transport.

    La libération pacifique du Tibet intervint en 1951. Quand l'Armée Populaire de Libération entra au Tibet en 1951, le Président Mao fut alors salué comme un libérateur par les Tibétains et le Dalai Lama lui-même. Le Dalai Lama reprit possession d'une partie de ses pouvoirs antérieurs et fut désigné Vice-président du Comité Permanent du Congrès National Populaire en 1954.

    Mais ces faits irréfutables ont été soigneusement dissimulés. Ce qui s'est passé en 1951 a été un changement interne en Chine, et nullement une invasion d'un pays « indépendant ».

    En 1957, les dirigeants chinois décidèrent de mettre fin au servage au Tibet. A cette époque, seuls 5% des Tibétains environ étaient moines ou nonnes, ou appartenaient à la petite classe noble ou appartenaient encore à des tribus de nomades chasseurs. Le reste de la population était des esclaves qui devaient travailler dur pour nourrir l'élite non productive de la population. Rien d'étonnant à ce que les monastères, qui abritaient l'élite, aient considéré l'abolition du servage comme une catastrophe.

    Comme il souhaitait que le servage perdure afin de maintenir son statut de Dieu vivant, le Dalai Lama commença à faire circuler des rumeurs, selon lesquelles il risquait d'être emprisonné voire exécuté, ce qui conduisit à une révolte en 1959. Mais les forces de sécurité eurent tôt fait de rétablir la situation. Ce fut alors que le Dalai Lama s'enfuit du pays et fut « installé » à Dharamsala par les Britanniques et les Américains, qui l'utilisèrent comme une arme contre le Président Mao. C'est alors que la CIA créa le mythe du « Père de la Nation » luttant pour la « liberté » du Tibet. Aujourd'hui, le Dalai Lama a peut-être cessé d'être politiquement important, mais le mythe créé autour de lui est toujours là.

    Jusqu'en 1959, on ne pouvait arriver au Tibet que par quelques pistes. L'économie locale était en lambeaux et l'éducation était le privilège d'une petite élite. Les écoles ordinaires étaient tout simplement interdites. Seules les écoles dans les monastères, enseignant les écritures religieuses, étaient autorisées. Pire encore, les serfs étaient qualifiés de « bétail parlant » et n'étaient pas mieux traité que le bétail, d'ailleurs.

    Aujourd'hui, le Tibet possède une voie ferrée et des aéroports modernes, il y a des écoles et des lycées pour tout le monde au Tibet, et Lhasa abrite même une université moderne. Qui plus est, les écoles sont gratuites pour les membres de l'ethnie Tibétaine, qui représentent 90,48% de la population du Tibet, qui est de 3 millions d'habitants, alors que pour les Chinois Han, l'éducation est payante.

    La Région Autonome du Tibet est pour la Chine ce que les Iles Åland sont pour la Finlande. La Région a un gouvernement autonome, des lois et règlements locaux, et un gouverneur qui est obligatoirement un membre de l'ethnie Tibétaine. Mais le Gouvernement local est subordonné au Gouvernement Central, pas le Dalai Lama.

    En 2008, le Dalai Lama a à nouveau tenté d'alimenter un soulèvement au Tibet avec l'intention de déclencher un boycott des Jeux Olympiques de Beijing. A cette époque, je vivais en Chine et j'ai écrit trois articles pour la presse finlandaise, révélant la vérité nue sur les émeutes de Lhasa, mais ils ne furent pas publiés, à cause de la censure. Seul Hbl eut alors le courage de publier l'un de mes articles, mais encore fut-il réduit à un petit article dans la rubrique « La voix des lecteurs ». La censure en Finlande fut ce qui me contraignit à essayer -et à réussir- de voir publiée la version en langue anglaise de mon article rejeté.

    En tant que personne privée, j'ai visité le Tibet et j'y ai été libre d'aller où je voulais et de faire ce que je voulais. C'est pourquoi je n'ai nul besoin de construire mon article sur la base de canards défavorables à la Chine, qui ont une place de choix dans les médias internationaux, qu'ils soient imprimés ou électroniques.

    L'auteur est un universitaire finlandais.

     

  • Dalai lama , show man en occident et faux prophète en orient

    Le dalai lama continue à agir contrairement à ses déclarations. Tandis qu'il martèle sans cesse qu'il a abandonné son poste de leader politique pour se consacrer à son rôle de chef spirituel , le voici à nouveau pris à comploter contre la Chine et  à s'immiscer dans la politique intérieur de nombreux pays.

    dalai lama ,le séparatiste en train de comploter avec la terroriste islamiste Rebiya Kadeer

    Plus il vieillit moins il sait cacher son jeu. Show man en occident , il est vraiment mal vu en extrême orient et au Tibet il déçoit le peuple de plus en plus jusqu'aux bouddhistes les plus férus . Il n'y a plus guère qu'une poignée de moines endoctrinés qui restent attachés à cette créature cupide autrefois financée par la CIA.

    Le leader spirituel tibétain, le Dalaï Lama, l’ancien président tchèque Václav Havel, le fondateur de l’association Médecins sans frontières Bernard Kouchner, la lauréate iranienne du Prix Nobel Shirin Ebadi, le dissident chinois Yang Jianli et le philosophe français Stéphane Hessel ont signé à Prague une déclaration appelant la communauté internationale à manifester son soutien aux dissidents du monde entier. Le Dalaï Lama est arrivé à Prague pour y passer trois jours sur invitation de son ami, l'ancien président Václav Havel. Le leader spirituel tibétain s’est déclaré inquiet à propos de la santé de Václav Havel. Il a proposé à l’ancien président tchèque les soins de la médecine tibétaine.

     

    Peut-être a-t-il proposé de soigner l'ancien président tchèque avec ses urines ou des mixtures préparées avec ses excréments. Cela vous choc ? Vous pensez que c'est une blague scatologique?

    Pas du tout , car dans l'entourage de l'autoproclamé océan de sagesse , c'est ainsi que l'on soigne les malades. Impossible!!! direz-vous. Lisez le livre de Heinrich Harrer , grand ami de dalai lama , qui ne pourrait en aucun cas vouloir nuir à son mentor. Heinrich Harrer a ecrit un livre dont s'est inspiré l"auteur du film "7 ans au Tibet".

  • La bande de dalai lama exploite les immolations de moines de façon scandaleuse

    « Une seule immolation par le feu en Tunisie a conduit, comme disent certains, au printemps arabe et à un soutien international. Au Tibet, nous avons treize cas et rien ne se passe. », se désole Lobsang Sangay, le soi-disant nouveau Premier ministre du gouvernement tibétain en exil lors d’une conférence de presse ce samedi 26 novembre 2011 à Paris.

    Donc vous voyez , l'immolation de moines était préméditée , organisée et téléguidée depuis l'Inde par dalai lama et ses sbires.Ils croyaient ,ces comploteurs séparatistes provoquer une révolution en Chine et renverser le pouvoir chinois.

    En Tunisie , c'est un citoyen qui s'est immolé , en Chine ce sont uniquement des religieux. En Tunisie , nous avions une dictature et une situation économique catastrophique laissant la population dans la misère.En Chine, nous avons des dirigeants éclairés qui ,suite à une réussite économique exemplaire pour la monde entier ,a sorti des centaines de millions de citoyens hors de la pauvreté .

    Ce Lobsang Sangay n'a évidemment aucune légitimité , pas plus que son prédecesseur . Comme lui il ne représente qu'une clique de gens qui ont trahi , travaillé pour la CIA , comploté et fuit le Tibet quand il a été libéré.

    Tous les pays du monde reconnaissent que le Tibet fait partie de la Chine . Pour les Tibétains , les vrais , ceux qui descendent des anciens serfs , ceux qui ont été torturés ,exploités ,anéantis par dalai lama et les théocrates qui l'entourent , il n'y a outre les autorités centrales dont le le président Hu Jintao et le premier ministre Wen Jiabao que Padma Choling  le Président du Gouvernement populaire de la Région autonome du Tibet qu'ils reconnaissent. Et aucun ne veut revivre sous le joug de dalai lama et sont très heureux de l'évolution de leur niveau de vie et de liberté actuelles. 

    Lobsang Sangay a dû se contenter d'une réception dans la mairie du XIe arrondissement de Paris. Aucun entretien officiel avec un membre du gouvernement français n'est prévu.

  • Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet !

    Voici un témoignage d'un Allemand qui comme moi se base sur son expérience personnelle pour donner son impression sur le Tibet. Ce témoignge est bien loin de la propagande et des mensonges de dalai lama

     

    « Jusqu'à ce que j'aille visiter moi-même le Tibet, je n'avais pas compris que j'avais été victime de nos propres médias », dit Tom Kahn. « Et ce forum m'offre une occasion précieuse d'en apprendre davantage sur cette région qui était auparavant mystérieuse pour moi ».

    Cet écrivain allemand était à Athènes la semaine dernière, pour participer au Troisième Forum sur le Développement du Tibet. « Il n'y a pas de meilleure manière d'enrichir mes connaissances que les histoires très personnelles de ceux qui viennent du Tibet », a t-il dit au China Daily. « Et de partager des idées avec ceux qui ont la même curiosité pour cette région ».

    M. Kahn reconnaît volontiers qu'il y a un intérêt profond pour le Tibet dans son pays natal. Mais le problème est que les médias ne présentent qu'une vision partiale de la réalité du Tibet. « Ils présentent tout ce que le Dalai Lama dit, et tiennent pour exact tout ce que le Dalai Lama dit ».

    L'image qu'ils donnent du Tibet, selon M. Kahn, est celle de la répression et du génocide culturel, où les gens vivent dans un manque de liberté total. Les médias occidentaux ignorent catégoriquement les aspects positifs qui devraient faire partie intégrante de tout compte-rendu impartial de ce qu'est vraiment le Tibet aujourd'hui, dit-il.

    « Pour ce qui est du génocide culturel », dit M. Kahn, « J'ai entendu dire un jour que que les gens qui vivent à Dharamsala adorent les programmes de télévision faits à Lhasa, où pourtant tout est supposé être mauvais ».

    « Si tout ce qu'ils prétendent était vrai, il ne devrait pas en être ainsi », insiste t-il. « Vous ne trouvez pas ça drôle ? ».

    Il y a des opinions différentes sur la libération pacifique du Tibet, ce qui est normal et compréhensible, concède M. Kahn. « Les médias occidentaux détestent ce terme de ‘libération pacifique'. Les Britanniques ont envahi le Tibet. Les Américains s'intéressent de près au Tibet. Vous savez très bien pourquoi ils montrent la Chine du doigt ». Mais ça, ce n'est que ce qu'ils pensent.

    « Un agriculteur m'a raconté que l'Armée populaire de Libération avait coupé les chaînes qui entravaient ses pieds, et qu'un peu plus tard, on lui a donné un lopin de terre », se souvient-il. Dans le Tibet du Dalai Lama, un serf, tout comme n'importe quel bien de son ou sa propriétaire, pouvait être échangé ou vendu selon le bon vouloir de son propriétaire. « Pour lui, ce fut la libération au sens premier du terme. Vous pouvez avoir un aperçu de la chose en parlant personnellement avec les gens de là-bas ».

    Cependant, les journalistes occidentaux ne voient jamais les choses de cette façon, dit M. Kahn. « Ils se disent fidèles à la seule vérité. Mais jamais il ne leur viendrait à l'idée de remettre en cause la véracité des prétentions du Dalai Lama. Jamais ils ne lui demandent de prouver ce qu'il avance ».

    Et pourtant, le Dalai Lama ne dit pas toujours la vérité, a remarqué M. Kahn.

    Par exemple, le 14e Dalai Lama a vu son autobiographie publiée peu de temps après s'être enfui de Chine, à la fin des années 1950. Et une nouvelle version a été écrite près de vingt ans plus tard, dit M. Kahn. Mais il y a eu une adaptation manifeste dans la nouvelle version, et des signes clairs de manipulation des faits destinés à renforcer son image de symbole de paix.

    Non seulement il a éludé les épisodes loin d'être pacifiques de l'histoire de son régime, mais il en a aussi fait de même avec le fait qu'il a combattu et tué, dit M. Kahn. « Tout cela, on le voit pas dans ses livres. Il a tout simplement fait disparaître des pans de l'histoire ». M. Kahn a en particulier été très surpris d'apprendre, en lisant des documents historiques, que certains Dalai Lamas avaient été tués lors de complots politiques.

    Il est étonné que les côtés sombres de la période pré-libération du Tibet soient cachés au public occidental de façon si méticuleuse et efficace. Jamais on ne parle en aucune manière de la servitude dans le Tibet du Dalai Lama.

    Ce qui est le plus frustrant pour M. Kahn, cependant, est que ses efforts pour présenter des histoires inédites sur le Tibet se sont toujours heurtés à un mur. Il a ainsi été particulièrement déçu qu'une chaîne de télévision allemande ait immédiatement coupé un entretien en direct quand le sujet a bifurqué vers quelque chose de déplaisant pour le Dalai Lama.

    Et dans un autre entretien télévisé, ses points de vue critiques ont purement et simplement été supprimés. Quand le principal organe des médias écrits allemands est contacté, il refuse simplement, selon M. Kahn, tout texte qui cherche à lever le voile sur le Dalai Lama.

    « Les médias occidentaux ne sont pas aussi libres qu'ils veulent bien le dire », se lamente t-il. « En se montrant séléctifs, ils manipulent l'information sur le Tibet. Et ça, ça s'appelle de la censure ».

    C'est tout à la fois inéquitable et contraire à leur engagement proclamé d'informations équilibrées pour les médias occidentaux de cacher sciemment à leurs propres peuples les changements positifs qui interviennent au Tibet.

    Tout comme de nombreuses qui ont participé au Forum d'Athènes, M. Kahn croit que les mensonges qui enveloppent le Tibet s'écrouleront quand les gens verront ce que le vrai Tibet est réellement.

  • Les Grecs voient le forum sur le Tibet comme une occasion pour promouvoir la coopération avec la Chine

    Des hommes politiques et des hommes d'affaires grecs ont indiqué jeudi qu'ils étaient contents d'accueillir le troisième Forum sur le développement du Tibet de Chine, le considérant comme une occasion pour promouvoir la coopération entre la Grèce et la Chine.

     

    "Il est très important que le gouvernement chinois a choisi la Grèce pour organiser le troisième forum sur le développement du Tibet. C'est très crucial, comme il nous donne une occasion de mieux connaître le Tibet", a dit à Xinhua le président de la Chambre de commerce greco-chinoise, Constantine Yannidis.

     

    "Grâce à cette initiative, la Grèce se rapproche du Tibet et bien sûr de la Chine", a dit M. Yannidis.

     

     

     

    Le président de l'Association Grèce-Chine, Andreas Potamianos, a déclaré que le Tibet était un endroit prodigieux qui nous "donne une force et une énergie extrêmes."

     

    De son côté, l'ancien vice-président du Parlement héllénique, Sotirios Hatzigakis, s'est dit "fermement convaincu que ce forum était très important, parce qu'il nous donne une grande occasion pour comprendre le rôle pacifique et important que la Chine joue sur la scène mondiale".

     

    "Je crois que la Grèce a d'énormes opportunités pour sa coopération avec la Chine, aussi bien aux niveaux économique et culturel qu'au niveau politique. ... Je suis très optimiste quand au résultat de cette coopération", a-t-il ajouté.

     

     

    Le forum de deux jours s'est ouvert jeudi à Athènes pour renforcer la compréhension du monde envers le Tibet et la coopération internationale sur le développement du Tibet. Plus de 200 hommes politiques, savants, hommes d'affaires et représentants médiatiques venus de Grèce, de Chine et d'autres pays ont pris part au troisième forum sur le développement du Tibet à Athènes.

     

     

    Les deux précédents forums ont été organisés respectivement à Vienne en Autriche en 2007 et à Rome en Italie en 2009.

  • Le drame de l'immolation par le feu démontre le désespoir du Dalaï Lama

    Dalai lama tombe le masque. En envoyant à la mort de jeunes endoctrinés , on voit que le dalai lama est une ordure qui ne recule devant rien pour imposer sa théocratie.

    Le journal Chinois Global Times a publié samedi un article de Yi Duo intitulé "le drame de l'immolation par le feu démontre le désespoir du Dalaï Lama".

    Ci-dessous le texte complet de cet article.

     

    Le drame de l'immolation par le feu démontre le désespoir du Dalaï Lama

    Par Yi Duo

    Les récents incidents d'immolation par le feu de plusieurs jeunes moines tibétains dans la province du Sichuan ont causé un vif émoi, bien que le gouvernement local ait rapidement réagi pour éteindre le feu et transporter les blessés à l'hôpital. L'ordre social reste stable et les personnes laïques ainsi que les groupes religieux ont condamné ces actes.

    Toutes les victimes sont des fervents adeptes des idées séparatistes du Dalaï Lama. A l'heure où la population pleure encore ses morts, la clique du Dalaï Lama s'efforce d'élaborer une histoire selon laquelle ces moines se seraient sacrifiés pour "l'indépendance du Tibet." Moins d'une heure après ces incidents, des photos des scènes et des victimes étaient largement diffusées par le groupe du Dalaï Lama.

    Dans l'intention de soutenir ces victimes, le Dalaï Lama a organisé une session spéciale de jeûne le 19 octobre à Dharamsala en Inde. Le chef du gouvernement séparatiste, qui encourage les tibétains à rendre hommage aux morts et à organiser des manifestations contre le gouvernement chinois, a également fait une apparition à la cérémonie. Le gouvernement séparatiste a effectué par ailleurs une brève visite aux Etats-Unis pour rechercher des soutiens.

     

     

     

    Dans le même esprit, divers groupes séparatistes tibétains ont annoncé publiquement leur soutien aux décisions des immolés et certains d'entre eux ont même offert des allocations aux familles des victimes pour les aider à entrer clandestinement en Inde afin de rencontrer le Dalaï Lama.

    Le gouvernement séparatiste a déclaré "respecter entièrement la décision des immolés de se suicider", et a appelé davantage de personnes à sacrifier leur vie pour l'indépendance du Tibet.

    Hormis certaines confessions religieuses, la plupart des systèmes de croyance défendent la valeur de la vie et une approche non-violente, qui comprend le concept d'anti-suicide. L'éthique bouddhiste est très explicite en ce qui concerne la valeur de la vie et conseille aux gens de s'abstenir d'ôter la vie (y compris la sienne). En tant que chef spirituel, le Dalaï Lama soutient entièrement l'immolation par le feu, ce qui revient à ôter la vie. C'est un comportement terroriste franchement alarmant.

    Des partisans d'autres organisations religieuses ont souligné que lorsqu'une religion commence à soutenir pleinement le suicide, c'est qu'elle s'est bien trop écartée de sa doctrine originelle. Certains médias occidentaux ont du mal à rester indifférents face au traitement atroce de cette affaire par la clique du Dalaï Lama. Le 19 octobre, un commentaire dans le Guardian énonce ce point : l'immolation par le feu va à l'encontre des principes ethniques du bouddhisme; la position actuelle du Dalaï Lama risque de porter atteinte à des décennies d'efforts de non-violence.

    Pourtant, les raisons de l'ingérence ultra-active de la clique du Dalaï Lama dans ces incidents sont faciles à discerner. Premièrement, toute cette publicité vise à entraver la croissance rapide dans les régions habitées par les tibétains, telles que le Tibet et la province du Sichuan, afin de détruire l'équilibre des échanges commerciaux et la modernisation des infrastructures dans la région.

    Ces dernières années ont vu la marginalisation de la question du Tibet dans le monde. La communauté internationale attache plus d'importance à ses relations avec la Chine. Dans un tel environnement, le mouvement ''Tibet-libre" devient inopportun. Les vives réactions controversées de la clique du Dalaï Lama sur la question de l'immolation, ont, dans un sens, aidé à attirer l'attention des médias.

    Troisièmement, le Dalaï Lama souhaite vivement que cette publicité puisse favoriser la reprise des négociations avec Beijing, car "afin d'éviter que de tels incidents se produisent nous devons travailler ensemble avec Beijing pour reprendre le dialogue sur l'autonomie extrême de la région".

    En somme, les efforts du Dalaï Lama ne montrent absolument pas son pouvoir ni son influence, mais bien au contraire sont une preuve de son désespoir et de sa fragilité.

    Shoko Asahara and Dalai LamaDalai lama , main dans la main , avec son disciple Shoko Asahara qui s'illustra lors de l'attaque au gaz sarin dans le métro de Tokyo et qui fit des centaines de victimes. Cette photo comme celles avec ses amis nazis ont étrangement disparu de l'entourage de l'autoproclamé océan de sagesse.

     

     

  • Les mensonges de dalai lama , de ses acolytes , de ses propagandistes et des bobos français

    ETL (Etudiants pour un Tibet Libre) et dalai lama (le chef de la bande) s'étendent sans cesse en mensonges dès qu'il s'agit de la Chine et surtout de la région chinoise du Tibet.

    Ils répandent des rumeurs telles que celle du génocide tibétain . Ils racontent tellement de mensonges qu'ils se contredisent  et j'en apporte ici un exemple . Alors que quand dalai lama a quitté la Chine après son coup d'état manqué avec l'aide de la CIA ( selon archives de la CIA) , le Tibet comptait 1 million et demi d'habitants , que près de 100000 compères ont suivi dalai lama dans sa fuite après la libération du Tibet , ces affabulateurs prétendent que plus d'1 million de tibétains ont été massacrés par les forces loyalistes , si bien que la presse propagandiste occidentale parle de génocide.

    Or , aujourd'hui , chacun est d'accord pour dire qu'il y a plus de 6 millions de tibétains . Vous ne trouvez pas cela étrange après un sois-disant génocide. Ces menteurs se ravisent alors et trouvent une autre supercherie  en prétendant que si la population a augmenté , c'est parce que de nombreux Chinois (ils veulent dire Hans , car Tibétains, Hans, Huis, Qiangs ...sont tous Chinois) ont immigrés au Tibet.

    Voici encore de la propagande . Si à Lhasa le nombre de Hans a sensiblement augmenté , dès que vous quittez la ville , où que vous alliez au Tibet vous ne rencontrez presque pas de Hans. Selon le dernier recensement , il y a à peine 3% de Hans au Tibet.

    Voici l'extrait incriminé:

    Les nomades Tibétains ou drokpa ont un mode de vie qui fait parti de la culture ancestrale du Tibet. Depuis des milliers d'années, ils vivent dans les prairies du plateau tibétain.

    Actuellement le gouvernement chinois force 2.25 millions de nomades – un tiers de la population tibétaine – à quitter leurs prairies vers des réserves isolées.

    De leur propre aveux la population Tibétaine est actuellement de 6,75 millions .

    Et pourquoi la population a-t-elle augmenté de manière si importante?

    Parce que depuis la fin du régime théocratique des lamas , les conditions de vie , d"hygiène , d'éducation de soins se sont améliorés de façon extraordinaire.

     

  • Les Etudiants pour un Tibet libre invite ses adeptes français à se déguiser en Tibétains pour manifester contre la Chine

    ETL appelle ses membres et sympathisants à manifester début novembre à l'occasion du G20 . Dans le but de faire croire que ce sont des Tibétains qui manifestent , ils demandent aux étudiants français de se déguiser en Tibétain selon un communiqué envoyé à chacun de leurs membres.

    Extrait du communiqué du 21 septembre de ETL:

    Nous recherchons aussi une tente de nomade et des costumes de Yaks (afin d être visible en nomades Tibétains, avec des Yaks, costumes et objets traditionnels)

    Merci d'avance pour votre aide.

    Tibet will be Free

    le bureau de Students for a Free Tibet France.
    Les Etudiants pour un Tibet libre , prenant exemple sur leur mentor , le dalai lama , comme lui mentent et transfigurent la vérité .

     

    Tous les Etats du monde , tous pays représentés à l'ONU sont d'accord sur une chose , le Tibet est une partie de la Chine et ce depuis des siècles. Toutes les déclarations des chefs d'Etat depuis Obama jusqu'à Sarkosy en passant par les chefs d'Etat de Turquie , du Congo, Afrique du Sud , Chili, d'Australie etc... en attestent .

    For de ces faits , la vieille canaille de dalai lama a transformé ses demandes grotesques d'indépendance du Tibet en demande d'autonomie accrue duTibet. Ceci n'est qu'une ruse de ce forban .

     

     

    Derrière le masque , dalai lama n'est pas aujourd'hui différent du conspirateur et comploteur qu'il était quand il était financé par la CIA. Pendant qu'il dupe les occidentaux sur ses réelles intentions , il continue de soutenir des renégats tibétains de sa clique ainsi que des voyous occidentaux à la tête d'organisations sécessionnistes  entraînant dans leur sillage  quelques  bobos en manque de cause humanitaire.

    Etudiants pour un Tibet libre est une association qui milite en faveur de l'indépendance du Tibet.Ils organisent des campagnes de sensibilisation auprès des étudiants et du public , ils défendent le droit du Tibet à se séparer de la Chine  en se basant sur ce qu'ils nomment l'indépendance historique du Tibet.

    Les ETL sont connus pour organiser des manifestations pour l'indépendance du Tibet lors de la visite de responsables politiques chinois dans les pays étrangers.

    Étudiants pour un Tibet libre a été fondé en 1994 conjointement par le Comité américain pour le Tibet et l'organisation Campagne internationale pour le Tibet,  financés par la "Dotation nationale pour la démocratie".

    Dotation nationale en faveur de la démocratie est une association à but non lucratif américaine dont l'objectif officiel est l'éducation et la formation à la démocratie à travers le monde. Elle a été fondée en 1983 et la plus grande part de ses fonds provient du Département d'État des États-Unis, avec approbation du Congrès , par cette approbation, le gouvernement se dégage de toute responsabilité directe des agissements de la NED.

     

     

    La NED publie le Journal of Democracy  et Encuentro de la Cultura Cubana, un trimestriel  anti-castristespécialement publié pour Cuba, elle organise des conférences avec les intellectuels qu’elle sponsorise comme  le journaliste Jean Daniel du Nouvel Observateur. Enfin, elle forme des cadres politiques et syndicaux, partout dans le monde, à l’exercice de la démocratie. Cet organisme a été accusé de poursuivre par des moyens légaux les actions secrètes de la CIA en soutenant certains partis politiques et de s'immiscer dans les politiques des pays étrangers.

     

     

     

    Reporters sans frontières est financé par le NED, RSF  et le fameux Robert Menard un des nouveaux et principaux soutien de Marie Lepen , la présidente du parti d'extrème- droite qui ont organisé les scandaleuses manifestations anti-olympiques et anti-chinoises à Paris en 2008.

     

     

  • La Chine refuse que le Tibet soit utilisé pour s'ingérer dans ses affaires

    La Chine refuse que le Tibet soit utilisé pour s'ingérer dans ses affaires intérieures, a déclaré mercredi un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, après que le Département d'Etat américain a pressé Pékin de respecter les droits des Tibétains.
     
    "Nous sommes opposés à ce que tout pays ou toute personne utilise les questions liées au Tibet pour s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine et miner (sa) stabilité sociale et (son) unité ethnique", a déclaré le porte-parole, interrogé sur la déclaration la veille du Département d'Etat.
     
    "Le gouvernement chinois protège les droits légaux et les intérêts des minorités ethniques", a assuré Hong Lei.

    Mardi, le Département d'Etat américain s'était dit "gravement préoccupé" après l'immolation de deux bonzes tibétains la veille au monastère de Kirti, situé dans la province du Sichuan (sud-ouest).

    Alors ,c'est pour le moins comique que la nation qui utilisa l'"agent orange" sur des populations innocentes se préoccupe du sort de deux allumés qui n'ont même pas réussi leur tentative de partir en fumée. Ah la propagande!!!

    Le Département d'Etat a également enjoint à la Chine, dans un communiqué, d'autoriser les journalistes comme les diplomates à observer la situation au Sichuan où les habitants d'ethnie tibétaine accusent Pékin de répression.

    Et bien , je donne raison aux autorités chinoises . A quoi cela servirait de laisser venir quelques journaleux occidentaux qui de toute façon opteront pour des reportages propagandistes négligeant totalement la réalité des faits. Si jamais une voix discordante devait s'élever , elle serait vite étouffée et plongée dans l'oubli. Il n'y a qu'à voir les premiers reportages et témoignages venant d'occidentaux qui étaient sur place quand ont éclaté les troubles au Tibet en 20008.

    Des témoignages faisant état d'exactions commises par des voyous tibétains qui attaquèrent tout ce qui était d'ethnies chinoises différentes des Tibétains (Han ,Hui, Ouïghours, Qiang ou autres) . Ces témoignages qui mettent en cause des partisans de dalai lama qui pillèrent , brûlèrent et assassinèrent d'innocentes  victimes ont comme par hasard tous disparu pour laisser place aux déclarations mensongèrent des organisations séparatistes et terroristes tibétaines qui trouvent des relais à Londres ou à New York. Alors que les journalistes restent où ils sont

    "A la lumière des doléances continues exprimées par la population tibétaine de Chine, nous pressons à nouveau les responsables chinois de respecter les droits des Tibétains", de revenir sur "des politiques qui ont crée des tensions dans des zones du Tibet et de protéger l'identité religieuse, culturelle et linguistique unique des Tibétains", est-il écrit dans le communiqué du Département d'Etat.

    Le Département se contente de redites , de tous les poncifs des organismes à la solde du vieillard  de Dharamsala. Toujours la même propagande, toujours les mêmes mensonges.

    Cette campagne propagandiste dure depuis plus de 50 ans et quand une voix essaie de sortir la vérité , elle est étouffée , n'ayant pas accès à la notoriété .

    Dès que l'on veut faire connaître la vérité et que l'on parle de la Chine , on s'oppose à un mur et on est victime d'ostracisme.