shenzhen - Page 3

  • La plus grande région urbaine du monde est chinoise

    Le delta de la rivière des Perles, comprenant un groupe de villes au sud de la Chine vient de dépasser Tokyo en devenant la plus grande zone urbaine du monde en termes de population et de superficie des terres, a indiqué lundi la Banque mondiale.

    La zone, qui couvre Guangzhou, Shenzhen, Foshan et Dongguan, compte au total 42 millions d'habitants, une population plus importante que celle de l'Argentine, du Canada et de la Malaisie, a souligné la banque dans un rapport au sujet de l’urbanisation en Asie de l'Est.

     

    Selon le document, de 2000 à 2010, près de 200 millions de personnes en Asie de l'Est, y compris l'Asie du Sud-Est et du Nord-Est, se sont déplacés vers les zones urbaines, soit l'équivalent de 36% de sa population, en hausse de 29% par rapport au début de la décennie.

    Le rapport, basé sur certaines données recueillies par le biais de l'imagerie satellite et de la cartographie géospatiale, montre que cette région abrite 869 zones urbaines et plus de 100 000 personnes, dont huit mégapoles de plus de 10 millions d’habitants en 2010. La partie urbaine s'étend à un taux moyen de 2,4% par an pendant cette période, sur un territoire de 134 800 kilomètres carrés en 2010. Les populations urbaines ont augmenté à un rythme accéléré de 3%.

    A noter également un lien entre l'urbanisation et la croissance des revenus.

    Abhas Jha, un expert en développement urbain à la Banque mondiale, souhaite que cette publication pousse les décideurs à lancer une statégie "Priorité au Peuple et non aux véhicules" dans l’expansion des villes face à plusieurs défis tels que les embouteillages

  • Shenzhen impose un plafond de 100 000 voitures neuves vendues par année dans la ville, dont 20000 allouées aux voitures électriques!!!

    c03fd559e566160ddd2a03.jpg

    Cette photo prise à 19 h 37 le 29 décembre 2014 montre des vendeurs, à la porte du bureau d'un concessionnaire automobile de Shenzhen, essayant d'obtenir les clés des voitures neuves qui viennent tout juste d'être vendues. Les autorités de Shenzhen, une des villes les plus industrialisées de la Chine, ont annoncé à 17 h 40, lundi, que la ville imposerait un plafond sur les ventes de nouvelles voitures. Dans ce contexte, les résidents sont autorisés à acquérir un nouveau véhicule soit par tirage au sort ou par enchère. Depuis 18 h lundi, seulement 100 000 nouvelles plaques d'immatriculation seront allouées par année, un nombre qui comprend 20 000 voitures électriques. En apprenant cette annonce soudaine, les résidents locaux ont profité de la fenêtre de 20 min pour se précipiter chez les concessionnaires pour acheter une voiture.

    Les autorités de Shenzhen ont répondu à la colère qui s'est manifestée en ligne et hors ligne à propos de leur décision soudaine et de l'application rapide d'une limite à l'achat d'une voiture.

    À 17 h 40, lundi, Shenzhen a annoncé des restrictions sur l'achat de nouvelles voitures, en disant qu'elle allait imposer un plafond de 100 000 voitures neuves vendues par année dans la ville, et que 20 % d'entre elles seraient spécialement allouées aux voitures électriques.

    Le règlement est entré en vigueur à 18 h, lundi, 20 min après avoir été annoncé. Cette mesure était un renversement clair de la position adoptée précédemment.

    En entendant ces nouvelles, beaucoup de gens se sont précipités chez les concessionnaires automobiles, mais ils ont constaté que les points de vente étaient bloqués par la police, et dans les 20 min qui ont suivi, les concessionnaires étaient tous bloqués.

    Cela n'a toutefois pas empêché certaines personnes de se précipiter pour passer des commandes et de déposer des liasses d'argent en acompte.

    Le cours des événements semble se passer exactement comme ce que les autorités avaient prévu. Si le règlement avait été annoncé à l'avance, cela aurait entraîné des achats en panique, ce qui aurait contré l'objectif de la politique, a rapporté le microblog officiel du Quotidien du peuple qui citait le gouvernement de Shenzhen.

    Le public n'a pas été convaincu par l'explication, et une discussion animée a commencé sur Sina Weibo, le populaire service de microblogage de la Chine.

    Le thème, intitulé « restriction sur les voitures imposée par Shenzhen », avait été vu 52 millions de fois et se classait no 12 dans la liste des sujets les plus populaires à 15 h 30 mardi.

    Beaucoup d'utilisateurs ont republié une déclaration faite par un haut fonctionnaire municipal pour exprimer leur étonnement par rapport au soudain renversement de la politique du gouvernement.

    Le gouvernement va solliciter l'opinion publique avant d'aller de l'avant avec la restriction du nombre de voitures, et il n'annoncera pas des politiques de manière soudaine, avait dit Wang Guobin, directeur adjoint du Bureau de police de Shenzhen, lors d'une interview accordée en ligne en avril.

    Utilisant le nom de M. Panming, un microbloggeur a également publié une photo de Xu Qin, maire de Shenzhen, qui avait dit que Shenzhen allait utiliser des méthodes économiques pour alléger la congestion de la circulation au lieu de restreindre les ventes de voitures neuves, lors d'une conférence de presse donnée au début de l'année.

    Shenzhen avait 3,14 millions de voitures le 20 décembre 2014 et se classait au premier rang pour la densité des véhicules en Chine, a révélé lundi un communiqué du gouvernement de Shenzhen.

    Personnellement, je ne comprends pas cette réaction. La ville de Shenzhen offre des infrastructures de transport en commun exemplaires, propres,sécurisées, ponctuelles et bien implantées dans la ville. J'utilise le métro et les bus quotidiennement et les taxis qui sont excessivement bons marché, de 5 à 10 fois moins cher qu'à Paris ou Bruxelles, sont là en cas d'urgence.

  • La Chine fête Noël mais la ville de Wenzhou interdit les célébrations de Noël dans les écoles

    aa 4335.JPG

    Pour Noël, Shenzhen troque ses palmiers pour des centaines de sapins qui ornent

    les rues, les centres commerciaux et les restaurants.

    A la veille de Noël, des alertes d’embouteillage ont été émises dans de nombreuses villes à travers toute la Chine, une fête qui devient de plus en plus populaire dans le pays. Des embouteillages sont attendus dans les zones autour  des bars et principaux quartiers commerçants, ainsi que des églises.

     

    A Xi'an, dans la province du Shaanxi (centre de la Chine), la police a annoncé de nouveaux plans de contrôle de la circulation dans les zones d’activités importantes de la ville pour faire face aux aux possibles encombrements.

    aa 4487.JPG

    A Beijing, les églises sont bondées. Chez nous , à Shenzhen, la fête a un côté profane et commercial, mais en est-il différemment  en Europe?

    Noël est célébré par un nombre croissant de personnes en Chine, qui voient ce moment de fête plus comme une occasion pour des rencontres et du shopping, sans aucun lien religieux.

     

    Cet événement est devenu une activité commerciale annuelle majeure, ou l’on voit de nombreuses rues et grands magasins qui sont parés de mille lumières, décorés d'arbres de Noël, et de Pères Noël.

    Pour les plus jeunes, cette période est l'occasion d'offrir des cadeaux, se réunir avec des amis et d’organiser une fête de Noël.

    aa 4345.JPG

    Oui, c'est bien Shenzhen, pour l'occasion, le parc Windows of the world célèbre Noël et brille de ses illuminations.

    Une ville située dans l'est de la Chine a interdit toutes les activités de Noël dans les écoles et maternelles.

    La ville de Wenzhou, dans la province du Zhejiang, a déclaré que cette décision visait à inciter les écoles à mettre en avant les fêtes traditionnelles chinoises. Cette ville ne vous dit probablement rien, mais la grande majorité des Chinois que vous croisez ç Bruxelles ou Paris, viennent de cette ville ou de cette région.

    "Aucune école secondaire, primaire ou maternelle ne pourra organiser des activités ou des fêtes sur le thème de Noël," selon un communiqué publié par les autorités de la ville chargées de l'éducation, ajoutant qu'il y aurait des inspections pour vérifier l'application de cette décision.

    L'interdiction de célébrer Noël ne vise pas à réprimer toutes les fêtes occidentales, mais à maîtriser l'engouement pour ces fêtes et attacher plus d'attention aux fêtes chinoises, a indiqué Zheng Shangzhong du bureau de l'éducation de la ville.

    Les écoles ont plutôt la vocation d'expliquer aux élèves le sens des fêtes traditionnelles telles que la Fête des lanternes, la Fête des bateaux-dragons ou la Fête du Printemps, a-t-il rajouté.

    Célébrer Noël est devenu trop populaire parmi les jeunes chinois selon eux. Cette fête chrétienne représente une chance de faire les magasins et de faire la fête avec des amis et proches , cela stimule la consommation intérieure ,ce qui est un souhait du gouvernement chinois, mais les partisans de la culture traditionnelle chinoise y voient une menace d' intrusion culturelle.

     

    aa 4501.JPG

  • Shenzhen, la ville la plus innovante de Chine , voyons les villes les plus innovantes de Chine

    .0019b91ed62e1601f86713.jpg

    1. Shenzhen

    Shenzhen, dans la province du Guangdong, est la ville emblématique de l'ouverture et de la réforme de la Chine.

    Elle organise une foire commerciale des hautes technologies chaque année depuis 1999, qui réunit les entreprises proposant de nouveaux produits et les investisseurs. C'est ici que sont nés les géants de l'internet Tencent et Netease, ainsi que les sociétés de télécommunications Huawei et ZTE.

    Première zone économique spéciale du pays, nombreux sont ceux qui espèrent que cette ville innovante va aussi ouvrir la voie à une réforme politique qui connaisse les mêmes succès que ses réussites économiques, selon un reportage du Global Times.

    Pour les experts, Shenzhen est sur le point de devenir, pour le reste du pays, un exemple à suivre, l’économie étant étroitement liée à la politique.

    Shenzhen, a aussi été choisie par l'UNESCO comme ville mondiale de design.

     

    0019b91ed62e1601f8671c.jpg

    2. Suzhou

    La ville de Suzhou, dans la province du Jiangsu, a rejoint le 1er décembre le Réseau des villes créatives de l'UNESCO en tant que ville d'artisanat et d'arts populaires.

    Elle se classe également quatrième en termes de capacité à attirer les talents, selon un sondage publié par le magazine CBN Weekly cette année.

    Si je ne vivais pas à Shenzhen quand je suis en Chine, Suzhou serait ma deuxième ville de prédilection.

    0019b91ed62e1601f8671b.jpg

    3. Beijing

    Centre culturel et politique de la Chine, Beijing possède le plus grand nombre d'établissements d'enseignement supérieur dans le pays. Le parc scientifique de Zhongguancun abrite de nombreuses entreprises d'informatique et est surnommé la Silicon Valley chinoise, mais la capitale n'arrive pas en tête de la liste de l'innovation et se classe seulement septième sur la liste des plus grandes villes commerciales de Forbes China.

     

    0019b91ed62e1601f8671a.jpg

    4. Hangzhou

    Capitale provinciale du Zhejiang, Hangzhou est le foyer de grandes entreprises privées comme le géant de l'e-commerce Alibaba et la marque alimentaire Wahaha.

    Alibaba a réussi la plus grande entrée en bourse du monde à Wall Street cette année en levant un capital 25 milliards de dollars.

    0019b91ed62e1601f86719.jpg

    5. Shanghai

    Shanghai est au troisième rang mondial après Tokyo et la Silicon Valley en termes de pôles de recherche et développement (R&D), a indiqué l'administration commerciale de la ville.

    0019b91ed62e1601f86718.jpg

    6. Wuxi

    La sensibilité commerciale, les perspectives du marché et un naturel sens des affaires chez les locaux ont fait de la poursuite de l'innovation un élément central de l'histoire de Wuxi, a déclaré Shan Kangqi, vice-président de la Fédération de l'industrie et du commerce de la ville.

    aa 5787.JPG

    7. Nanjing

    Malgré sa position privilégiée, le PIB de Nanjing est toujours derrière celui de villes voisines telles que Suzhou, Wuxi et Hangzhou, qui arrivent mieux à attirer les investissements étrangers et l'innovation locale.

    0019b91ed62e1601f86716.jpg

    8. Ningbo

    Ville portuaire de la province orientale du Zhejiang, Ningbo se trouve à 220 kilomètres au sud de Shanghai. C'est une grande exportatrice de produits électriques, de textiles, d'aliments et d'outils industriels. Le secteur privé est particulièrement développé : il a contribué à 80 % du chiffre d'affaires de la ville l'année dernière.

     

    0019b91ed62e1601f86715.jpg

    Guangzhou, le principal centre manufacturier du delta de la rivière des Perles, organise tous les deux ans la Foire d'importation et d'exportation de Chine, qui remonte à 1957 et est connue sous le nom de Foire de Canton. La ville est classée au sommet des 25 meilleures villes commerciales de forbeschina.com dans la partie continentale du pays, mais elle est dépassée par sa voisine Shenzhen

    .

  • Chine : la valeur des Bourses de Shanghai et de Shenzhen en augmentation de 6,9 % en une semaine

    Pudong_district_roads_traffic_skyscrapers,_Shanghai.jpg

    Shanghai Stock Exchange Building

    La croissance du marché boursier chinois a entraîné une forte augmentation sur le marché de la capitalisation des Bourses de Shanghai et de Shenzhen.

    Shanghai et Shenzhen sont les deux plus grandes villes de Chine au niveau économique et financier. Ce sont les deux seules villes à détenir une bourse et qui ,au niveau mondial, se placent depuis cette année , respectivement aux troisième et cinquième places .

    On peut se demander comment et pourquoi , tout ce que touchent les Chinois se transforme en or.

    La valeur du marché des Bourses de Shanghai et de Shenzhen a atteint 35.000 milliards de yuans (5.700 milliards de dollars) vendredi, en hausse de 6,9% par rapport à la semaine précédente. Le prix moyen de toutes les actions a augmenté de 6,93% durant la semaine pour atteindre 9,6 yuans.

    La capitalisation boursière du marché des actions de la Chine a détrôné la semaine dernière celle du Japon pour devenir la deuxième plus grande du monde, après les Etats-Unis. La valeur du marché boursier de Shanghai a atteint 22.000 milliards de yuans à la clôture de la bourse vendredi, soit en hausse de 9,6% par rapport à la semaine précédente. La valeur des actions en circulation cette semaine a connu une croissance de 7,8% pour atteindre 29.400 milliards de yuans. Plus de 60 actions cotées à Shanghai et Shenzhen ont connu une croissance de 10%, atteignant ainsi la limite journalière.

    Un nouveau record mondial des transactions quotidiennes a été atteint vendredi. Avec un chiffre d'affaires des deux bourses totalisant 1.070 milliards de yuans, ce nouveau record bat l'ancien datant de mercredi et qui totalisait 915 milliards de yuans.

    Les transactions réalisées sur les deux bourses ont atteint respectivement 639 milliards et 435 milliards de yuans.

    La croissance a été principalement dynamisée par la réduction du taux d'intérêt en novembre.

    De nombreux établissements s'attendent à une réduction du taux de réserves obligatoires prochainement pour certaines banques, ce qui aidera à libérer davantage de fonds sur le marché des capitaux.

    Shenzhen_walk_02.jpg

  • Visite du plus grand aquarium du monde en Chine, sur l'île de Hengqin entre Shenzhen et Macao(vidéos)

    55.000 poissons de 1000 espèces différentes, un bassin gigantesque pour accueillir des requins baleines de plus de 20 mètres de long. A Hengqin, île qui est un nouveau district de  Zhuhai près de Shenzhen, Macao et Hong Kong, le plus grand aquarium du monde a ouvert au printemps dernier. Quand la Chine se lance dans les parcs aquatiques, c’est avec démesure!

    2014081911115439277.jpg

    Chimelong Ocean Kingdom, qui a ouvert en mars, est un impressionnant complexe de plans d'eau, attractions et hôtels couvrant plus de 130 hectares et justifiant tous les superlatifs.

    Il n'accueille pas moins de quatre imposants requins-baleines, et abrite des bassins représentant au total un volume d'eau de 49 millions de litres (50.000 tonnes), ce qui en fait le plus grand aquarium du monde selon le Guinness des records.

    Après trois décennies d'ouverture et de réformes, dont Shenzhen est le symbole, l'insolente croissance chinoise marque le pas et Pékin cherche désormais à rééquilibrer son économie.

    Il entend réduire la dépendance aux exportations, rogner les industries en surcapacité... et doper la consommation intérieure: Hengqin est censé incarner ce modèle de développement plus durable.

    Dans le cadre d'un ambitieux programme lancé dès 2008, les responsables locaux ont accordé de généreuses réductions fiscales, celles-ci auraient déjà attiré 250 milliards de yuans d'investissements.

    "Nous avons adopté davantage de mesures spéciales que les zones économiques spéciales elles-mêmes", s'amuse Niu Jing, chef du gouvernement de l'île.

    "Notre avantage, c'est évidemment notre proximité avec Macao et Hong Kong", deux territoires chinois autonomes. Hong Kong est un centre financier majeur, tandis que l'ancienne colonie portugaise abrite des casinos dont les revenus dépassent ceux de Las Vegas et qui attirent chaque année des millions de visiteurs de Chine continentale.

    Pour autant, l'avenir est semé d'embûches pour Hengqin, qui espère multiplier sa population par 25 d'ici à 2020.

    L'autoroute qui conduit à l'aquarium longe des dizaines de blocs d'appartements à demi construits.

    slide_343857_3575969_free.jpg

    En vue de stimuler les "activités créatives", les autorités de Hengqin se sont engagées l'an dernier à offrir "un accès sans restrictions à l'internet"... donc à lever la "Grande muraille informatique" qui interdit en Chine de consulter des sites tels que les réseaux sociaux Twitter et Facebook.

    "Les résidents bénéficieront des mêmes droits sociaux et politiques qu'à Macao", avait renchéri le journal d’État China Daily.

    L'université de Macao a certes annoncé l'ouverture à Hengqin d'un campus de 15.000 étudiants régi par la législation macanaise, réputée protectrice des libertés universitaires.

     

     

                                   
     

     

     

     

     
     

     

     

     
     
     
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     
     

     

     

     
     
     

     

     
     

     

  • BYD présente le plus grand autobus électrique du monde aux Etats-Unis

    FOREIGN201410221706000397187865535.jpg

    Récemment, le plus grand bus électrique du monde a été présenté par la compagnie d’automobiles BYD de Shenzhen lors de l’exposition 2014 des équipements et techniques des transports en commun, organisée à Houston aux Etats-Unis. Appelé Lancaster, l’autocar mesure 18 m de long et a demandé deux ans pour sa conception. Il peut transporter au maximum 120 passagers et circuler plus de 270 km après être une pleine recharge.

     

    « Le bus électrique est écologique, car il utilise des énergies renouvelables, dont l’énergie éolienne et solaire » a souligné Micheal Austin, vice-président de BYD, « Notre choix d’aujourd’hui a laissé une précieuse richesse à notre descendance. Que ce soit sous l’aspect de l’environnement ou de l’économie, ils bénéficieront de cet acte sur le long terme ».

    aa 5626.JPG

    En 2010 , après avoir visité la première société de taxis  tout électriques au monde, située à Shenzhen, j'ai été reçu

    au siège de BYD , aussi à Shenzhen. Cette firme de construction automobile équipe maintenant de nombreuses compagnies de taxis un peu partout dans le monde dont Bruxelles où 35 taxis ,tout électriques, circulent.

    aa 5613.JPG

     

    PC110376-001.JPG

    aa 5621.JPG

    BYD présentait aussi sa voiture sans chauffeur dont ils attendent qu'elle soit homologuée.

     

  • La Chine accueille les expatriés les mieux payés du monde, 23 % d'entre eux gagnant plus de 235000 € par an

    Tequila01.jpg

    Un des endroits de Chine où il y a le plus d'étrangers: Shekou à Shenzhen

    La partie continentale de la Chine s'offre la troisième place dans le classement mondial des destinations préférées des expatriés en termes d'évolution professionnelle, de bien-être financier et de qualité de vie, selon les résultats de la septième étude Expat Explorer de la banque HSBC publiés hier.

    La Suisse arrive en tête du classement en tant que destination préférée des expatriés, suivie par Singapour, la Chine, l'Allemagne et Bahreïn. Hong Kong est au 10e rang de la liste.

    Du point de vue des conditions financières, c'est en Asie que résident les expatriés les mieux payés, qui ont près de trois fois plus de chance de gagner plus de 250 000 dollars (197 800 euros) par an que leurs homologues en Europe. Au sein de l'Asie, la Chine accueille les expatriés les mieux payés du monde, 23 % d'entre eux gagnant plus de 300 000 dollars par an.

    Les trois catégories professionnelles principales des expatriés en Asie-Pacifique concernent le secteur des banques, assurances et services financiers ; l'éducation ; et le domaine des télécommunications, des technologies de l'information et d'internet. Par ailleurs, 48 % des expatriés qui résident en Asie ont entre 35 et 55 ans. La plus grande partie des expatriés en Asie viennent du Royaume-Uni, soit 34 % de l'ensemble de la population expatriée dans cette région. Ils sont suivis par les expatriés originaires des Etats-Unis et de la Nouvelle-Zélande, qui représentent respectivement 11 % et 6 % de l'ensemble de cette population en Asie.

    Le sondage Expat Explorer a été effectué par la société internationale d'études de marché YouGov en avril et mai 2014, auprès de quelque 9300 expatriés répartis dans plus de 100 pays du monde. L'enquête accorde une attention toute particulière à l'expérience des expatriés dans leur pays d'accueil, et à leur description des opportunités et des défis rencontrés en résidant à l'étranger.

     

  • Habitudes alimentaires chinoises qui heurtent les Occidentaux

     

    Il y a beaucoup de différences d'habitudes entre l'Occident et l'Orient, et les moindres ne sont sans doute pas quelques-unes des habitudes alimentaires de la Chine, que de nombreux Occidentaux trouvent probablement assez étranges et ont vraiment beaucoup de mal à comprendre. En voici sept :

    1. Ne pas manger de la nourriture qui est tombée sur une table : j'ai vu le dégoût sur les visages des gens ici quand j'ai laissé tomber de la nourriture sur la table pour ensuite la ramasser et la manger. En Occident, nous nettoyons très bien nos tables. Souvent avec un désinfectant, d'ailleurs (surtout dans les restaurants). Notre pensée est, « Une table ne reçoit rien d'autre que de la nourriture sur elle. Personne ne marche dessus, ne s'y trouve ni ne jette des ordures dessus. Alors pourquoi est-elle considérée comme si sale ? ». Voilà une chose que nous ne comprenons pas.

    2. Manger dans un plat en commun : nous utilisons des ustensiles de service distincts lorsque nous prenons de la nourriture dans un plat commun. Nous trouvons le « partage de germes » beaucoup plus évident avec des personnes qui utilisent leurs propres ustensiles alimentaires (des baguettes) et mangeant de la nourriture directement à partir d'un plat ou d'une assiette communs. Pensez-y. Les baguettes vont dans votre bouche et vous les utilisez à nouveau dans le plat, ce qui est susceptible d'apporter vos germes dans le plat. Ensuite, le plat est servi à plusieurs autres personnes à table. Tout le monde partage les germes de tout le monde. Les Occidentaux trouvent cela malsain.

    3. Mettre les cuiseurs à riz sur le sol : les Occidentaux ne veulent pas voir leur nourriture près du sol. La poussière, les microbes, etc, sont beaucoup plus susceptibles de se retrouver dans / sur le riz. Je suis allé dans plusieurs restaurants et presque tout le monde met son cuiseur à riz sur le sol. Chez une amie qui nous montrait sa cuisine moderne ayant beaucoup de place avait quand même placé son cuiseur au niveau du sol.

    4. Ne pas offrir de serviettes : il y a une grande différence entre ce qu'un occidental considère comme une « serviette » et le bout de papier que vous obtenez habituellement en Chine pour essuyer votre bouche. Le papier semble être un produit bien protégé en Chine. Je sais que les écoles traitent les feuilles de papier (surtout dans les photocopieurs) comme si elles coûtaient 5 yuans la pièce. Ce n'est pas le cas. Il en coûte environ 2-3 mao.

    5. Manger le dessert avant les plats : le rêve de tout enfant occidental serait de vivre en Chine rien que pour manger son dessert avant le plat principal. A ce sujet, je ne sais d'ailleurs pas trop pourquoi la tradition occidentale veut qu'on mange le dessert en dernier. En Chine, ce n'est pas grave. Vous pouvez avoir une glace avant le repas. Les Occidentaux trouvent cela très étrange.

    6. Boire de l'eau chaude avec le repas : souvent, j'ai remarqué que de nombreux Chinois ne prennent aucune boisson (eau, thé, etc) avec leur repas. Mais, quand ils le font, c'est généralement de l'eau chaude. J'ai souvent entendu dire que l'eau chaude est meilleure pour la digestion que l'eau froide. Cependant, nous (les Occidentaux) apprécions l'eau froide ou des boissons froides.  

    7. Manger des nouilles ou du riz tous les jours : c'est quelque chose que j'ai facilement  accepté et apprécier. Cependant, en Occident, les gens préfèrent avoir des aliments variés. En Chine , depuis 7 ou 8 ans , on mange tellement des plats de fruits de mer , de viandes, de poissons mélangés à toutes sortes de légumes qu'il nous arrive de ne manger rien d'autre.

    A noter qu'il existe 8 grandes cuisines régionales en Chine , pus quelques autres de moindre importance, ma préférée étant celle du Guangdong càd. de Canton ,province du sud de la Chine qui est celle de Shenzhen  

     

  • Les manifestants de HK ont des réactions racistes et protectionnistes

    SMUGGLING-2050-900.jpg

    Des manifestants se réunissent devant la gare de Sheung Shui pour exiger le respect de leurs droits et l’instauration d’un quota de visiteurs chinois. (Photo: Matt Sheehan/The WorldPost)

    Hong Kong et la Chine ont chacun leurs services douaniers et leur réglementation en matière d’importations, ce qui crée un marché clandestin pour les marchandises achetées à Hong Kong et passées illégalement en Chine. de lait chinois , écrit T

     

      Les prix de l’immobilier se sont envolés à cause de la spéculation, et la vie devient plus chère", regrette Chan Wai-kuen, un pharmacien de 27 ans, qui arbore le ruban jaune des manifestants hongkongais.

    Le prix de l’immobilier à Hong Kong a augmenté de 120% depuis 2008 et atteint des sommets l’an passé, ce qui accentue la pression sur environ 1,3 million de Hongkongais, soit 20% de la population, qui vivent en dessous du seuil de pauvreté.  

    Comme l'ouvrier français est abusé par l'extrême-droite qui lui fait croire que l'immigré et la mondialisation sont les causes de tous ses maux, certains agitateurs de HK font croire que la spéculation immobilière est causée par les Chinois du conitnent. Rien n'est plus faux, la hausse est due à la spéculation étrangère   et des riches HKgais. Eux -mêmes qui sont responsables de la hausse de l'immobilier à Shenzhen. Dans l'immeuble où je vis, 1 /3 des appartements appartiennent à de riches hommes d'affaires de HK qui y casent leur "ernai" (concubines) et qui mènent une double vie.

       

    sans-titre.png

    Malgré ces tensions, beaucoup d’habitants de HK voient l’arrivée des Chinois du continent d’un bon œil et s’inquiètent plutôt des manifestations pro-démocratie. Tong Kai-leung, 61 ans  qui s'est installé à Hong Kong en 1982, au tout début des réformes économiques qui ont transformé le paysage chinois. A l’époque, la ville vivait principalement de la riziculture. Quand les échanges mondiaux avec Hong Kong se sont multipliés, Tong est entré au service des visas pour les voyageurs internationaux. Aujourd’hui à la retraite, il pense que les manifestations vont entraîner des problèmes.

    "Elles ne servent à rien. Ca n’aide pas du tout Hong Kong". "Les actions baissent, et les gens ne peuvent pas aller au travail parce que les rues sont occupées par les manifestants."

    Il a interdit à son fils de 25 ans de se rendre à une manifestation dans le centre-ville de Hong Kong.

    "A quoi ça sert, la démocratie?", demande Tong. "A quoi ça sert de demander la démocratie si l’économie s’effondre?"    

    Amis de Hong Kong et Shenzhen, n'écoutez pas les sirènes étrangères qui veulent votre perte, nos deux villes et territoires sont faits pour travailler ensemble . Réunis , nous formons une famille capable de forger un merveilleux avenir pour nos enfants.