pauvreté - Page 2

  • PAUVRETE EN CHINE

    La Chine est toujours un pays émergeant, les beaux résultats de son économie et la prodigieuse avancée des villes chinoises dans la modernité ne doit pas faire oublier que derrière cette Chine gagnante , une marge encore trop importante de pauvreté vient ternir le tableau.
    Cette histoire illustre la pauvreté qui subsiste en Chine même si de nombreux efforts ont été réalisés par les autorités. Des cas semblables se rencontrent dans les pays développés mais ceux-ci possèdent plus d'expertise pour résoudre ce genre de situation.
    Il y a un peu plus de vingt ans , au Dongbei , le Nord-Est de la Chine , vivait une petite fille qui avait perdu sa mère et dont le père avait refait sa vie , abandonnant sa fille  âgée de deux ans et demi à la garde de sa grand-mère . Elle jouait sur le lit , ceux qui ont connu les lits chinois à la campagne dans les années 80 savent que ceux-ci sont fort hauts et encadrent la cuisinière de façon que la chaleur se diffuse sous les lits.La petite tomba du lit et se démit la hanche. Bien loin de tout hôpital , et trop pauvre pour s'y faire soigner , on fit ce que souvent on faisait dans les campagnes chinoises , on tenta de remettre la hanche droite , mais par manque d'expérience et maladresse , on croqua l'articulation et la petite fille se trouva avec une jambe beaucoup plus courte que l'autre . Quand vint l'heure d'aller à l'école , Li Li ,c'est son nom ,  fut la risée et la soufre douleur de la classe . Et cela dura des années . Pourtant assise et pour peu que l'on ignora son infirmité , elle attirait les regards parce que son handicap n'empêchait pas qu'elle était la plus belle jeune fille du village . Parfois quelque jeune homme lui faisait des compliments , voir lui faisait la cour . Mais dès qu'il la voyait claudiquer c'était terminé , parfois même il se moquait d'elle.
    Mais un jour , un jeune homme qui s'était épris de la jeune fille , passa outre son handicap et se mit à la courtiser sérieusement . Il ne voyait en elle que la beauté de son visage et la sveltesse de son corps oubliant la démarche disgracieuse de sa bien-aimée .
    Les amoureux décidèrent de se marier et lui d'en parler à ses parents , elle à sa grand-mère . Cette annonce ne plut pas du tout à la mère du jeune homme qui se refusait d"avoir une bru handicapée . Le jeune homme obstiné , contre l'avis de sa famille , épousa Li Li  et ensuite , ils décidèrent de quitter le village . C'est ainsi qu'ils arrivèrent à Shenzhen , le jeune homme ayant trouvé de l'emploi dans une firme de messagerie . La jeune fille ne trouva nulle usine ou firme qui voulut l'engager et durent vivre avec un seul salaire , elle se débrouillant en effectuant des petits boulots . Entre temps ils eurent un petit garçon . La situation devenait pénible si bien qu'elle accepta une place de bonne , elle , étant logée avec son fils dans la famille qui l'employait et lui dans un logement commun sur le lieu de son travail , se jurant de mettre de l"argent de côté et dans un an ou deux pouvoir louer quelque chose ensemble. Après deux ans ils ont pu réaliser leur rêve , avoir leur chez soi . Et c"est ainsi que j'ai été invité chez eux et qu'ils m'ont raconté leur histoire .
    Li Li était très fière de me montrer la chambre qu'ils louaient , de 12 mètres carrés , avec un lit à étage , assez large , le couple dormant en bas et le fils en haut . Un sofa et deux petites armoires complétant le mobilier. Cuisine et toilette commune pour trois chambres.
    Ses beaux-parents vont venir leur rendre visite , c'est la première fois qu'ils verront leur petit-fils et la belle -mère accepte maintenant de voir sa bru . Il faut dire que comme un retour de boomerang , la belle-mère suite à une mauvaise chute marche difficilement , boite et la plus par du temps se déplace en chaise roulante.

  • CHINE,PAUVRETE ET DROITS DE L'HOMME

     

     

     

    La discrimination est facteur de pauvreté ,c'est ce que vient de déclarer Salil Shetty, le nouveau secrétaire général d'Amnesty International. Ce monsieur connaît "de l'intérieur" l'histoire des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Avant d'être nommé secrétaire général d'Amnesty International, en juillet, il a dirigé, de 2003 à 2010, la campagne des Nations unies pour la promotion de ces objectifs.http://s1.lemde.fr/image/2010/09/21/512x256/1413845_3_14fd_salil-shetty-le-nouveau-secretaire-general.jpg

     

     

    Sans une articulation plus forte entre les OMD et les droits de l'homme, prévient cet Indien qui a commencé sa "carrière" de militant dans l'organisation non-gouvernementale Action Aid, les personnes les plus vulnérables resteront sur le bord de la route.

    Alors il faudra que l'on m'explique. Soit ce que prétend Amnesty est faux et ils sont pris une fois de plus la main dans le sac en train de mentir, soit alors il faut reconnaître que les autorités chinoises engrangent des succès quant à à leur lutte contre la discrimination, contre la pauvreté , pour l'établissement et la reconnaissance en Chine des "Droits de l'homme", puisque chacun s'accorde sur le fait que sur l'objectif des OMD, la Chine est le meilleur élève  de la classe et c'est elle qui non seulement affiche les meilleurs résultats mais probablement la seule à atteindre dans les délais , tous les objectifs du millénaire.

    A l'ONU , ils sont bien heureux de la réussite de la Chine qui vient atténuer leur échec aux 4 coins du globe.

    Comme en économie , et comme en tant de domaines la Chine vole de succès en succès, elle devient un exemple pour bien des pays et là , je pense à l'Afrique************************************************************************************************************************************

     

     

  • En Chine , le nombre de pauvres diminue , mobilisons-nous pour combattre la pauvreté

    La pauvreté augmente dans le monde, en Chine elle diminue

    chine080608 Alors que débute  à New York le sommet sur les Objectifs du millénaire pour le développement , il faut bien constater que les promesses de diminuer la pauvreté dans le monde sont un échec.

    La population en dessous du seuil de pauvreté était de 830 millions en 1990, soit plus ou moins 10% de la population totale.

    Les pays développés ont alors promis de diminuer de 50 % le nombre de pauvres ( personne qui vit avec un revenu quotidien inférieur à 1dollar).

    L'objectif , aujourd'hui, est non seulement loin d'être atteint , mais le nombre de pauvres a augmenté.

    Le nombre de pauvres est de 925 millions et ce chiffre serait encore plus médiocre sans la Chine qui , grâce à une politique efficace , réduit de manière remarquable la pauvreté . Ceci annoncé à la tribune de Nations-Unies par Olivier Deschutter , rapporteur spécial de l'ONU. 

     

    La Chine a remporté un succès "sans précédent" en sortant de la pauvreté des millions de personnes, ce qui la place en position d'atteindre d'ici à 2015 tous les objectifs du millénaire pour le développement (OMD), a estimé mardi à Pékin une responsable de l'ONU.

    "Nous sommes persuadés qu'avec une bonne attention et un engagement soutenu, la Chine sera capable de remplir tous les objectifs du millénaire d'ici à 2015", a déclaré Renata Dessallien, coordinatrice des Nations unies à Pékin.

    La Chine est d'ores et déjà parvenue à atteindre certains des huit objectifs retenus par les dirigeants mondiaux en 2000, dont celui de réduire la pauvreté, d'assurer l'éducation primaire pour tous et de réduire la mortalité infantile.

    "La réussite de la Chine à sortir de la pauvreté des millions de gens est sans précédent", a estimé Mme Dessallien dans une conférence de presse.

    La proportion de Chinois disposant de moins d'un dollar par jour pour vivre est passée de 9,6% en 1990 à 3,8% en 2009, a confirmé Bernard Coquelin, représentant en Chine du Fonds des Nations unies pour la population.

     

     

    Rejoignez le mouvement international qui demande aux gouvernements d’honorer leurs promesses en vue de réaliser les OMD d’ici à 2015!  – Pourquoi moi? Chaque voix compte! – Pourquoi maintenant? Des millions de personnes vivent encore dans la pauvreté et pourtant le monde a assez d’argent, de ressources et de technologies pour éradiquer la pauvreté. – Qu’est-ce qui a changé? Les OMD sont une occasion unique de mettre fin à la pauvreté avec des objectifs réalisables, programmés dans le temps et mesurables.

    http://www.facebook.com/CampagneduMillenaireFrance?v=wall

  • 500 millions de personnes en Chine sont sorties d'une pauvreté absolue

    La Chine est confiante, mais n'est pas arrogante, elle veut écouter les différents points de vue des pays du monde
    F201009171656351603016370.jpg

    Le 13 septembre, a eu lieu à Beijing une réunion de discussion à l'occasion du 30ème anniversaire de la coopération entre la Chine et la Banque mondiale. Li Keqiang, vice-Premier ministre chinois, et Robert B. Zoellick, président du Groupe de la Banque mondiale, ont prononcé des allocutions au cours de cette réunion. Ils ont exprimé leur satisfaction pour la coopération bilatérale, estimant qu'une telle coopération a enrichi l'expérience acquise dans la coopération entre la Banque mondiale et les pays en développement.

    Le 13 septembre, au soir, M. Zoellick a donné à Beijing une réception au cours de laquelle il a improvisé une allocution. Il s'est rappelé, disant qu'après sa première visite en Chine en 1980, il a effectué plusieurs visites en Chine et constaté de visu les immenses changements qui sont intervenus en Chine. Grâce au développement de leur pays, environ 500 millions de personnes en Chine sont sorties d'une pauvreté absolue. C'est un succès extraordinaire. Il a dit que d'ici 30 ans, la Chine deviendra un pays à revenu élevé. Avec le développement et le progrès de la Chine, la confiance en soi des Chinois augmentera. La Chine est sûre d'elle-même; mais elle n'est pas arrogante, parce que la Chine, confiante, adopte toujours une attitude ouverte envers le monde et est disposée à écouter les différents points de vue des pays du monde.

    Ces propos de M. Zoellick ont raison.

  • LA CHINE RESTE UN PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT

    L'appartenance de la Chine au pays en voie de développement ne doit pas être ignorée ni démenti

    Ces dernières années, avec le renforcement rapide de la puissance générale de la Chine, de plus en plus de voix se font entendre dans le monde mettant en doute sa nature spécifique de pays en voie de développement. Les allégations, telles que « La Chine est une quasi-superpuissance », et « Le G-2 Chine-Etats-Unis contrôle et dirige ensemble le monde entière » se font entendre partout dans le monde.

    Après plus de trente années de réforme et d'ouverture, la Chine est dotée effectivement d'une puissance économique qui se renforce chaque jour davantage et sa position s'élève de jour en jour sur la scène internationale, cela est une réalité objective indéniable que personne ne peut contester. Toutefois, si l'on tente de s'appuyer sur cela pour dénier à la Chine son statut de pays en voie de développement et pour affirmer que celle-ci est devenue déjà un pays développé, il est de toute évidence que cela est une méprise flagrante et une erreur de jugement. On ne doit pas oublier que la Chine est jusqu'ici le pays le plus peuplé du monde et que sa population compte 1,3 milliards d'habitants. C'est pourquoi pour juger et décider si la Chine doit être aux rangs des pays développés il ne faut absolument pas tenir compte seulement des critères basés sur les chiffres globaux et sur les agrégats de production, il faut procéder aux appréciations basées sur les aspects, tels que la moyenne par habitant, la structure et la rentabilité.

    Il est vrai que la Chine peut être désignée comme un grand pays économique, mais elle est toujours très éloignée des conditions requises pour être considérée comme une grande puissance économique. Bien que ses agrégats économiques soient effectivement élevés, mais en tenant compte de sa population, son PIB (Produit intérieur brut) par tête d'habitant est seulement de 3.700 dollars US environ et elle est loin derrière la plupart des pays en monde au-delà des centièmes rangs. Elle est vraiment un grand pays commercial, mais le commerce de transformation industrielle représente plus de la moitié de l'ensemble de son commerce et elle exporte principalement des produits travaillistiques et des produits de consommation de ressources dont le taux de profits est relativement bas. On a donné à la Chine le surnom d' « usine du monde », tandis qu'il lui faut importer pour satisfaire ses besoins en instruments et appareils de haute précision, en pièces accessoires sophistiquées et en nouveaux matériaux et elle dépend également de l'importation dans de nombreux autres domaines. Pour ce qui est de ses secteurs industriels d'exportation, seulement moins de 20% de ses entreprises possèdent leurs propres marques indépendantes et autonomes.

    Pour ce qui est de la vie de la population chinoise, bien qu'elle ait atteint dans son ensemble le niveau de l'aisance moyenne, mais calculé sur la base du seuil de pauvreté fixée par l'ONU, laquelle est d'un dollar par habitant et par journée, la Chine compte alors actuellement une population pauvre de 150 millions d'habitants et d'après le seuil de la pauvreté et de la misère fixé par la Chine pour sa population rurale, lequel est de 1.196 yuans, la population rurale chinoise pauvre et miséreuse s'élève à près de 35,97 millions de personnes, soit plus de la moitié de la population française. Il existe un assez grand écart entre la Chine et les pays développés quant au niveau de la science et de la technique, de l'éducation et de la protection sociale. En 2009, le montant des frais affectés en Chine pour le développement des recherches scientifiques et techniques et pour les essais expérimentaux de laboratoire représentait seulement 1,62% du PIB national, ce qui est un taux relativement bas pour un pays qui prône l'innovation. Les dépenses par habitant affectées à l'éducation publique sont en moyenne seulement de plus de quarante dollars US, alors qu'aux Etats-Unis, les chiffres concernés sont multipliés par des dizaines de fois par rapport à notre pays. La population handicapée chinoise se chiffre à près de quatre vingt trois millions de personnes, soit à peu près la population globale de l'Allemagne. Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a établi en 2009 le classement « des indices de développement humain » et la Chine a été classée à la quatre vingt douzième place, ce qui la met aux rangs des pays de moyen degré de développement.

    Quant à la politique extérieure de la Chine, elle traduit de façon claire, nette et distincte l'appartenance de la Chine aux pays en voie de développement. La Chine et l'ensemble des pays en voie de développement de l'Asie, de l'Afrique et de l'Amérique latine ont les mêmes préoccupations quant à la préservation et à la sauvegarde de la souveraineté d'Etat et de la sécurité nationale, ont les mêmes intérêts quant à la réalisation du développement de chaque pays et à l'amélioration du bien-être de sa population et ont les mêmes aspirations quant à l'établissement d'un nouvel ordre politique et économique international juste, équitable et rationnel. La Chine a été toujours du côté des pays en voie de développement pour promouvoir l'élévation de la position des pays en voie de développement dans leur ensemble et pour contribuer au développement de la tendance vers la multipolarisation mondiale. Les faits ont déjà démontré et continueront à démontrer que la Chine et les autres pays en voie de développement ont des identités de vues qui dépassent de loin leurs divergences et leurs désaccords. C'est pourquoi toute tentative ayant pour but de séparer et de diviser celle-ci de ceux-là et de semer la discorde entre eux sera vaine et vouée à l'échec.

    Bien que la Chine soit toujours un pays en voie de développement, mais elle assume activement et pleinement ses obligations internationales en tenant compte de sa capacité réelle et elle apporte toute sa contribution à la paix, à la stabilité et à la prospérité du monde et cela est au vu et au su de tous. Les accusations selon lesquelles la Chine cherche à se dérober de ses obligations et de ses responsabilités internationales en invoquant le prétexte qu'elle est un pays en voie de développement sont complètement injustes, infondées et irresponsables et sont totalement contraires à la réalité.

  • PAUVRETE EN CHINE ET DANS LE MONDE

    BM : la Chine enregistre des succès remarquables dans la réduction de la pauvreté

      

         WASHINGTON, 22 octobre -- La Chine a obtenu des  succès remarquables dans la réduction de la pauvreté malgré les  défis à venir, a-t-on appris mercredi d'un rapport de la Banque  mondiale (BM). 

         Dans son dernier rapport, la Banque mondiale a indiqué que 1,4  milliard de personnes dans le monde en voie de développement  vivaient avec moins de 1,25 dollar par jour en 2005 contre 1,9  milliard de personnes en 1981. 

         En Chine, le nombre de personnes vivant avec moins de 1,25  dollar par jour est passé de 835 millions en 1981 à 207 millions  en 2005, précise le rapport. 

         Le directeur du groupe de recherche de développement de la  Banque mondiale, Martin Ravallion, a salué les progrès enregistrés par la Chine dans la réduction de la pauvreté. 

         "La Chine a considérablement réussi dans la lutte contre la  pauvreté. Je ne pense pas que nous ayons déja vu une chose  comparable dans l'histoire de l'humanité", a déclaré M. Ravallion. 

         "Le succès de la Chine dans la lutte contre la pauvreté absolue a joué clairement un rôle important dans ce progrès global"  ,affirme le rapport, qui ajoute : "le monde en développement, en  dehors de la Chine, n'est pas sur la bonne voie pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement en matière de  réduction de la pauvreté". 

         Le nombre de personnes pauvres hors de la Chine reste  relativement élevé, avec 1,2 milliard de personnes vivant avec  moins de 1,25 dollar par jour. En Chine, le nombre a connu une  baisse de 600 millions de personnes durant cette période. 

         M. Ravaillion a cependant averti que la Chine restait un pays  "plus pauvre que l'on ne le croit" où environ 16% de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté.

  • LA CHINE RURALE MANQUE DE CULTURE

    Un haut officiel chinois appelle au développement de la culture dans les régions ruraley1pw6FAEjzIQeYh1pAUZUG3t2-AH7lJ0vU3E1KdMl2deG0SoyhvxuIQkMsxDXzLUfxHxz15xZAyFEE[1]
    Liu Yunshan, haut officiel du  Parti communiste chinois (PCC), a appelé dimanche à davantage  d'investissements culturels dans les régions rurales pour que les  agriculteurs puissent partager les progrès culturels du pays. 

         Liu, membre du Bureau politique du Comité central du PCC et  chef du Département de la Communication du Comité central du PCC,  a déclaré que le développement culturel dans les régions rurales  était en retard par rapport aux progrès considérables accomplis  dans tout le pays. 

         Il a demandé aux membres du personnel culturel d'offrir plus de produits culturels compréhensibles et accessibles aux agriculteurs et d'organiser plus d'activités culturelles auxquelles ils peuvent participer. 

         Parallèlement, la construction de bâtiments culturels publics  doit s'accélérer dans les régions rurales, a-t-il ajouté. 

         Il faut que chaque village ait accès à la radio et à la  télévision et que des centres culturels soient construits dans les bourgs, a-t-il affirmé. 

         Les agriculteurs doivent avoir plus aisément accès à davantage  de films et posséder leurs propres bibliothèques, selon Liu.

    y1pw6FAEjzIQeZ3QdlRc5GJ_hhNZXiFqXoj9CkohPv-89DopTco8LPbmrYdMXMXxdDmzF1S59UexJs[1]

    Yunnan_Terraces[1]

  • L’ONU salue les efforts antipauvreté réalisés par la Chine

    Philip-Alston.jpg

    Les efforts de la Chine pour combattre la pauvreté ont rehaussé le niveau de vie de centaines de millions de personnes, mais ces progrès risquent de ne mener à rien s’ils ne sont pas jumelés à des efforts pour éliminer la corruption et mieux répondre aux doléances de la population, a prévenu mardi le représentant spécial des Nations unies pour les droits de la personne.

    M. Alston, le rapporteur spécial de l’ONU sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme, a visité la Chine pendant neuf jours et a présenté ses conclusions préliminaires à la mission de l’ONU à Pékin.

    M. Alston a cité des estimations selon lesquelles la Chine a extirpé quelque 700 millions de personnes de la pauvreté au cours des dernières décennies, grâce à son économie rugissante et à ce qu’il a présenté comme «une volonté politique réelle» d’aider les pauvres.

    Les responsables ont annoncé vouloir soustraire tous les Chinois à la «pauvreté extrême» d’ici 2020, et M. Alston a dit croire qu’ils y parviendront.

    Mais la Chine demeure frappée d’inégalités profondes, surtout entre les zones rurales et urbaines, et elle souffre de l’absence de mécanismes qui permettraient à la population de dénoncer la corruption et les malversations.

    Si le président Xi Jinping a lancé une vigoureuse campagne anticorruption qui a pris dans ses filets de centaines de dirigeants, M. Alston a qualifié le tout d’effort «du haut vers le bas» qui ne donne pas aux citoyens une véritable voix. Aucune agence n’a comme mission d’accueillir les plaintes du public, et de nouvelles règles qui entreront en vigueur l’an prochain ciblent les organisations non gouvernementales étrangères qui militent en faveur des droits de la personne.

    L’absence de ces institutions se fera sentir de plus en plus cruellement au fur et à mesure que les Chinois émergeront de la pauvreté et que leurs attentes envers leur gouvernement augmenteront, a prévenu M. Alston. La population n’aura alors d’autre choix que de manifester dans les rues, avec tous les risques que cela engendre.