france - Page 2

  • La France recrute 50 000 étudiants chinois

    faguoshixijianli88JOBS.jpg

     

    Interviewé récemment par China International Business, M. Fabrice Rousseau, conseiller adjoint culturel de l'ambassade de France en Chine, a annoncé le projet français de recruter 50 000 étudiants chinois en France.

    M. Rousseau a annoncé le projet à l'occasion d'une conférence sur la deuxième sélection pour le prix de l'Entreprenariat des anciens étudiants chinois en France. Il a indiqué que plus de 35 000 étudiants chinois poursuivent leurs études en France et que leur nombre augmente d'année en année. La France est l'un des pays européens qui accueillent le plus d'étudiants chinois.

    Il a rappelé que les partenariats dans l'enseignement font partie de la coopération et des échanges culturels et éducatifs sino-français. Depuis 2014, année du lancement du mécanisme d'échanges socioculturels sino-français de haut niveau, les écoles créées dans le cadre de la coopération visent l'enseignement technique et scientifique de haut niveau en mettant l'accent sur la transformation et la créativité, et coopèrent étroitement avec les entreprises. A présent, 3500 étudiants suivent des cours dans cinq établissements ouverts par la Chine et la France, et pourront obtenir, à la fin de leurs études, des diplômes reconnus par les deux pays.

    L'enseignement supérieur est relativement accessible en France, avec des dépenses moyennes de 50 000 yuans par an et par étudiant pour les frais de scolarité et de la vie courante. Les nombreuses bourses d'études et les opportunités de travail temporaire légal offrent un autre appui matériel aux étudiants en France. Pour séduire un plus grand nombre d'étudiants chinois, le gouvernement français a simplifié sa procédure de demande de visa, créé des bourses de master et le programme de bourse Tour Eiffel, qui vise à aider les meilleurs étudiants chinois à obtenir leur master et leur doctorat en France. Les étudiants chinois bénéficient aussi, au même titre que les étudiants français, de l'allocation pour le logement, de l'assurance sociale, ainsi que d'allocations pour la nourriture et le transport, et de tarifs réduits pour les activités culturelles.

     

                                        Nouvelles en Bref

     

    En 2014,le régulateur chinois a mené une enquêté sur Siemens AG, pour tenter de déterminer si l'unité de soins de santé du groupe allemand et ses concessionnaires avaient soudoyé des hôpitaux pour acheter des produits jetables coûteux utilisés dans certains de ses dispositifs médicaux, ont expliqué à l'Agence Reuters trois sources proches du dossier.

     

    Un centre de fabrication dans la province chinoise de Guangdong (sud du pays) a commencé la construction de la première usine «zéro ouvrier» de la ville, un signal fort des autorités locales pour promouvoir la stratégie «robot assemblage de ligne». La société privée, Dongguan Everwin Precision Technology, va lancer 1000 robots lors de la première phase du projet, a rapporté la China National Radio.

     

    La Chine a exhorté lundi les Philippines à cesser "leur mensonge malveillant et leur provocation" concernant les différends territoriaux en mer de Chine méridionale.

     

  • La France vend ses tramways en Chine qui mise sur le tramway

    800px-Tramway-line-T3B-in-Paris-near-porte-de-Chaumont--DSC_0173.jpg

    Les tramways Citadis sont adaptés à tout type de territoire urbain et répondent aux différentes attentes des passagers et des villes, qu’il s’agisse d’un nouveau réseau de tramway ou de la modernisation d’un réseau existant.

     

    Shanghai, capitale économique de la Chine accueillera 30 tramways Citadis d' Alstom, a-t-on appris dans un communiqué diffusé jeudi par le géant transnational du transport ferroviaire, Alstom.

    La coentreprise Shanghai Alstom Transport Co1 (SATCO), d'Alstom et de Shanghai Rail Traffic Equipment Development (SRTED) vient de remporter un contrat d'une valeur de 72 millions d'euros pour fournir 30 tramways Citadis destinés aux deux premières lignes de Songjiang, en périphérie de Shanghai, a indiqué Alstom dans le communiqué.

    Il s'agit du premier projet de tramway Citadis d' Alstom en Chine, a-t-il souligné.

    Les 30 tramways Citadis circuleront sur les deux premières lignes couvrant une distance totale de 31 kilomètres, a indiqué Alstom, ajoutant que les deux lignes entreront en service d' ici à 2017 et assureront le transport de 173 000 personnes par jour

    Le quartier de Songjiang prévoit de construire 6 lignes de tramway d'ici à 2020, lorsque la ville de Shanghai prévoit de construire un réseau de tramways de 800 km d'ici à 2020, a révélé le géant du transport ferroviaire.

    "Alstom et son partenaire se réjouissent d'avoir été sélectionnés par la ville de Shanghai afin de fournir les tramways Citadis qui contribueront à améliorer les services de transport de la ville et à dynamiser sa vie urbaine", a affirmé Fang Ling, directeur général d'Alstom Transport Chine.

    Dans le cadre du projet, SATCO fabriquera les tramways Citadis et Alstom fournira les systèmes de traction, les bogies et le système de contrôe et de surveillance de train (TCMS), a précisé Alstom.

    bogies_dalstom_le_creusot.jpg

    Les bogies d'Alstom Le Creusot équiperont les tramways choisis par Shanghaï.

     

    Les usines Alstom en France, qui seront impliquées dans ce projet, sont celles de La Rochelle pour le système TCMS, Villeurbanne pour le matériel informatique, Le Creusot pour les bogies, Tarbes pour l'assistance technique et les modules de puissance. L'usine de Sesto en Italie apportera son assistance technique pour les onduleurs en traction, selon la même source.

    Selon le dossier fourni par Alstom, plus de 1 900 tramways Citadis sont vendus dans 49 villes à travers le monde. Les 1 600 tramways Citadis déjà en circulation ont parcouru 800 millions de kilomètres, transporté près de 6 milliards de passagers depuis la mise en service du premier tramway en 2000.

     

     

                                                    Nouvelles en Bref

     

    Le procès de Jiang Jiemin, ancien directeur de la Commission de contrôle et d'administration des biens publics, a débuté lundi matin devant le Tribunal populaire intermédiaire de Hanjiang, dans la province chinoise du Hubei (centre), a annoncé le tribunal local. Jiang Jiemin est accusé d'acception de pots-de-vin, de possession d'une grande quantité de biens dont la source n'a pu être identifiée et d'abus de pouvoir dans l'exercice de ses fonctions au sein d'une entreprise publique.

     

    Des chercheurs ont réintroduit 3.000 esturgeons chinois élevés artificiellement, un poisson rare qui a vécu à l'ère des dinosaures, dans le Yangtsé, le plus long fleuve du pays, afin d'éviter l'extinction de l'espèce.

     

    En raison de la dépréciation de l'euro, les voyages en Europe sont de plus en plus populaires parmi les touristes chinois cette année, a déclaré Dai Yu, directeur du marketing du département du tourisme pour Ctrip.com International Inc, la plus grande agence de voyages en ligne de Chine.

     

     

     

     

  • Les tireurs neutralisés, la France toujours en danger selon la presse chinoise

    Le président français François Hollande a averti son peuple vendredi qu'il reste nécessaire de faire preuve d'une grande vigilance alors que le pays est toujours en danger malgré le décès des trois auteurs des attaques les plus meurtrières perpétrées dans le pays en 50 ans.

    M. Hollande a appelé ses concitoyens à s'unir face au racisme et à l'anti-sémitisme dans un discours à la nation prononcé vendredi après le décès des frères Kouachi et d'Amedy Coulibaly.

    Chérif et Saïd Kouachi, les auteurs présumés de l'attentat terroriste de mercredi contre Charlie Hebdo, ont été tués vendredi après-midi vers 16h55 heure locale (15h55 GMT) dans un assaut donné par les forces de sécurité françaises.

    Des journalistes de Xinhua sur place ont entendu plusieurs coups de feu puis des explosions, avant d'apercevoir une épaisse fumée blanche s'échapper de l'imprimerie de Dammartin-en-Goële, au nord-est de Paris, où les frères Kouachi se cachaient depuis vendredi matin.

    Vendredi soir, lors d'une conférence de presse, le procureur de Paris François Molins a confirmé que les frères Kouachi, lourdement armés, sont sortis de l'imprimerie et ont tiré sur les forces de sécurité avant d'être neutralisés.

    Deux ouvriers de l'imprimerie ont été pris en otage. L'un d'entre eux a rapidement été libéré par les Kouachi, qui n'avaient pas remarqué la présence d'un troisième homme dans l'édifice.

    Le troisième homme, caché sous le lavabo de la cantine du deuxième étage de l'édifice, fournissait des informations aux forces de sécurité à l'aide de son téléphone portable, ce qui a facilité l'assaut, a affirmé M. Molins.

    Par ailleurs, une autre opération policière a été menée presque au même moment dans le quartier de la Porte de Vincennes de Paris, et Coulibaly, qui avait abattu une policière jeudi à Montrouge, dans l'extrême-sud de Paris, a pris plusieurs personnes en otage dans un supermarché juif vers 13h55 heure locale (12h55 GMT).

    Dans une vidéo rendue publique par des responsables, des forces de la sécurité françaises se sont introduites dans le supermarché, ont libéré les otages et ont neutralisé Coulibaly.

    Malheureusement, quatre otages ont été tués au tout début de la prise d'otages.

    Selon la chaîne locale BFMTV, les frères Kouachi et Coulibaly agissaient ensemble.

    Contacté par BFMTV vendredi matin, Chérif Kouachi a affirmé recevoir ses ordres d'al-Qaïda dans la péninsule Arabique.

    Coulibaly, qui a lui-même appelé BFMTV, a pour sa part déclaré qu'il appartenait à l'Etat islamique (EI) et qu'il agissait de concert avec les frères Kouachi.

    "Eux, Charlie Hebdo, moi, les policiers", aurait-il déclaré, selon BFMTV.

    Au total, 17 Français ont perdu la vie dans les trois derniers jours, alors qu'un blessé de l'attaque de mercredi contre Charlie Hebdo repose toujours dans un état critique.

     
    Source: Agence de presse Xinhua
     

    att.jpg

    Kiosque de Beijing , les événements de Charlie Hebdo font la une de tous les journaux chinois.

    La presse chinoise a couvert en long et en large ,et sans aucune restriction , les événements tragiques de France.

    La presse chinoise a fait preuve d'objectivité , traitant sans tabou et sans arrière-pensée l'attaque terroriste , alors qu'une certaine presse française, influencée par l'agence France presse (AFP) , qui a laissé des sous-entendus et distillé quelques mensonges fait croire que la presse chinoise a occulté certains faits.

    Mensonge et objecte propagande, voilà comment qualifier les articles de cette presse servile qui tire ses informations de l'AFP , agence de désinformation qui traite ses sujets sous l'angle de la propagande.

    Il faudra quand même qu'un jour , cette agence s'accorde avec la vérité et comprenne que c'est le monde libre qui doit se serrer les coudes , depuis Paris jusqu'à Moscou et depuis Beijing jusqu'à Washington.

    Il n'y a qu'une sorte de victimes  devant la barbarie ,et les enfants russes, les voyageurs chinois, les Israéliens méritent tout autant notre compassion que des dessinateurs ou policiers français.

    Si on veut vraiment stopper la violence, il faut qu'Occidentaux, Russes et Chinois agissent ensemble en se serrant les coudes et en s'aidant mutuellement.

  • La Chine et la France s'engagent à renforcer leurs relations militaires

    2014-03-26T161835Z_242456619_PM1EA3Q1BGP01_RTRMADP_3_FRANCE-CHINA_0.jpg

     

     

     

     

     

     

    Le vice-président de la Commission militaire centrale de Chine Fan Changlong a rencontré jeudi à Beijing le chef d'état-major de l'armée française Pierre de Villiers et les deux parties se sont engagées à renforcer leurs relations militaires.

     

    M. Fan a indiqué que le président chinois Xi Jinping et son homologue français François Hollande avaient décidé en mars de promouvoir le développement d'un partenariat stratégique global étroit et durable entre les deux pays.

     

    "Il s'agit d'une autre étape importante dans le développement des relations bilatérales depuis les cinq dernières décennies", a-t-il ajouté.

     

    "Nous sommes prêts à coopérer avec la France pour faire progresser nos relations bilatérales et les relations entre nos deux armées", a-t-il souligné.

     

    Pierre de Villiers a pour sa part espéré que les deux parties pourraient approfondir leurs relations militaires et renforcer les échanges et la coopération dans les domaines de la formation du personnel et de la lutte anti-terroriste.

     

    Source: Xinhua

    124633021_21n.jpg

  • Un diplomate chinois juge l'économie et la politique françaises , Juppé rit jaune

    L’égalitarisme est une maladie contagieuse, il tue l’initiative affirme Son Excellence l’ancien ambassadeur de Chine en France, Wu Jianmin, lors de l’université d’été du MEDEF à la fin du mois d’août. Rappelant au passage que l’égalitarisme tire son origine dans le populisme, il explique que la Chine est en train de mettre en place son réseau de protection sociale. D’après Wu Jianmin, les décideurs chinois ont compris une chose : la protection sociale doit être à la mesure des moyens d’un pays sinon le système n’est pas durable. Dans un message très fort face à un Alain Juppé crispé qui rit jaune , les déclarations du diplomate sont chaudement applaudies par le publique .

    Remarquable , devant le succès des traits d'humour de Wu Jianmin , Juppé qui se veut présidentiable tente une vanne, il se prend un râteau.

    sans-titre.png

     

  • Connaissez-vous Fort Bayard? Ce territoire de Chine a servi de plaque tournante aux Français et à la Banque de l'Indochine pour diffuser et s'enrichir du commerce de l'opium

    P1020839-Small2.jpg

    Vestige de la présence française , la maison du gouverneur

    Qui a entendu parler de Fort  Bayard , le Hong Kong français ? Peu de gens savent que la fortune de la Compagnie des Indes et de là, de la très vénérée reine  Victoria , provient du trafic de l'opium. Mais qui sait que la France et la très officielle banque de l'Indochine , a aussi créé son petit business en vendant de l'opium ? Et que celles-ci en ont engrangé de plantureux bénéfices?

     

    Kouang-Tchéou-Wan_(_GuangzhouWan_)_-_Fort_Bayard_-_Péninsule_de_Leizhou.png

    Après la conquête française, l'occupation est transformée en bail de 99 ans par l'accord du 16 novembre 1898. Le territoire de Kouang-Tchéou-Wan (aussi dénommé GuangzhouWan) passe sous l'autorité du gouverneur général d'Indochine française, et son centre administratif est baptisé Fort-Bayard(actuelle Zhanjiang).

    Dans son livre ;  Fort Bayard     Quand la France vendait son opium, Bertrand Matot  nous dresse un récit flamboyant de la petite colonie française en terre chinoise. "On y croise des aventuriers, des officiers sanguinaires, des pirates, mille trafics qui ont établi la fortune de la banque d'Indochine. N'hésitez pas à y plonger" écrit Patrick Rambaud (de l'Académie Goncourt) dans le Monde des Livres.

    Fort Bayard

    Quand la France vendait son opium.

     

    (...) Voici coloré et brutal : Fort Bayard, quand la France vendait son opium, d'un auteur passionné par nos lointaines colonies, Bertrand Matot. Visitant un avant-poste au Tonkin, en pleine guerre, le général de Lattre s'extasie devant des fleurs de pavot : "Très bien", dit-il à ses hommes. C'était le temps de la Régie française, qui proposait dans les bureaux de tabac d'Hanoï des petites boites rondes frappées de l'enseigne du coq : le meilleur des opiums, qui représentait un tiers des revenus des colonies d'Asie.

    Bertrand Matot brosse la fresque fascinante et étonnante de Fort Bayard, administré par d'étranges colons, raconté par nombre d'écrivains, visité par des aventuriers bigarrés et sans cesse assailli par les pirates et les Triades. Lieu de tous les trafics, protégé par l'Etat français, Fort Bayard fut aussi le petit théâtre de toutes les intrigues géopolitiques et des guerres du XXe siècle. Un document historique haut en couleur.

    Cette cité, bientôt rivale de Hongkong, cachait un secret jalousement gardé. Jusqu'en 1945, son port a servi de plaque tournante aux Français et à la Banque de l'Indochine pour diffuser et s'enrichir du commerce de l'opium.

  • La place Deng Xiaoping inaugurée à Montargis

    0019b91ec98115887f5d22.jpg

    Mme Liu Yandong, vice-Première ministre chinoise, a inauguré la Place Deng Xiaoping, le 19 septembre à Montargis, dans le cadre des 110 ans de Deng et des 50 ans de l'amitié entre la Chine et la France.

    Dans les années 1920, l'ancien dirigeant chinois Deng Xiaoping a fait des études et travaillé à Montargis.

    0019b91ec98115887fa326.jpg

    Le séjour de cinq ans de Deng Xiaoping en France a commencé en automne 1920. À l'automne 1919, Deng Xiaoping, sous le nom de Teng Hei Hien, fut admis à l'école préparatoire de Chongqing, pour le mouvement Travail-Études en France. Influencés par le Mouvement du 4 Mai (1919) et avec l'esprit patriotique de « salut de la patrie par l'industrie », Deng Xiaoping et quelque autres 80 élèves partirent à l'automne 1920 pour la France dans le cadre du mouvement Travail-Études. Ils arrivèrent le 19 octobre en France, puis M. Deng et son oncle s'inscrirent au collège de Bayeux, en Normandie, pour apprendre le français. C'est ici que M. Deng passa sa seule période d'« Études » en France. D'après le livre Mon Père, Deng Xiaoping écrit par Deng Rong, fille de Deng Xiaoping, le Quotidien de Bayeux d'alors publia le 22 octobre un message intitulé Les étudiants arrivent à Bayeux, qui disait : « Une vingtaine d'étudiants chinois, conduits par deux compatriotes parlant couramment le français, sont arrivés à Bayeux hier soir. Envoyés en France par leur gouvernement, ces jeunes hommes suivront les cours qui les intéressent au collège de Bayeux pour connaître la langue et les mœurs françaises. Ils sont pensionnaires. » Au bout de cinq mois, la vie des étudiants devint très difficile à cause de la réduction des fonds aux études à l'étranger attribués par les autorités chinoises d'alors. Sans financement, la période d'études de Deng Xiaoping s'acheva, et il quitta Bayeux pour commencer sa période de « Travail ».

    En 1921, M. Deng, qui n'avait pas encore 17 ans, alla au Creusot, dans le sud de la France, pour travailler comme lamineur à l'usine Schneider.

    Mais il se retrouva sans emploi après quelques mois de travail. Dès lors, il fit plusieurs petits boulots dans des villes différentes. Il travailla à la fabrique d'éventails Chambrelent dans le Xe arrondissement de Paris, au bord du canal ; à la fabrique de galoches Hutchinson dans la commune de Chalette, près de Montargis ; comme ajusteur à l'usine automobile Renault, en 1925.

    Dans le cadre de son activité professionnelle, Deng Xiaoping, comme d'autres étudiants chinois avancés, fut influencé par la Révolution socialiste d'octobre en Russie et embrassa le marxisme pour s'engager sur la voie révolutionnaire. Il s'est rappelé que durant son séjour de cinq ans et deux mois en France, sous l'influence de ses camarades avancés et du mouvement ouvrier français, sa pensée commença à changer et il se mit à lire des livres sur le marxisme et à participer à des rassemblements procommunistes de Chinois et de Français. À l'été 1922, il rejoignit la Ligue de la jeunesse socialiste chinoise (le Parti communiste de la jeunesse chinoise en Europe, PCCJ), fondée en juin 1922.

    Le 1er août, le PCCJ créa son organe de presse, Jeunesse, dont le siège se trouvait en haut d'un café situé 5 Place d'Italie, à Paris. En raison de sa belle écriture, Deng Xiaoping était chargé de faire le travail d'impression dans la rédaction. Parmi ses collègues, se trouvaient Zhou Enlai et Li Fuchun qui devinrent plus tard des dirigeants de la Chine nouvelle. Le 1er février 1924, Jeunesse fut rebaptisé Lumière rouge, et officiellement publié. Deng Xiaoping reçut le surnom de « Docteur Polycopie » du fait de son travail à la rédaction.

    Lors de sa visite en France en 1975, en marge de ses activités diplomatiques, Deng Xiaoping est allé en voiture là où il avait vécu, travaillé pour la rédaction et bu du café. Mais, il n'a pas retrouvé le petit hôtel et le café qui lui étaient familiers.

    Le 30 mai 1925, un mouvement ouvrier et anti-impérialiste éclata en Chine et gagna la solidarité des Chinois en France. Ces derniers déclenchèrent des manifestations et des dizaines d'étudiants furent expulsés du pays. Deng Xiaoping, alors membre du Comité spécial dans la zone de Lyon-Creusot, rentra à Paris pour prendre la direction de la Ligue. Le 7 janvier 1926, Deng Xiaoping partit en Union soviétique.

    « Je pense que cette expérience en France a profondément marqué M. Deng Xiaoping et l'a inspiré dans sa lutte politique et pour la construction d'une Chine moderne et ouverte sur l'extérieur », a déclaré Jacques Chirac, dans une interview écrite accordée le 19 août 2004 au Quotidien du Peuple.

    Le 15 mai 1975, après trois jours de négociations intensives à Paris, Deng Xiaoping est parti visiter Lyon, où il vécut il y a presque cinquante ans. Lors de la cérémonie de bienvenue à l'hôtel de ville de Lyon, Deng Xiaoping a prononcé une allocution, à la fin de laquelle il a crié en français « Vive l'amitié entre les deux peuples ! », paroles qui furent suivies d'applaudissements prolongés.

    sans-titre.png

  • La France fait les yeux doux aux touristes chinois et délivre les visas en 48 heures

    001ec94a27151541597a03.jpg

    Un vignoble près de Reims, dans la région de production du Champagne

    Depuis fin janvier, le consulat général de France à Shanghai assiste à une recrudescence des demandes de visa de la part de ressortissants chinois.

    Ce changement correspond à l'introduction par la France d'un système accéléré de délivrance des visas, qui permet aux touristes chinois d'obtenir le document en 48h. La mesure a été adoptée par les consulats français le 27 janvier, afin de célébrer le 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

    « Au cours des six mois suivant le lancement de cette opération, le nombre de visas émis par le consulat général de France à Shanghai a augmenté de 45 % », a indiqué Emmanuel Lenain, consul général de France à Shanghai.

     

    001ec94a27151541594601.jpg

     

    Emmanuel Lenain, consul général de France à Shanghai

    D'après Lenain, ce service express va provoquer une augmentation du nombre de touristes chinois en France, déjà en constante augmentation depuis quelques années. Les statistiques du gouvernement français montrent qu'en 2013, la France a accueilli 1,4 million de touristes chinois, soit 23,3 % plus qu'en 2012.

    Outre ce changement numérique, on constate aussi une évolution des mentalités. Auparavant, la plupart des touristes chinois venaient par le biais de voyages organisés d'une dizaine de jours, et ils visitaient la France parmi d'autres pays d'Europe compris dans l'itinéraire. Or, ces derniers temps, leur approche est différente.

    « De plus en plus de Chinois cherchent à faire un voyage de qualité », a indiqué Lenain. « C'est-à-dire qu'ils explorent davantage une seule destination au lieu de faire de courts séjours dans plusieurs pays. En raison de la grande variété de son offre touristique, la France est LA destination pour ces touristes ».

    001ec94a27151541597202.jpg

    Le Château d'Amboise, dans la vallée de la Loire

    Le consul a ajouté que la France possédait une telle diversité en termes de lieux à découvrir et d'activités à pratiquer, que les Français eux-mêmes peuvent difficilement en faire le tour. C'est pourquoi il recommande aux touristes chinois de consacrer un temps suffisant au pays et de se concentrer sur une destination selon leurs centres d'intérêt.

    « Par exemple, les circuits œnologiques dans des régions viticoles comme Bordeaux, la Bourgogne ou la vallée de la Loire ont beaucoup de succès car ils permettent aux visiteurs étrangers de mieux comprendre la fabrication d'un produit exceptionnel, et de saisir en même temps l'essence de la culture française. Il en va de même pour les excursions organisées autour d'autres thèmes comme le sport ou la gastronomie », a déclaré Lenain.

     

    576756_des-touristes-chinois-devant-la-tour-eiffel-le-27-mars-2013.jpg

  • Tourisme de luxe, les Chinois préfèrent désormais l'Australie à la France et pour le tourisme médical , c'est la Suisse quia la cote

    sans-titre.png

    Selon le Livre blanc sur le tourisme chinois de luxe 2014 publié récemment par the Hurun Research Institute et ILTM Asia, une enquête menée dans 21 provinces et municipalités relevant directement de l'autorité centrale dont Beijing, Shanghai et Tianjin, auprès de 203 touristes chinois dont la richesse moyenne dépasse 50 millions de yuans, ceux-ci ont dépensé en moyenne 150 000 yuans par personne lors de leurs voyages en 2013. En outre, l'Australie a détrôné la France pour devenir la destination touristique préférée de cette catégorie de touristes.

    Quant à leurs destinations chinoises favorites, Sanya demeure le premier choix depuis plusieurs années, suivie de Macao, tandis que le Tibet figure pour la première fois en 3e position. Sur la liste des destinations touristiques envisagées pour les trois ans à venir, l'Amérique du Sud est numéro un, choisie par un tiers des sondés, suivie par les deux pôles, l'Afrique, à Cuba et le Mexique. Par ailleurs, 7 % des ces touristes ont indiqué souhaiter voyager dans l'espace au cours des trois prochaines années.

    Bien qu'ils travaillent beaucoup, ces touristes de luxe accordent une importance particulière à leur santé. Les deux tiers d'entre eux envisagent ainsi de faire du tourisme médical, principalement dans le but de se reposer ou de faire des examens médicaux. Pour ce type de tourisme, ils se rendent principalement en Suisse lorsqu'ils vont à l'étranger, et à Beijing lorsqu'ils restent dans la partie continentale de la Chine.

     

  • Suite à l'impuissance de la police française, l'ambassade de Chine en France appelle à nouveau les touristes chinois à la vigilance

    001fd04cfc22150a451b2e.jpg

    Selon un communiqué publié par l'ambassade de Chine en France, plusieurs voyageurs chinois appartenant à deux groupes touristiques distincts ont été victimes de vol ces derniers jours dans le département de la Seine Saint-Denis (93) situé dans la banlieue nord de Paris. Certains ont été blessés et plusieurs touristes ont subi des pertes matérielles.

    Au regard du nombre croissant de vols dont sont victimes les touristes chinois avec l'arrivée de la haute saison touristique, l'ambassade de Chine en France réitère ses appels à la vigilance à l'intention des touristes chinois en France.

    L'ambassade de Chine en France recommande aux agences de voyage en charge de l'arrivée des groupes touristiques chinois en France de prendre impérativement en considération les facteurs sécuritaires dans la mise en place des programmes et le choix des hôtels, notamment en évitant autant que possible de faire séjourner les touristes dans les arrondissements les moins sûrs ou dans certains départements autour de la capitale. En outre, elle conseille aux agences de voyage de tenir impérativement au courant les voyageurs de la situation sécuritaire en France, de les sensibiliser davantage à leur sécurité et de veiller à rappeler les consignes de sécurité aux voyageurs.

    La police française restant impuissante face à la violence, les Chinois qui vont en France doivent savoir que la société occidentale est une société bien plus dure que celle qu'ils connaissent dans leur pays. Le régime français ,comme beaucoup de régimes capitalistes  , a créé une société brutale où la loi du plus fort prévaut. Ceci augmenté par les associations malveillantes comme Amnesty International, Ligue des  Droit de l'homme, Human Right et autres gadgets qui systématiquement prennent la défense des malfrats , si bien qu'en France ce n'est pas le peuple qui est protégé par les "Droits de l'homme" , mais les gangsters et terroristes.

    Les Chinois ont une arme pour obliger le régime antidémocratique français à prendre des mesures les protégeant, faites ce que les Français d'aujourd'hui font le mieux , FAITES LA GREVE. FAITES LA GREVE DE LA FRANCE.

    Evitez ce pays dangereux tant que votre sécurité ne sera pas assurée.

    Par exemple allez à Bruxelles , et de là partez en groupes , accompagnés de policiers chinois en civil, visiter les lieux touristiques de la capitale française qui n'est qu'à 300 Km de Bruxelles . Le soir vous retournez loger à Bruxelles, la capitale européenne.