etats-unis - Page 5

  • La Chine espére que les Etats-Unis éviteront à l'avenir d'utiliser un double critère face à la question du terrorisme

    sans-titre.png

    La Chine s'oppose aux remarques des Etats-Unis concernant l'attaque au Xinjiang

    On pourrait supposer qu'apès les divulgations d'espionnage et les cyber-attaques effectuées par les Etats-Unis vers le monde entier, ceux-ci que l'Agence de presse chinoise ,Xinhua, n'ont pas hésité ,à juste titre ,de qualifier de nation voyou , tiendraient un profil bas.

    Au contraire !!! Mais on en n'est pas étonné. Car comme une bête blessée , les Etats-Unis ne sont jamais aussi dangereux pour la planète que quand ils sont atteints dans leur orgueil ,qu'ils ont démesuré. Les Yankees n'aiment pas être pris la main dans le sac.

    Comme hier quand ils ont armé les Talibans dans le seul but de faire chuter l'URSS en Afghanistan , avant d'enter en guerre contre eux, les Américains apportent leur aide aux terroristes islamistes qui tentent de fomenter des troubles en Chine et cette politique de deux poids deux mesures n'a pas l'heur de plaire aux autorités chinoises.

     

    Edward_Snowden.jpg

    La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying a annoncé vendredi que la Chine espérait que les Etats-Unis éviteront à l'avenir d'utiliser un double critère face à la question du terrorisme.

    Mme Hua a fait cette remarque en réponse à une question sur des remarques proférées par les Etats-Unis concernant une violente attaque survenue mercredi dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest).

    Un total de 24 personnes ont été tuées par des émeutiers dans le bourg de Lukqun du district de Shanshan dans le Xinjiang. Des assaillants ont attaqué les postes de police du bourg, un immeuble du gouvernement local et un chantier de construction. Ils ont également mis le feu aux véhicules de police. Vingt-et-un agents de police et civils ont été blessés.

    La police a ouvert le feu, abattant onze émeutiers sur place, et en a capturé quatre autres qui étaient blessés.

    Les Etats-Unis ont indiqué qu'ils suivaient étroitement les rapports sur les violences. Ils ont également exhorté la Chine à mener une enquête approfondie et transparente sur l'incident et à fournir un dû procès et la protection légale aux personnes en détention.

     

    prisonniers-du-camp-x-ray-de-guantanamo-en.jpg

    prisonniers du camp x-ray de guantanamo



    Le porte-parole américain du département d'État, Patrick Ventrell, a indiqué que les Etats-Unis étaient "profondément préoccupés" par les rapports de discriminations latentes et de restrictions contre les Ouïgours et les musulmans en Chine.

    "Nous avons pris note des remarques du porte-parole du Département d'Etat des Etats-Unis", a affirmé Mme Hua, ajoutant que la Chine n'appréciait ni ces remarques ni les critiques américaines contre les politiques ethniques et religieuses de la Chine.

    Elle a indiqué que le gouvernement chinois protégeait les droits du peuple et la liberté de croyance selon la loi et quelque soit le groupe ethnique.

    Mme Hua a noté que les Etats-Unis, victimes eux-mêmes du terrorisme, étaient pourtant bien au fait des dangers posés par celui-ci.

    La Chine espère que les Etats-Unis collaboreront avec la communauté internationale pour lutter contre le terrorisme et renforcer la coopération internationale en la matière, a-t-elle ajouté.

    pic.jpg

  • Un patron américain retenu en otage dans son usine à Beijing

    patron.jpg

    Les responsables syndicaux font actuellement office de médiateurs dans un conflit à la suite duquel le patron d'une société américaine est retenu en otage dans les locaux de son usine par les ouvriers du site à Beijing.

    Chu Lixiang, porte-parole de l'organisation syndicale dans le district de Huairou au nord de Beijing, a rapporté hier que les négociations sur le conflit d'ordre financier entre le gérant de la société, Chip Starnes, et ses employés étaient toujours en cours.

     

    Selon Chu, les pourparlers se sont avérés difficiles ces trois derniers jours, dès lors que Chip Starnes, président de la succursale pékinoise de la société floridienne Specialty Medical Supplies, a renvoyé ses avocats à trois reprises.

     

    Les nouveaux avocats des deux parties sont arrivés sur le site mardi après-midi pour préparer une dernière ronde de négociations, alors que cette impasse syndicale dure depuis près de cinq jours.

     

    L'homme d'affaires de 42 ans est coincé dans un bureau de son usine installée au sein d'un parc industriel de Huairou depuis vendredi, quand les ouvriers l'ont empêché de quitter les lieux.

     

    Starnes était arrivé à Beijing il y a une semaine pour licencier 30 employés du service des produits plastiques, qui ont par ailleurs chacun reçu une indemnité de licenciement.

     

    Il a expliqué avoir décidé de délocaliser ce service en Inde en raison d'une main-d'œuvre moins coûteuse et d'un taux de change plus avantageux.

     

    Toutefois, des rumeurs se sont répandues selon lesquelles l'usine serait délocalisée dans son intégralité, malgré la promesse de M. Starnes que les autres départements de l'usine resteraient en Chine. Plusieurs ouvriers d'autres services, qui n'auraient pas été payés depuis deux mois, ont alors commencé à réclamer des indemnités de départ semblables à celles accordées aux travailleurs mis à pied.

     

    Le ton est encore monté lorsque les ouvriers se sont rendu compte que de nombreux arbres au sein du complexe avaient été coupés et que deux cadres supérieurs avaient démissionné. Ils se sont également aperçu que les équipements d'un autre secteur de la société avaient été expertisés par un ingénieur indépendant venu d'Inde.

     

    Chu Lixiang a expliqué que l'affaire reposait sur un simple différend de travail, mais qu'elle avait attiré beaucoup d'attention dès lors qu'elle implique un responsable étranger et affecte tous les employés de l'usine.

     

    Starnes a pour sa part annoncé aux journalistes qui s'étaient rassemblés devant la fenêtre de son bureau mardi qu'il était retenu au sein de l'usine contre son gré.

     

    « Je dois retourner à mon hôtel, je dois prendre une douche et j'ai besoin de changer de vêtements », a-t-il laissé entendre depuis la fenêtre barricadée de son bureau.

     

    Il a également affirmé qu'il continuerait à investir en Chine et que les emplois des ouvriers dans les autres services de l'usine que celui des plastiques étaient « sûrs ».

     

    De nombreux fournisseurs de la société se sont également rendus sur place pour réclamer l'acquittement de leurs factures lorsqu'ils ont entendu dire que l'usine allait fermer.

     

    Wang, un ouvrier de l'usine, a déclaré que la direction devait encore plus de dix millions de yuans (1,24 million d'euros) à ses fournisseurs.

     

    chip-starnes.png

  • Snowden,ex-agent de la CIA ,humilie les États-Unis et Obama est le Roi nu

    scan.jpg

    On se croirait dans un mélange de film d'espionnage et de comédie en suivant le déroulé spectaculaire et plein de rebondissements de l'échappée aérienne de l'ex-agent de la CIA Edward Snowden.

    Alors que les Américains semblaient convaincus qu'il serait extradé vers les États-Unis depuis Hong Kong, les voici

    humiliés et contraints à jouer défensif, face à une «internationale» de pays émergeants avides de donner une leçon aux donneurs de leçons. L'accusateur pris la main dans le sac, le dompteur dompté.

    Les révélations sont intervenues juste avant le sommet bilatéral informel, qui s'est tenu en Californie entre Obama et Xi Jinping. Ils affaiblissent la portée des griefs de cyberespionnage formulés par le président américain à l'encontre de son homologue chinois.

    obama.jpg

     Snowden a eu ici l’occasion d’en dire davantage sur les raisons qui ont l’ont poussé à cet exil. Au sujet de ses  révélations autour des routeurs chinois, il explique que jamais il n’a donné des informations sur des « cibles militaires légitimes », mais uniquement sur des infrastructures civiles « telles que des universités, des hôpitaux et des entreprises privées ». Il ajoute que ces opérations sont des « actes criminels, quelle que soit la cible » et qu’elles peuvent avoir de graves conséquences, car une erreur peut entraîner le crash de machines critiques. En outre, ces opérations reviennent le plus souvent à obtenir illégalement des informations dans des pays alliés.

    Sa détermination semble en outre inaltérée : « Tout ce que je peux dire maintenant est que le gouvernement américain ne sera capable de masquer tout ça en me mettant en prison ou en m’assassinant. La vérité arrive, et elle ne peut pas être stoppée ». Sa vision de lui-même est clairement celle d’un patriote, et confronté aux accusations de « traître », notamment par Dick Cheney (ancien vice-président des États-Unis et très impliqué dans la guerre en Irak), il assène : « Être appelé traître par Dick Cheney est le plus grand honneur que vous puissiez faire à un Américain », en expliquant que c’est le même Cheney qui a procédé à de nombreux espionnages sans autorisation et qui a littéralement « conçu » le conflit en Irak.

    Des élus américains ont dénoncé dimanche l'attitude de la Chine et de la Russie !!!

    MDR

    pic_giant_061913_SM_Chuck-Schumer.jpg

    On voit que la bête est blessée, mais attention, les Américains ne sont jamais si dangereux que dans l'adversité . Il n'y a qu'à voir le nombre de guerres injustes et inutiles qu'ils ont déclarées.

    La présidente de la commission du Renseignement du Sénat, Dianne Feinstein, a fait part de sa "grande surprise". "Je pensais que la Chine verrait cela comme une occasion d'améliorer les relations avec les Etats-Unis en l'extradant. La Chine a évidemment joué un rôle dans tout cela", a-t-elle affirmé sur la chaîne CBS. "Je ne pense pas que cela soit seulement Hong Kong, sans l'aval de la Chine."

    C'est oublier que Hong Kong est une société qui fonctionne à la lumière de la loi, en vertu de loi fondamentale de la RASHK et du principe d"un pays, deux systèmes, le gouvernement central chinois respecte toujours la façon dont la RASHK traite les affaires qui la concernent.

    Frontière Chine/Hong Kong à Shenzhenfrontiere_shenzhen.jpg

    Hong Kong a signé un traité d'extradition avec les Etats-Unis, mais le gouvernement a déclaré qu'il n'avait pas arrêté Snowden en raison d'un manque d'informations de la part de Washington."Snowden a quitté Hong Kong par les voies légale et normale vers un tiers pays", a souligné le gouvernement de la RASHK dimanche dans un communiqué.Le sénateur républicain Rand Paul a estimé que son image serait détériorée s'il se réfugiait dans des pays "ennemis"."S'il se rend dans un pays tiers indépendant comme l'Islande, et s'il refuse de parler de cela à des Etats, alors il y a une chance qu'il soit vu comme un défenseur de la protection de la vie privée. Mais s'il s'accomode avec la Russie, la Chine ou tout Etat perçu comme notre ennemi, alors ce sera un vrai problème pour lui pour l'histoire", a-t-il dit sur CNN.Et voilà   bien le problème, pour les Américains , les Chinois sont des ennemis. Pour eux la guerre froide n'est jamais terminée. C'est pour cela qu'ils dépensent tant d'argent pour la propagande. Ils subventionnent des soi-disants "dissidents" qui ne reorésentent qu'eux-mêmes, ils aident des islamistes à provoquer des troubles au Xintiang et surtout ils ont donné au dalai lama des sommes folles pour qu'il fromente des troubles dans les provinces chinoises du Tibet. Les dernières accusations sur un espionnage des réseaux mobiles chinois "montrent que les Etats-Unis, qui ont longtemps essayé de se présenter comme une victime innocente des cyber-attaques, se sont révélés être le plus grand voyou de notre temps" dans ce domaine.Les Etats-Unis "doivent des explications à la Chine et aux autres pays qu'ils sont accusés d'avoir espionné. Ils doivent faire connaître au monde l'étendue et les objectifs de leurs programmes de piratage clandestins".

    PHOc09a524a-dc88-11e2-8240-b20c96ce9ec1-805x453.jpg

  • Les Etats-Unis, "le plus grand voyou de notre temps"(Xinhua)

    espion.jpg

    La Chine s'est déclarée dimanche "profondément préoccupée" par les cyber-attaques menées contre elle par des agences de renseignement américaines et a protesté auprès des Etats-Unis, a annoncé l'agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle).

    Les dernières informations de presse sur le cyber-espionnage de la Chine par des agences américaines "ont une nouvelle fois prouvé que la Chine est la victime de cyber-attaques, et nous avons déjà émis des protestations auprès de la partie américaine", a dit Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, citée par l'agence.

    F201212190830242611611429.jpg

     

    Ces informations "montrent que les Etats-Unis, qui ont longtemps essayé de se présenter comme une victime innocente des cyber-attaques, se sont révélés être le plus grand voyou de notre temps", a estimé l'agence officielle chinoise.

    Les Etats-Unis "doivent des explications à la Chine et aux autres pays qu'ils ont accusés d'avoir espionné. Ils doivent faire connaître au monde l'étendue et les objectifs de leurs programmes de piratage clandestins", a déclaré Xinhua.

    Les Etats-Unis ont l'habitude de se présenter comme victime et d'accuser les autres pays des malversations dont ils sont les auteurs.¨Comme pour la monnaie où ils accusent sans cesse et sans fondement la Chine de trafiquer sa monnaie alors que les Etats-Unis sont avec le Japon ,les plus grands manipulateurs de monnaie.

     

    Xinhua_Logo.png

     

     

    xinhua.jpg

    Depuis Bruxelles, Liu Jiang surveille la trentaine de bureaux de l'Agence Chine nouvelle (Xinhua) en Europe. Sur un total de 140 dans le monde et probablement 200 en 2020. Pour Liu Jiang, l'important est de faire entendre la voix de la Chine, en particulier à ceux qui n'en ont qu'une idée vague, pour que cesse « l'incompréhension » dont elle est victime en Occident. Pour cela, l'agence de presse emploie 90 journalistes chinois en Europe, et une cinquantaine d'Européens, à qui il est demandé de « se mettre dans la peau d'un Chinois ».

     

     

  • La Chine reste silencieuse sur l'affaire Snowden après sa déclaration: les Etats-Unis piratent des ordinateurs chinois depuis des années

    001fd04cfc221323db9025.jpg

    La Chine a refusé de s'exprimer au sujet des révélations sur l'existence d'un programme de surveillance électronique américain et sur le citoyen américain réfugié à Hong Kong qui est à l'origine de cette fuite.

    « Nous avons lu des rapports pertinents, mais je n'ai malheureusement aucune information à vous fournir sur cette affaire », a expliqué hier la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hua Chunying lors d'une conférence de presse régulière, en guise de réponse officielle aux premières questions posées à la Chine sur cet événement.

    La porte-parole a également refusé de commenter sur une éventuelle demande d'extradition des Etats-Unis ou sur de possibles démarches de demande d'asile d'Edward Snowden à Hong Kong.

    La cybersécurité est un problème majeur entre la Chine et les Etats-Unis et un des sujets principaux au programme du premier sommet entre le président chinois Xi Jinping et son homologue américain Barack Obama la semaine dernière.

    Hua Chunying a rappelé le point de vue de la Chine, selon lequel elle est l'une des premières victimes du piratage informatique au monde, avant de souligner que Washington et Beijing s'étaient mis d'accord pour aborder ensemble cette question.

     

    sans-titre.png

    Cependant, a-t-elle ajouté, « Sur la question de la sécurité internet, nous pensons que le manque d'impartialité n'aide pas à trouver une solution appropriée au problème existant. »

    Les réactions étaient toutefois plus intenses sur la toile. Le colonel Dai Xu de l'armée de l'air, connu pour les commentaires pour le peu accrocheurs qu'il publie sur le microblog Sina Weibo a écrit : « J'ai toujours dit que les accusations américaines sur le piratage informatique chinois étaient l'affaire d'un voleur qui criait lui-même au voleur. »

    Les accusations de Snowden concernant le piratage informatique américain constituent un nouveau tournant dans le conflit qui oppose depuis longtemps Washington à Beijing au sujet de la cybersécurité.

    Les Etats-Unis ont publié une série de rapports dans lesquels ils accusent la Chine d'être à l'origine d'attaques informatiques contre leur nation.

    Les allégations de Snowden surviennent à la suite d'un communiqué du chef de l'agence de la sécurité internet de Chine, selon lequel Beijing aurait récolté une très grande quantité de données sur des affaires de piratage en provenance des Etats-Unis.

    Dans une interview d'une heure accordée au quotidien local South China Morning Post, l'ex-analyste de l'Agence centrale du renseignement (CIA) a révélé que l'Agence nationale de sécurité(NSA) américaine se livrait depuis 2009 à des actes de piratage informatique à Hong Kong et en Chine continentale.

     

    Snowden a estimé à plus de 61 000 les activités de piratage menées par la NSA dans le monde, parmi lesquelles plusieurs centaines viseraient des ordinateurs basés à Hong Kong et dans la partie continentale de la Chine.

    Edward Snowden a déclaré au quotidien qu'il avait par son acte voulu dénoncer « l'hypocrisie du gouvernement américain lorsqu'il assure qu'il n'espionne pas d'infrastructures civiles, au contraire de ses adversaires ».

     

     

    Voici le lien pour signer une pétition en faveur d'Edward Snowden (le site est multilingue).

    https://secure.avaaz.org/en/stop_prism_global/?fbdm

     

     

    A l'attention du Président Barack Obama:

    Monsieur le Président, nous vous appelons à faire en sorte qu'Edward Snowden soit traité de manière juste et humaine dans le cadre d'une procédure civile et régulière. Le programme PRISM est l'une des plus grandes violations de la vie privée jamais commises par un État. Nous vous demandons de le supprimer sans délai et de reconnaître qu'Edward Snowden a agi, non comme un criminel, mais dans l'intérêt de tous.
     
  • La Chine dispose de plus de 1200 milliards d'USD en bons du trésor américain

    001372a0e6ec128980a302.jpg

    le département du Trésor américain

     

    Selon les données publiées le 15 février par le département du Trésor américain, la Chine a acquis en décembre 2012 19,7 milliards de dollars en bons du trésor américain, portant le montant total de son avoir en bons du trésor américain à plus de 1200 milliards d'USD.

     

    Les chiffres indiquent que le montant des bons du trésor américain détenus par la Chine a atteint 1202,8 milliards d'USD en décembre dernier, soit 19,7 milliards d'USD de plus qu'au mois de novembre.

     

    En fait, la Chine a procédé pendant trois mois consécutifs, à partir du mois d'octobre, à l'acquisition de bons du trésor américain répartie de la sorte : 16,3 milliards d'USD en octobre, 13,2 milliards d'USD en novembre et 19,7 milliards d'USD en décembre. En fin d'année, le montant dépassait les 1200 milliards d'USD pour établir un nouveau record annuel.

     

    Le diagramme annuel montre clairement qu'au cours du premier semestre, les cessions l'emportaient sur les acquisitions, tandis qu'au cours du deuxième semestre, les acquisitions étaient supérieures aux cessions. Les données du 15 février ont montré une majoration de 50,9 milliards d'USD du total des avoirs chinois en bons du trésor américain en 2012 par rapport à 2011.

     

     

    D'un point de vue général, le montant de la dette américaine détenu par les pays créanciers a atteint en décembre 2012 un nouveau record historique de 5555,4 milliards d'USD, avec une croissance de 18 milliards d'USD sur le mois de novembre. Ceci prouve que les investisseurs étrangers étaient plutôt optimistes quant à l'avenir de l'économie américaine, et avaient envie d'acquérir davantage d'actifs en USD pour se protéger des risques financiers.

     

    A propos de cette tendance, les autorités chinoises concernées ont à nouveau souligné la visée technique de ces opérations d'acquisition ou de cession, précisant que le marché obligataire américain était toujours important pour la Chine, d'autant plus qu'il s'agit du marché de bons du trésor le plus important du monde. La Chine poursuivra ses opérations en fonction de l'évolution du marché, et il sera inutile de les politiser.

     

  • La Chine première nation commerçante du monde, devant les Etats-Unis

    china.jpg

    La Chine a dérobé aux Etats-Unis le titre de première nation commerçante du monde (somme des importations et exportations) pour l'année dernière. Une étape importante de la Chine dans son défi de se positionner devant les Etats-Unis. Ceux-ci dominent les marchés depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, a indiqué l'agence Bloomberg.

    Les importations et exportations américaines ont représenté l'année dernière 3.820 milliards de dollars (2.860 milliards d'euros), tandis que celles de la Chine ont atteint 3.870 milliards de dollars. Par ailleurs, la Chine présentait en 2012 un excédent commercial d'environ 231 milliards de dollars, contre 728 milliards de dollars pour les Etats-Unis.

     

    中国要阅读的文章:

      http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6935/zh/archive/2013/02/11/la-chine-premiere-nation-commercante-du-monde-devant-les-eta.html

    Reading the article in English

      http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6935/en/archive/2013/02/11/la-chine-premiere-nation-commercante-du-monde-devant-les-eta.html

     

    311149_10152064562684625_1586496634_n.jpg



    "La Chine est rapidement devenu le partenaire commercial bilatéral le plus important pour beaucoup de pays dans le monde", explique l'économiste Jim O'Neill de Goldman Sachs. "A ce rythme, beaucoup de pays européens vont davantage faire du commerce avec la Chine qu'avec d'autres partenaires européens d'ici la fin de cette décennie."

    Les Chinois ont commencé à se tourner vers le commerce et les investissements à l'étranger vers la fin des années 70, après des décennies d'isolement sous le régime de Mao Tsé-Toung. Le résultat se traduit par une croissance économique annuelle de 9,9% en moyenne entre 1978 et 2012. Ce qui explique le titre de la Chine en 2009 de plus grand exportateur au monde, tandis que les Etats-Unis étaient les plus gros importateurs.

    L'économie américaine reste néanmoins deux fois plus importante que l'économie chinoise. Le produit intérieur brut américain avait atteint 15.000 milliards de dollars en 2011, alors que le PIB de la Chine était de 7.300 milliards de dollars.

     

    2012-09-20T100956Z_69113882_GM1E89K1EEH01_RTRMADP_3_EU-CHINA_0_0.jpg

    hu_jintao_03.jpg

    Deng Xiaoping , sans qui la Chine ne serait ce qu'elle est aujourd'hui

  • Pour Jackie Chan, les États-Unis sont le pays le plus corrompu du monde

    001fd04cfc22125e11c514.jpg

    Jackie Chan a dit la vérité ,il doit être exécuté

    中国要阅读的文章:

    Site traduit en : .

    Reading the article in Englishhttp://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6770/en/archive/2013/01/15/pour-jackie-chan-les-etats-unis-sont-le-pays-le-plus-corromp.html

    La vedette hongkongaise des films d'action Jackie Chan a suscité de vives critiques à l'étranger après avoir suggéré que les États-Unis sont le « pays le plus corrompu » du monde.

     

    « Quand on parle de corruption, dans le monde entier, y a-t-il de la corruption aux États-Unis ? C'est le pays le plus corrompu du monde ! » s'est exclamée la star de Rush Hour sur Phoenix TV le mois dernier.

     

    Jackie Chan a réaffirmé son point de vue après une question de l'animateur de l'émission. « Bien sûr ! D'où provient le grand effondrement ? C'est aux États-Unis que tout a commencé », a dit M. Chan en gesticulant, en référence à la crise financière.

     

    Ses commentaires ont été réfutés jeudi par Max Fisher, blogueur sur les affaires étrangères pour le Washington Post, qui a qualifié ces propos de rhétorique « anti-américaine » due à l'insécurité de la Chine.

     

    Jackie Chan a également affirmé que la Chine est un pays relativement jeune, qui dans la première moitié de son histoire a été « malmené par tant de gens », et qui n'a connu de « véritable succès » qu'au cours de la dernière décennie.

     

    « Nous nous améliorons, je peux voir que notre pays est en constante amélioration et apprentissage », a-t-il dit, ajoutant que tout le monde voit la Chine comme un problème car elle est désormais « puissante ».

     

    Jackie Chan a également suscité des critiques à Hong Kong après avoir déclaré à un magazine chinois en décembre que les manifestations de la ville devraient être limitées.

  • Les Chinois arrivent en masse en Europe et aux États-Unis pour les Fêtes

    中国要阅读的文章:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6671/zh/archive/2012/12/23/les-chinois-affluent-en-europe-et-aux-etats-unis-pour-les-fe.html

    Reading the articlein English:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6671/en/archive/2012/12/23/les-chinois-affluent-en-europe-et-aux-etats-unis-pour-les-fe.html

    123.JPG

    Un nombre croissant de touristes chinois choisissent de voyager à l'étranger pour Noël, ce qui favorise l'essor des affaires des agences de voyages, bien que cette fête chrétienne ne soit pas un jour férié en Chine. Vu le grand nombre de voyageurs chinois , on ne peut parler seulement de riches mais maintenant c'est la classe moyenne ainsi que les travailleurs qui déferlent sur le monde entier.

     

    Tous les groupes de touristes en direction de l'étranger qui ont été organisés par China International Travel Service Ltd, ou CITS, étaient vendus un mois avant Noël, selon l'agence de tourisme.

     

    Aller faire des achats en Europe et aux États-Unis gagne en popularité parmi les touristes chinois, surtout parce que beaucoup de magasins offrent des escomptes à l'approche de Noël.

     

    « Le nombre de nos clients qui se joignent à des groupes pour aller faire des achats en Europe et aux États-Unis a augmenté par rapport à Noël 2011 », a déclaré Li Meng, directeur adjoint du service des voyages à l'étranger de CITS.

     

    Les pays occidentaux commencent à concurrencer Hong Kong et Macao, qui sont toujours les destinations préférées des résidents de la partie continentale chinoise pour faire des achats, a-t-il révélé.

    2012-12-06 08.43.13.jpg

    Le flot de gens qui franchissent la frontière chinoise à Shenzhen pour se rendre à Hong Kong pour y faire du shopping est incessant.

     

     

    Selon les autorités britanniques du tourisme, le nombre de visiteurs chinois au Royaume-Uni a atteint un record de 150 000 visiteurs en 2011. Ceux-ci ont également dépensé un record de 240 millions de livres (390 millions $).

     

    Avec le nombre grandissant de compagnies aériennes étrangères qui exploitent des vols entre la Chine et les pays occidentaux, le prix des billets baisse, affirme M. Li.

     

    Grâce au taux de change inférieur et à l'assouplissement des restrictions sur les visas, les cols blancs chinois choisissent de plus en plus de visiter les pays occidentaux pour Noël.

     

    Les marques de luxe européennes et les marques mode américaines constituent un attrait pour les consommateurs chinois.

     

    « Les consommateurs chinois peuvent acheter des articles de luxe dans le pays d'origine de la marque à un prix inférieur à celui qu'ils obtiennent à Hong Kong ou à Macao », confie M. Li.

     

    Puisque les magasins seront fermés à Noël dans les pays occidentaux, les groupes d'achats partent habituellement une semaine avant Noël, a-t-il ajouté.

     

    Après Noël, les magasins occidentaux offrent des rabais encore plus élevés que le jour précédent, déclare M. Li, de sorte que les groupes de touristes restent pendant plusieurs jours.

     

    Pendant cette période, les compagnies aériennes font également de bonnes affaires sur leurs itinéraires internationaux.

     

    « Nous n'avons plus de billets d'avion entre la Chine et Paris depuis la semaine avant Noël », déclare Zhou Yinghui, directeur des relations publiques d'Air France en Chine.

     

    Plus de Chinois visitent l'Europe à Noël, bien que les étrangers qui rentrent en Europe pour les Fêtes soient toujours les principaux clients de la compagnie, a confié M. Zhou.

     

    Les îles de l'Asie du Sud-Est sont également une destination importante pour les touristes chinois.

     

    Hong Qian, employée de bureau à Beijing, envisage de prendre des vacances de Noël en Malaysia avec son ami.

     

    Mlle Hong et son ami doivent écouler leurs vacances annuelles pour faire le voyage.

     

    « Je veux y profiter du soleil et des plages, plutôt que d'un Noël blanc à Beijing », a-t-elle confié.

     

    Les deux doivent partir samedi, après que le pic des jours de départ sera passé.

     

    Ce Noël, les touristes chinois choisissent de plus en plus de passer leurs vacances dans les îles au climat chaud, un changement de la pratique habituelle des grands groupes de touristes qui visitent plusieurs pays, a dit Niu Yue, agent du service des ventes de l'agence de voyages en ligne Ctrip.com International Ltd.

     

    « Nos forfaits vers les Maldives, Sabah, Koh Samui et d'autres îles étaient tous vendus peu après leur lancement », a-t-il dit.

     

    Selon CITS, le nombre de voyageurs qui visitent des îles de l'Asie du Sud-Est a augmenté de 50 % ce Noël par rapport à l'année dernière.

     

  • 14 000 km : le nouveau missile balistique chinois pourrait toucher l'ensemble des Etats-Unis

    001aa0bab90b1221503a1f.JPG

    La photo du jour

     

    La Chine est parvenue à développer un nouveau type de missiles balistiques offrant une portée de 14 000 km, qui lui permettrait d'atteindre n'importe quelle destination aux Etats-Unis.

    Une photographie largement diffusée sur Internet montre l'engin en question. Le DF-41 est un missile à propulsion nucléaire de portée intercontinentale et utilisé par le second régiment d'artillerie. La Chine développe une nouvelle génération de lance missile balistique intercontinental (ICBM) terrestres et sous-marins. Ce missile serait capable de frapper une cible localisée à 14 000 kilomètres de distance et de se séparer en dix têtes nucléaires. Il pourrait aussi percer le système de défense antimissile.