chine - Page 5

  • Forte croissance de l'économie du Tibet au premier semestre

    tibet.jpg

    L'économie de la région autonome du Tibet dans le sud-ouest de la Chine a connu une croissance de 12% au premier semestre de l'année, a annoncé le bureau régional des statistiques.

    Ce taux de croissance était de 0,7 point de pourcentage supérieur à la croissance enregistrée durant la même période l'année dernière et de 4,4 points de pourcentage au-dessus de la moyenne nationale, indique le bureau.

    Voilà qui infirme les allégations mensongères de dalai lama et sa bande. L'homme de la CIA enrage de voir la réussite des autorités tibétaines aidées par le gouvernement central de Beijing. Cela confirme les commentaires que nous avons glanés lors de nos 2 voyages au Tibet , alors que nous interrogions chauffeurs de taxi, fermiers,coiffeurs, pasteurs et toutes personnes avec qui nous avions contact. Tous se montraient enchantés de l'évolution du niveau de vie au Tibet, du niveau d'éducation et de la liberté accordée à tous les Tibétains de voyager partout en Chine. Où que l'on aille , on rencontre de plus en plus de Tibétains aux quatre coins de la Chine.

    tibet-2_2178371b.jpg

     

    Cela explique aussi que les Tibétains de la Région autonome n'écoutent pas dalai lama et n'ont aucune envie de sacrifier leur vie pour satisfaire l'ego de cet odieux personnage. Car si un peu plus d'une centaine de Tibétains se sont immolés ces derniers temps , toutes ces immolations ont eu lieu soit en Inde , soit dans les provinces chinoises du Sichuan , du Qinhaiou ou du Gansu, mais aucune dans la Région autonome du Tibet.

    Malgré le grand nombre de malheureux endoctrinés par dalai lama qui se sont immolés , il n'y a eu aucune réaction venant de la population tibétaine parce que ceux-ci connaissent le côté artificiel de ces immolations qui sont préparées longtemps à l'avance par dalai lama et ses sbires, chaque immolation ayant lieu sous l'oeil de caméras et photographes.

     

    tb_bjj_2.jpg

    Le produit intérieur brut (PIB) du Tibet a atteint 32,96 milliards de yuans (environ 5,34 milliards de dollars) au premier semestre.

     

    L'économie régionale a connu une croissance stable, rapide et saine, estime le bureau, rappelant que le PIB régional a maintenu une croissance annuelle à deux chiffres au cours des 20 dernières années.

     

    Le revenu en espèces par tête des agriculteurs et pasteurs de cette région s'est élevé à 1.999 yuans pendant cette période, en hausse de 14,5% en glissement annuel. Le revenu disponible par résident urbain a augmenté de 12,9% à 9.528 yuans.

     

    Environ 3,43 millions de touristes ont visité la région de janvier à juin, en hausse de 21,8% par rapport à la même période l'année dernière, a déclaré le bureau régional du tourisme.

     

    De plus, le revenu touristique de la région a bondi de 32,1% à 3,2 milliards de yuans (517 millions de dollars) de janvier à juin.

     

     

     

    Le produit intérieur brut (PIB) du Tibet a atteint 32,96 milliards de yuans (environ 5,34 milliards de dollars) au premier semestre.

     

    L'économie régionale a connu une croissance stable, rapide et saine, estime le bureau, rappelant que le PIB régional a maintenu une croissance annuelle à deux chiffres au cours des 20 dernières années.

     

    Le revenu en espèces par tête des agriculteurs et pasteurs de cette région s'est élevé à 1.999 yuans pendant cette période, en hausse de 14,5% en glissement annuel. Le revenu disponible par résident urbain a augmenté de 12,9% à 9.528 yuans.

     

    Environ 3,43 millions de touristes ont visité la région de janvier à juin, en hausse de 21,8% par rapport à la même période l'année dernière, a déclaré le bureau régional du tourisme.

     

    De plus, le revenu touristique de la région a bondi de 32,1% à 3,2 milliards de yuans (517 millions de dollars) de janvier à juin.

    tibet.jpg

  • Le producteur de vin français Castel ,numéro un français du vin , condamné pour contrefaçon d'une marque chinoise

    vin.jpg

    Le tribunal supérieur du Zhejiang a condamné le 16 juillet la société française Castel à verser 33,73 millions de yuans d'indemnisations à Panati Wines (Shanghai). Une décision qui met un terme au procès qui opposait le groupe Castel à la société chinoise, qui l'accusait d'avoir violé la propriété intellectuelle de la marque Kasite, la transcription phonétique de Castel en chinois. Il s'agissait du plus grand litige récent portant sur la contrefaçon d'une marque chinoise par une entreprise étrangère, mais aussi du plus grand procès traitant de la violation du droit exclusif d'une marque dans le secteur viticole chinois.

    Selon le verdict, le tribunal supérieur du Zhejiang estime que Li Daozhi, directeur général de Panati Wines (Shanghai), détient le droit exclusif de la marque Kasite, droit qui est protégé par la loi. Or, dans le litige qui oppose les deux sociétés, le français Castel est accusé, avec d'autres entreprises, d'avoir violé la marque déposée par Li Daozi en utilisant, sans l'autorisation de ce dernier et de façon évidente, le logo de Kasite sur les étiquettes des vins produits et vendus par Castel.

    La société française Castel a donc été condamnée par le tribunal à verser à Panati Wines une amende de 33,73 millions de yuans en réparation du préjudice, là où la société chinoise en réclamait 40 millions.

    Depuis 2001, le groupe français Castel a violé et usurpé en toute liberté la marque Kasite pendant une dizaine d'années, pour un montant total de plusieurs milliards de yuans. L'affaire a largement retenu l'attention du public, et le procès a opposé les deux parties lors d'une dizaine d'audiences.

     

    castel.jpg

    Li Daozhi est l'un des premiers entrepreneurs à s'être lancé dans l'importation de vins étrangers en Chine. Entré dans le secteur du vin en 1995, il a créé Panati Wines Co. à Shanghai en 1997 et déposé la marque Castel l'année suivante, En 2008, il a fondé la société Cavesmaître (Shanghai) sur la base de Panati Wines, en lui donnant Kasite comme nom chinois. Li Daozhi a réussi, au prix de 15 ans d'efforts, à faire de Kasite une célèbre marque de vin importé sur le marché chinois.

    Cavesmaître travaille en coopération avec de nombreux partenaires stratégiques français et a, depuis sa création, fait l'acquisition de trois châteaux : Julie, Tour Valade et Lamour. Tous trois situés près de la ville de Bordeaux, ils couvrent une superficie totale d'environ 100 hectares, soit le plus grand domaine de châteaux de Bordeaux racheté par une entreprise chinoise.

    La société française Castel, accusée de contrefaçon par Panati Wines, a fondé la société Castel Frères (France) en 2008, soit Kasite Xiongdi en chinois. En usurpant la marque de Cavesmaître dans ses opérations sur le marché chinois, Castel a connu un développement fulgurant en Chine, avec des ventes d'une centaine de millions de bouteilles entre 2007 et 2012, et un chiffre d'affaires d'un montant total de plusieurs milliards de yuans.

    Le secteur viticole connaît un essor considérable en Chine et la marque Kasite gagne chaque jour en renommée, ce qui explique la fréquence des actes de violation des marques sur le marché chinois, selon Pan Ruxian, directeur général de Cavesmaître Wines. Le cas du groupe Castel est donc loin d'être isolé, et de nombreuses entreprises chinoises font régulièrement l'objet de telles violations. La société Cavesmaître œuvrera désormais davantage à défendre la propriété intellectuelle, à assainir le marché par des moyens juridiques et préserver les droits et intérêts des consommateurs afin d'introduire en Chine des vins de qualité et véritablement importés.

    En mars dernier, afin d'éviter tout autre litige relatif à la propriété intellectuelle, la société française Castel a modifié son nom chinois.

    Valade_(6).jpg

    Château Valade

  • Naissance de huit gazelles de Przewalski au Qinghai (nord-ouest de la Chine)

    1805925151_2.jpg

    En octobre 2012,lors d'un de mes voyages en Chine,je vous pésentais le Centre de sauvetage des animaux sauvages du Lac Qinghai, dans la province du Qinghai (nord-ouest) de la Chine,heureux d'avir réussi avec succès à faire se reproduire des gazelles de Przewalski, une espèce menacée de la région du lac, et d'avoir atteint le nombre de six faons en une année.

    Je suis heureux de vous annoncer que ce centre vient de faire mieux.

    Huit gazelles de Przewalski, une espèce en voie de disparition endémique à la province du Qinghai (nord-ouest), sont nées ce mois-ci.

    Le nombre de naissances de gazelles a battu un niveau record pour cette dernière décennie, a-t-on appris du centre de protection et de réhabilitation de la vie sauvage de la Réserve naturelle nationale du lac Qinghai.

     

    Le centre élève actuellement 34 gazelles, dont les faons.

    qinghaihu1.jpg

     

    "Les faons sont en très bonne santé", a indiqué Wu Yonglin, chef du département de conservation de la nature de l'Administration du lac Qinghai.

     

    Le premier essai au monde de reproduction artificielle des gazelles de Przewalski avait été mené en 2003 après la création la même année du centre de protection et de réhabilitation de la vie sauvage.

     

    En plus de s'occuper de la reproduction artificielle et de la protection de l'espèce, le centre établit aussi des archives généalogiques détaillées pour chaque individu, ce qui est primordial pour la préservation des gènes de l'espèce.

     

    "Nous envisageons de libérer quelques gazelles dans la nature dès que leur nombre atteindra 50", a indiqué M. Wu.

     

    L'animal doté d'une queue courte, de longues et fines pattes ainsi que de longues cornes a été appelé "la ballerine du plateau" par Nikolai Przewalski, un explorateur russe qui a découvert un spécimen et l'a emmené à Saint Pétersbourg en 1875.

     

    Il ne reste qu'environ 1 000 gazelles de Przewalski dans les régions autour du lac Qinghai. L'animal, qui bénéficie de la protection de premier niveau en Chine, a été placé sur la liste des espèces en voie de disparition par l'Union internationale pour la conservation de la nature en 2008.

    qinhai2.jpg


     

  • La Chine va suspendre la TVA et la taxe sur le chiffre d'affaires pour les petites entreprises

    le-premier-ministre-chinois-li-keqiang_9a72545de6928f02c47874bf3b146710.jpg

    La Chine suspendra à partir du 1er août la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et la taxe sur le chiffre d'affaires pour les petites entreprises dont les ventes mensuelles sont inférieures à 20.000 yuans (3.226 dollars), selon un communiqué publié à l'issue d'une réunion exécutive du Conseil des Affaires d'Etat présidée par le Premier ministre Li Keqiang.

    Cette décision profitera à plus de six millions de petites entreprises et concerne directement plusieurs dizaines de millions de personnes, précise le communiqué.

    On croit rêver diront des commentateurs qui ne connaissent pas bien la Chine. La Chine met en place les mesures libérales adéquates afin d'aider les petites entrprises. Les mesures qu'attendent depuis des mois les milieux d'affaires français dont ils n'ont aucun espoir de voir ce type de mesure en France. En Belgique aussi, où une majorité de Flamands souhaiteraient de telles mesures.

    Ces mesures sont une preuve supplémentaire qu'en Chine , il y a un pilote au volant, que les autorités chinoises ne font pas dans les demi-mesures et cela est sans-doute une des raisons des réussites de la Chine dans de nombreux domaines.

    Un journal qui ne tarit pas d'éloges pour ce plan , c'est le journal économique français "L'Echo" dont voici un large extrait de son article:

    En Chine, on ne fait pas dans la dentelle. Lorsque l'activité économique connaît un petit coup de pompe, on exempte les entreprises d'impôt sur le chiffre d'affaires et sur la TVA pour leur redonner des couleurs. Tout simplement.

     

    En France, c'est plus délicat. Plus ouvragé. Plus alambiqué, aussi. On s'empêtre dans des projets dont on ne sait pas trop s'ils ont pour but de faciliter la vie des entrepreneurs, ou de faire office de poil à gratter. Ça dépend des versions.

    La comparaison de mesures évoquées dernièrement, en Chine et en France, pour résoudre d'importants problèmes structurels en dit long sur les différences d'approche de ces deux pays en matière de gestion de crise économique, et offre une mise en abyme non dénuée d'intérêt.

    L'Empire du Milieu contre la demi-mesure

    La toute-puissance de la Chine est récente. La sève de l'économie de marché y coule depuis peu. Plus fraîche, elle est aussi plus fluide. Aussi, au pays de Confucius, pour qui "la vraie faute est celle qu'on ne corrige pas", lorsqu'on rencontre un problème, a-t-on tendance à trancher l'écheveau de façon nette. Pas le temps pour les arguties.

    En l'occurrence, le problème rencontré dans l'Empire du Milieu, c'est un léger ralentissement de l'activité économique. Pour y remédier, les autorités ont décidé de réduire la pression fiscale pesant sur les petites entreprises, celles dont les ventes ne dépassent pas les 20 000 yuans (2450 euros) par mois. Quand on dit "réduire", on pense en fait "éliminer", ou presque. À partir du premier août, les structures concernées seront dispensées d'impôt sur le CA et de TVA. Ni plus ni moins.

    Pour justifier cette mesure, qui touchera la bagatelle de 6 millions d'entreprises, le gouvernement central s'est fendu d'un communiqué : "Les petites entreprises (...) jouent un rôle essentiel pour soutenir le développement économique du pays et renforcer les créations d'emploi". Poisson d'avril ? On est en juillet. Non, force est de le constater : il est des contrées, en ce bas monde, où l'on semble avoir compris l'importance de l'entreprenariat dans la dynamique économique, et la nécessité de l'encourager. En toute simplicité. C'est beau, admettez.

    Une bonne volonté qui donne des idées aux homologues français des dirigeants chinois ? Pas vraiment.

  • Hengqin (Zhuhai), première zone de Chine où les résidents locaux pourront contourner le pare-feu et avoir accès aux sites bloqués comme Twitter, Facebook et YouTube

    F2013072510155800004.jpg

    Le nouveau campus de l'Université de Macao sur l'île de Hengqin

     

    Les autorités de la Nouvelle zone de Hengqin à Zhuhai, dans la province du Guangdong, ont confirmé mardi qu'ils envisagent de contourner le « Great Firewall » en ouvrant un accès spécial à Internet.

    « Nous sommes en coopération avec le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information et des fournisseurs de télécommunication, notamment China Telecom, pour établir un plan de travail. L'administration locale remettra le plan aux organismes gouvernementaux concernés pour demander leur approbation », a expliqué M. Liu, un porte-parole des autorités locales de Hengqin, sans donner de détails sur le calendrier proposé.

    Le Zhuhai Daily a rapporté mardi que la Nouvelle zone tente également d'obtenir le soutien du Bureau national de l'information sur Internet pour faciliter la mise en place de cet accès spécial.

     

    Zhuhai-City.gif

    Zhuhai est sur la partie ouest du Delta de la Rivière des perles, Shenzhen étant sur la partie est est à ples e 2 heures de Zhuhai mais par le ferry ,la tarversée ne dure que 30 minutes.Comme Shenzhen, Zhuhai est depuis 1980 une zone économique spéciale, comme Shenzhen , mais avec moins de succès par contre Zhuhai est encore plus belle que Shenzhen avec des baies parmi les plus belles du monde.



    Si le plan est adopté, Hengqin sera la première zone de la partie continentale de Chine où les résidents locaux pourront contourner le pare-feu et avoir accès aux sites bloqués comme Twitter, Facebook et YouTube.

     

    D1402_15.jpg



    « Cela serait très pratique pour gérer nos affaires avec nos clients et investisseurs de Hong Kong, Macao et des pays étrangers », a déclaré M. Liu, ajoutant que la plupart des investisseurs d'outre-mer s'intéressent aux infrastructures Internet dans la Nouvelle zone. « Avec ce plan, nous adoptons les suggestions des entrepreneurs étrangers qui souhaitent investir dans la Nouvelle zone », a renchéri Ye Zhen, directeur adjoint du comité administratif de la Nouvelle zone de Hengqin, selon le Shenzhen Daily.

    Les appels à l'Autorité de régulation des télécommunications du ministère, l'organisme chargé de l'approbation de ces demandes, n'avaient pas obtenu de réponse mardi soir.

    Les experts estiment que l'initiative de Hengqin pourrait renforcer l'ouverture de l'Internet du pays à long terme.
    « Ce sera un symbole si la demande est approuvée. D'autres régions et villes devraient suivre cet exemple et un meilleur environnement pour le libre échange des informations serait créé », a souligné Li Yonggang, expert de l'Internet pour l'Université de Nanjing.

     

    Zhuhai-City1.jpg



    La partie continentale de Chine a permis aux utilisateurs d'Internet de certaines régions d'être exemptés des restrictions du pare-feu national, notamment pendant les Jeux olympiques de 2008 à Beijing et l'Exposition universelle de Shanghai en 2010, a noté M. Li.

    « La tendance vers l'ouverture de l'Internet est complètement irréversible. Le problème est de savoir si les autorités de Hengqin établiraient des règles adaptées sur la façon de réglementer l'utilisation de l'Internet », a noté Zheng Baowei, expert de l'Internet travaillant à l'Université Renmin de Chine.

     

    Fisher_Girl_Zhuhai_01.jpg



    Le nouveau campus de l'Université de Macao sur l'île de Hengqin sera exempté des restrictions du pare-feu après son déplacement avec ses plus de 10 000 étudiants de la région administrative spéciale vers Hengqin en septembre prochain.

    Les services Internet sur le nouveau campus seront fournis par des sociétés de Macao, selon les déclarations d'un porte-parole de l'établissement.

    zhuhai05.jpg

  • Beijing retire les couteaux des supermarchés suite à une agression à l'arme blanche

    001fd04cfc2213598f0402.jpg

    Hier, un grand nombre de supermarchés de Beijing ont été contraints de retirer les couteaux de leurs rayons, à la suite d'une agression à l'arme blanche qui a fait un mort et trois blessés dans un magasin de la ville ce lundi.

    « Hier, nous avons reçu un appel du siège social régional pour le nord de la Chine qui nous a informé que, sur ordre de la police, nous ne pouvions plus vendre de couteaux dans l'enceinte du magasin », expliquait mardi le directeur d'un magasin Carrefour du quartier de Wangjing à Beijing.

    L'agression a eu lieu lundi vers 11h40 dans un supermarché Carrefour du district de Xicheng, dans la capitale chinoise. Le suspect, un homme nommé Wang, venait d'acheter un couteau à fruits lorsqu'il s'en est servi pour prendre d'assaut ses quatre victimes.

    Une femme a succombé à ses blessures à l'Hôpital Xuanwu, où se sont également fait soigner deux autres victimes, dont un garçon de 12 ans. La quatrième personne, un jeune garçon de 2 ans, a subi une intervention chirurgicale à l'Hôpital pour enfants de Beijing et est à présent dans un état stable.

    Selon un communiqué publié sur le compte officiel Weibo du Bureau de la sécurité publique de Beijing hier, Wang était sorti d'un hôpital psychiatrique du district de Daxing en janvier de cette année.

     

    001fd04cfc2213583cdb04.jpg

    Le gérant du Carrefour de Xicheng a signalé que la direction était en train de vérifier les procédures applicables lors de la vente de couteaux.

    « Nous remettrons les couteaux en vente dans nos rayons une fois que nous serons sûrs que nos méthodes de vente ne permettent pas qu'un tel incident se reproduise », a ajouté le gérant, qui désire garder l'anonymat.

    Ce dernier a encore confirmé que l'agresseur s'était procuré le couteau sous sa vraie identité. Depuis 2008, les clients doivent en effet présenter leur carte d'identité au vendeur lorsqu'ils achètent un couteau à Beijing, Shanghai et Guangzhou, dans la province du Guangdong.

     

    001fd04cfc2213583d081c.jpg

    Les chaînes de supermarchés CSF et Hualian ont annoncé qu'elles avaient également reçu l'ordre de la police de supprimer le rayon des couteaux de leurs magasins.

    Alors que nombre de clients du Carrefour de Xicheng se disent incommodés par cette nouvelle mesure, une cliente a toutefois déclaré qu'elle se sentait plus en sécurité depuis que les couteaux avaient été retirés des rayons.

    « De toute façon, les couteaux ne devraient pas être en vente dans les supermarchés car ce sont des articles dangereux », s'est-t-elle exprimée.

     

    001fd04cfc2213583cdb0b.jpg

    Wang Hongwei, experte de la sécurité publique à l'Université Renmin de Chine, pense que le retrait des couteaux des magasins n'est qu'une solution provisoire et qu'elle ne permettra pas de résoudre radicalement le problème des agressions par des personnes atteintes de troubles mentaux.

    « Ce n'est pas le couteau qui est meurtrier, c'est la personne qui s'en sert. Plutôt que de dissimuler les armes potentielles, le gouvernement devrait établir un système plus adapté pour l'encadrement de ces patients et inciter les gens à prendre soin d'eux et à les protéger », estime Wang.

     

    001fd04cfc2213583cdb05.jpg

  • "Last Train Home" doumentaire- fiction , voici le film aux nombreux prix en occident, suivi de mes commentaires

     

     

     

    Voici la première partie d'un film mi- documentaire mi-fiction. Une des premières qualités de ce film est qu'il est difficile de déterminer ce qui est documentaire et ce qui est fiction. Les prises font penser à l'émission belge "Strip-tease" de la RTBF, reprise ensuite par France3, seulement ici nous avons un film de 90 minutes alors que  l'émission de TV ,que ce soit en version belge ou en version française , présentait des séquences de maximum 10 minutes . De plus la qualité d'image de ce film chinois est tout à fait exceptionnelle d'autant plus que l'éclairage est remarquable.

     

     

     

    Ce film nous montre les péripéties de "min gongs " retournant chez eux à l'occasion de la fête du printemps ou Nouvel An lunaire.

     

     

     

    Il faut savoir qu'à cette occasion, les travailleurs reçoivent de 1 à 3 semaines de congé. Plusieurs centaines de millions de personnes avec parmi eux beaucoup de min gongs , mais pas seulement des min gongs retournent chez eux ou rendent visite à la famille et sont ainsi jetés sur les routes. Voir mes articles des 22/1 et 12/2 de 2012 , cette année là, plus de 6 millions de personnes avaient quitté Shenzhen . J'ai photographié la rue commerçante de mon quartier où tous les commerces étaient fermés sauf l'hôtel où nous avons l'habitude de prendre notre "morning tea". Les commerçants ,comme les fonctionnaires ou les "min gongs" retournent dans leur région d'origine.

     

     

     

     Par route, en voiture ,en moto, en car , par avion , par train et même par bateau , tout est pris d'assaut et le voyage devient vite le parcours du combattant. Ceci est très bien représenté par le réalisateur qui nous fait vivre une tranche de vie de la population et nous révèle une des facettes culturelles chinoises.

     

     

     

    J' émets tout de même quelques réserves. Le parti pris par le réalisateur fait qu'il glisse dans la bouche de protagonistes , des paroles dont on peut être sûrs qu'elles ne seront jamais dites par des Chinois dans un train ou dans la vie de tous les jours. La preuve indéniable que les auteurs s'adressent à un public occidental et non chinois.

     

     

     

    Pour que ce reportage fiction soit réellement au coeur du sujet , on aurait du montrer le bonheur qu'est ce "chun yun".On s'imagine bien que quand des centaines de millions de gens se lancent sur les routes , cela ne se fait pas sans drame. N'en n'est-il pas ainsi lors de nos départs en vacances , où pour certains cela vire au drame et certains n'arrivent jamais sur les lieux de villégiature .Mais pour l'immense majorité, "chun yun" est synonyme de joie et bonheur. Joie des retrouvailles et bonheur de rentrer chez soi les bras chargés de cadeaux pour toute la famille.

     

     

     

    Je reproche aussi au film d'avoir oublié de montrer les difficultés d'organiser la plus grande transhumance humaine de tous les temps et que gérer ces départs demande une organisation minutieuse.

     

     

     

    Ce film a commencé à être tourné en 2006, depuis , les voyages en train sont devenus plus faciles et rapides. L'offre s'est multipliée ,surtout avec la mise en service de nombreuses lignes de trains grandes Vitesses. Beaucoup de gens de la classe moyenne , la classe qui prend le plus d'extension en Chine, délaissent le train pour l'avion , pour des distances supérieures à 1000 Km , ou utilisent leur voiture pour des distances inférieures à 500 Km.

     

     

    chun yun.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    suite du film et de mes commentaires demain.

     

     

  • Le président de la Confédération helvétique ,Ueli Maurer , veut «tirer un trait» sur Tiananmen

    suisse.jpg

    Au deuxième jour de sa visite officielle en Chine, où il a notamment rencontré le premier ministre Li Keqiang et le président Xi Jinping, le président de la Confédération Ueli Maurer a eu droit à une présentation de troupes blindées pour son accueil à Pékin, ce qui n'était encore jamais arrivé pour un dirigeant occidental.

    Le conseiller fédéral a  eu une expression courageuse et sincère au micro de la radio alémanique SRF qui lui demandait s'il participait ainsi à la réhabilitation d'une armée chinoise responsable ,selon eux, des événements de la place Tiananmen . «Je pense que nous pouvons tirer un trait depuis longtemps sur cette histoire. Nous, au DDPS, avons des contacts réguliers avec la Chine depuis 15 ans», a déclaré Ueli Maurer.

    Bravo Monsieur Maurer , vous avez dit tout haut ce que de nombreux démocrates pensent tout bas.

    Il est grand temps que les adeptes de la guerre froide tournent la page et que la presse de propagande cesse ces attaques injustifiées contre la Chine.

    «J'ai une nouvelle fois confirmé que la Suisse respectait les performances de la Chine. Le pays a sorti plus de 300 millions de personnes de la misère en peu de temps.»a souligné Ueli Maurer.

     

    suisse.jpg

    Voilà une belle réponse aux ONG des bobos occidentaux qui nient contre toute évidence les progrès fulgurants réalisés par la Chine en matière des Droits de l'Homme.

    Gerhard Pfister, conseiller national PDC, insiste pour ne pas dramatiser l'affaire. «Il ne nous appartient pas en tant que Suisses d'émettre des reproches pour ce qui s'est passé il y a plus de 20 ans, aussi dramatique soit-il».

    Imaginons-nous quelqu'un portant des griefs à l'Allemagne , en 1970, 25 ans après la Seconde Guerre mondiale ou aux Etats-Unis pour leurs crimes au Vietnam.(agent orange)

     

    suisse.jpg

    Lors de sa rencontre avec M. Maurer, M. Xi a estimé que les relations sino-suisses étaient à l'avant-garde des relations entre la Chine et l'Occident. La Suisse est non seulement l'un des premiers pays occidentaux à avoir reconnu la République populaire de Chine (RPC) mais aussi le premier pays sur le continent européen à avoir signé un accord de libre-échange (ALE) avec elle, a rappelé M. Xi.

    Il a également présenté à M. Maurer les "deux objectifs centenaires" de la Chine : le premier est d'avoir doublé en 2020, année qui marquera le centenaire de la fondation du Parti communiste chinois, le PIB du pays et le revenu par habitant par rapport à 2010. Le second est de transformer la Chine en pays moderne et socialiste, prospère, fort, démocratique, culturellement avancé et harmonieux d'ici le milieu du siècle, qui correspondra au centenaire de la RPC.

    Selon le président chinois, afin de réaliser ces objectifs, la Chine doit se reposer non seulement sur la diligence et l'innovation du peuple chinois mais aussi sur l'adhésion du pays à la réforme et à l'ouverture, au développement pacifique et à la coopération internationale.

  • En Chine , de plus en plus d'adeptes pour des séjours de 3 mois à 2 ans, dans les temples

    F201307051404399911358913.jpg

    Des statues de Bouddha dans le Temple Ci'en, dans la Province du Zhejiang, dans l'Est de la Chine

    Le Temple Ci'en, situé dans le Mont Tiantai, dans la Province du Zhejiang, était jusqu'il y a peu, un lieu de quiétude et un havre de paix pour les quelques moines résidents. Mais, ces derniers jours, suite à une annonce publiée en ligne le 28 juin disant qu'il accueillerait ceux qui voudraient venir vivre la vie d'un moine gratuitement temporairement , le Temple a vu affluer des centaines de candidats alors que des milliers de personnes avient répondu à l'annonce.

     Parmi ceux qui ont déposé une demande, plus de 60% sont nés après 1980, ce qui laisse penser que les jeunes sont les principaux participants à cette activité », a déclaré au Global Times Maître Shengzhou, le moine en charge de la gestion des demandes.
    « Les gens vont dans les temples non seulement pour étudier le bouddhisme, mais aussi pour changer leurs attitudes passives et apprendre à résoudre les difficultés de la vie par la méditation et les doctrines bouddhistes », a déclaré au Global Times Maître Rulin, un moine du Temple Chaoyang à Beijing.
    Quand la plupart des gens imaginent la vie dans un temple, ils pensent à la méditation relaxante, mais la réalité est beaucoup plus difficile.

    « Les conditions de vie ne sont pas aussi bonnes qu'elles le sont ailleurs. Chaque année, il y a quelques participants qui ne peuvent pas les supporter et fuient le temple », a dit Maître Zhidu au Global Times, ajoutant que ce n'est pas la première fois que le temple organise ce genre d'activité, mais que ces sept dernières années, il y avait moins de 10 participants chaque année.

    Les activités comprennent le chant, le travail manuel et l'exercice physique. Toutes les activités sont gratuites, y compris l'utilisation du Wi-Fi pour accéder à Internet, mais la quantité de temps que les participants peuvent passer en ligne est très limitée.

    « Les participants n'ont pas à payer pour leur hébergement et leur nourriture, mais ils doivent fournir les vêtements de moine et autres nécessités eux-mêmes », a déclaré Maître Shengzhou, ajoutant que les frais d'étude et autres sont facultatifs.

    Selon une présentation publiée par le temple, les gens peuvent choisir des séjours de différentes longueurs, avec des options de trois mois, six mois, un an ou deux ans.

    Les hommes doivent se raser la tête et respecter les Dix Commandements du Novice -une doctrine stricte faite pour les moines. Les femmes doivent se conformer à un ensemble différent de règles, connues sous le nom de Huit Préceptes Bouddhistes.

     

  • La Chine démantèle deux organisations d'immigration clandestine, les premières personnes ont été renvoyées dans leur pays

    clandestin576_33.jpg

    Deux gangs, soupçonnés d'avoir organisé le passage illégal en Chine de plus de 180 citoyens d'un pays d'Asie du sud-est, ont été démantelés dans la province du Zhejiang (est), a annoncé vendredi la police des frontières.

    Celle-ci a pour l'instant déjà arrêté six personnes.

    Les gangs auraient commencé en juin 2010 à faire entrer clandestinement des immigrants au Zhejiang, la plus grande région manufacturière de Chine, a précisé la police des frontières.

    Leurs activités ont été exposées après qu'une brigade de police frontalière a découvert 15 étrangers travaillant illégalement dans une usine de lampes. Ceux-ci n'avaient pu fournir aucun document légal.

    S'appuyant sur les dépositions des immigrés clandestins, la police a arrêté leur présumé passeur, nommé Yang.

    Yang aurait, selon ses déclarations, lui-même immigré illégalement en Chine d'un pays d'Asie du sud-est. Il a alors décidé de faire entrer clandestinement ses compatriotes après s'être aperçu de la marge de profits séduisante de cette activité.

    La police a démantelé plus tard un autre gang affilié, grâce aux informations fournies par Yang.

    Le processus de reconduite à la frontière de ces clandestins a commencé, les premières quinze personnes ayant été renvoyées dans leur pays mardi.

    un-atelier-ou-chinois-et-ehyptiens-travaillent-ensemble-a-port-said-le-8-novembre-2009.jpg