belgique - Page 5

  • La plus grande technopole chinoise installe un bureau de liaison à Bruxelles

    zhonguancun_zpark_img.jpg

    La "Silicon Valley" chinoise, Z-Park, a inauguré jeudi son bureau de liaison à Bruxelles. Il s'agit de son neuvième bureau de liaison à l'étranger et du quatrième en Europe.

    Z-Park constitue la plus grande technopole chinoise, avec dix zones situées à Beijing. Né dans les nouvelles vagues d'ouverture et de réforme en Chine dans les années 1980, Z-Park rassemble aujourd'hui 41 grandes écoles, 206 instituts de niveau étatique ou provincial, 67 laboratoires d'Etat, 55 centres technologiques de niveau étatique, ainsi que plus de 6.000 entreprises High-Tech dont 219 cotées en bourse. En 2011, le chiffre d'affaires de Z-Park a atteint 2.000 milliards de yuan (300 milliards de dollars américains).

    Dans son discours prononcé à l'occasion de la cérémonie d'inauguration, Yang Jianhua, directeur adjoint du comité de gestion de Z-Park, a noté que le programme de développement décennal de cette technopole donnerait la priorité au renforcement de la coopération internationale, aux échanges internationaux et à l'internationalisation. Il a également révélé l'objectif de Z-Park de réaliser un chiffre d'affaires de 10.000 milliards de yuan (1.500 milliards de dollars américains).

    Z-Park est en effet le deuxième à s'implanter en Belgique. En avril dernier, Wuhan East-Lake High Tech Innovation Center (WHIBI), situé au cœur de la Chine, a signé un accord avec l'Université catholique de Louvain sur la construction d'un Centre technologique Chine-Belgique, comme un incubateur d'entreprises High-Tech, au sein du parc technologique de Louvain-la-Neuve.

  • Deux Belges sur trois favorables aux investissements chinois en Belgique

    media_xll_4800771.jpg

    中国要阅读的文章:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6235/zh/archive/2012/11/05/deux-belges-sur-trois-favorables-aux-investissements-chinois.html

    Reading the article in English: http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6235/en/archive/2012/11/05/deux-belges-sur-trois-favorables-aux-investissements-chinois.html

    Selon un sondage organisé par l'hebdomadaire belge " Le Vif" , près de  2 belges sur 3 seraient favorables à des investissements chinois en Belgique.

    A la question : Approuveriez-vous la reprise de l’usine automobile Ford de Genk, que Ford va fermer, par des capitaux chinois ?

    62% des sondés ont répondu oui , 32% ont répondu non et 6 % se sont déclaré sans avis.

    La réussite de Geely- Volvo n'est pas étrangère à cette réaction. Tous ,la direction,le personnel  et les syndicats de Volvo Gand se louent de la reprise de Volvo par la firme chinoise Geely . Tous sont heureux du changement de propriétaire , aussi bien quant à la situation actuelle que pour les perspectives d'avenir.

    Didier Reynders et Zeng Qinhong

    Rencontre entre Didier Reynders , Vice premier ministre de Belgique , et Zeng Qinghong, Vice-Président de la Chine
    et membre du Comité Permanent du Bureau Politique du PCC

    Pour les investisseurs chinois, la Belgique a cinq atouts : sa situation géographique valorisée par la présence des institutions internationale, la souplesse de ses réseaux de transport, les avantages fiscaux liés aux coopérations entre entreprises et universités en matière de R&D, le système de "ruling" permettant aux entreprises de bénéficier d'une réelle stabilité fiscale, le nouveau cadre des intérêts notionnels et la future convention sur la double imposition. Didier Reynders a convenu avec son interlocuteur chinois d'organiser très bientôt une grande conférence réunissant l'ensemble des entreprises chinoises intéressées par les atouts de la Belgique.

     

     

     

  • La visite officielle du Premier ministre chinois, Wen Jiabao, en Belgique, et sa participation au 15ème Sommet Chine-UE ont été un vrai succès

    131863761_31n.jpg

    Participant au sommet Chine-UE pour la 10ème année consécutive, M. Wen a souligné l'importance stratégique et l'influence mondiale de la coopération Chine-UE, a exploré la direction future de leurs relations, et a envoyé un message positif au monde: les deux parties insistent sur le dialogue et la coopération et se consacrent au développement commun, a indiqué M. Yang

    En plus de participer au sommet, M. Wen a également effectué une visite officielle en Belgique, au cours de laquelle il a atteint un consensus important avec les dirigeants belges sur la promotion des relations bilatérales.

    Le voyage européen de M. Wen a été un vrai succès et a porté ses fruits, a indiqué M. Yang, ajoutant que cette visite revêtait une importance significative pour le futur.

    PROMOUVOIR LA CONFIANCE POLITIQUE MUTUELLE ET LA COORDINATION STRATEGIQUE CHINE-UE

    Depuis que la Chine et l'UE ont établi un partenariat stratégique global en 2003, leurs relations ont connu un développement régulier, des connections enrichies et donné des résultats fructueux, selon M. Yang.

    Ces 10 dernières années, le commerce entre la Chine et l'UE a quadruplé, l'UE étant devenue le premier partenaire commercial de Chine et la principale source des importations chinoises de technologies. Les investissements chinois dans les pays de l'UE ont augmenté de fois et les deux parties ont établi plus de 60 mécanismes de dialogue pour maintenir d'étroites communication et coordination dans les affaires internationales.

    Pour promouvoir les relations entre la Chine et l'UE, M. Wen a déclaré que la Chine et l'UE devraient s'efforcer d'accroître la confiance, de renforcer la communication et la coordination stratégiques, et de mettre en application leur consensus afin de sauvegarder et de promouvoir leurs intérêts communs.

    Concernant les problèmes de dette européens, M. Wen a réaffirmé le soutien de la Chine pour les efforts de l'Europe visant à résoudre la crise et a engagé son aide par des moyens appropriés.

    La Chine espère que l'UE cimentera son consensus sur les réformes, appliquera les mesures d'aide et atteindra un équilibre entre austérité fiscale et croissance économique pour injecter de l'élan en utilisant une combinaison de moyens dans la reprise économique et la croissance durable de l'Europe, a poursuivi M. Wen.

    La partie européenne a fait l'éloge des immenses réalisations des relations entre l'UE et la Chine au cours des dix dernières années, déclarant que le soutien de la Chine et la coopération UE-Chine étaient d'une importance cruciale pour la reprise et la croissance économique de l'Europe.

    Les relations entre l'UE et la Chine sont bâties sur le socle de la compréhension mutuelle, du respect mutuel, de l'égalité et des bénéfices réciproques, jouissent d'un rythme fort et de vastes perspectives. Quels que soient les défis qu'elles rencontreront à l'avenir, les intérêts de l'UE et de la Chine seront étroitement liés, ont indiqué les dirigeants européens.

    ELARGIR LA COOPERATION CHINE-UE DANS DIVERS SECTEURS

     

    La Chine et l'UE possèdent des avantages complémentaires. La visite de M. Wen a souligné la construction d'un mécanisme pour la coopération à moyen et long terme entre les deux parties pour donner de la vitalité et de l'élan au développement durable des relations bilatérales, selon M. Yang.

    Le Premier ministre chinois a présenté un programme pour approfondir la coopération Chine-UE dans les domaines tels que l'économie et le commerce, la technologie, les infrastructures et les services financiers.

    Premièrement, la Chine et l'UE doivent promouvoir vigoureusement la libéralisation et la facilitation du commerce et des investissements et se positionner fermement contre le protectionnisme sous toutes ses formes.

    Deuxièmement, les deux parties doivent se concentrer sur les nouvelles industries telles que les industries de pointe, les énergies nouvelles, les matériaux nouveaux, la biopharmacie, et l'information et les télécommunications, et enfin établir des centres de recherche et développement conjoints, des centres de transfert de technologies et d'incubateur conjoints.

    Troisièmement, M. Wen prévoit l'établissement de mécanismes pour promouvoir la coopération bilatérale dans les secteurs tels que les transports, l'électricité et les télécommunications.

    Beijing encourage les entreprises et institutions financières chinoises à s'impliquer dans la construction d'infrastructures en Europe et à mettre en place un réseau logistique couvrant toute l'Eurasie afin de répondre aux demandes des échanges personnels et commerciaux de plus en plus croissants entre les deux parties, a indiqué M. Wen.

    Quatrièmement, les deux parties doivent promouvoir les réformes du système financier international pour réaliser de nouveaux progrès et maintenir la stabilité financière et économique mondiale, a-t-il ajouté.

    Lors du sommet, M. Wen a déclaré que la Chine encourage les entreprises européennes à utiliser le yuan chinois dans le commerce et les investissements transfrontaliers et souhaite travailler avec l'Europe pour soutenir l'établissement de filiales bancaires des deux parties.

    Ces mesures valoriseront le développement équilibré et complet des relations Chine-UE, a indiqué M. Yang.

    Concernant l'ouverture par l'UE d'une enquête anti-dumping sur les exportations de panneaux solaires chinois, M. Wen a déclaré que l'affaire avait provoqué de fortes réactions en Chine et inquiété également les entreprises européennes. Il a souhaité que le problème soit résolu de manière appropriée et à travers le dialogue et la constitution.

    La partie européenne, quant à elle, a salué les suggestions de M. Wen en faveur des relations entre la Chine et l'UE et a déclaré espérer formuler un plan de coopération à long terme comme guide stratégique afin de poser les fondations pour le développement futur de leurs relations.

    L'UE est prête à renforcer la coopération sur le commerce, les investissements et les infrastructures avec la Chine, à lancer des négociations sur des accords d'investissement, et à résoudre comme il se doit les différends via des discussions et des négociations.

    La Chine et l'UE ont également publié un communiqué de presse commun et ont signé plusieurs documents de coopération sur la technologie, les lois anti-monopoles, et le développement durable et écologique.

    FAIRE PROGRESSER LES RELATIONS ENTRE LA CHINE ET LA BELGIQUE

    La Belgique est un partenaire de coopération important pour la Chine dans l'UE, et les deux pays ont connu une coopération fructueuse dans les secteurs de hautes technologies et de la finance, a indiqué M. Yang.

    La visite de M. Wen en Belgique avait pour but de consolider les relations amicales entre Beijing et Bruxelles, accroître la coopération réciproquement bénéfique et faciliter les relations sino-européennes en général, a annoncé le ministre chinois des Affaires étrangères.

    Lors de sa visite, M. Wen a eu une réunion réussie avec le Premier ministre belge Elio Di Rupo.

    Pour renforcer la coopération bilatérale, M. Wen a suggéré que les deux parties maintiennent leurs marchés ouverts et accroissent leurs investissements mutuels, intensifient la coopération dans les secteurs tels que les services financiers, les hautes technologies, l'urbanisation, les biotechnologies et les nouveaux matériaux, facilitent les échanges dans l'éducation et la culture et maintiennent une coordination plus étroite sur les dossiers d'importance du monde.

    M. Di Rupo a déclaré que la Chine est un partenaire important pour la Belgique et que son pays voulait renforcer les échanges de haut niveau avec la Chine et créer un environnement favorable pour les investisseurs chinois.

    La visite de M. Wen a consolidé la confiance politique mutuelle et la coopération stratégique Chine-UE et Chine-Belgique, intensifié la coopération pragmatique dans divers secteurs et fixer le sens du futur développement des relations bilatérales, a indiqué le ministre chinois des Affaires étrangères.

    La Chine est prête à travailler avec l'UE et la Belgique pour appliquer les résultats de cette visite, renforcer un développement plus stable, plus régulier et plus rapide des relations bilatérales, et apporter de nouvelles contributions plus vastes à la reprise économique et au développement durable mondiales, selon M. Yang.

     

  • Les Chinois de France et de Belgique publient une déclaration de solidarité avec la Chine sur les îles Diaoyu

    F201209211659241462734421.jpg

    Des représentants des Chinois d'outre-mer en France ont organisé un forum à Paris et publié une déclaration commune.

    Le 18 septembre, jour marquant le 81e anniversaire de l'incident du 18 septembre, les Chinois d'outre-mer dans de nombreux pays du monde ont protesté contre les actes illégaux du Japon visant à « acheter » et violer la souveraineté de la Chine sur les îles Diaoyu.

    Au cours du forum organisé en France, les représentants ont décidé à l'unanimité de publier une « Déclaration des Chinois d'outre-mer à Paris », soulignant que les îles Diaoyu font partie du territoire historique de la Chine. Les Chinois d'outre-mer ont vivement protesté contre les actes illégaux du gouvernement japonais, ont exhorté le Japon à cesser immédiatement tous les actes enfreignant la souveraineté territoriale de la Chine, et ont fermement soutenu les initiatives du gouvernement chinois pour défendre sa souveraineté.

    1761670_3_cd7c_des-chinois-appellent-a-reprendre-les-iles_54a349bc345c2b11cbc44d871b6b5215.jpg

  • Le Premier ministre chinois Wen Jiabao termine son mandat de dix ans au poste du chef de gouvernement chinois, pour marquer "le bon partenariat" entre la Belgique et la Chine

    Le Premier ministre chinois Wen Jiabao est attendu mercredi à Bruxelles dans le cadre d'une visite officielle de 24 heures en Belgique et au siège de l'Union européenne (UE).

    W020050611610446413029.jpg

     

     

    Cette visite intervient alors que M. Wen terminera son mandat de dix ans au poste du chef de gouvernement chinois, et elle marquera "le bon partenariat" entre Bruxelles et Beijing, a indiqué à Xinhua l'ambassadeur chinois en Belgique, Liao Liqiang.

    La Belgique est depuis longtemps la sixième partenaire commerciale de la Chine, sa septième destination des exportations et sa cinquième sources des importations au sein de l'UE, bien que sa superficie soit aussi petite que 2,5 fois la ville de Beijing.

     

    F2004050818133200000.jpg

    Le commerce bilatéral est passé de 20 millions de dollars américains en 1971, où la République populaire de Chine et la Belgique ont établi des relations diplomatiques, à 29,1 milliards l'année dernière, soit près de 1.500 fois de plus.

    L'ambassadeur Liao a mis l'accent sur la "créativité" dans le développement des relations sino-belges. La Belgique est en effet le premier pays occidental à fournir à la Chine le crédit gouvernemental, l'un des premiers pays occidentaux à exporter vers la Chine des technologies avancées, et l'un des premiers pays occidentaux à investir sur la partie continentale de la Chine. Elle est aussi l'un des premiers pays de l'Occident à établir le fonds d'investissement industriel avec la Chine.

     

    La société pharmaceutique Janssen basée à Xi'an, ville de l'ouest de la Chine, a une très bonne réputation en Chine, le catalyseur du gaz d'échappement Umicore occupe déjà un tiers du marché chinois, la brasserie InBev a produit et vendu l'année dernière 2,7 millions de tonnes de bière en Chine, soit sept bouteilles par consommateur sur une population de 1,3 milliard de Chinois.

    En contrepartie, après le rachat de Volvo par l'automobiliste chinois Geely, son usine d'assemblage à Gent en Belgique a créé un nouveau record de 270.000 voitures dans la fabrication/vente en 2011.

    Aujourd'hui, la Chine et la Belgique sont étroitement liées à travers un vol de ligne chaque jour, le trafic cargo par le chemin de fer EurAsie, ainsi que le transport maritime qui a atteint 16 millions de tonnes l'année dernière.

     

    DSC_1885.jpg

    63 managers chinois visitant le port d'Anvers

    Pour l'ambassadeur Liao, l'économie de la Chine et celle de la Belgique ont un grand potentiel de coopération compte tenu de leur complémentarité, d'autant que la Belgique est développée dans la biopharma, la micro-électronique, de nouveaux matériaux, de nouvelles énergies, la chimie, la protection de l'environnement, la logistique et l'agriculture.

    Les relations entre les deux pays sont marquées par un renforcement des échanges de haut niveau, a fait remarquer M. Liao. Le Premier ministre Wen a visité le royaume en 2004 et 2010, et le vice-président chinois Xi Jinping a assisté en 2009 à l'inauguration du festival "Europalia-Chine" à Bruxelles. Du côté belge, le roi Albert II a été en Chine en 2005, et le prince héritier Philippe a visité la Chine sept fois au cours des dix dernières années à la tête de missions commerciales.

     

     

    Actuellement, on compte quelque 2.300 étudiants chinois en Belgique et plus de 500 étudiants belges en Chine. De plus en plus d'écoles primaires ou/et secondaires belges ouvrent des cours sur la culture et la civilisation chinoise.

    L'ambassadeur Liao a exprimé sa conviction que la prochaine visite de M. Wen contribuera au renforcement de la confiance réciproque et à la coopération pragmatique entre la Chine et la Belgique.

    wen-jiabao.jpg

     

    Par WANG Xiaojun

  • Belgique/Chine : signature d'un mémorandum de coopération entre la Wallonie et la province du Hubei , hier à Louvain-la-Neuve

    1-1204111126041O.jpg

    L'Agence wallone à l'exportation et aux investissements (AWEX, Belgique) et le Conseil pour la promotion du commerce international de la province du Hubei (CCPIT-Hubei, Chine) ont signé vendredi à la Louvain-la-Neuve un mémorandum de coopération, dans le cadre de la concrétisation de leur accord de jumelage et du plan d'action pour 2013-2014.

     

     

    Avant la cérémonie de signature, le CEO de l'AWEX, Philippe Suinen, a invité des entreprises chinoises à profiter de la Belgique comme leur plate-forme pour exploiter le marché européen. "La Wallonie se trouve en position avantageuse dans l'Union européenne, 66% du marché européen est à moins de 24 heures en voiture à partir de la Wallonie", a noté M. Suinen.

     

     

    Mme Zhang Daili, vice-gouverneuse du Hubei, a pour sa part indiqué que la province du Hubei avait réalisé l'année dernière 1.960 milliards de yuan (300 milliards de dollars américains) de produit intérieur brut, soit au Top 10 en Chine. Cette province située au centre du pays, est développée dans les industries sidérugique, automobile, électrique, informations et télécommunications. Elle est aussi le troisième centre de l'enseignement et dispose du deuxième centre d'Etat de l'innovation en Chine.

     

     

    Mme Zhou Caijuan, présidente du CCPIT-Hubei, a révélé que sa délégation économique réunissait une soixantaine d'entrepreneurs, avec 120 projets d'investissement et 26 projets commerciaux qui concernent l'infrastructure, la machinerie, la protection de l'environnement, la logistique et l'agro-alimentaire. La Belgique investit actuellement dans 14 projets au Hubei. Pour Mme Zhou, les deux parties auront de larges espaces de coopération à exploiter.

     

  • La Chine va ouvrir un centre culturel à Bruxelles

    001aa0c6c27e11493fe704.jpg

    C'est Didier Reynders qui l' a révélé lors de son dernier voyage en Chine ,en juin 2012, la Chine envisage

    d'ouvrir un centre culturel en Belgique. Elle veut renforcer

    sa  présence ainsi que sa visibilité à Bruxelles.

    Les autorités chinoises sont à la recherche d’un bâtiment prestigieux d’environ 5.000 m2 à acheter pour y créer un lieu de découverte des us et coutumes de l’empire du Milieu.

    Les autorités chinoises sont d’ailleurs disposées à racheter un immeuble, quitte à le rénover pour en faire une vitrine prestigieuse de leur tradition culturelle. À défaut d’un bâtiment, elles pourraient acheter un terrain bien situé, sur lequel elles ont déjà envisagé d’ériger un immeuble à l’architecture chinoise.

    "Bruxelles est la capitale de l’Europe et un centre culturel chinois y a sa place. Par ailleurs, la Belgique est un grand partenaire commercial de la Belgique et nous avons signé plusieurs contrats commerciaux ces dernières années", précise Liao Liqiang, l’ambassadeur chinois en Belgique.

    Celui-ci est animé d’une fervente volonté de renforcer les relations diplomatiques, économiques et commerciales entre la Belgique et la Chine. Il rappelle que la Belgique est le 6e partenaire commercial de la Chine et que les échanges commerciaux entre les deux s’élèvent à environ 29,1 milliards de dollars.

    La mise en œuvre du fonds miroir, financé par la Société fédérale belge de participations et d’investissements (SFPI) et la China Investment Corporation est un exemple de renforcement des relations sino-belges.

     

     

    Celui-ci vise à soutenir et à faciliter des investissements chinois en Europe, y compris en Belgique. D’après l’ambassadeur Liao Liqiang, un autre exemple du rapprochement sino-belge est la compagnie aérienne Hainan dont les vols entre Bruxelles et Pékin sont passés de quatre liaisons hebdomadaires à sept vols par semaine.Hainan Airlines a aussi racheté pliusieurs hôtels en Belgique et est en train de transformer l'ancien hôtel de la Sabena afin de doter Bruxelles de son premier hôtel 6 étoiles.

    Liao Liqiang ,Ambassadeur de Chine en Belgique reçoit le Vice-premier ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders

     

    "Nous sommes à la recherche d’un bâtiment bien situé et facilement accessible en transport en commun. L’idéal, c’est qu’il soit aussi situé dans une commune de renommée. Il nous faudrait un bâtiment de 3.000 à 5.000 m2. Nous préférons l’acheter plutôt que de le prendre en location",  a confié hier Xiang Shihai, le conseiller culturel de l’ambassade de Chine à Bruxelles.

     « Ce centre pourra accueillir des cours de langue et des expositions », a précisé  Xang Shihai. « On y trouvera également des informations sur la Chine. Les personnes pourront aussi y faire connaissance avec notre gastronomie. Ou notre thé, un art en Chine. »

    L'ouverture du centre culturel entraînera la création de 10 emplois, dont 5 Belges et 5 Chinois.

  • L'union des entreprises chinoises à Londre et Bruxelles

    aigo-en.jpg


    Une alliance de sociétés du secteur privé va établir des bureaux en Europe pour aider et conseiller les autres entreprises chinoises qui investissent sur le continent.

    L'Alliance des entrepreneurs Aigo verra ses membres passer à Londres et à Bruxelles dans les prochains mois.

    Un bureau sera mis en place à Greenwich, au sud-est de Londres. Le bureau de Bruxelles sera basé entre deux centres d'affaires - Tour & Taxis et le marché de la ville européenne.

    Feng Jun, président de la technologie numérique Aigo, qui a fondé l'alliance en Juin 2011, a déclaré que les entreprises privées doivent s'entraider à se développer à l'étranger.

    L'alliance compte environ 100 membres, mais de nombreux nouveaux membres pourraient sous peu les rejoindre, y compris les sociétés qui ont déjà une présence en place à l'étranger.



    Les entreprises chinoises investissent de plus en plus à l'étranger. Plus de 13.000 entreprises nationales avaient investi dans 178 pays et régions à la fin de l'année 2010, selon le ministère du Commerce.

    L 'investissement direct à l'étranger pour la période 2011-15 devrait enregistrer deux chiffres de croissance annuel à 560 milliards de dollars, correspondant aux investissements directs à l'étranger de la nation, a indiqué le ministère en début d'année.

    "La tendance de forte croissance est irréversible", a déclaré Jessie Tang, partenaire du cabinet d'avocats Jones Day à Beijing.

    L'entreprise se spécialise dans les fusions et acquisitions.

    L'expansion des entreprises chinoises à l'étranger, en dehors de la recherche d'opportunités commerciales, seront également de créer des emplois et aider à repousser les mesures protectionnistes, a-t-elle précisé.

    Plus que la vente à des prix compétitifs des produits, Feng a une vision de la marque de l'alliance.



    "La création de marques est différente que le seul but de faire du commerce, car cela exige une honnêteté absolue. Notre alliance va superviser les membres et assurer des produits de qualité," a expliqué Feng.

    Il estime également que les filiales à l'étranger des entreprises chinoises doivent créer de la valeur pour les communautés locales. Par conséquent, Feng encourage les membres de l'alliance d'élargir le cadre de co-entreprises avec des sociétés étrangères, plutôt que des acquisitions.

    La vision et la sincérité de Feng ont déjà gagné le soutien enthousiaste de dirigeants communautaires.

    Trevor Dorling, de Greenwich Council, a déclaré que le travail et la collaboration avec Feng Jun a permis à son équipe d'entrer en contact avec des entreprises chinoises.

    «Notre ambition est de devenir une maison pour la réussite des entreprises chinoises et au fil du temps, ils créeront des emplois pour les résidents et fourniront des opportunités d'affaires pour les entreprises locales», a-t-il confié.

    Le bureau de Greenwich sera mis en place à Greenwich Peninsula, avec un développement de 77 hectares de bureaux et d'habitation en cours de développement.

     



    M. Dorling pense que les entreprises seront en mesure d'étendre dans l'espace un plus grand bureau à un stade ultérieur.

    Trevor Dorling est en accord avec Feng, qu'une aide supplémentaire pour les entreprises chinoises est nécessaire , l'expansion à l'étranger étant encore un concept nouveau.

    Le conseil est de permettre aux membres de l'alliance d'avoir à disposition un loyer gratuit pendant un an et de recevoir une réduction de loyer de 50% pour leur deuxième année, s'ils s'engagent pour une année supplémentaire. Le loyer standard est de 550 livres (858 $) par bureau par mois.

    "
    A Bruxelles, un groupe de membres de l'alliance commencent maintenant à se déplacer dans le Tour & Taxis, un complexe d'affaires avec un espace boutique dans le centre de Bruxelles.

    Deux autres groupes sont vont bientôt se rendre dans le marché de la ville européenne, un centre d'affaires le long de la route entre Bruxelles et Anvers.

    Bon nombre d' entreprises qui choisissent l'EMC sont des fabricants.

    Guido Bernaerts, PDG de Groupe Bernaerts, qui a développé l'EMC, a déclaré que le projet se connecte avec les fabricants en provenance de Chine et les détaillants en Europe.

    Bernaerts Groupe a également donné aux membres de l'alliance un espace gratuit pour la première année. Le loyer annuel standard est de 150 euros (200 $) le mètre carré.

     



    Le groupe Bernaerts a établi un partenariat avec 10 entreprises de services professionnels, y compris la Banque industrielle et commerciale de Chine, pour fournir aux entreprises des services tels que la recherche de marchés, l'enregistrement des sociétés, les ressources humaines et des services de comptabilité.

    En raison de l'importance du volume de ses réserves de change, de la demande croissante des entreprises pour l'expansion à l'étranger et de la crise de la dette européenne, l'ODI chinois a considérablement augmenté.

    La Chine a dépassé le Japon et le Royaume-Uni en 2010 pour devenir le cinquième investisseur en importance mondiale. La Chine était le plus gros investisseur parmi les pays en développement en 2010 et 2011.

    L'ODI chinois a augmenté l'anée dernière de 1,8 % pour un montant de 60 milliards de dollars.



    Feng représente une nouvelle génération d'entrepreneurs chinois qui défendent la création et l'innovation high-tech.

    Comme un témoignage de l'effort de l'investissement de sa société dans la protection de l'innovation, la technologie numérique Aigo a gagné un procès historique, une affaire de droits de propriété intellectuelle, contre Toshiba dans un tribunal chinois en octobre dernier.

    D'autres exemples de sociétés chinoises qui ont mis en avant la valeur de la marque comprennent le fabricant de vêtements Bosideng et le producteur d'air conditionné Gree Electric Appliances.

  • La Belgique renforce le partenariat avec la Chine par un nouveau programme pour jeunes

    La Flandre de l'Ouest a décidé de lancer à partir de l'année prochaine un nouveau programme par lequel chaque année 16 étudiants ou jeunes enseignants au moins bénéficieront du soutien financier gouvernemental pour leur étude ou stage dans des universités ou des entreprises dans la province chinoise du Zhejiang, apprend-on de Gunter Pertry, vice-gouverneur de cette province belge en charge de l'éducation.

     

    B2_G8D3RGE1P010Subsidies01.jpg

    Lors d'une interview accordée à Xinhua, M. Pertry a expliqué que cette initiative du gouvernement de la Flandre de l'Ouest avait pour objectif de promouvoir la coopération stratégique avec le Zhejiang jumelé dans le domaine des échanges entre jeunes.

    La Chine a connu des changements considérables après des années de réformes significatives tant politiquement qu'économiquement, le boom de la Chine apporte des vagues d'opportunités, non seulement nos compagnies doivent les saisir, et aussi nos institutions éducationnelles ont besoin d'en prendre conscience, a indiqué M. Pertry.

    Les jeunes, c'est le futur, la Flandre de l'Ouest a donc décidé de mettre en place un structure de coopération éducationnelle substantielle avec le Zhejiang, souhaitant renforcer sa position dans l'économie mondiale, a expliqué M. Pertry.

     

    La Flandre de l'Ouest entretient des relations économiques étroites avec la Chine. Bekaert qui est le plus grand des investisseurs belges en Chine et un leader technologique et leader de marché mondial dans le domaine des solutions avancées basées sur la transformation des métaux et les revêtements, siège en Flandre de l'Ouest. Le port de Brugge, chef-lieu de la Flandre de l'Ouest, voit la participation d'investisseurs chinois à son développement.Shanghai International Port a racheté en 2010 40% du terminal APM du port de Zeebruges

     

     

    Lors d'une conférence consacrée à la promotion du nouveau programme, Dries Van de Poel, étudiant en psychologie, a trouvé que son stage dans le département des ressources humaines d'une entreprise au Zhejiang lui a permis de connaître des cultures d'entreprise différentes dans la mondialisation. Pieter Uvu, étudiant en MBA, a pour sa part estimé que le stage dans des conditions linguistique, culturelle et traditionnelle tout à fait différentes était un défi très intéressant.

    L'année dernière, la Flandre de l'Ouest avait envoyé dix étudiants ou jeunes enseignants au Zhejiang pour quelques mois d'étude ou de stage.

    M. Pertry a également annoncé que la Flandre de l'Ouest était prête à accueillir des étudiants ou stagiaires chinois.

  • Les migrants fêtent aussi la Fête des Bateaux-Dragons ainsi que les Belges et Hong Kong

    1340511049713_1340511049713_r.jpg

    Dégustation de zongzi à Bruxelles en  apprenant le chinois

     

    F2012062513340401014.jpg

    Lors de la cérémonie de fin d'études 2011-2012 de l'Institut Confucius à Bruxelles, en Belgique, 150 étudiants ont obtenu leurs certificats d'études de chinois. A l'occasion de la Fête des Bateaux-Dragons, les diplômés et leurs familles ont goûté des zongzi offerts par l'école en échangeant les idées sur l'apprentissage du chinois dans une ambiance conviviale.

                                             

    Course de bateaux-dragons à Hongkong