belgique - Page 4

  • Plusieurs dizaines de représentants de l'économie privée chinoise en visite à Bruxelles et à Paris

    132482958_51n.jpg

    Plusieurs dizaines de représentants de l'économie privée chinoise, conduites par le président de la compagnie informatique Lenovo, Liu Chuanzhi, ont été reçus par le Premier ministre belge Elio Di Rupo à Bruxelles.

    Lors d'une cérémonie d'accueil pour la délégation du Club d'entrepreneurs chinois, M. Di Rupo a espéré que la Belgique et la Chine approfondiraient la coopération entre leurs entrepreneurs, en particulier avec la convergence entre la nouvelle stratégie de développement belge et le nouveau plan quinquennal chinois. La Belgique se trouve au coeur de l'Europe, rassemble de nombreuses institutions internationales et est le siège de l'Union européenne, pour constituer un "centre international de prise de décisions", a souligné M. Di Rupo, et d'ajouter que la Belgique est l'un des pays les plus ouverts du monde.

    132482958_61n.jpg

    M. Liu a pour sa part affirmé que la visite de sa délégation avait pour objectif de mieux connaître l'environnement commercial en Belgique, puis en France, et de chercher des opportunités de coopération. La Belgique possède ses avantages technologiques, tandis que la Chine a ses atouts dans le marché et la fabrication, il faut réunir les forces des deux parties à travers le capital, a-t-il estimé.

    M. Liu a révélé à cette occasion que dix compagnies membres du Club d'entrepreneurs chinois viennent de créer une alliance de l'investissement à l'étranger, pour exploiter la coopération avec des organes d'investissement européens.

    Pour lui, les entreprises chinoises et européennes doivent conjuguer leurs forces afin de trouver une solution aux actuelles difficultés de l'économie mondiale, au lieu d'élargir leurs litiges.

     

    132482958_81n.jpg

    Le Club d'entrepreneurs chinois est l'une des plus influentes organisations patronales en Chine. Sa délégation composée de 40 membres mènera une visite en Belgique et en France du 23 au 30 juin. Durant leur périple en Europe, elle sera reçue par M. Di Rupo, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso et le président français François Hollande. Les entrepreneurs chinois rencontreront aussi les patrons de plusieurs entreprises belges et françaises de renom.

    Les entrepreneurs chinois contribuent largement à améliorer la connaissance du monde sur la Chine

     

    Wu Jianmin : les entrepreneurs chinois contribuent largement à améliorer la connaissance du monde sur la Chine

    Invitée par le président français François Hollande et par le gouvernement belge, une délégation chinoise composée de quarante entrepreneurs, diplomates et économistes dont Ma Yun, Yu Minhong, Long Yongtu et Xu Xiaonian a entamé le 23 juin un voyage de 8 jours dans ces deux pays autour du thème « L'esprit du contrat et la nouvelle culture commerciale ».

    M. Wu Jianmin, vice-président exécutif de l'Institut chinois pour l'innovation et le développement stratégique, accompagnera la délégation dans les deux pays. Ambassadeur de Chine en France de 1998 à 2003, Wu Jianmin suit toujours avec intérêt le développement des relations sino-françaises bien qu'il ait quitté son poste dix ans plus tôt.

    M. Wu est convaincu que ces visites d'entrepreneurs chinois à l'étranger contribueront à renforcer la connaissance mutuelle et les échanges entre les deux parties. « Une fois ces difficultés surmontées, les relations entre la Chine et la France pourront se développer dans des conditions idéales ».

     

    Les entreprises privées, qui représentent 60 % de la production économique chinoise, contribuent de façon significative à la croissance économique chinoise, or les membres du China Entrepreneur Club constituent la force majeure des entreprises privées chinoises. Certaines d'entre elles ont également obtenu des résultats encourageants dans le domaine des investissements en Europe, ce qui laisse penser que la visite en cours sera assurément favorable au développement des relations sino-européennes.

    L'ambassadeur de France en Chine Sylvie Bermann a jugé très positive cette forme de visites internationales effectuées par les entreprises du secteur privé : « Les échanges au niveau gouvernemental et les échanges dans d'autres secteurs ont chacun un rôle spécifique à jouer. Il est désormais tout aussi important pour la Chine de promouvoir les échanges entre les entreprises privées ».

     

  • Exposition à Nanjing de diamants belges de grande valeur

    001ec92b9029130d41cf01.jpg

    Une exposition de diamants belges de grande valeur a eu lieu ce jour à Nanjing. Une collection d'une centaine de diamants de grande valeur a été mise en expostion par le commerçant belge QBT Diamonds. Selon des experts, les investissements dans les diamants sont très rentables en Chine ces dernières années.

    photo_1246011397824-1-0.jpg

    La taille des diamants s'effectue surtout à Anvers (Belgique), à Tel-Aviv (Israël) et au Gujarat (Inde)  par la communauté jaïn.

    80% du diamant de joaillerie passe par Anvers.

     

    l_2048_1536_B3C99099-9089-4333-87B6-C40AAF9BF00B.jpg

    La semaine dernière, une délégation de haut niveau de l'AWDC , y compris le président  Stéphane Fischler, a visité la province de Guangdong en Chine, dans le but de consolider davantage les excellentes relations commerciales entre Anvers et la Chine, en particulier en ce qui concerne certains marchés cibles régionaux.

    Le programme comprenait un certain nombre de réunions à Guangzhou et Shenzhen. ls ont été accueillis au centre de distribution de Shenzhen , le géant de la distribution Chow Tai Seng Jewelry Company. Comprenant plus de 300 magasins sous licence, Chow Tai Seng est l'une des plus grandes marques sur le marché chinois.

     

     

    4499_1163169041693_1301865093_446705_4071089_n.jpg

     

    En outre, ils ont visité le CTGN, le plus grand gemlab de Chine. Par la suite, la délégation a rencontré une sélection des détaillants les plus importants de la région de Shenzhen.

    Le voyage a été conclu par une visite exclusive du magasin phare de bijoux de TTF. Bijoux TTF est largement considéré comme l'une des marques de bijoux les plus prestigieux de la Chine.

    Stéphane Fischler, président de AWDC: «Cette initiative est une étape importante dans notre stratégie visant à consolider les relations commerciales très réussies entre Anvers et la Chine, et plus particulièrement par l'amélioration de notre réseau commercial dans lesvilles dites  premier et second rang en Chine continentale."

  • l'UE doit revoir ses propositions sur l'importation de panneaux solaires chinois (André Flahaut)

    hqdefault.jpg

    La Commission européenne doit rapidement évaluer la situation pour revoir ou atténuer ses propositions concernant l'importation de panneaux solaires chinois, a annoncé le président de la Chambre des représentants de Belgique, André Flahaut, mercredi à Beijing.

    Lors d'une conférence de presse accordée à des journalistes chinois, M. Flahaut a déploré l'absence de concertation avant la prise de certaines décisions par la Commission européenne.

    Selon le président de la Chambre basse du Parlement fédéral belge, l'Europe doit adopter une approche équilibrée à l'égard de ses partenaires commerciaux et économiques et il ne faut pas être sélectif selon l'origine ou la provenance de certains produits.

    La solution à la crise de la dette souveraine européenne et à la crise financière mondiale ne se trouve ni dans un ultralibéralisme débridé ni dans un protectionnisme aveugle, a-t-il souligné, ajoutant qu'un dialogue était nécessaire afin de relancer de façon durable des politiques qui profitent aux différents partenaires.

    M. Flahaut a hautement apprécié les relations bilatérales entre la Belgique et la Chine. Il a espéré que les deux pays pourraient consolider les secteurs traditionnels de coopération et développer de nouveaux secteurs tels que l'éducation, la recherche, le tourisme, l'épuration des eaux, le traitement des ordures et les nouvelles énergies.

    M. Flahaut a effectué une visite en Chine du 18 au 22 mai. Il s'agissait de sa première visite à Beijing en tant que président de la Chambre des représentants de Belgique.

    sans-titre.png

    André Flahaut et André Lamy, ils ont le même prénom et ils ont la même dégaine. On pourrait très facilement les

    confondre

    Question: qui est le Président de la Chambre et qui est l'humoriste belge?

     

  • André Flahaut, Président de la Chambre des Représentants de Belgique, en visite à Beijing

    F201305220850038834126752.jpg

    Le législateur suprême chinois Zhang Dejiang a rencontré mardi à Beijing le président de la Chambre des Représentants de Belgique.

    M. Zhang, président du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN), organe législatif suprême du pays, a passé en revue le développement des relations entre la Chine et la Belgique, faisant état du renforcement de la confiance politique et de l'élargissement de la coopération pragmatique et des échanges amicaux entre l'APN et la Chambre des Représentants de Belgique.

    M. Zhang a proposé que les deux pays renforcent leurs échanges amicaux et leur coopération à divers niveaux et cherchent à développer davantage les relations bilatérales.

    M. Zhang a également encouragé la Belgique à jouer un rôle plus important dans le soutien des relations sino-européennes.

    M. Flahaut a indiqué que la Chambre des Représentants de Belgique s'était engagée à maintenir les relations avec l'APN et à adopter une vision à long terme quant au développement des relations avec la Chine.

    M. Flahaut a ajouté que le Parlement belge souhaitait prendre davantage de mesures pour approfondir la coopération pragmatique dans divers domaines.

    P1010805.JPG

  • Etrangers en Chine : une jeune belge et sa mère chinoise

    F201305151656443292252172.jpg

    « Maman, maman-» 4 filles entourent Jiang Xuelian. Mais la prononciation de l'une d'elle est évidemment un peu particulière. Voici la fille étrangère de Jiang Xuelian. Elle s'appelle Mathilde et elle vient de Belgique. Depuis 3 mois, elle loge dans la famille de Jiang et est devenue sa fille étrangère.

    Il semble que cette jeune fille étrangère âgée de 22 ans est tombée du ciel, a révélé Jiang Xuelian au journaliste du « Qingdao Evening News ». En tant qu'étudiante qui apprend le commerce extérieur, Mathilde a participé à un projet d'échanges et de coopération de l'université. Avec l'aide de l'organisation « Inter China », dont le siège est à Qingdao (province du Shandong) et qui se charge de trouver des familles de logement pour les étudiants étrangers, Mathilde a fait connaissance avec sa mère chinoise. Pendant la journée, elle fait son stage dans une société de commerce extérieur et le soir, elle rentre dans sa famille et apprend la langue et la culture chinoise. Comme plus de 700 autres étudiants étrangers, elle va passer des mois dans sa nouvelle famille à Qingdao.

    Il y a trois mois depuis que Mathilde loge dans cette famille, et la maison de Jiang Xuelian est pleine des rires de ses 4 filles. Bien que Mathilde ne parle que français et anglais, et que sa mère parle mandarin et le dialecte de Qingdao, cela n'a jamais influencé l'affection entre elles. Malgré leurs difficultés de communication, elles se comprennent sans mot dire. Grâce à son séjour de 3 mois dans cette famille avec ses sœurs, Mathilde a par ailleurs éprouvé l'intimité particulière entre les membres d'une famille chinoise. L'amour entre sa mère, ses sœurs et son père chinois a même rendu jalouse sa vraie mère.

    Le 12 mai marque la fête des mères, lorsque le journaliste s'est rendu visite dans cette famille, il s'est aperçu que le mari de Jiang Xuelian était en train de préparer le repas de la fête, alors que sa fille ainée de 11 ans, Guo Cun, et sa fille cadette de 4 ans et demi, Guo Xinzhu, s'occupaient de faire des cadeaux pour leur mère. Les deux autres filles, Guo Yuwen et Mathilde étaient en train de réfléchir comment faire une surprise à Jiang. Mathilde a eu une conversation téléphonique avec sa mère en Belgique et a finalement choisi son cadeau, a appris le journaliste.

    « Dans notre pays, un bracelet est le cadeau le plus traditionnel pour la fête des mères. C'est pourquoi j'ai choisi un bracelet en or. » En parlant du cadeau qu'elle a acheté, Mathilde semble un peu timide. Jiang Xuelian touche sans cesse la main de Mathilde et caresse sa tête, avec l'air très content.
    source :人民网 - Renmin Ribao

  • Une famille chinoise au bord de l’expulsion

    domaine-bloso-hofstade_105.jpg

    Une famille chinoise qui réside à Hofstade (Brabant flamand) a engagé une procédure d’urgence pour tenter d’obtenir la suspension de son expulsion de Belgique, imminente. La décision définitive sur ce dossier doit être prise lundi après-midi 13 mai par le Conseil de contentieux des étrangers. Un groupe d’action communal soutient les parents, et leurs 2 enfants, qui résident déjà de longue date dans le pays.

    La mère de cette famille chinoise est arrivée en 2004 en Belgique, pour y épouser un Belge. Mais leur mariage n’a pas duré plus de 3 ans. En 2011, la Cour d’appel d’Anvers considérait ce mariage comme blanc et l’annulait, enlevant ainsi en même temps à la femme son permis de séjour en Belgique.

    Entretemps, celle-ci s’était cependant remariée avec un homme chinois, qui résidait de façon illégale en Belgique depuis 2008, mais avait introduit en 2011 une demande de régularisation.

    chine,belgique,flandre,hoofstade,expulsion,famille,maggie de block

    He Yan He, son mari Zhu Qing Feng et leurs deux enfants  Liam en Lisa.

     

    Début février 2013, l’Office des Etrangers annonçait que la famille chinoise de 4 personnes devait quitter le pays. Les parents allait en appel, demandant l’annulation de la décision, mais leur avocat de l’époque négligea d’introduire également une demande de suspension. La famille dû également introduire une nouvelle demande pour un permis de séjour, et reçut une réponse positive de la commune de Hofstade (photo), en Brabant flamand.

    Mais au début de ce mois de mai, l’Office des Etrangers fit arrêter la famille chinoise, qui fut transférée vers une résidence de transit, dans l’attention de son expulsion. Le nouvel avocat de la famille, Maître Georges-Henri Beauthier, tente maintenant de faire suspendre l’expulsion de la famille, au moins jusqu’à ce qu’un jugement ait été rendu à propos de l’appel pour annulation et de la nouvelle demande de permis de séjour.

    L’avocat estime que la non suspension de l’expulsion irait à l’encontre de diverses dispositions de la Convention européenne des Droits de l’Homme. Il a introduit, en procédure d’urgence, une requête auprès du Conseil de contentieux des étrangers pour l’annulation de la mise à exécution. Cette requête sera traitée ce lundi à 15h00.

    La famille soutenue par un groupe d’action

    Les parents et leurs deux enfants ont entretemps reçu le soutien des habitants de la commune de Hofstade. « Ces personnes n’ont encore jamais fait une demande d’allocations de chômage ou de soutien d’un centre public d’aide sociale en Belgique », explique Hans Van Gool du groupe d’action.

    « Elles sont affiliées à Hofstade à un fonds d’assurance sociale, versent toujours à temps leurs contributions sociales, leur TVA et leurs impôts. Plus encore, elles sont appréciées et de nombreux habitants de Hofstade estiment qu’elles ont leur place dans notre communauté. La petite fille de 3 ans va depuis peu dans une école locale. Même son instituteur raconte que la fillette, un enfant timide, s’épanouit enfin ».

    Selon le groupe d’action, la famille chinoise aurait reçu une visite d’une délégation de l’ambassade de Chine. Cette dernière aurait plaidé auprès de la Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Maggie De Block (Open VLD, photo), en faveur d’une révocation de l’ordre d’expulsion.

    Le groupe d’action projette d’organiser mardi soir une marche de protestation à Hofstade.

  • La famille française Pinault restitue des antiquités chinoises volées par les forces alliées britanniques et françaises durant la seconde guerre de l'Opium

    001ec94a271512e5662102.jpg

    La famille Pinault, détaillant français d'articles de luxe, a annoncé vendredi à Beijing qu'elle restituerait deux pièces d'antiquités spoliées à la Chine.

    Ces objets, deux sculptures en bronze dont une tête de lapin et une tête de rat, appartenant à l'ancien Palais d'été impérial Yuanmingyuan, avaient été pillées par les forces alliées britanniques et françaises durant la seconde guerre de l'Opium en 1860.

    Les deux têtes en bronze avaient été mises aux enchères en 2009 pour 14 millions d'euros chacune (17,92 millions de dollars) à Paris, provoquant une large indignation internationale et les protestations de la Chine.

     

    sans-titre.png

    La famille Pinault avait depuis racheté les deux sculptures à leur propriétaire précédent et exprimé sa volonté de les restituer gratuitement à la Chine, à l'occasion de la visite en Chine les 25 et 26 avril du PDG du Groupe Pinault, M. François-Henri Pinault, en tant que membre de la délégation accompagnant le président français François Hollande.

    La partie chinoise a parlé de cet acte de façon très positive, le considérant comme une observation des conventions internationales relatives à la protection du patrimoine culturel, un témoignage de l'amitié envers le peuple chinois et une contribution à la restitution à la Chine de davantage de vestiges spoliés.

     

    Oldsummerpalaceruin.jpg

    La Chine, aux côtés de nombreux pays ayant perdu leurs vestiges culturels, déploie des efforts constants pour rapatrier ceux-ci, démarche qui a reçu une réponse et un soutien positifs de la communauté internationale.

    Ce don volontaire montre le soutien de la famille Pinault aux efforts chinois pour la protection de son patrimoine culturel, ainsi que la reconnaissance de la communauté internationale que les vestiges spoliés devaient être restitués.

    Actuellement, cinq des douze têtes d'animaux du Yuanmingyuan ont été restituées, tandis que l'on ignore toujours où se trouvent cinq autres de ces têtes.

    P201106021541251383421481.jpg

  • Le commerce sino-belge en pleine croissance malgré la crise européenne

    W020110804093380666481.jpg

    L'ambassadeur chinois en Belgique, Liao Liqiang, s'est réjoui dimanche de la stabilité du commerce entre la Chine et la Belgique, et ce sous le choc de la crise en Europe.

    Lors d'une cérémonie pour la première arrivée du porte-conteneurs "COSCO Belgium" au port d'Anvers, il a révélé qu'au cours des deux premiers mois de cette année, les exportations chinoises vers la Belgique avaient connu une croissance de 10% par rapport à la même période de l'année dernière.

    La Belgique constitue la sixième plus grande partenaire commerciale de la Chine au sein de l'Union européenne (UE), tandis que la Chine est le deuxième plus grand partenaire commercial de la Belgique hors de l'UE. Le COSCO Belgium apporte en Belgique et en Europe des articles de consommation courante ainsi que des semi-produits fabriqués en Chine, et emportera en Chine des composantes pour avions Airbus. Il reflète parfaitement la coopération commerciale et économique mutuellement avantageuse entre la Chine et la Belgique, l'Europe, a noté M. Liao.

     

    cosbel_pic_cguangzhou0001.jpg

    Il a souligné que la Chine importerait pour 10.000 milliards de dollars d'ici cinq ans, en offrant d'énormes opportunités au développement de l'Europe et du monde.

    Kris Peeters, le ministre-président de la Flandre où se trouve le port d'Anvers, a pour sa part révélé que la Chine était le quatrième plus grand partenaire commercial d'Anvers. L'année dernière, la Flandre a exporté pour sept milliards de produits à la Chine. Il a souhaité que la coopération bilatérale soit davantage fructueuse.

    Le COSCO Belgium est le plus grand des porte-conteneurs de conception et de fabrication chinoises. Il mesure 366 mètres de long et 51,2 mètres de large, pour équivaloir à presque quatre terrains de football. Ce navire peut porter 13.386 conteneurs standard (20 pieds). Ses performances énergétiques correspondent aux normes d'au-delà de 2020.

    kris-peeters.jpg

    Christening-of-MV-COSCO-BELGIUM.jpg

     

  • Belgique/Nouvel An chinois: le PM Di Rupo souhaite l'approfondissement des relations bilatérales

    IMG_2060.JPG

    IMG_2061.JPG

    Le Premier ministre belge Elio Di Rupo a adressé samedi un message de félicitations à l'ambassade de Chine à Bruxelles pour le Nouvel An chinois.

    "A l'occasion du début de l'Année du Serpen t, je forme les meilleurs voeux pour le peuple chinois et sa nouvelle direction, et espère que nous poursuivrons l'approfondissement des excellentes relations entre nos deux pays", s'est exprimé M. Di Rupo.

     

    La communauté sino-belge compte environ 30.000 personnes qui s'activent, entre autres, dans le commerce, les services et la recherche scientifique. Les liens économiques entre la Chine et la Belgique se développent rapidement ces dernières années, la Chine étant maintenant le deuxième partenaire commercial de la Belgique en dehors de l'Union européenne (UE) tandis que la Belgique, le sixième partenaire commercial de la Chine au sein de l'UE.

    IMG_2064.JPG

    La coopération sino-belge  "diversifiée et fructueuse" en 2012
     

    27092011_LIAO_Liqiang-_02.jpg

     L'ambassadeur chinois en Belgique, Liao Liqiang, a qualifié samedi à Bruxelles la coopération sino-belge de "diversifiée et fructueuse" en 2012, se réjouissant de voir leurs "relations mutuellement avantageuses" s'élever à un nouveau palier.

    Lors d'une réception pour le début de l'Année du Serpent chinois, il a signalé que la Belgique demeurait le sixième partenaire commercial de la Chine au sein de l'Union européenne (UE) l'année dernière, tandis que la Chine était le deuxième partenaire commercial de la Belgique hors de l'UE. L'investissement direct étranger entre les deux pays a augmenté rapidement. La brasserie belge AB InBev occupe un huitième du marché chinois, et les catalyseurs Umicore arrachent un tiers du marché chinois. En fin de 2012, l'investissement belge en Chine a totalisé 1,3 milliard de dollars, et des entreprises chinoises ont franchi le cap de 200 millions de dollars en ce concerne leur investissement direct en Belgique. En plus, la Chine et la Belgique ont co-établi l'an dernier un troisième fonds d'investissement industriel.

     

    Monsieur Liao Liqiang, Ambassadeur de Chine en Belgique, reçu par les dirigeants de l'entreprise belge Umicore

     L'année dernière, le premier incubateur d'entreprises de la Chine à l'étranger s'est implanté à Louvain-la-Neuve, tant pour les entreprises chinoises qui s'intéressent au marché européen que pour les européennes qui veulent entrer dans le marché chinois. Le plus grand technopole en Chine, Z-Park, a également ouvert un bureau de représentation à Bruxelles. La Belgique a fourni à la Chine de bonnes espèces agricoles et des technologies agronomiques. Par ailleurs, elle prend part à un projet de traitement de smog en Chine à travers une plateforme de l'UE.

    Le Roi AlbertII de Belgique et le Premier ministre chinois Wen Jiabao

    Après avoir rappelé la visite du Premier ministre Wen Jiabao, du vice-Premier ministre Li Keqiang et de la conseillère d'Etat Liu Yandong du côté chinois en Belgique en 2012, ainsi que celle du vice-Premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders et du ministre-président du gouvernement wallon Rudy Demotte en Chine, M. Liao a déclaré que la Chine voudrait considérer la Belgique comme un partenaire de coopération à long terme et une tête de pont pour la coopération sino-européenne.

    Premier ministre Wen Jiabao en compagnie du Premier ministre belge

    L'année dernière, la Chine a signé un accord de coopération éducationnelle avec la Frandre et des accords de coopération culturelle avec la Flandre et la Wallonie. Une délégation des recteurs d'une trentaine d'écoles supérieures chinoises a mené une visite en Belgique. M. Wen et son homologue belge Elio Di Rupo sont parvenus à un accord sur la création d'un centre culturel chinois à Bruxelles.

    Avant la réception, le Premier ministre Di Rupo a adressé un message de félicitations à l'ambassadeur Liao. Dans le message, il a exprimé "les meilleurs voeux pour le peuple chinois et sa nouvelle direction, et espère que nous poursuivrons l'approfondissement des excellentes relations entre nos deux pays".

    Marc Van Peel ,échevin de la ville d'Anvers

    A l'arrivée du Nouvel An chinois, la télévision flamande VRT a envoyé un groupe dans la province du Guizhou, sud-ouest chinois, pour filmer des festivités folkloriques. La télévision francophone RTBF diffuse pour sa part un feuilleton-documentaire "Connaître la Chine par le goût", qui présente la gastronomie et la civilisation chinoises.

     
  • Belgique/Chine : l'Année du Dragon se solde par un boom de l'investissement mutuel

    L'Année du Dragon 2012 s'est soldée par un boom de l'investissement mutuel entre la Chine et la Belgique, s'est félicité jeudi soir l'ambassadeur chinois au royaume, Liao Liqiang, lors d'une soirée pour la fête de Noël et le Nouvel An, en présence du président de la Chambre des représentants André Flahaut et du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders.

     

    中国要阅读的文章:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6632/zh/archive/2012/12/15/belgique-chine-l-annee-du-dragon-se-solde-par-un-boom-de-l-i.html



    Reading the article in English http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6632/en/archive/2012/12/15/belgique-chine-l-annee-du-dragon-se-solde-par-un-boom-de-l-i.html

    27092011_LIAO_Liqiang-_02.jpg

     

    Selon M. Liao, la Chine a investi 65,1 millions de dollars américains en Belgique au cours des trois premiers trimestres de cette année, soit une hausse de 400% par rapport aux chiffres de toute l'année dernière, tandis que la Belgique a investi dans 25 projets en Chine, soit une fois de plus qu'en 2011.

    Par ailleurs, les deux parties ont co-établi deux nouveaux fonds d'investissement. L'investissement mutuel entre la Chine et la Belgique est marqué par "l'élargissement de l'ampleur, la diversification de la coopération et l'augmentation de la rentabilité", a noté M. Liao.

    Il a indiqué que malgré la crise financière en Europe, la Belgique demeurait en 2012 la sixième grande partenaire commerciale de la Chine au sein de l'Union européenne (UE), et que la Chine en était la deuxième de la Belgique hors de l'UE.

     

     

    M. Liao a également rappelé que cette année, Z-Park, le plus grand technopole en Chine, a ouvert un bureau de représentation à Bruxelles, et que le premier incubateur d'entreprises de la Chine à l'étranger s'est implanté à Louvain-la-Neuve.

    La production de la brasserie belge AB InBev en Chine est proche de 5,6 millions de tonnes et occupe un huitième du marché chinois, lorsque la société belge Umicore arrache un tiers du marché chinois des catalyseurs automobiles, s'est réjoui M. Liao.

    Pour l'ambassadeur chinois, les objectifs de développement dressés par le 18ème Congrès national du Parti communiste chinois tenu en novembre dernier, à savoir poursuivre la réforme et l'ouverture pour une société confortable en 2020, le double du produit intérieur brut (PIB) et du revenu par habitant d'ici dix ans, ainsi qu'une société prospère, démocratique et civilisée lors du jubilé de 100 ans de la République populaire en 2049, signifient "davantage d'opportunités et davantage de bénéfices" pour le monde entier.

    De son côté, M. Reynders a mis l'accent sur "une série de visites bilatérales au plus niveau sans précédent" entre la Belgique et la Chine, dont les visites du Premier ministre chinois Wen Jiabao et du vice-Premier ministre chinois Li Keqiang à Bruxelles, ainsi que sa visite à Beijing. Ces visites ont été marquées par la signature de plusieurs accords de coopération agricole et financière.

    Il a surtout apprécié "la croissance de l'influence stabilisante de la Chine sur les affaires financières internationales", surtout face aux attaques spéculatives contre l'euro.

    "L'Année du Dragon était bonne, l'Année du Serpent sera aussi un succès" pour les relations entre la Belgique et la Chine, a dit M. Reynders, souhaitant que les gouvernements, les compagnies, les universités et les ONG des deux pays travaillent ensemble pour renforcer "l'interdépendance, la confiance et l'amitié" bilatérales. Fin