Actualité - Page 5

  • Les touristes chinois désertent Bruxelles mais sont toujours très présents à Paris

    57055ba435702a22d6205181.jpg

    Les touristes se font désirer

    Pour ceux qui se sont étonnés d'une longue absence, c'est du à un voyage entrepris en mars. Un triptyque composé de trois parties aux buts différents .

    A Shenzhen, nous avons pris le train grande vitesse pour une ville de villégiature, en bord de mer , Xiamen. De là nous avons pris l'avion pour Tianjin, ville de naissance de Xu, pour nous rendre sur la tombe de ses parents et aussi retrouver une partie de la famille ainsi que d'anciens camarades d'université. Enfin nous avons repris le TGV direction Beijing car Xu comme moi avions été invités dans un but professionnel.

    Alors pendant notre voyage, ce sont produits les événements tragiques de Bruxelles. Résultat j'ai été occupé non plus à raconter la Chine aux francophones mais ce qui se passe en Belgique aux Chinois.

    L'impact des attentats de Bruxelles , en Chine, est énorme , très négatif.

    Les Chinois qui ne connaissaient guère que Bruxelles et éventuellement Waterloo connaissent maintenant Molenbeek. J'aurais aimé qu'ils ne l'eussent jamais connue.

     

    images.jpg

    Dès que la nouvelle des attentats s'est répandue en Chine, nous avons été assaillis de coups de téléphones venant de la famille et d'amis, même d'amis que nous avions perdus de vue, qui s'inquiétaient pour nous.

    Ce qui m'interpelle , c'est que l'impact des attentats de Bruxelles semblent avoir frappé plus les esprits que ceux de France , même si les attentats de Paris furent plus meurtriers. Serais-ce parce qu'à Bruxelles, un aéroport a été touché?

    Il est curieux de constater que les touristes chinois n'ont pas déserté la capitale français après les attentats alors qu'à Bruxelles près de la moitié des touristes chinois se sont détournés de la capitale belge.

    Dans la tête des Chinois, les événements de Paris, c'est un peu la faute à pas de chance tandis qu'à Bruxelles , ils fustigent les erreurs des autorités belges . De plus pour ce que les Chinois peuvent apprendre par leurs médias interposés, vu l'origine molenbeekoise de la plupart des terroristes impliqués dans les attentats de Paris , une méfiance qui ,je crois , prendra beaucoup de temps à se dissiper, c'est installée à l'égard de la Belgique.

     

     

  • "La Chine aujourd'hui" devient "Demain, la Chine"

     

    0019b91ed6e017084b0706.jpg

    Après quelques semaines de silence, le blog " La Chine d'Aujourd'hui" reprend du service et change de nom pour devenir "Demain, la Chine".

    Pourquoi "Demain, la Chine"? Pour bien marquer ce que l'on subodorait depuis quelques temps et qui devient de plus en plus une évidence, demain , sera l'ère la Chine.

    Alors que la Chine en devenant la première nation économique du monde , s'affirme de plus en plus en tant que nation responsable dans la diplomatie internationale, les Etats-Unis ,aux prises à des difficultés économiques , qui a toujours voulu agir en tant que gendarme et garante de la démocratie mondiale , est en proie à des doutes concernant même la démocratie sur son propre sol. Le fait que probablement les Américains auront à choisir , lors des prochaines élections présidentielles , entre la peste et le choléra, car les deux principaux protagonistes sont à mille lieues de la démocratie telle que nous la vivons en Europe, n'est qu'un des indices du déclin américain.

    1389633405767.jpg

     

    Ce changement de leadership devrait nous amener une ère de paix car les Chinois ne sont pas belliqueux comme les Américains qui ont toujours privilégié leurs industries d'armement .

    Si les Américains veulent imposer leurs doctrines au monde, si l'URSS avait comme vocation d'internationaliser le communisme , les Chinois se refusent de vouloir dominer le monde tant du point de vue idéologique que militaire.

    Seulement le jeu des alliances devraient être modifié.

    11836637_10153290090138283_4772881386475828499_n.jpg

  • Chine , Occident , cultures différentes? Pas si sûr , nous sommes plus proches qu'on ne le pense généralement

    boluo 2016 252.JPG

     

    Je suis toujours surpris quand on me parle de cultures différentes quand on parle de la Chine. Ce n'est pas parce que les Chinois mangent avec des baguettes et nous avec des couverts que nous sommes différents.

    Bien sûr , il y a des comportements qui nous distinguent mais c'est plus du à une évolution différente qu'à des cultures autres.

    Ainsi , pour beaucoup de choses , la perception chez le Chinois est la même que chez nous , je dirais avant 68.

    Nous payons les erreurs de 68 , ce qui fait que nous rejetons en bloc toute autorité ce qui a entraîné le manque de respect, d'où des comportements agressifs, et une société individualiste. Le Chinois, dès l'enfance est habitué à une discipline consentie , aux respect des parents, des vieux et de ses maîtres .

    Il reste attaché à sa famille, famille prise au sens large. Le respect du bien public est inné chez lui.

    Et au fait nous étions comme cela avant 68, et encore plus avant la guerre.

    On peut reprocher aux Chinois quelques comportements qui nous choquent comme de cracher par terre , mais chez nous aussi cette pratique peu ragoutante avait droit de cité. Je me rappelle que dans le tram de la côte , encore au début des années 60 , il y avait un crachoir et l'inscription "défense de cracher par terre".

    Vous me direz qu'en groupe , les Chinois sont bruyants. C'est vrai que parfois quand ils parlent entre eux, on a l'impression qu'ils se disputent. Mais ne me dites pas que vous n'avez pas la même impression avec les Espagnols, Portugais et Italiens.

    Lors de prochains articles, je vous parlerai des jeunes Chinois , de leurs idéaux et comment ils voient l'aveir. J'ai eu l'occasion de visiter quelques écoles et vous verrez que leurs aspirations ne sont pas les mêmes selon qu'ils habitent de grandes ou petites villes , ou qu'ils habitent à la campagne.

     

     

  • Décès du petit Dorian Murray, qui rêvait d'être célèbre en Chine( présenté sur ce blog le 17 janvier)

    d43d7e14de0d184b4b1c03.jpg

    Dorian Murray, un petit garçon de 8 ans originaire de Rhode Island, qui souffrait d'un cancer en phase terminale, avait dit à son père qu'il voulait être célèbre en Chine, une idée qui avait conquis le cœur des Chinois. Voir mon article du 17 janvier. Dorian est décédé mardi soir.

    Son décès a été annoncé sur la page Facebook qui lui était consacrée, Prions pour Dorian. Sur cette page, ses parents donnaient au monde des nouvelles de leur fils dans sa lutte contre la maladie. Il était connu sur les médias sociaux par le hashtag #dstrong.

    « C'est avec un cœur très lourd que je vous fais part de cette nouvelle. Dorian J. Murray (#DStrong) a revêtu ses belles ailes d'ange ce soir et ne souffre plus », a annoncé sur Facebook Kathryn Thomas, une amie proche de la famille Murray, juste après 23 heures. « Il était entouré de ceux qui l'aiment et son départ vers les cieux a été très paisible, dans les bras de ses parents. »

    Mme Thomas a écrit que la famille demande le respect de sa vie privée durant son deuil.

    « Nous voudrions demander à tous de respecter notre vie privée durant ces moments douloureux. La famille a traversé tellement d'épreuves et a subi une perte dévastatrice. Merci de bien vouloir respecter notre vie privée. Que Dieu vous bénisse », a-t-elle écrit.

    Dorian, de Westerly, dans l'Etat de Rhode Island, a été diagnostiqué avec une forme rare et incurable de cancer pédiatrique quand il avait 4 ans. Après que les cellules cancéreuses se sont propagées à la colonne vertébrale et au cerveau il y a quelques mois, sa famille et lui ont décidé d'arrêter le traitement de chimiothérapie, pour qu'il puisse profiter du temps qui lui restait.

    Dorian avait dit à son père qu'il voulait être célèbre en Chine avant d'aller au ciel. Son père, Chris, un officier de police à Stonington, dans le Connecticut, avait publié ce souhait sur la page Facebook de Dorian, en appelant les gens à reprendre le hashtag #DStrong. Il a été réutilisé à travers le monde.

    Les adultes et enfants ont répondu avec des photos et des souhaits, et #DStrong est devenu un hashtag courant sur les médias sociaux. Il a décollé en particulier en Chine, où les gens ont envoyé des photos d'eux sur la Grande Muraille avec des pancartes #DStrong. Dorian et sa famille ont également reçu des invitations à voyager en Chine, mais ils n'ont pas pu faire le voyage en raison de son état de santé.

  • Ces vêtements qui mettent si bien en avant la beauté des femmes asiatiques

     

    sans-titre.pngNulle ne peut mieux que la femme chinoise, porter ce qipao qui semble avoir été inventé pour elle.

    Lucky-gold-dragon-brocade-long-qipao-Chinese-red-mandarin-collar-high-slit-cheongsam-bridal-dress-003.jpg

    Dans un autre style ,aussi plus surprenant, quand il est porté par une coréenne , avec sa taille haut portée , le handbok ajoute de l'exotisme à la beauté , qu'elle vienne du Nord ou du Sud.

    imagesB5AHUZ04.jpg

    10439830.jpg

    Les Japonaises n'ont rien à envier aux autres femmes asiatiques et elles savent aussi ce qui leur sied pour séduire la gente masculine.

    sans-titre.png

    Un défilé de robes ao dai (tunique traditionnelle vietnamienne) s'est déroulé le 4 mars à Hanoi. C'était l'occasion de mettre à l'honneur cette tenue emblématique de la mode vietnamienne. Et voyez ,messieurs, comme elles sont séduisantes.

     

     

    0019b91ec98118477ff218.jpg

     

    0019b91ec98118477ff219.jpg

     

  • A Chongqing, le métro aérien traverse des immeubles d'habitation

     

    0019b91ed6e0183f95d510.jpg

    Photos prises le 29 février à Chongqing, le train de la ligne 2 du métro traverse des immeubles d'habitation, créant une scène jamais vue dans d'autres provinces et villes de Chine. Comme la ville de Chongqing se trouve dans une région montagneuse, c'est un phénomène courant pour ses habitants. Le bruit du train atteignant seulement 60 décibels, cela n'a pas d'impact négatif sur le voisinage.
                                                          

    0019b91ed6e0183f95db11.jpg

    0019b91ed6e0183f95e012.jpg

     
     
  • Le groupe chinois Dalian Wanda construira l'EuropaCity à Paris

    002564bb44f7183e4bae02.jpg

    Après la signature de l'accord EuropaCity Wanda et Immochan, François Hollande a reçu Wang Jianlin, le patron du groupe chinois, à Elysée, et l'a félicité de la signature de son premier gros projet en France.

    Le géant chinois Dalian Wanda, spécialisé dans l'immobilier et le divertissement, a signé vendredi un accord avec Immochan, la filiale immobilière du distributeur Auchan, en vue d'investir dans EuropaCity, gigantesque complexe commercial et de loisirs devant voir le jour au nord de Paris.

    Le groupe Dalian Wanda se revendique comme le premier opérateur mondial d'immobilier commercial, le principal exploitant mondial de salles de cinéma et la plus grande société au monde de droits sportifs, apprend-on dans son communiqué.

    D'autres partenaires participeront au financement d'EuropaCity, un projet qui représente un investissement total de 3,1 milliards d'euros.

    EuropaCity devrait ouvrir ses portes en 2024 et générer la création de 17 500 emplois, espèrent ses promoteurs, qui tablent sur 30 millions de visiteurs par an.

  • La Chine, qui est déjà le premier producteur de pommes de terre au monde, va promouvoir davantage ce tubercule comme aliment de base

    Lire la suite

  • La fête des lanternes illumine la Chine et termine les festivités du Nouvel An lunaire

    049.JPG

    La fête des lanternes est la célébration-reine qui clôt le cycle des festivités du Nouvel an en Chine. Fête nocturne, on la nomme d'ailleurs parfois « petit Nouvel an ».

    051.JPG

     

    Dans la journée, on organise des représentations artistiques : la danse des lions, la danse du dragon, la danse du bateau, la danse de yangge, la danse aux tambourins et la marche sur des échasses. Le soir, on admire en plus des lanternes, des feux d'artifices magnifiques.

    053.JPG

     

    054.JPG

    079.JPG

     

     

     

  • 49 immigrants illégaux arrêtés dans le sud de la Chine

    Quarante-neuf étrangers qui avaient tenté d'entrer en Chine sans documents officiels ont été arrêtés par la police chinoise, ont déclaré dimanche les autorités.

    La police de la ville de Jiangmen, dans la province chinoise du Guangdong (sud), a reçu une information selon laquelle un groupe de personnes en provenance d'Asie du Sud avait le projet d'entrer en Chine pour travailler dans les régions côtières du sud, a annoncé la police.

    Les policiers ont arrêté les suspects dans la ville de Heshan, administrée par la ville de Jiangmen, le 17 février.

    La plupart des suspects sont des jeunes cherchant des "emplois bien rémunérés" dans les régions côtières du sud de la Chine. Ils ont payé des frais allant de 800 yuans (123 dollars) à 8.000 yuans à des bandes criminelles, connues sous le nom de "têtes de serpent", en échange d'emplois payés "dix fois plus que dans leur pays natal", a confié un suspect à la police.

    Une enquête complémentaire est en cours.