• Tianjin: 500 femmes âgées défilent en bikini pour lutter contre les diktats de la "beauté"

    1469638344398_image.jpg

     

    Dans le parc national de Tianjin, une des plus grandes villes de Chine, cent kilomètres à l'Est de Beijing, s'est tenu un concours plutôt original. En effet, las des idées reçues et de la société qui poussent les femmes à se conformer à des critères de de beauté purement subjectifs, la fondation Hetong Charitable a organisé, pour la deuxième année consécutive, un défilé mettant en scène 500 femmes pensionnées, âgées d'au moins 50 ans, l'une d'entre elles d'ailleurs a eu 80 ans cette année !

    Le but de ce défilé ? Prouver qu'une femme, même à 50 ans passés, peut tout à fait être en mesure de poser devant des objectifs en bikini et être belle ! L'une des participantes, interrogée par la presse quand à sa candidature, a déclaré : « Qui a dit que nous sommes trop vieilles pour porter des bikinis ? ». Avec ce concours, la fondation démontre également les bienfaits d'une bonne nutrition et d'un mode de vie sain sur le corps.

     

    sans-titre.png

  • Vincent Kompany, capitaine de Manchester City et des Diables rouges , jouera en Chine contre Borussia Dortmund


    Kompany présente ses excuses aux supporters chinois

    Alors que des milliers de fans chinois des équipes anglaises de Mancbester City et de Manchester United sont déçus de ne pouvoir assister au derby des équipes de Manchester à Beijing, les fans de Shenzhen se réjouissent de la venue dans leur ville de l'équipe de Vincent Kompany qui affrontera l'équipe allemande du Borussia Dortmund.

    La pelouse du "Nid d'Oiseau" est rendue impraticable suite aux pluies abondantes qui se sont abattues sur la capitale chinoise.

     

    368C3D0400000578-3706875-image-m-2_1469447969822.jpg

    Depuis quelques années, de grands clubs européens organisent leur préparation de la saison, en Chine où ils ont de très nombreux fans. Les matchs des grands championnats nationaux ainsi que de Champions League sont retransmis à la télévision chinoise. De plus en plus de grands clubs, comme récemment l'AC Milan et Wolverhampton sont passés sous pavillon chinois.

    Le football se développe dans les écoles à l'initiative du président Xi Jinping, grand amateur de foot.

    La vice-Premier ministre chinoise Liu Yandong, a rencontré le président de la FIFA, Gianni Infantino, et a déclaré que la réforme et le développement du football chinois ont besoin des conseil et des aides de la FIFA.

    Selon Mme Liu, si le football a connait un certain développement ces dernières années, il existe encore un écart important entre le niveau du football chinois et celui des puissances de football.

    Le gouvernement chinois est en train de mener une réforme importante du football en modifiant les mécanismes de fonctionnement, en promouvant le football dans les écoles, et en développant l'industrie du football, a-t-elle ajouté.

    La vice-Premier ministre chinoise a déclaré que la Fédération chinoise de football soutiendrait activement le travail de la FIFA et contribuerait au développement du football mondial, a précisé Liu Yandong.

    Pour sa part, Gianni Infantino a indiqué que le football n'est pas seulement un sport, mais aussi un phénomène social, et exerce une influence spéciale sur un État, une société, voire le monde entier.

    La réforme du football menée par la Chine est importante, a déclaré M.Infantino, estimant qu'elle sera non seulement bénéfique pour le développement du football chinois et l'image internationale de la Chine, mais a aussi une importance cruciale pour le développement du football mondial.

     

    3692FF0C00000578-3706875-image-a-5_1469448282699.jpg

     

  • Rencontre avec Gilles Rouverand, auteur de "Kuai, ou l'affaire du Shanghai Taxi 001"

    taxi,gilles rouverand,shanghai,song,roman,marabout édition

    Gilles Rouverand est diplômé de Paris Dauphine et de l’Université du Québec. Après avoir travaillé comme responsable des études de marché à Paris, Gilles s'est installé en Chine puis en Suisse pour enrichir ses compétences dans le secteur. Il a notamment développé l’observatoire du développement durable de l’Ifop en Chine. Passionné de nature et de montagne, Gilles a voyagé à pied et à vélo dans une cinquantaine de pays et écrit un guide de tourisme sur les environs de Shanghai. Rentré en France en 2013, ses valises sont pleines d’idées pour la création des joyeux recycleurs.

    Nous avons eu la joie de le rencontrer afin qu'il nous présente son livre et quelques facettes de sa personnalité.

     

    Gilles Rouverand.jpg

     

    Gilles Rouvenand, bonjour, merci de nous recevoir et de répondre à nos questions. Pourriez-vous  expliquer pourquoi vous êtes parti en Chine et la raison de votre voyage puis de votre séjour.

    Je suis parti en Chine dans le cadre de mon travail. Durant trois années j’ai accompagné des entreprises internationales dans leur développement sur le marché chinois. Mon temps libre m’a permis d’explorer tout d’abord les environs de Shanghai puis des régions plus reculées de Chine. Ce contraste fascinant entre les villes et les campagnes m’a inspiré pour l’histoire du Shanghai Taxi 001, et ses nombreuses rencontres et pérégrinations sur les routes de Chine.



    Pourquoi avez-vous choisi un chauffeur de taxi comme personnage principal? 

    Ayant habité Shanghai plusieurs années, j’ai côtoyé de nombreux chauffeurs de taxi. Nouveaux dans le métier ou vieux briscards de l’asphalte shanghaien, c’était toujours un plaisir de discuter avec eux. Ils m’ont par ailleurs bien aidé dans mon apprentissage du chinois, et je les remercie particulièrement pour tous ces cours improvisés le temps d’un déplacement. D’un point de vue narratif, le personnage de chauffeur de taxi est génial car il permet la rencontre d’une multitude de personnages et autorise de nombreux déplacements. Par ailleurs, les taxis shanghaiens sont un peu la mémoire de la ville, les témoins privilégiés d’une mégalopole en pleine mutation, où les quartiers se métamorphosent au fil des années de métiers. C’est d’ailleurs ce qui arrive à Monsieur Song, 1er taxi de Shanghai et personnage principal du livre.


    Quel est le rapport entre l'anecdote concernant la remise de clé et la réalité?

    Des taxis existaient à Shanghai avant 1985, scène d’ouverture du roman. La scène de remise des clefs reste donc de la pure fiction, mais elle est néanmoins le symbole du début de l’ouverture d’un pays vers une économie de marché, où un petit employé d’une usine d’État peut du jour au lendemain se voir confier un taxi et travailler dur pour permettre à sa famille d’avoir des conditions de vie plus confortables.


    Avant d'écrire ce roman avez-vous écrit et publié quelque chose en général et sur la Chine en particulier?

    J’ai publié un livre présentant 40 idées de weekend dans les environs de Shanghai. Il est destiné aux habitants de Shanghai, chinois ou étrangers, souhaitant découvrir les environs fabuleux de cette ville le temps d’une journée ou d’un weekend, qu’il s’agisse de découvrir des plages, des campagnes ou des montagnes, entre amis ou en famille, il y en a pour tous les goûts. Pour plus d’information : www.sh-connections.com

     

    Gilles Rouverand, merci pour ce bref entretien. Je vais présenter le synopsis de votre ouvrage en encourageant à lire votre roman qui éclairera le lecteur sur la réalité chinoise sans négliger le côté aventure , l'équipée du taximan shangaïen se passant sous fond d'histoire contemporaine chinoise.

     

    Taxi Shanghai.jpg

    Collection : 
    Shanghai, 2014.
    Il y a trente ans, Monsieur Song recevait l’insigne du « Taxi 001 » des mains du Premier ministre chinois, Deng Xiaoping. Au volant du premier taxi de Shanghai, il est sorti de la misère, et a assisté aux premières loges au développement fulgurant de son pays.
    Après trente années de service irréprochable, le paisible Monsieur Song est à la veille de goûter une retraite méritée, lorsque son véhicule est violemment percuté par une voiture officielle.
    Injustement condamné à une lourde amende et menacé de représailles s’il venait à rendre l’affaire publique, Monsieur Song décide de se battre pour prouver son innocence, sans se douter de la menace qu’il fait désormais peser sur un haut personnage d’État. L’Officier Shen, ambitieux et sans scrupule, prend l’affaire en main.
    S’engage alors une course poursuite qui nous transporte sur les routes de Chine, entre ville et campagne, dans les entrailles d’un pays écartelé entre traditions et modernité, passant de golfs pour milliardaires à des villages ancestraux, avec toujours l’ombre oppressante du Parti Communiste qui rôde, de ses luttes de pouvoir et de sa surveillance informatique totalitaire.
    Parution : 
    06/04/2016
    Format :
    150 x 230 mm
    - 264 pages
    EAN : 
    9782501103947
  • Les musulmans de Chine célèbrent la fin du Ramadan

    2226510570.jpg

    En compagnie du responsable de la mosquée de Shenzhen

    7427ea210a0f18e810761b.jpg

    Des musulmans assistent à la prière de l'Aïd al-Fitr à la mosquée à Beijing.

    7427ea210a0f18e8105e18.jpg

    Ding Zihan, un jeune musulman de 22 mois, assiste aux célébrations de l'Aïd al-Fitr avec sa mère à la mosquée Doudian de Beijing, le 6 juillet 2016. Mercredi matin, plus d'un millier de musulmans se sont réunis à la mosquée Doudian à Beijing pour célébrer l'Aïd al-Fitr, qui marque la fin du Ramadan, le mois sacré de jeûne islamique.

     

    7427ea210a0f18e8106e1a.jpg

    Une jeune musulmane regarde d'autres personnes prier pendant les prières pour les fêtes de l'Aïd al-Fitr

     

  • La Chine va aider Israël à construire une île dans la Méditerranée

    Les autorités israéliennes ont décidé d'inviter la Chine à participer à la construction d'une île artificielle près de la bande de Gaza.

    Le vice-premier ministre israélien Yisrael Katz a initié un projet de création d'une île artificielle près des côtes de la bande de Gaza dans la Méditerranée. Il estime que cette initiative est une bonne occasion de collaboration internationale. Selon lui, la Chine et la Russie pourraient y participer.

    Le projet de création d'une île prévoit la construction d'un port maritime, d'un aéroport, d'hôtels, d'une centrale et d'une station de dessalement. La construction d'immeubles n'est pas prévue. L'île sera reliée à la bande de Gaza par un pont, au centre duquel un point de contrôle sera installé. Le contrôle maritime de cette île sera effectué par Israël alors que le contrôle de sécurité devrait être international.

    Selon le vice-premier ministre d'Israël, ce projet économique a un rôle politique et stratégique. Il affirme que le programme devrait faciliter la vie des habitants de la bande de Gaza.

     

    La Chine s'engagera dans ce projet si elle estime que cela peut améliorer la situation dans la région, a déclaré dans une interview à Sputnik le professeur du Centre de l'examen des relations internationales de l'Institut chinois des médias Yan Mian.

    "Si ce projet aide à améliorer la situation avec la bande de Gaza en ce qui concerne le dessalement ou la construction du port et si cela facilite la vie des habitants de la région, la Chine y participera", a-t-il déclaré.

    Ren Yuanzhe, l'expert de l'Académie diplomatique chinoise, estime que la création de l'île apaisera la situation.

    "Premièrement, la Chine accorde de l'importance aux pourparlers de paix israélo-palestiniens et au règlement pacifique du conflit. Deuxièmement, la construction de l'île peut aider à apaiser la situation dans la région. Israël a conclu un accord de paix avec l'Egypte. Cela pourrait favoriser le processus de paix entre Israël et la Palestine", a-t-il souligné.

    "La Russie est une des puissances mondiales qui pourrait prendre part à un tel projet. Elle a l'expérience nécessaire, connaît bien la situation dans le Proche-Orient et a de bonnes relations avec les dirigeants de la région", estime Yisrael Katz, qui préside deux ministères dans le gouvernement israélien, celui des Transports et celui du Renseignement.

    La participation de la Chine à un tel projet refléterait les ambitions géopolitiques de la diplomatie chinoise, estime Abraham Smulewitz, politologue israélien et président de l'Institut du partenariat oriental.

     

     

    "Pourquoi a-t-on invité la Chine? Elle accroît sa présence dans toute la région autour d'Israël. Ses buts stratégique et économique sont de devenir une puissance mondiale pour contrôler elle-même les flux de marchandises. La Chine ne veut plus dépendre des technologies et des investissements occidentaux.

    Fin mars, la Chine et Israël ont lancé des négociations concernant la zone de libre-échange. En cas d'application, cette zone permettra d'augmenter les échanges commerciaux entre les deux pays jusqu'à 16 milliards de dollars.