• Le village d’étudiants à l’Institut de bouddhiste de Larung Gar en Chine , province du Sichuan

     

    FOREIGN201606071009000266842575618.jpg

    Alors que des sites de propagande pro tibétains en exil, soutenus par les milieux antichinois américains , dont la CIA veulent faire croire à la démolition de cette ville soutenue par les gouvernements chinois ,central comme régional, voici la réalité qui est tout le contraire.

    FOREIGN201606071009000264757135180.jpg

    Is this the world's busiest campus? Incredible images reveal the densely packed 'village' where Tibetan monks study Buddhism

    These dizzying photographs reveal the densely packed 'village' where thousands of Tibetan monks and nuns call home.

    Rudimentary log cabins, painted in traditional Tibetan red, are piled high along the hillsides and valleys.

    They're all centred around a palatial structure - the Larung Gar Buddhist Institute.

    The school, situated in the remote Gharze Prefecture of ‪‎Sichuan‬ province, southest ‪‎China‬, is the largest of its kind in the world and where many devout followers flock to learn about the religion.

    Jesse Earl Rockwell, 32, from Santa Barbara, ‪‎California‬, spent six days in the area to photograph this incredible sprawling hillside habitation. 

    FOREIGN201606071009000252207161773.jpg

    Est-ce le campus le plus achalandé du monde ? Ces incroyables images révèlent la densité du « village » les moines tibétains étudient le bouddhisme

     

    Ces photographies révèlent ce « village » à forte densité que des milliers de nonnes et de moines tibétains appellent " la maison".

     

    Des cabanes rudimentaires, peintes en rouge tibétain traditionnel, sont empilées sur les collines et les vallées.

     

    Ils sont tous centrés autour d’une structure palatiale - l’Institut bouddhiste de Larung Gar.

     

    L’école, située dans la préfecture  éloignée de Gharzede la province du Sichuan, Chine du sud-ouest, est le plus grand dans son genre dans le monde et où de nombreux disciples fervents se pressent pour en savoir plus sur la religion.

     

    Jesse Earl Rockwell, 32 ans, de Santa Barbara, en Californie, a passé six jours dans la région pour photographier ces habitations de coteaux tentaculaires incroyables.
     

    FOREIGN201606071009000266262046727.jpg

     

  • Avec un QI de 230, le mathématicien chinois Terence Tao dépasse le record d’Einstein

    FOREIGN201602041643000483706836176.jpg

     

    Si on vous demande « Qui est la personne la plus intelligente du monde, celle qui a le QI le plus élevé? », alors il y a fort à parier que pour la plupart des gens, la première réponse sera des noms comme Einstein, Newton, Stephen Hawking et autres grands personnages de ce genre. Mais en réalité, c'est le mathématicien chinois Terence Tao qui devrait être reconnu comme la personne la plus intelligente, avec le QI le plus haut jamais enregistré dans l'histoire de l'humanité à ce jour.

    Né en Australie en 1975, Terence Tao a, dès son enfance, révélé des talents extraordinaires : son enseignante de maternelle a découvert sa sensibilité naturelle et son intérêt pour les chiffres, ce qui lui a valu par la suite d'entrer à l'Association des enfants surdoués d'Australie du Sud. Et c'est ainsi que ce petit génie a fait la connaissance d'autres enfants surdoués. A l'âge de 7 ans, Terence Tao a appris le calcul par lui-même, écrit également le premier livre de sa vie, dont le contenu était consacré à l'utilisation de Basic pour calculer les nombres parfaits.

    A l'âge de 24 ans, Terence Tao a été nommé professeur à l'Université de Californie de Los Angeles, devenant le plus jeune professeur de l'histoire de l'école; à 31 ans il a reçu le Prix du génie de la Fondation MacArthur (MacArthurFoundation) et la Médaille Fields, l'équivalent du Prix Nobel pour les mathématiques. Chacun peut constater l'ampleur de ses réalisations en mathématiques, mais pourtant Terence Tao reste humble et à la recherche constante de nouvelles connaissances. Il a aussi été appelé « Le Mozart de la communauté mathématique ».

    Son expertise en recherches touche des domaines comme l'analyse harmonique, les équations à dérivées partielles, les mathématiques combinatoires, la théorie analytique des nombres et la théorie de la représentation. Le 17 septembre 2015, il a annoncé avoir réussi à prouver l'existence de la conjecture d'Erdős, soulevée en 1932 par le mathématicien hongrois Paul Erdős, un problème sujet de perplexité dans les milieux universitaires pendant plus de 80 ans.

  • Baisse de fréquentation au festival de la viande de chien de Yulin, la majorité des Chinois souhaitent la fin du festival de la viande de chien

    d43d7e14de0d18d450450a.jpg

    Une activiste pour la défense des animaux tient un chien qu'elle a acheté sur un marché après avoir été confrontée aux vendeurs de viande de chien et aux participants du festival de Yulin. Le festival a lieu comme prévu malgré une opposition croissante en Chine et à l'étranger. [Andy Wong/AP]

     

    Le festival de la viande de chien de Yulin a débuté ce mardi comme chaque année dans la région autonome zhuang du Guangxi, dans le sud de la Chine, mais il diminue d'ampleur, alors que les autorités locales se sont engagées à prendre des mesures pour empêcher que les chiens soient abattus en public.

    Peter Li, spécialiste des politiques chinoises pour l'ONG Humane Society International (HSI), se rend fréquemment à Yulin depuis trois ans et il affirme que l'atmosphère dans la ville est moins tendue cette année que les années précédentes.

    « Je n'ai pour ainsi dire pas vu d'abattages ou d'actes de maltraitance dans la rue » explique-t-il. « Aujourd'hui en tout cas, ce n'est ni un cauchemar ni un festival ».

    En réponse à la pétition introduite par le législateur hongkongais Michael Tien Puk-sun qui demande l'arrêt du festival, le gouvernement local s'est engagé à interdire l'abattage de chiens en public et à contrôler les certificats sanitaires des chiens qui arrivent à Yulin.

    L'hygiène alimentaire et le problème des chiens de compagnie dérobés à leur propriétaire pour être revendus à Yulin font partie des objections principales à l'organisation du festival.

    Le festival de Yulin a lieu chaque année autour du solstice d'été, mais sous la pression de l'opposition en Chine et à l'étranger, il diminue d'ampleur depuis plusieurs années.

    Selon l'HSI, le nombre de chiens abattus pendant le festival a culminé en 2012 ou 2013, avec plus de 10 000 chiens sacrifiés en trois jours, mais ce nombre a chuté à 2000 abattages en 2015.

    Depuis que le festival est devenu la cible des critiques en 2012, les autorités locales sont restées discrètes, se contentant de répéter qu'il n'y a pas de « festival organisé » et qu'il s'agit simplement d'un rassemblement de la population locale.

    Li Tingsheng, responsable du département de la communication du gouvernement local, a indiqué que la viande de chien était un choix alimentaire valable, et non une mauvaise habitude comme le prétendent certains activistes.

    « Nous avons pris des mesures en réponse aux préoccupations du public concernant la sécurité sanitaire de la viande et la protection des animaux de compagnie », explique Li, qui précise que « Toutefois, il n'y a pas d'obstacle juridique à la consommation de viande de chien ».

    Les résultats d'un sondage mené récemment par Horizon, une société chinoise, laissent apparaître que plus de la moitié de la population chinoise désire que le gouvernement local interdise la tenue du festival, affirmant que celui-ci ternit l'image du pays. A la question de savoir si le gouvernement central doit passer une loi interdisant le commerce de la viande de chien, 56 % des personnes interrogées en dehors de la région du Guangxi ont répondu « oui ». Toutefois, seuls 16 % des sondés dans la région du Guangxi soutiennent cette proposition.

    Qin Xiaona, directrice de la Capital Animal Welfare Association, estime que « c'est embarrassant pour nous que le monde pense à tort que la cruauté du festival de Yulin fait partie de la culture chinoise ».

     

    d43d7e14de0d18d4501d09.jpg

    Lundi à Pingliang, dans la province du Gansu, des amis des animaux posent avec des affiches contre la maltraitance des chiens pour inciter les gens à protester contre la tenue du festival de la viande de chien de Yulin. [Photo by Zheng Bing/China Daily]

     

    Les réactions au Festival de la viande de chien sur les réseaux sociaux internationaux comprennent des insultes visant directement les Chinois, les qualifiant de « dégoûtants » et de « barbares », tandis que d'autres respectent ces différences en termes de normes culturelles et religieuses. Mais il y a une chose que beaucoup de producteurs et de consommateurs des médias occidentaux ignorent : c'est que, pour la plupart des Chinois, il est tout aussi peu probable de manger de la viande de chien que pour les gens des pays occidentaux, sauf pour la Suisse où le pourcentage d'amateurs de viande de chiens est plus élevé qu'en Chine.

     

    "C'est embarrassant pour nous que le monde croie à tort que le festival de Yulin, brutal et cruel, fait partie de la culture chinoise. Ce n'est pas le cas, et comme nous le voyons dans ce sondage, la plupart des gens ici ne mangent pas de chien et je crois que ce festival Chine porte atteinte à la réputation de la Chine dans le monde", a déclaré M. Qin. Effectivement, il ne s'agit que d'une coutume locale.

  • Le nouveau superordinateur le plus puissant du monde est 100 % chinois

    d43d7e14de0d18d2f94201.jpg

    Un nouveau superordinateur chinois détrône le Tianhe-2 à la tête du classement des 500 superordinateurs les plus puissants du monde.

    Pour la première fois, la Chine domine ce classement sans utiliser de technologies américaines.

    La nouvelle machine, baptisée Sunway TaihuLight, est par ailleurs deux fois plus rapide et trois fois plus performante que le Tianhe-2.

    Le nouveau système qui l'équipe a été développé par le Centre de recherche national chinois de l'ingénierie et des technologies de l'informatique parallèle et il a été installé au Centre de superinformatique national de Wuxi, dans la province chinoise du Jiangsu.

    Un communiqué accompagnant le classement semestriel dressé par des experts américains et européens indique que « la Chine conserve sa place de premier dans le 47e classement des 500 superordinateurs les plus performants du monde, mais cette fois grâce à un système utilisant uniquement des processeurs conçus et fabriqués en Chine ».

    Le Tianhe-2, qui a été conçu sur la base de processeurs du fabricant américain Intel, a en effet dominé les six dernières éditions du classement.

    C'est également la première fois depuis la création de cette liste en 1993 que les Etats-Unis ne sont pas le pays qui dispose du plus grand nombre de superordinateurs dans le monde.

    « Grâce à la hausse rapide des installations industrielles et de recherche enregistrée ces dernières années, la Chine devance les Etats-Unis en nombre de machines avec 167 superordinateurs contre 165 », souligne le communiqué.

    La Chine arrive également en tête du classement en termes de performances.

    Jack Dongarra, professeur d'informatique à l'Université du Tennessee et rédacteur du classement, a déclaré à l'agence Xinhua : « C'est une tendance en Chine. Le pays n'avait pas de machine en 2001 et aujourd'hui il surpasse les Etats-Unis. Aucun autre pays n'affiche une telle croissance. »

    Dongarra précise que les superordinateurs sont plus importants que jamais, dès lors qu'ils bénéficient à de nombreux secteurs, dont l'industrie pharmaceutique, l'énergie, l'aéronautique, l'automobile et le divertissement.

    « Les meilleures performances des superordinateurs vont permettre à ces secteurs de concevoir des produits plus performants plus rapidement, ce qui peut améliorer la compétitivité de la Chine », explique-t-il.

     
    Source: french.china.org.cn

     

  • Recette de l'omelette aux feuilles d'acajou ou cédrèle

    Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui , je vous parlerai cuisine. L'excellent petit-déjeuner que nous a confectionné mon épouse ,ce matin, me porte à vous parler de ce met typiquement chinois et je dirais même plus, typique du nord de la Chine, car , ici dans le sud  ce plat n'est pas très connu. Xu, ma moitié , ne connaissant que le nom chinois de l'ingrédient principal, j'ai du piocher pour trouver son nom français.

    L’acajou de Chine, ou cédrèle (Toona sinensis, ou Cedrela sinensis), en anglais Chinese mahogany, Chinese toon ou encore red toon, en chinois 香椿 [xiāngchūn], est un arbre originaire d’Asie orientale.  Cet arbre peut atteindre une hauteur de 25 mètres, et son tronc peut avoir jusqu’à 70 cm de diamètre.
    Le bois de l’acajou de Chine est fort apprécié pour la fabrication de meubles, la décoration d’intérieur et l’architecture navale. Son écorce peut être employée pour la fabrication de papier, et les qualités esthétiques de l’arbre justifient son emploi comme arbre décoratif dans les jardins.
    La médecine chinoise traditionnelle utilise les fruits, l’écorce et les racines de cet arbre. Traditionnellement, on prête à l’acajou de Chine le pouvoir de calmer les douleurs rhumatismales, les douleurs d’estomac et la dysenterie. Ce végétal aurait aussi un effet pour la prévention et contre le développement du cancer du poumon. Il permettrait enfin de renforcer les capacités d’apprentissage et la mémoire.
    En Chine, on distingue principalement deux variétés de cédrèle : une variété à feuilles vertes, et une à feuilles violettes. C’est cette dernière variété que mon épouse utilise.
    Du point de vue diététique, les feuilles de cédrèle sont très riches en nutriments, elles sont même plus riches que de nombreux autres légumes : elles contiennent calcium, phosphore, potassium et sodium. C’est un véritable ingrédient de luxe ; les Chinois disent encore que ces feuilles sont riches en vitamine C et en carotène.
    En cuisine chinoise, ce sont les jeunes feuilles qui sont prisées comme légume. Ces jeunes feuilles sont cueillies sur les arbres au début du printemps, vers l’époque de la fête des morts chinoise (célébrée le 5 avril). Après avoir nettoyé les feuilles, on les hache menu et on les cuit avec de l’œuf, façon omelette ou œufs brouillés. À Suzhou, on préfère les consommer sous forme d’entrée froide ; on s’en sert également comme ingrédients pour enrichir une bouillie de riz blanc. Dans le premier cas, après avoir nettoyé les feuilles, on les fait revenir entières dans de l’huile, puis on conserve les feuilles ainsi cuites dans un pot d’huile. Les feuilles sont sorties de l’huile lorsque l’on veut préparer une entrée froide. Dans le deuxième cas, on hache les feuilles nettoyées et on les fait cuire à la vapeur avant de les adjoindre à la bouillie de riz. Ces deux modes de préparation sont prisés car ils permettent de débarrasser les feuilles d’acajou de Chine de leur goût très prononcé et très caractéristique, un peu amer, assez floral et qui n’est pas sans rappeler la saveur de l’oignon.
    Il existe de nombreuses autres recettes dans lesquelles les feuilles d’acajou de Chine jouent un rôle majeur, par exemple : sauté de feuilles d’acajou de Chine et de pousses de bambou, salade de tofu et de feuilles d’acajou de Chine, sauté de blanc de poulet aux feuilles d’acajou de Chine.
    Ci-dessous, des feuilles d’acajou de Chine cueillies par mon épouse .

     

    sans-titre.png

    On commence par préparer les feuilles de cédrèle en les rinçant abondamment à l’eau claire et en écartant les tiges les plus épaisses. On hache ensuite menu les feuilles ainsi nettoyées.
    Les œufs sont battus comme une omelette, puis salés.
    On incorpore ensuite les feuilles de cédrèle hachées aux œufs battus, et on cuit l’ensemble au wok ou là poêle, dans un filet d’huile.
     Pendant la cuisson, le mélange est vigoureusement mélangé avec la spatule, de façon à obtenir une sorte de hachis un peu épais.
     La cuisson doit être à point : en Chine, l’omelette ou les œufs brouillés « baveux » ne sont pas populaires, la règle dicte plutôt une cuisson intégrale.
     Nous ne mangeons pas cette préparation selon la coutume chinoise , nous étalons les œufs brouillés entre deux tranches de pain . Cela fait de savoureux sandwiches .

     

  • Les grandes villes de Chine plus tolérantes envers les cultures LGBT

    lbgt,gay,homosexualité,shanghai

    En hommage à la communauté gay lourdement frappée hier à Orlando, voici un article concernant la communauté LGBT de Chine. Au moins 50 personnes ont été tuées dimanche en Floride dans la pire tuerie de masse de l’histoire des Etats-Unis perpétrée par un islamiste qui avait fait allégeance au groupe Etat islamique, un «acte terroriste» selon les autorités américaines.

     

    Selon des experts et des chefs d'entreprise présents lors d'un salon de l'emploi à Shanghai, destiné à ceux que l'on identifie comme des LGBT -lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres-, les villes chinoises de premier rang sont de plus en plus tolérantes à l'égard des orientations sexuelles différentes.

    Le Salon annuel de l'emploi des talents LGBT de Chine, organisé à la fin du mois dernier, était le deuxième du genre à avoir eu lieu en Chine. Il a été organisé par le réseau d'affaires à but non lucratif WorkForLGBT, qui milite en faveur des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres. Le salon de cette année a attiré 34 entreprises –deux fois plus que l'année dernière- et environ 500 demandeurs d'emploi.

    De grandes multinationales, comme Starbucks, L'Oréal, PwC, Ford, 3M et Morgan Stanley étaient présentes, en plus d'une poignée de marques chinoises comme Blued, la plus grande application de réseau social gay de Chine, et Didi Chuxing, le plus grand fournisseur de services de voiture à la demande de Chine.

    « La totalité des 34 entreprises qui s'étaient inscrites à notre salon de l'emploi de cette année se sont engagées à soutenir des politiques inclusives en faveur des employés LGBT, comme l'interdiction de la discrimination à l'encontre des LGBT en milieu de travail », a déclaré Steven Bielinski, le fondateur de WorkForLGBT, selon qui « C'est un énorme pas en avant pour la communauté des affaires en Chine, qui se rend de plus en plus compte de l'importance des talents LGBT ».

    On estime que la Chine compte entre 40 et 70 millions de personnes LGBT. Le nombre est basé sur des estimations produites à partir d'enquêtes étrangères qui laissent entendre que la population LGBT se situe généralement autour de 3 à 5% de la population totale. Les chiffres officiels de la taille de la population LGBT ne sont pas disponibles, et certains experts disent qu'être ouvertement gay dans le milieu de travail reste toujours un rêve pour la majorité des employés LGBT de Chine.

    Selon M. Bielinski, les entreprises qui veulent rester compétitives en Chine ont besoin d'une réflexion prospective et de programmes de ressources humaines innovants et de politiques de soutien à la communauté LGBT. Celles-ci comprennent des politiques de non-discrimination en milieu de travail, des programmes de formation à la diversité et à l'inclusion qui créent un environnement accueillant, ainsi que des réseaux sociaux qui offrent aux employés LGBT une voix organisationnelle.

    Geng Le, PDG de Blued, a de son côté confié au China Daily que la Chine a fait des progrès et est devenue plus inclusive ces dernières années.

    Selon Geng Le, les villes de premier rang comme Beijing, Shanghai, Guangzhou et Shenzhen ainsi que les entreprises étrangères, les entreprises des secteurs de la technologie et de la mode sont toutes très tolérantes envers la culture LGBT. Mais, a-t-il ajouté, il y a encore de la discrimination au sein de nombreuses entreprises chinoises dans les secteurs traditionnels.

    « En termes de capacités de travail, les LGBT ne sont pas différents des hétérosexuels », a-t-il souligné.

    Geng Le a également été l'un des patrons cherchant des employés dans une émission de télé réalité pour les demandeurs d'emploi diffusées par Tianjin Satellite TV. Selon lui, sa participation à l'émission de télévision en tant qu'entrepreneur avec une entreprise spécialisée dans le secteur du même sexe montre comment la télévision traditionnelle a changé dans la façon dont elle traite de la communauté LGBT.

    Les demandeurs d'emploi présents au salon de l'emploi des LGBT ont fait part de leur plaisir d'être venus.

    « Je m'inquiétais d'une possible discrimination de la part des employeurs et je me demandais si des gens extérieurs à la communauté LGBT viendraient », a ainsi déclaré Li Liang, 38 ans, opérateur informatique. « Mais quand je suis arrivé, ces préoccupations ont rapidement disparu ». Il a également souligné que, en tant qu'homosexuel, le plus gros problème qu'il a eu sur son lieu de travail a été de dissimuler son orientation sexuelle et de se sentir isolé.

    « Je ne peux pas révéler mon orientation à mes collègues », dit-il. Les thèmes du mariage et des petites amies le rendent nerveux, et il a fait semblant d'avoir des relations hétérosexuelles qui en réalité n'existent pas.

    Li Na, 28 ans, a quant à elle déposé deux curriculum vitae lors du salon. Elle cherche un poste de spécialiste en comptabilité. « J'ai été surprise et très heureuse d'apprendre qu'il y avait un salon de l'emploi spécialement dédié au groupe des LGBT. Je me suis dit que je devais être là », a-t-elle dit.

  • Viktor Orban :On ne peut pas exporter la démocratie, ni d’une manière pacifique, ni avec les armes

    Voici une interview de quelqu'un que j'admire beaucoup. Mr. Viktor Orban, Premier ministre de Hongrie ,se distingue de ses homologues européens car il est un des rare voir le seul dirigeant d'un pays européen a prendre en considération l'avis de la population de son pays et la situation ainsi que la défense de son propre peuple.

    Son analyse de la situation internationale est très judicieuse et la marque d'un dirigeant hors norme

    Dans bien des cas où il met en cause une certaine politique, certaines personnes comme cet imbuvable de Soros, des ONG véritables sous-marins d'officines proches de la CIA , le vois le spectre de la propagande antichinois et je vois que cette politique désastreuse pour les pays qui en sont victimes , cette oligarchie tente , heureusement en vain, de les appliquer à la Chine. Pour l'instant ils agissent sur un groupe de jeunes écervelés qu'ils ont corrompus et soudoyés afin de créer des troubles à Hong Kong.

    Voici l'interview pleine d'acuité de monsieur Orban à la radio Kossuth, au cours de l’émission « 180 minutes » du 3 juin 2016.

    Viktor Orban vient de rentrer d’une visite officielle en Egypte, où il a rencontré son homologue le président Sissi et l’imam suprême sunnite, qu’il a invité pour une visite en Hongrie.

    Viktor Orban explique sa vision de la relation que le monde chrétien devrait entretenir avec le monde musulman. Il souhaite une rencontre entre la civilisation musulmane et la civilisation chrétienne au lieu d’un choc des civilisations.

    Orban reconnait la civilisation musulmane, dit qu’il ne faut pas comparer le musulman délinquant avec les imams hautement éduqués. Il faut arriver à faire vivre les différentes civilisations en paix, non pas en se mélangeant mais côte à côte, en se respectant. Selon Orban, un vrai chrétien ne peut pas être contre les musulmans. Le premier ministre hongrois dit également que si les musulmans n’avaient pas leur religion, il n’y aurait pas de civilisation chez eux mais du chaos et de la barbarie.

    « À présent, ils vivent dans un monde qui obéit à leurs propres lois, à leur propre logique. Nous avons nos principes de vie, nous aussi. Nous respectons les leurs et nous attendons également d’eux qu’ils nous respectent à leur tour. »

    Viktor Orban explique :

    « C’est dans l’intérêt de l’Europe d’avoir une Egypte politiquement et militairement stable, et nous ferons tout notre possible pour que cela perdure.

    La Syrie avait une population de 30 millions habitants, elle s’est effondrée et à présent nous arrivons à peine à supporter, en Europe, les conséquences de ce désastre.

    L’Egypte a 90 millions d’habitants. Si elle devient instable et qu’ils partent vers l’Europe, nous n’arriverons plus du tout à faire face. »

    C’est dans l’intérêt de l’Europe que l’Egypte arrive à la stabilité, sinon, rien ne résistera à ce courant qui l’inondera

    Orban dit qu’il donne raison à l’imam qu’il a rencontré lors de son voyage. Il faut mettre de côté les préjugés habituels de l’UE, et se concentrer sur le gouvernement égyptien, … que le gouvernement, avec son Président et son armée, restent unis et qu’il subsiste une force en Egypte qui maintienne l’ordre public et l’unité du pays, et donner la possibilité à la population de vivre correctement.

    Si cela n’est pas possible, le courant qui va inonder l’Europe sera trois fois plus fort que ce que l’Europe a enduré jusqu’à présent. Rien n’y résistera. C’est dans l’intérêt de l’Europe que l’Egypte arrive à la stabilité.

    Orban fait un bref bilan de l’Egypte, qui a actuellement une armée unie, le président a été élu au suffrage universel, la constitution a été démocratiquement votée, … chaque pilier de la constitution a renforcé l’économie.

    Il rappelle que chaque année, 2,6 millions de personnes naissent en Egypte, et qu’avec une telle taille de population, nourrir un peuple, lui donner du travail, un niveau de vie acceptable, un avenir, est une tâche très ardue, bien plus que ce que l’UE a l’habitude d’affronter.

    Un nouveau contexte est apparu récemment concernant le flux migratoire : les « trafiquants-passeurs » ont mis le cap sur l’Egypte. L’Egypte sera-t-elle le prochain pays pour l’invasion de l’Europe ?

    Il y a également un nouveau point d’engorgement migratoire en Irak.

    Tout cela devrait amener l’UE à repenser sa politique extérieure.

    « Dans les trois pays où nous nous sommes mêlés de la vie des gens, il y a eu un effondrement global, explique Orban. Nous avons causé le chaos en Irak, en Libye et en Syrie, et aucun de ces pays n’a plus de gouvernement fonctionnel capable de garantir l’ordre public, la justice, et de défendre la population … et du même coup de défendre l’Europe contre une invasion de migrants. »

    La journaliste demande si l’Europe porte l’entière responsabilité d’avoir voulu les forcer à adopter nos valeurs, d’avoir voulu exporter notre démocratie.

    Viktor Orban  : « Il est impossible de dire qui est responsable de cette dégradation de la situation, chaque camp met la responsabilité sur l’autre », mais précisant que son opinion n’engage pas d’autres chefs d’Etats de l’UE il ajoute : « le fait que l’UE ait voulu exporter la démocratie et sa culture est un délire total. »

    Viktor Orban  : « Avoir voulu rendre les peuples d’une toute autre culture « heureux » avec les méthodes qui ont fait leurs preuves chez nous a totalement échoué et cela a engendré des conséquences très douloureuses pour l’Europe.

    On ne peut pas exporter la démocratie, ni d’une manière pacifique, ni avec les armes. Il faut laisser chaque peuple bâtir son système politique et économique, selon sa propre culture. Nous pouvons avoir des échanges commerciaux, et collaborer mutuellement. C’est une meilleure politique que le ‘nous savons tout mieux que les autres’, ‘nous savons ce qu’est la démocratie’, ‘nous savons ce que sont les vrais droits de l’homme’, …. [il est délirant de vouloir] imposer de bâtir leurs sociétés, selon nos normes, alors qu’ils pensent d’une manière très différente ! Néanmoins, si nous continuons, encore et encore, à ‘mettre notre toit en feu au-dessus de notre tête’ nous n’en sortirons pas.

    Actuellement, pour sortir de cette situation désastreuse, nous avons le choix entre 2 solutions… mais la vérité est que nous n’avons absolument plus le choix, nous sommes juste emportés par le flot des événements.

    Pour obtenir une solution interne, nous pourrions soutenir inconditionnellement le gouvernement libyen, sans vouloir imposer nos valeurs démocratiques, nos conditions.

    La journaliste demande : « L’UE fait déjà cela, non ? »

    Viktor Orban  : « Non, parce que l’UE continue avec ses critiques ‘droits de l’hommistes’, avec des exigences, en posant des conditions, … comme désarmer l’armée libyenne. Alors que sans un équipement adéquat, il sera impossible que l’armée libyenne puisse maintenir l’ordre. Que cela plaise ou non à l’UE peu importe, il n’y a pas de solution de rechange : il faut armer, fortifier l’armée libyenne pour qu’elle puisse rétablir l’ordre et il faut que nous collaborions à cela, sinon il y aura des conséquences très douloureuses pour nous vu que la Libye est à la frontière de l’Europe.

    La coalition occidentale pourrait également débarquer avec des forces militaires européennes et mettre de l’ordre, établir des camps de réfugiés, y refouler ceux qui débarquent en Europe et les maintenir sur place. Ainsi nous garantirions également notre sécurité.

    Nous devrions financer tout cela et tout ça a un coût … mais un coût bien inférieur et des dégâts bien moindres que d’accepter des millions de migrants qui viendront, sans contrôle, sur les terres européennes.

    Que ce soit la première ou la deuxième solution, l’UE en parle sans cesse, sans être capable d’arriver à une décision finale. »

    Le premier ministre parle également du fait qu’il a rencontré la communauté copte, qui a été victime d’exactions.

    « Ces gens étaient des employés agricoles, des ouvriers, des honnêtes gens qui ont subi un martyre. Chaque membre de cette communauté a perdu des membres de famille. La Hongrie fait beaucoup pour les chrétiens persécutés mais, contrairement aux habitudes occidentales, la Hongrie ne crie pas sur les toits ce qu’elle fait à ce sujet, elle aide discrètement les chrétiens persécutés, sans s’en vanter, … un peu partout où c’est nécessaire. »

    Orban dit qu’il a toujours été dégoûté par l’attitude vantarde des Occidentaux qui amènent leurs aides avec beaucoup de publicité. « Nous avons des obligations morales envers les chrétiens du Monde et nous remplissons cette obligation ».

     

    Puis la journaliste parle de la tension, quasi palpable, dans toute l’Europe, une sorte de « calme avant la tempête » !

    Viktor Orban  : « Effectivement, il y a une tension qui augmente. Il y a une explication tactique à cela ; c’est le BREXIT. Nous ne devons pas nous mêler de cette décision qui appartient totalement aux anglais.

    […]

    Il y a également un problème stratégique qui amène cette tension en Europe. Ceci provient de la structure de l’organisation de l’UE. Les dirigeants de l’UE se sont opposés à leurs populations. Nous pouvons tourner cette réalité dans n’importe quel sens, ruser, faire des variations sur la réalité, les explications sont inutiles, … c’est une réalité.

    Les états occidentaux, avec leur politique migratoire, se sont opposés à leurs peuples respectifs et l’opposition à cette politique migratoire est de plus en plus grandissante. »

    Orban dit qu’il est conscient du ras-le-bol des populations hongroises qui vivent près des camps pour migrants, et promet leur fermeture dès que cela deviendra possible, dans un avenir proche, car les lois sont durcies, le refoulement deviendra systématique. Ceci ne se passera pas sans l’agissement d’autres forces antagonistes.

    Viktor Orban  : « George Soros est l’ennemi déclaré du gouvernement actuel de la Hongrie. Il soutient toute opposition qui cherche à renverser son gouvernement. Il est opposé à notre politique migratoire. Il finance des journalistes, des partis politiques, des bourses individuelles, des ONG … Il exige le démantèlement des barrières, la suppression des lois sur l’asile qu’il juge trop sévères, et veut faire reculer notre gouvernement. C’est typiquement la pensée socialiste. Soros pense que s’il met le paquet il arrivera à acheter les gens.

     © P. Kandel pour Dreuz.info

     

  • Des batteries, invention du groupe Swatch Group, vont bientôt équiper les voitures électriques et les motos du constructeur chinois Geely

    image-20160605phf9041.jpg

    Les batteries de Belenos Clean Power (Swatch Group) pourraient bientôt équiper les voitures électriques et les motos du constructeur chinois Geely qui est aussi propriétaire de Volvo. Les deux entreprises ont signé un protocole d'accord.

    Le protocole a été signé à la mi-mai, a déclaré dimanche un porte-parole de Swatch Group, en confirmant une information révélée par la NZZ am Sonntag.

    Pour le directeur général de Swatch Group, Nick Hayek, c'est "un pas important en avant pour notre invention". La batterie a en partie été développée en collaboration avec l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich. Ses caractéristiques sont "nettement supérieures aux batteries traditionnelles", assure le groupe. La coopération doit permettre de faire correspondre de manière optimale l'architecture de la batterie à l'utilisation prévue.

    Une production conjointe des batteries pourrait aussi débuter l'année prochaine en Chine. La poudre et la technologie seront fournies par Belenos (basée à Marin, NE) et Renata (basée à Itingen, BL), une autre filiale de Swatch Group.

    Belenos a été fondée en 2008 par Nicolas G.Hayek pour "accélérer la révolution de l'énergie propre".

    Ces batteries ont une capacité en stockage d’énergie électrique de 50 à 100% plus élevée que celles existant aujourd’hui sur le marché mondial. Comme cette capacité est directement liée à l’autonomie, cela signifie qu’un véhicule électrique jusqu’ici autonome sur 250 kilomètres le sera bientôt sur 500. Ce n’est qu’un exemple, car le stockage de l’énergie électrique ne concerne pas seulement le secteur automobile. De l’horlogerie à la santé en passant par la téléphonie et de nombreuses activités domestiques, il reste l’un des problèmes majeurs à résoudre dans ce XXIe siècle. Augmenter la capacité de stockage de l’électricité, c’est la priorité de tous les acteurs actifs dans les énergies renouvelables.

  • Naissance d’un bébé panda géant à Pairi Daiza en Belgique

    Pairi Daiza et le China Conservation and Research Center for the Giant

    Panda ont l'immense plaisir de vous annoncer la naissance, cette nuit,

    d’un bébé Panda géant à Pairi Daiza (Belgique).

    La naissance

    Les premiers signes de début de mise bas sont apparus mardi. Les résultats

    révélés par les analyses d’urine menées par la Faculté Vétérinaire de

    l’Université de Gand ainsi qu’un changement de comportement de Hao Hao,

    ont amené l'équipe scientifique à conduire la future maman dans son "box

    d'accouchement". Elle y est restée mercredi, très tranquillement. Les

    contractions ont débutés aux alentours de 23h, pour finalement mettre son

    petit au monde à 02h02 ce jeudi 2 juin 2016, sous le regard attentif mais

    surtout très ému des soigneurs et des deux experts du China Conservation

    and Research Center for the Giant Panda (Chine). Hao Hao et son bébé se

    portent bien.

    Les premiers instants

    Hao Hao a instantanément montré énormément d’affection envers son

    premier né. Elle l’a immédiatement protégé en le prenant dans sa gueule, la

    nettoyé et gardé près d’elle, au chaud. Quelques heures plus tard, les

    experts chinois ont pu rentrer dans le box d’accouchement afin d’établir le

    contact avec la maman. Une fois la confiance installée, les experts ont pu

    extraire un peu de son lait maternel afin d’en stimuler la production et de

    vérifier l’état de santé du nouveau-né, d’établir son sexe et de prendre son

    poids.

    Le premier fils de Hao Hao se porte pour l’instant à merveille et pèse 171

    grammes.

    Des premiers jours cruciaux

    La priorité des experts et soigneurs est maintenant de veiller à ce que Hao

    Hao continue dans sa lancée et allaite son bébé. Si nécessaire, un

    nourrissage aux biberons pourra être effectué.

    "Même si nous sommes très heureux, il nous faut garder à l'esprit que le

    taux de mortalité des bébés pandas dans leur première année de vie est très

    élevé. Nous pensons que Hao Hao a toutes les qualités pour être une

    excellente mère et mettons tous les moyens en oeuvre pour maximiser les

    chances de survie de son bébé et lui assurer les meilleurs soins", explique

    Eric Domb, "ces dernières semaines, nos installations ont été modifiées

    pour accueillir les bébés et notre équipe s'est agrandie de deux des

    meilleurs experts au monde en la matière (envoyés en Belgique depuis le

    China Conservation and Research Center for the Giant Panda). Cette

    naissance est la troisième de l'année dans le monde."


     

     

  • Shenzhen, ville chinoise à la plus forte compétitivité économique dont voici le top10

    c03fd559e56618b9f4103a.jpg

    Selon le dernier rapport de l'Académie nationale de la stratégie économique, qui dépend de l'Académie chinoise des sciences sociales, Shenzhen, la métropole de la province du Guangdong, dans le Sud de la Chine, est à nouveau arrivée en tête d'un classement de la compétitivité économique urbaine pour cette année, suivie par Hong Kong, Shanghai, Guangzhou et Taipei.

    Les statistiques montrent que le PIB de la ville a augmenté de 8,9% l'année dernière, pour atteindre 1750 milliards de yuans (237,40 milliards d'euros). Dans le même temps, ses recettes budgétaires ont augmenté de 31% pour atteindre 272,7 milliards de yuans (37 milliards d'euros), et la croissance des investissements actifs immobilisés a quant à elle enregistré son plus haut niveau en 17 ans avec une augmentation de 21% d'une année sur l'autre.

    Voici une liste des 10 villes ou régions de Chine à la plus forte compétitivité économique globale :

                                                                       N° 1 - Shenzhen

                                                                       N° 2 - Hong Kong

                                                                       N° 3 - Shanghai

                                                                       N° 4 - Guangzhou

                                                                       N° 5 - Taipei

                                                                       N° 6 - Tianjin

                                                                       N° 7 - Beijing

                                                                       N° 8 - Suzhou

                                                                       N° 9 - Macao

                                                                       N° 10 - Wuxi

     

    c03fd559e56618b9f2f903.jpg