• Mise à mort de Uber en Chine?La solution passe par Didi Kuadi,filiale de Tencent

    Les deux sociétés se livrent coup pour coup dans ce que certains analystes qualifient déjà de « combat à mort ». En quelques mois, elles ont multiplié les levées de fonds, baissé à plusieurs reprises leurs tarifs et augmenté la rémunération de leurs chauffeurs.

    Sur ce dernier point, Uber accorde des primes plutôt alléchantes aux heures de pointe pour s’assurer que l’offre satisfasse toujours la demande. Le bonus en question iraient jusqu’à 230 % de la rémunération standard : le chauffeur peut donc recevoir deux fois plus que ce que paie réellement le passager.

    Didi Kuaidi mixte Co. tente de convaincre les responsables et les fonctionnaires des administrations locales que Didi est  une alternative plus conviviale et  locale qu' Uber.

    La société cherche à se différencier de Uber en offrant un plus large éventail d'options de transport, y compris les bus et les chauffeurs qui peuvent conduire votre propre véhicule pour vous.

    Les deux rivaux vident leur portefeuille pour conquérir un marché sur lequel plus de 100 villes comptent au moins un million d’habitants.
    Accompagné par des « géants d’Internet » comme Tencent et Alibaba, Didi Kuaidi bénéficie aussi du soutien du fonds souverain China Investment Corporation.
    Et le groupe chinois joue les alliances, il vient d' investir, début septembre, 100 millions de dollars dans Lyft (concurrent d’Uber aux États-Unis).

    wechat-weibo_5404941.jpg

     

    367005041.jpg

     

     


  • L'annulation de la dette des pays moins développés par la Chine est-elle une "générosité aveugle"?

    Le président chinois Xi Jinping a annoncé samedi dernier à la tribune de l'ONU la création d'un fonds d'aide au développement, de 2 milliards de dollars, destiné aux pays les plus pauvres de la planète.

    Par ailleurs, la Chine annulera la dette des pays les moins avancés, celle des pays au développement freiné par leur enclavement, ainsi que celle des petits pays insulaires en développement, pour les prêts sans intérêts intergouvernementaux exigibles d'ici fin 2015.

    Cette annonce chinoise a été largement saluée par la communauté internationale et a montré que la Chine commence à jouer un rôle leader dans l'aide en faveur des pays les moins développés.

    Cependant, cette annonce a suscité des débats sur Internet, en Chine. Des internautes chinois ont remis en question la nécessité de cette aide et l'ont qualifiée de "générosité aveugle", affirmant que la Chine, où vivent encore de nombreux habitants pauvres, devait destiner d'abord ces fonds au profit de sa population, plutôt que d'en faire bénéficier les personnes à l'étranger.

    Le Quotidien du Peuple, journal phare du Parti communiste chinois (PCC), a justifié récemment cette décision du gouvernement chinois en expliquant que l'annulation de la dette constituait une démarche appliquée conventionnellement par des pays puissants. "La Chine, en tant que pays responsable et pays membre du Conseil de sécurité de l'ONU, ne doit pas être absente à cet égard".

    Le journal rappelle que la Chine a aussi bénéficié de l'aide accordée par l'URSS et les Etats-Unis, pendant la Seconde Guerre mondiale, et de celle fournie par le Japon, l'Europe et les Etats-Unis après l'ouverture et la réforme du pays.

    "Aujourd'hui, la Chine, pays exemplaire, qui est passé de la pauvreté à la puissance, doit-elle réaliser des choses pour les pays "pauvres" et "faibles" ?

    Plus de la moitié des pays figurant sur la liste des pays les moins développés se situent en Afrique. Le journal indique que l'aide chinoise en faveur de pays africains a commencé en 1956 et que le pays a toujours écarté la mise en oeuvre de conditions déplacées, incluant des privilèges.

    "L'histoire a prouvé que les actions conformes à la justice sur la scène internationale seront toujours récompensées", indique le journal.

    "Nous devons évaluer ces démarches (aide et annulation de la dette) dans des approches politiques et stratégiques, plutôt que dans des approches économiques et à court terme", souligne le journal.

    Certains internautes chinois ont critiqué le fait que l'aide chinoise était souvent destinée à des secteurs à faibles rendements, tels que la réduction de la pauvreté, l'éducation, la santé et la culture. Le quotidien explique qu'un environnement stable constitue la condition préalable au développement économique, ce qui correspond non seulement aux intérêts des pays bénéficiaires, mais favorise aussi la coopération internationale et commerciale. "Par exemple, le volume du commerce sino-africain a atteint 210,2 milliards de dollars, soit 2.000 fois le volume de 1965".

    L'annulation de la dette aide les pays bénéficiaires à restaurer la stabilité et à améliorer l'environnement de l'investissement. En revanche, la bonne image de la Chine aux yeux des Africains favorise les investissements d'entreprises chinoises, selon le journal.

    "Nous ne devons pas voir les arbres, mais la forêt", conclut le journal.

    2015071009423194279.jpg

  • Les travailleurs Chinois quittent l’Algérie à cause du racisme des Algériens,selon la presse algérienne

    L’Algérie est parmi l’un des rares pays, pour ne pas dire le seul, dans lequel les chinois n’arrivent pas à s’adapter.

    L’ambassadeur de Chine à Alger  confié à la presse que pas moins de 30 000 ouvriers chinois, sur les 40 0000 éparpillés dans divers chantiers,  qui travaillent depuis des années en Algérie ont décidé de rentrer chez eux. La raison : le racisme outrancier des Algériens.

    Les ouvriers chinois ne peuvent plus supporter les humiliations quotidiennes des Algérien. Les chinois sont considérés par certains  comme des « cannibales ». «  Un jour, on nous a demandés où se trouvent nos morts et si nous les avons  mangés ? J’ai répondu à mes collègues algériens, qui n’ont pas mesuré la gravité de leurs propos, que la plupart de nos compatriotes sont des ouvriers jeunes et les décès sont très rares. De plus, on possède un cimetière à Oran où les rares morts y sont enterrés. Certes on a une culture différente et nous nous ne sommes pas monothéiste du point de vue religieux, mais on n’a pas ce genre de problème dans les pays Européens et Américains. En Algérie et dans quelques pays du Golfe, c’est invivable. Même en Afrique, on est toujours bien accueillis », nous a confié un ouvrier Chinois à Alger qui s’exprime parfaitement en langue arabe et française.

    Plusieurs milliers de Chinois ont donc déjà préparé leurs valises pour s‘installer sous des cieux plus cléments ou rentrer définitivement chez eux.

    Les chinois ne sont pas les seules victimes de la xénophobie en Algérie. Les étudiants Africains sont aussi victimes de racisme. Même les réfugiés Syriens sont indésirables dans les villes algériennes. La plupart d’ailleurs préfèrent se rendre en Kabylie.  Les Algériens, quant à eux, doivent donc cesser de se plaindre de racisme en France ou en Europe.

     

    Source le site Tamurt , site Kabyle d'Algérie

     

  • La visite du président Xi à Washington saluée comme un succès

    La première visite d'État officielle aux États-Unis du président Xi Jinping a été saluée comme un vif succès, malgré le scepticisme qu'avaient exprimé certains avant ce déplacement.

    L'ancien maire de New York, Michael Bloomberg, a félicité sincèrement le président Barack Obama et le président Xi Jinping pour les progrès qu'ils ont accomplis dans plusieurs domaines de la coopération économique, en particulier pour l'engagement pris par la Chine et les États-Unis de continuer à discuter des mécanismes permettant de faciliter les opérations de change et la compensation de la devise chinoise, le RMB, aux États-Unis.

    « Cela va grandement élever la relation bilatérale, stimuler le commerce bilatéral, renforcer la compétitivité des entreprises américaines et faire avancer davantage l'industrie financière américaine », a déclaré M. Bloomberg, fondateur de Bloomberg LP, dans un communiqué publié vendredi.

    Ce dernier a noté que, bien qu'il y ait beaucoup à faire, cela est une étape importante accomplie par les deux parties.

    M. Bloomberg est l'un des 94 PDG qui ont écrit au président Obama et au président Xi, le 15 septembre, pour les exhorter à accorder la priorité aux discussions du Traité bilatéral d'investissement (TBI) lors de leur sommet à Washington. La lettre avait été envoyée aux deux présidents par le Paulson Institute et par le US-China Business Council.

    Le sommet de Washington a généré un consensus sur un large éventail de questions, mais c'est la Déclaration présidentielle commune Chine-É.-U. sur le changement climatique, annoncée vendredi, qui a suscité le plus d'attention. Dans cet accord, les deux dirigeants ont fait la promesse de leur engagement ferme, ainsi que de mesures concrètes pour lutter contre le changement climatique.

    002564bb44f71771ae2a03.jpg

  • "La burka est interdite en Chine, car ce voile n'est pas musulman mais un vêtement de l'extrémisme "responsable Ouighour

    Un haut responsable de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, a défendu jeudi l'interdiction de la burqa dans cette région, indiquant que ce voile n'était ni folklorique, ni musulman, mais un "vêtement de l'extrémisme".

    Shewket Imin, responsable au sein de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, a fait cette remarque lors d'une conférence de presse durant laquelle un livre blanc sur le développement du Xinjiang a été dévoilé.

    L'organe législatif du Xinjiang a approuvé un règlement interdisant la burqa, voile couvrant le visage des femmes.

    Selon M. Shewket, le fait que des gens utilisent la burqa pour cacher leur identité est source de problèmes. Il a notamment indiqué que des hommes portant la burqa avaient enlevé des enfants.

    "En couvrant les yeux des personnes, la burqa représente une régression. Nous, les Ouïgours, n'aimons pas voir les femmes porter ce type de vêtements", a indiqué M. Shewket, lui-même un Ouïgour, ajoutant que de nombreuses femmes devaient travailler et rester en contact avec la société.

    "Notre position sur la liberté de croyance religieuse est claire. Nous défendons les activités légales tout en luttant fermement contre l'extrémisme et les activités illégales", a-t-il souligné.

    Il a indiqué que le gouvernement avait adopté une série de mesures pour sauvegarder la liberté de croyance religieuse au Xinjiang, par exemple en envoyant plusieurs milliers de pèlerins musulmans vers l'Arabie saoudite et en accordant des subventions au personnel clérical.

    D'après le livre blanc, publié à la veille du 60e anniversaire de la fondation de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, la région compte 24.400 mosquées et 28.600 membres du personnel clérical.

    burqa.jpg

    4056551746.jpg

    Femme Ouighour musulmane

  • Mission sénatoriale en Chine : Verbatim,depuis les Carnets de JP Raffarin

    « Le ralentissement chinois est conforme aux évolutions du Monde »

    « Le modèle de croissance chinois n’était pas viable à long terme »
    « La Chine change son modèle à un moment où le monde va mal »
    « La Chine a peur d’investir en France à cause de la rigidité du marche du travail »
    « En Chine la consommation par Internet représente déjà 16% »
    « Le taux d’urbanisation est le critère important pour évaluer le niveau d’un pays »
    « La Chine reste au 1er rang du monde pour attirer les capitaux »
    « En 2014 100 millions de chinois ont voyagé à l’étranger en dépensant 165 Mds $ »
    « 13 millions de Chinois quittent chaque année la campagne pour la ville »
    « En 2030 la banque mondiale prévoit une croissance chinoise autour de 5/6% »
    « La concurrence entre les provinces est un facteur important de croissance »
    « La réduction des dépenses publiques a atteint 20% en deux ans. »
    « la Chine soutient ses champions nationaux en soutenant leur innovation »
    « 60 millions de chinois vivent avec moins de1$/j. 200 millions avec 2$ »
    « Le potentiel de développement à l’ouest et au centre de la Chine est énorme (PIB<4000$) »
    « 70 pays souhaitent participer au projet « one belt, one road ». Route de la soie »
    « Il ne faut pas paniquer: 7% de croissance compte tenu de nos efforts de restructuration de l’économie c’est déjà remarquable »

    Source: Carnets de JP Raffarin

     

    image.jpg

  • La Chine respecte la liberté religieuse mais lutte contre l'extrémisme religieux

    2226510570.jpg

    Un responsable Hui de la mosquée de Shenzhen

     

    La Chine respecte et protège la liberté de la croyance religieuse de la population au Xinjiang, mais luttera fermement contre l'extrémisme religieux conformément à la loi, selon un livre blanc publié jeudi.

    "Supprimer l'extrémisme religieux conformément à la loi est un geste juste qui protège les intérêts fondamentaux de l'Etat et du peuple, y compris les musulmans", indique le document sur l'égalité, l'unité et le développement ethniques au Xinjiang.

    Les extrémistes religieux préconisent des idées extrêmes, incitent à la haine et au ressentiment religieux contre d'autres religions et portent atteinte à l'harmonie religieuse et à l'unité ethnique au Xinjiang. Ils nient également l'islam traditionnel au Xinjiang, déforment et enfreignent la théologie coranique, nuisant à son harmonie interne et mettant en péril les intérêts fondamentaux des musulmans, souligne le livre blanc.

    L'extrémisme a transformé certains individus, surtout les jeunes, en extrémistes et même en terroristes, déplore le document.

    La région autonome ouïgoure du Xinjiang a toujours appliqué une politique de liberté pour la croyance religieuse, protégeant les activités religieuses normales, tout en intensifiant sa lutte contre l'extrémisme pour assurer la sécurité de la population.

    Il existe 24.400 mosquées et 28.600 membres du clergé au Xinjiang. Le gouvernement central a affecté plus de 10 millions de yuans (1,6 million de dollars) au maintien et à la réparation d'un nombre de mosquées clés et de sites religieux, depuis les années 1980, précise le document.

    L'Institut islamique du Xinjiang a formé 634 élèves, depuis sa fondation en 1987.

    La plupart de groupes terroristes dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang ont été éliminés selon la phase planifiée, a-t-on appris d'un livre blanc publié jeudi.

    Les organes de la sécurité publique du Xinjiang sont dans un état de haute alerte en raison des manifestations d'attaques violentes et de terrorisme, et y répondent avec une lutte stricte, a indiqué le livre blanc, intitulé "Témoignage historique de l'égalité, de l'unité et du développement ethnique dans le Xinjiang, publié par le Bureau de l'information du Conseil des Affaires d'Etat.

  • La Chine a testé son avion supersonique qui est le plus rapide au monde

    Selon un expert, le nouvel avion supersonique chinois est plus rapide que les autres avions de cette classe y compris l'avion stratégique américain SR-71 Blackbird.

     

    La Chine a testé pour la première fois son avion supersonique, le plus rapide au monde, selon le groupe public chinois AVIC (Aviation Industry Corporation of China).

     

    "C'était le premier vol d'essai de notre avion supersonique. Ce fut un succès", a déclaré un expert militaire chinois Liu Xiaodong à la chaîne de télévision par satellite de la province de Hubei.

    "Les Etats-Unis travaillent depuis longtemps sur un avion supersonique de nouvelle génération capable d'attendre une vitesse de Mach 5, soit cinq fois la vitesse du son. Mais ces projets américains restent sur le papier. Cette fois, la Chine a dépassé toutes les attentes des observateurs", a ajouté Lu Xiaodong.

     

    Selon l'expert, le pays qui souhaite créer un avion supersonique doit se doter d'abord d’un statoréacteur à combustion supersonique, qui n'a jusqu'ici été créé nulle part au monde, ainsi que de matériaux légers et solides capables de résister à des températures élevées.

     

    L'expert chinois a rappelé que les avions supersoniques sont capables de percer les systèmes de défense antiaériens modernes qui n'ont pas le temps de réagir à leur approche. D'après Liu Xiaodong, ces aéronefs pourraient notamment effectuer des missions de reconnaissance.

    En août dernier, les médias ont rapporté que le groupe Airbus avait déposé un brevet pour un avion supersonique aux Etats-Unis. D'après les spécialistes d'Airbus, l'appareil, qui vole à une vitesse de Mach 4,5 pourrait relier Paris à San Francisco ou Tokyo à Los Angeles en trois heures.



    source: http://fr.sputniknews.com/defense/20150922/1018322157/chine-avion-hypersonique-essai.html#ixzz3mY9tC1ar

     



     

  • Les enfants Chinois victimes d'un enlèvement pourront être adoptés

    Les enfants enlevés et secourus par la police peuvent désormais être légalement adoptés, au lieu d'être abandonnés à leur sort dans des organismes de protection sociale dans l'attente de retrouver leurs parents.

    Selon un communiqué conjoint, les ministères des Affaires civiles et de la Sécurité publique, ont annoncé que ces enfants auront la possibilité d'être adoptés dans un délai de 12 mois de recherche de leurs parents ou autres tuteurs.

    La famille adoptive devra signer un accord stipulant que l'enfant pourra retourner vivre avec ses parents biologiques, si ces derniers étaient localisés.

    Cependant, l'adoption restera valable en cas d'abandon ou d'une vente délibérée, indique l'avis publié par les autorités compétentes.

    D'après les statistiques du ministère de la Sécurité publique, un total de 13 000 enfants enlevés ont été secourus l'an dernier, contre 54 000 entre 2009 et début 2013. 

  • 150 élèves sont à l'hôpital, dont dix dans un état critique, suite à un exercice d'incendie dans une école de la province du Gansu (nord de la Chine)

    Plus de 150 élèves sont à l'hôpital, dont dix dans un état critique, après avoir inhalé de la fumée provenant de dispositifs chargés de diffuser de la fumée et qui ont été utilisés vendredi lors d'un exercice d'incendie dans une école de la province du Gansu (nord-ouest de la Chine).

    Les 165 élèves de l'école secondaire de la ville de Tianshui se trouvent dans quatre hôpitaux, et 90 d'entre eux ne nécessitent pas une observation médicale intensive, selon un communiqué publié lundi par le gouvernement de Tianshui.

    Un rapport publié dimanche a annoncé qu'il n'y avait que neuf élèves hospitalisés suite à l'accident.

    D'après le gouvernement, 412 élèves ont participé à cet exercice, durant lequel des dispositifs diffusant de la fumée ont été utilisés pour simuler un incendie. La plupart des élèves ont commencé à tousser et vomir après avoir inhalé la fumée.

    Un groupe d'experts désignés par la Commission nationale de la Santé et de la Planification familiale est arrivé tôt lundi à Tianshui afin de participer aux soins.

    22640019.jpg