Derrière la Chine qui gagne, la misère

0019b91ed62e16f3615a20.jpg

A travers la Chine, j'ai parcouru des endroits merveilleux, des paysages à couper le souffle , des villes belles par leur modernité et d'autres riches de leur passé. Mais la Chine , c'est aussi la pauvreté dans beaucoup de villages même si la misère est en régression permanente.

Malgré le développement rapide de la Chine, certaines régions reculées accusent toujours un retard important par rapport au reste du pays. Dans le village de Mayi au Sichuan, par exemple, les habitants ne peuvent s'offrir le luxe de manger de la viande que trois fois par an.

 

La campagne n'a malheureusement pas l'exclusivité de la misère . Voici quelques photos glanées aux détours de quartiers de Tianjin , ville de plus de 12 millions d'habitants à un peu plus de cent km. de Beijing . Ville où sont construits les Airbus montés en Chine.

IMG_7316.JPG

IMG_7318.JPG

Dans les bacs , à même le sol, légumes, poissons et autres sur ce marché permanent.

IMG_7319.JPG

Ces gros tuyaux sont pour le chauffage urbain dont les énormes chaudières fonctionnent au charbon

IMG_7322.JPG

Dans ces petites cahutes , des ménages de 4 à 8 personnes subsistent.

IMG_7325.JPG

Le plus étonnant, même dans ces villages et ces quartiers misérables, les gens semblent plus heureux

qu'en France ou Belgique.

 

Les commentaires sont fermés.