• Shenzhen impose un plafond de 100 000 voitures neuves vendues par année dans la ville, dont 20000 allouées aux voitures électriques!!!

    c03fd559e566160ddd2a03.jpg

    Cette photo prise à 19 h 37 le 29 décembre 2014 montre des vendeurs, à la porte du bureau d'un concessionnaire automobile de Shenzhen, essayant d'obtenir les clés des voitures neuves qui viennent tout juste d'être vendues. Les autorités de Shenzhen, une des villes les plus industrialisées de la Chine, ont annoncé à 17 h 40, lundi, que la ville imposerait un plafond sur les ventes de nouvelles voitures. Dans ce contexte, les résidents sont autorisés à acquérir un nouveau véhicule soit par tirage au sort ou par enchère. Depuis 18 h lundi, seulement 100 000 nouvelles plaques d'immatriculation seront allouées par année, un nombre qui comprend 20 000 voitures électriques. En apprenant cette annonce soudaine, les résidents locaux ont profité de la fenêtre de 20 min pour se précipiter chez les concessionnaires pour acheter une voiture.

    Les autorités de Shenzhen ont répondu à la colère qui s'est manifestée en ligne et hors ligne à propos de leur décision soudaine et de l'application rapide d'une limite à l'achat d'une voiture.

    À 17 h 40, lundi, Shenzhen a annoncé des restrictions sur l'achat de nouvelles voitures, en disant qu'elle allait imposer un plafond de 100 000 voitures neuves vendues par année dans la ville, et que 20 % d'entre elles seraient spécialement allouées aux voitures électriques.

    Le règlement est entré en vigueur à 18 h, lundi, 20 min après avoir été annoncé. Cette mesure était un renversement clair de la position adoptée précédemment.

    En entendant ces nouvelles, beaucoup de gens se sont précipités chez les concessionnaires automobiles, mais ils ont constaté que les points de vente étaient bloqués par la police, et dans les 20 min qui ont suivi, les concessionnaires étaient tous bloqués.

    Cela n'a toutefois pas empêché certaines personnes de se précipiter pour passer des commandes et de déposer des liasses d'argent en acompte.

    Le cours des événements semble se passer exactement comme ce que les autorités avaient prévu. Si le règlement avait été annoncé à l'avance, cela aurait entraîné des achats en panique, ce qui aurait contré l'objectif de la politique, a rapporté le microblog officiel du Quotidien du peuple qui citait le gouvernement de Shenzhen.

    Le public n'a pas été convaincu par l'explication, et une discussion animée a commencé sur Sina Weibo, le populaire service de microblogage de la Chine.

    Le thème, intitulé « restriction sur les voitures imposée par Shenzhen », avait été vu 52 millions de fois et se classait no 12 dans la liste des sujets les plus populaires à 15 h 30 mardi.

    Beaucoup d'utilisateurs ont republié une déclaration faite par un haut fonctionnaire municipal pour exprimer leur étonnement par rapport au soudain renversement de la politique du gouvernement.

    Le gouvernement va solliciter l'opinion publique avant d'aller de l'avant avec la restriction du nombre de voitures, et il n'annoncera pas des politiques de manière soudaine, avait dit Wang Guobin, directeur adjoint du Bureau de police de Shenzhen, lors d'une interview accordée en ligne en avril.

    Utilisant le nom de M. Panming, un microbloggeur a également publié une photo de Xu Qin, maire de Shenzhen, qui avait dit que Shenzhen allait utiliser des méthodes économiques pour alléger la congestion de la circulation au lieu de restreindre les ventes de voitures neuves, lors d'une conférence de presse donnée au début de l'année.

    Shenzhen avait 3,14 millions de voitures le 20 décembre 2014 et se classait au premier rang pour la densité des véhicules en Chine, a révélé lundi un communiqué du gouvernement de Shenzhen.

    Personnellement, je ne comprends pas cette réaction. La ville de Shenzhen offre des infrastructures de transport en commun exemplaires, propres,sécurisées, ponctuelles et bien implantées dans la ville. J'utilise le métro et les bus quotidiennement et les taxis qui sont excessivement bons marché, de 5 à 10 fois moins cher qu'à Paris ou Bruxelles, sont là en cas d'urgence.

  • Un couple belge accueilli en grandes pompes en Chine,grâce aux pandas. Comme eux vous pouvez gagner un voyage de 2 mois en Chine en lisant cet article . Posez vite votre candidature

    7fd804295ef7f6a2822bf4c61f9dc4a8-1419786389.jpg

    Céline et André Cornet posent en compagnie de Anna Pu, la directrice des relations publiques du comité organisateur du voyage vers le Sichuan, devant une partie de leur collection.(photo RTBF)

    La Chine, et plus particulièrement la province du Sichuan, le berceau des pandas, ont été épatées par la collection de pandas constituée par Céline et André Cornet depuis 1978. Au point d'inviter en grandes pompes les Cornet à Chengdu, la capitale du Sichuan, pour le lancement, en novembre dernier, de l'opération "Voyagez sur la Route de la soie du sud, visitez la patrie des pandas". Au point également de prévoir une exposition temporaire de la collection du couple à Chengdu et d'en faire les invités d'honneur du voyage organisé au printemps prochain sur cette Route de la soie du sud, un itinéraire reliant l'Europe occidentale au Sichuan.

    Des délégués chinois sont venus à Haccourt. Pour le Sichuan, l'opération "Voyagez sur la Route de la soie du sud, visitez la patrie des pandas", est une occasion de faire connaître l'étendue et la diversité de ses richesses touristiques en jouant sur un symbole fort: le panda. La collection de pandas de Céline et André Cornet a surpris et ravi Anna Pu, la directrice des relations publiques du comité organisateur.

    André Cornet, lui, n'en revient toujours pas d'avoir vu débarquer deux Chinoises à Haccourt l'automne dernier. Il a été tellement surpris qu'il a d'abord cru à une arnaque, alors qu'elles venaient l'inviter à participer avec son épouse au lancement de l'opération "Voyagez sur la Route de la soie du sud, visitez la patrie des pandas" à Chengdu. Là, André Cornet explique avoir reçu un "accueil de roi".

    001372a0e6ec148a1b7f0b.jpg

    Céline et André Cornet exhibent fièrement leur couvre-lit, une pièce de la collection de 2200 objets voués aux pandas qu'ils ont constitué dans leur maison de Haccourt en Belgique. Les Cornet ont commencé leur collection en 1978. André, alors chauffeur de poids lourd, avait offert à Céline une figurine de panda en guise de cadeau souvenir en rentrant d'un déplacement en Italie. Lorsque les deux collectionneurs viendront à disparaître, Céline explique qu'elle fera don de ses pandas aux enfants malades dans les hôpitaux.

    La campagne « Voyager le long de la route de la soie du sud . Visiter la patrie des pandas - Des fans européens de pandas voyagent vers le Sichuan » organisée par l'Administration du tourisme de la province du Sichuan a été lancée par le centre de recherche et de reproduction du panda géant de Chengdu, le 18 novembre 2014. C'est la première campagne marketing de tourisme transnational à grande échelle en son genre à combiner les deux éléments touristiques que sont le panda géant et la route de la soie du sud.

    Le recrutement de fans de panda en Europe débutera le 15 décembre 2014 et se terminera le 31 janvier 2015. Deux fans de pandas seront sélectionnés respectivement au Royaume-Uni, en France, en Espagne, en Belgique, en Allemagne et en Autriche où les pandas géants résident. Une équipe autonome de 40 personnes sera organisée, composée des fans de pandas sélectionnés, d'experts et de célébrités de la culture qui travaillent dans les domaines liés aux pandas et à la route de la soie du sud, ainsi que des professionnels des médias bien connus. L'équipe partira depuis l'Europe en avril 2015. Le voyage durera deux mois, parcourant près de 20 000 kilomètres à travers le Royaume-Uni, l'Espagne, la France, la Belgique, l'Allemagne, l'Autriche, l'Italie, la Grèce, la Turquie, l'Iran, le Pakistan, l'Inde, le Bangladesh et le Myanmar à destination du Sichuan, afin de découvrir son charme touristique. Cette campagne comprend également plusieurs événements promotionnels visant à provoquer un boom des visites de pandas en Europe et également dans le monde, à savoir, l'élection en masse des fans de pandas dans 6 pays européens, la cérémonie de départ de l'équipe autonome, l'émission de télé-réalité liée au panda tour, 13 événements pour la promotion du tourisme dans le Sichuan dans les pays le long du voyage et 6 activités d'échanges culturels dans les musées de pandas dans les pays européens.

    Les lecteurs intéressés par la campagne souhaitant obtenir davantage de détails et présenter leur candidature pour participer peuvent cliquer sur pandafans sur le site Web http://www.tsichuan.com, et peuvent également souscrire à tsichuan WeChat pour surveiller de près.

     

  • Chine: un handicapé survit avec l'aide et le dévouement de son chien fidèle

    0019b91ec981160b4bf331.jpg

    Ma Nao, 59 ans, est un cordonnier du village de Magoucun, près de Luoyang (province du Henan). Souffrant d'une paralysie des membres inférieurs, il se déplace à l'aide d'une chaise de fortune fabriquée avec deux roues.

    Ma a un fidèle compagnon : un chien bien dressé qui garde l'échoppe pour lui et le pousse avec ses pates dans les montées.

    0019b91ec981160b4bfe33.jpg

    0019b91ec981160b4c0636.jpg

  • The Interview, comédie hollywoodienne sur l'assassinat du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a causé une agitation immédiate sur l'internet en Chine dès sa mise en ligne mercredi

    james-franco-randall-park-the-interview.jpg

    Une comédie hollywoodienne controversée sur l'assassinat du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a causé une agitation immédiate sur internet en Chine dès sa mise en ligne mercredi.

    The Interview, une comédie provocatrice qui a déclenché une querelle diplomatique entre la Corée du Nord et les États-Unis, a été mise en ligne mercredi pour les consommateurs américains sur YouTube et sur l'application de lecture de vidéos Google Play pour les appareils Android, suite à une cyberattaque imputée à la Corée du Nord.

    Le film, qui met en vedette les acteurs Seth Rogen et James Franco, narre une tentative d'assassinat du dirigeant nord-coréen sous l'égide de la CIA par un présentateur de télévision, Dave Skylark (James Franco), et son producteur et ami (Seth Rogen).

    L'énorme publicité a fait du film l'un des mieux notés sur IMDb, une base de données cinématographique en ligne. Avec 52 809 votes, The Interview affiche une note de 9,4 sur 10.

    Les internautes chinois n'ont pas tardé à se joindre aux discussions en ligne. Sur Douban, un forum en ligne populaire, certains appellent les autres internautes à donner au film la note maximale de cinq étoiles pour répondre à la frénésie vue sur IMDB.

    L'utilisation par le film d'une chanson de la pop star chinoise de Taïwan ,Jay Chou, a été une surprise pour de nombreux internautes chinois.

    Beaucoup ont critiqué la Corée du Nord pour son manque d'humour, et estimé que la sortie du film était « un acte de justice ».

    D'autres, cependant, ne cèdent pas au battage médiatique autour du film et le décrivent comme un mauvais film qui a réussi à attirer l'attention en utilisant Kim Jong-un dans un coup publicitaire réussi.

    L'anticipation des spectateurs dépasse de loin la qualité du film, ont jugé d'autres.

    « Il pourrait être le dernier film d'Hollywood et de la civilisation humaine. Cette comédie pourrait déclencher la troisième guerre mondiale », a déclaré un internaute suggérant que la Corée du Nord pourrait menacer les États-Unis d'une attaque nucléaire.

    Le film et son immense popularité ne sont qu'une bulle de courte durée, a estimé Zhang Yiwu, critique culturel et professeur à l'Université de Pékin.

    Ce que le film parvient à faire est de refléter la vision déformée depuis longtemps par la société occidentale de la Corée du Nord, qui résulte d'un manque de compréhension du pays, a-t-il déclaré.

    « Comme le reste du monde, ce que nous savons de la Corée du Nord provient surtout des médias occidentaux. Tandis que les idéologies occidentales continuent à se répandre dans la société chinoise, les internautes chinois peuvent être inconsciemment influencés par le film, et accepter la vision occidentale de la Corée du Nord », a déclaré M. Zhang.

    Son opinion est partagée par Lü Chao, professeur à l'Académie des sciences sociales du Liaoning, qui pense que les spectateurs chinois qui soutiennent le film ne parviennent pas à adopter un point de vue critique.

    M. Lü a également jugé que cette comédie pourrait entraîner de graves conséquences diplomatiques si les tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord s'intensifient.

    La querelle qui s'est jouée sur internet pourrait avoir des effets dévastateurs sur la stabilité de la péninsule coréenne, a affirmé M. Lü. Tourner en dérision le chef suprême du pays est un crime grave en Corée du Nord, et pourrait conduire à des tentatives de représailles.

    « La Chine a déjà été involontairement entraînée dans ce conflit par les médias américains, qui ont affirmé que les cyberpirates de Corée du Nord se trouvaient en Chine », a-t-il rappelé.

    Le film a entraîné la plus destructrice cyberattaque contre une entreprise sur le sol américain le mois dernier, avec la publication d'emails embarrassants et de données confidentielles.

    Le président américain Barack Obama a accusé la Corée du Nord d'avoir mené ces cyberattaques la semaine dernière et a rejoint le chœur d'hommes politiques et de magnats d'Hollywood accusant Sony d'autocensure suite à la décision du studio de ne pas sortir le film en salles.

    Les États-Unis ont accusé Pyongyang de piratage et ont demandé à la Chine d'identifier les pirates nord-coréens opérant sur son sol, et de les renvoyer en Corée du Nord.

    La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying a appelé mardi toutes les parties à faire preuve de retenue.

    « La situation dans la péninsule coréenne est toujours complexe et sensible. Nous espérons que les membres du Conseil de sécurité et les parties concernées parviendront à donner la priorité à la dénucléarisation de la péninsule et au maintien de la paix et de la stabilité, ainsi qu'à prendre des mesures d'apaisement et s'abstenir de propos ou actions qui pourraient exacerber les tensions », a déclaré Mme Hua.

    n-KIM-JONG-UN-large570.jpg

    Source: China.org.cn
  • Les investisseurs chinois vont prêter de l'argent aux Français pour financer leurs retraites

    f04da2db112212e555ed05.jpg

    « Les épargnants chinois au secours de nos retraites » : voici le titre d'une information qui fait la Une sur Le Figaro Économie. Selon le grand journal français, les retraités français peuvent remercier les épargnants chinois, car grâce aux efforts conjugués des organismes financiers chinois et français, les Chinois pourront bientôt souscrire à des obligations de sécurité sociale en yuans. Cela signifie que les investisseurs chinois vont prêter de l'argent aux Français pour financer leurs retraites.

    Bien entendu, les investisseurs chinois ne sont pas des poires, ils pourront bénéficier de la souscription à des titres de la sécurité sociale française, et le fait que les opérations puissent être réalisées en yuans contribuera à l'internationalisation de la monnaie chinoise. L'intérêt du reportage publié par Le Figaro est qu'il reflète un phénomène impressionnant : en 2014, au moment où l'économie française « grelottait », c'est un « courant chaud » en provenance de Chine qui l'a aidée à sortir de l'hiver pour accueillir un nouveau printemps.

    De quoi est fait ce courant chaud chinois ? D'abord, d'investissements. En 2014, les investissements chinois ont été très actifs en France, dans des domaines et formes sans cesse élargis, allant du placement de fonds dans des grandes marques à l'achat de biens immobiliers, et même à l'ouverture indépendante d'entreprises.

    Ces investissements peuvent aider les entreprises françaises à surmonter des difficultés, comme l'acquisition par Dongfeng de 14 % des parts de PSA Peugeot-Citroën, qui a permis au groupe de « retourner sur la piste ». Ils peuvent contribuer à l'élargissement des ressources financières par le gouvernement français, comme dans le cas du rachat conjoint par Shandong Hi-Speed Group et d'investisseurs hongkongais et canadiens de l'aéroport de Toulouse, qui a rapporté des centaines de millions d'euros de revenus au gouvernement français. Ils peuvent encore donner un nouveau souffle à l'économie française, avec la création notamment d'entreprises de livraison express par des hommes d'affaires chinois, qui revêt inévitablement une signification positive pour sortir de l'impasse dans laquelle se trouvent les services français du secteur.

    Le deuxième élément du courant chaud chinois n'est autre que le marché chinois. À l'heure actuelle, le nombre de chômeurs est au plus haut dans l'Hexagone et la consommation des ménages est en berne, tandis que la Chine est entrée dans une phase historique de montée en gamme de sa consommation, malgré un ralentissement de son rythme de croissance. Au fur et à mesure que l'économie chinoise devient plus sophistiquée, les entreprises françaises visent de plus en plus cet immense marché et passent à l'action l'une après l'autre.

    La Chine est constamment évoquée dans le secteur de l'hydroélectricité d'Alstom, du chef d'atelier au directeur de section. Près de la Tour Eiffel, le groupe hôtelier français Accor et le groupe chinois Huazhu Hotels Group Ltd. ont acquis des parts l'un dans l'autre, inaugurant une nouvelle forme de coopération dans l'hôtellerie entre la Chine et la France. À la base de production bordelaise de Dassault, le PDG Éric Trappier a déclaré que sa société était très attachée au marché chinois des avions privés. D'ailleurs, une bonne partie des clients visés par l'avion d'affaires haut de gamme Falcon 8X se trouve en Chine.

    Les caractéristiques de l'implantation d'entreprises françaises en Chine peuvent se résumer en quelques points. Premièrement, les entreprises françaises n'ont plus les avantages évidents qu'elles avaient sur les entreprises chinoises au moment de l'ouverture du marché chinois, lorsque les entreprises des deux pays sont entrées dans une période d'interactions bénéfiques. Deuxièmement, un plus grand nombre de petites et moyennes entreprises explorent en profondeur le marché chinois, jetant une nouvelle base pour la coopération économique sino-française. Troisièmement, pour les entreprises françaises, les opportunités commerciales en Chine prennent une nouvelle dimension de protection de l'environnement, de lutte contre la pollution et de constructions économes, dans lequel leur savoir-faire est grand. Cela reflète l'approfondissement prometteur de la coopération sino-française, ainsi que les progrès manifestes obtenus dans la restructuration de l'économie chinoise, qui encouragent grandement les entreprises étrangères.

    Parmi les autres nombreuses composantes du « courant chaud chinois », les touristes chinois, qui affectionnent particulièrement les paysages et les produits de luxe français, sont également des acteurs importants. Selon les statistiques de Global Blue, les voyageurs chinois représentaient un bon quart des détaxes accordées aux touristes étrangers en France au troisième trimestre 2014.

    Tout compte fait, l'économie française, après sa rencontre avec le « courant chaud chinois », résiste mieux au froid, et la Chine, à son tour, se perfectionne et grandit à travers les échanges. Le pragmatisme est ce qu'il y a de plus important dans les échanges économiques entre la Chine et la France. Nous espérons que les deux parties travailleront de concert pour poursuivre sans cesse leur coopération gagnant-gagnant et pour écrire de nouveaux chapitres dans les annales de l'amitié sino-française.

     

    yuan,rmb,investissement,

    Source: french.china.org.cn

     

  • La Chine qui depasse son objectif d'économie d'énergie pour 2014 a créé plus de 13 millions d'emplois en 2014

    foxconn_worker-3.jpg

    La Chine remplit de manière favorable ses objectifs en matière d'économie d'énergie cette année, alors que le gouvernement a adopté des règlements plus sévères après avoir accusé un retard durant la période 2011-2013, a déclaré mercredi l'organe suprême de planification économique du pays.

    L'intensité énergétique de la Chine, à savoir la quantité d'énergie consommée par unité de produit intérieur brut (PIB), pourrait baisser de 4,7%, a fait savoir Xie Zhenhua, directeur adjoint de la Commission nationale du développement et de la réforme, lors d'un forum organisé mercredi à Beijing.

    En début d'année, la Chine s'est fixé pour objectif d'abaisser son intensité énergétique d'au moins 3,9% pour 2014 et 2015.

    M. Xie a indiqué que la Chine continuerait l'année prochaine à renforcer ses efforts pour économiser l'énergie et réduire les émissions grâce à plusieurs projets hydroélectriques et nucléaires prévus.

     

    apple.jpg

    Le plan quinquennal 2011-2015 de la Chine vise à réduire l'intensité de carbone de 16%, et les émissions de dioxyde de carbone par unité de PIB de 17%.

    Malgré le ralentissement de la croissance économique, le marché chinois de l'emploi est resté robuste cette année, et le nombre d'emplois créés devrait atteindre 13 millions, a déclaré un haut responsable chinois.

    Le taux de chômage dans les régions urbaines de la Chine reste à un niveau "relativement bas", a indiqué Yin Weimin, ministre des Ressources humaines et de la Sécurité sociale, lors d'une conférence de travail organisée jeudi, sans donner de chiffres précis.

    Le nombre de nouveaux emplois dépassera l'objectif de 10 millions fixé par le gouvernement pour 2014. Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 7,4% en glissement annuel sur les trois premiers trimestres.

    Fin septembre, le taux de chômage urbain était de 4,07%, en dessous du plafond de 4,6% établi par le gouvernement. La Chine a créé 10,82 millions d'emplois sur les neuf premiers mois.

    Selon le ministre, plus de deux millions d'emplois seront créés au quatrième trimestre.

    5621831493_0d1bc7deda.jpg

  • La Chine fête Noël mais la ville de Wenzhou interdit les célébrations de Noël dans les écoles

    aa 4335.JPG

    Pour Noël, Shenzhen troque ses palmiers pour des centaines de sapins qui ornent

    les rues, les centres commerciaux et les restaurants.

    A la veille de Noël, des alertes d’embouteillage ont été émises dans de nombreuses villes à travers toute la Chine, une fête qui devient de plus en plus populaire dans le pays. Des embouteillages sont attendus dans les zones autour  des bars et principaux quartiers commerçants, ainsi que des églises.

     

    A Xi'an, dans la province du Shaanxi (centre de la Chine), la police a annoncé de nouveaux plans de contrôle de la circulation dans les zones d’activités importantes de la ville pour faire face aux aux possibles encombrements.

    aa 4487.JPG

    A Beijing, les églises sont bondées. Chez nous , à Shenzhen, la fête a un côté profane et commercial, mais en est-il différemment  en Europe?

    Noël est célébré par un nombre croissant de personnes en Chine, qui voient ce moment de fête plus comme une occasion pour des rencontres et du shopping, sans aucun lien religieux.

     

    Cet événement est devenu une activité commerciale annuelle majeure, ou l’on voit de nombreuses rues et grands magasins qui sont parés de mille lumières, décorés d'arbres de Noël, et de Pères Noël.

    Pour les plus jeunes, cette période est l'occasion d'offrir des cadeaux, se réunir avec des amis et d’organiser une fête de Noël.

    aa 4345.JPG

    Oui, c'est bien Shenzhen, pour l'occasion, le parc Windows of the world célèbre Noël et brille de ses illuminations.

    Une ville située dans l'est de la Chine a interdit toutes les activités de Noël dans les écoles et maternelles.

    La ville de Wenzhou, dans la province du Zhejiang, a déclaré que cette décision visait à inciter les écoles à mettre en avant les fêtes traditionnelles chinoises. Cette ville ne vous dit probablement rien, mais la grande majorité des Chinois que vous croisez ç Bruxelles ou Paris, viennent de cette ville ou de cette région.

    "Aucune école secondaire, primaire ou maternelle ne pourra organiser des activités ou des fêtes sur le thème de Noël," selon un communiqué publié par les autorités de la ville chargées de l'éducation, ajoutant qu'il y aurait des inspections pour vérifier l'application de cette décision.

    L'interdiction de célébrer Noël ne vise pas à réprimer toutes les fêtes occidentales, mais à maîtriser l'engouement pour ces fêtes et attacher plus d'attention aux fêtes chinoises, a indiqué Zheng Shangzhong du bureau de l'éducation de la ville.

    Les écoles ont plutôt la vocation d'expliquer aux élèves le sens des fêtes traditionnelles telles que la Fête des lanternes, la Fête des bateaux-dragons ou la Fête du Printemps, a-t-il rajouté.

    Célébrer Noël est devenu trop populaire parmi les jeunes chinois selon eux. Cette fête chrétienne représente une chance de faire les magasins et de faire la fête avec des amis et proches , cela stimule la consommation intérieure ,ce qui est un souhait du gouvernement chinois, mais les partisans de la culture traditionnelle chinoise y voient une menace d' intrusion culturelle.

     

    aa 4501.JPG

  • J'ai visité le village du Pére Noël, il ne vient pas de Laponie mais de Yiwu en Chine!!!

    922769_1309174541YgM5.jpg

    imagesYAI2DKB7.jpg

    Dans les contes occidentaux, Noël est plein de mignons esprits immortels du nord qui construisent leurs cabanes dans la neige. On voit Père Noël sur un traineau , tiré par ses rennes.

    En fait , j'ai découvert où il vit quand il ne distribue pas ses cadeaux et où il les fabrique .

    En réalité, la plupart des cadeaux et des décorations de Noël sont produits dans la ville de Yiwu, à 300 km au sud de la métropole de Shanghai. Seulement, ce ne sont pas des esprits immortels, mais des ouvriers chinois qui travaillent 12 heures par jour pour approvisionner le marché international.

     

    sans-titre.png

    Il n'y a pas de manteau de neige, ni de grands sapins, mais 600 ateliers qui produisent toute la gamme des décorations de Noël, des sapins étincelants aux bonnets du père Noël.

    Quand on arrive à Yiwu, le chauffeur de taxi vous met directement au parfum. Ici, dit-il , on peut tout trouver sauf la surprise. C'est pour cela que les importateurs arrivent quotidiennement des quatre coins de la planète. Vous trouverez, ici, tous les objets de dévotion de tous les cultes, dans le même atelier vous verrez les Saintes Vierges qui seront bientôt sur les étals de Lourde. Dans un autre coin de l'atelier, tous les objets qui feront le bonheur des bouddhistes et les musulmans ne sont pas oubliés. Si vous avez une idée en tête , à Yiwu , vous trouverez la personne qui vous  fabriquera l'objet que vous désirez diffuser. C'est ainsi que c'est ici qu'est venu le concepteur de cette trompette dont j'ai oublié le nom, qui animait chaque match de football lors des championnats du monde en Afrique du Sud.

     

    c03fd559e5661604b7373e.jpg

    Si les Chinois des grandes villes connaissent Noël,   les gens qui travaillent à Yiwu , viennent pour la plus part de la campagne. Si , grâce à la mondialisation, presque tous les gens de Yiwu sont devenus riches, les travailleurs venant de la campagne, même si leur condition de vie à Yiwu est meilleure que dans les campagnes dont ils sont issus, travaillent pour des salaires médiocres . Salaires qui s'améliorent d'années en années car quand j'y suis allé la première fois en 2007 , on pouvait parler de salaires de misère. Sans oublier les conditions de travail déplorables à l'époque et qui sont ,disons passables, aujourd"hui.

    « Noël, c'est à peu près comme la fête du Printemps à l'étranger, je suppose. » s'interrogent des travailleurs , âgés entre 19 et 40 ans qui viennent de la campagne de Guizhou ( la province la plus pauvre de Chine). Ils teignent chaque jour 5 000 flocons de neige en rouge pour Noël.

     

    c03fd559e5661604b7373a.jpg

    Ces flocons rouges seront transportés au centre de distribution de Yiwu, où l'on trouve toutes sortes de gadgets comme des jouets, des fleurs en plastique, des parapluies, des vêtements, des horloges, des seaux d'eau...

    Ce complexe, le plus grand du monde selon l'ONU, comporte actuellement cinq divisions, dont une réservée aux produits de Noël.

    La distribution en ligne n'a malheureusement pas beaucoup contribué à la relance des ventes cette année, notamment sur le plan international. « Les commandes étrangères ont baissé, mais les commandes chinoises ont augmenté », a noté Cai Qinliang, directeur adjoint de l'Association de la production pour Noël de Yiwu. Noël est devenu omniprésent dans les grandes surfaces, les restaurants et hôtels des grandes villes chinoises.

    En fait, le Père Noël semble être plus célèbre que Jésus Christ en Chine, selon une observation de The Economist, magazine hebdomadaire britannique.

    c03fd559e5661604b73738.jpg

    c03fd559e5661604b73737.jpg

  • Près de 44 % des échanges commerciaux sino-français sont réglés en yuans, la France va émettre une partie de sa dette publique en yuans

    1411316278_tear.jpg

    La France a émis des obligations privées en yuans et va émettre une partie de sa dette publique en yuans, a indiqué Maurice Gourdault-Montagne, le nouvel ambassadeur de France en Chine.

    La France participe activement au processus d'internationalisation du yuan, a ajouté M. Gourdault-Montagne, en ajoutant que « près de 44 % des échanges commerciaux sino-français sont réglés en yuans. »

    « La Chine a déployé des efforts considérables pour aider les pays de la zone euro à surmonter la crise de la dette. Nous allons également soutenir l'internationalisation du yuan, en espérant que le yuan va jouer un rôle important dans le système monétaire international en dollars et en euros », a-t-il déclaré.

    La Chine et la France partagent de vastes relations économiques, et de nombreuses coentreprises ont été créées, notamment avec Alstom, Michelin et Citroën.

    L'énergie nucléaire est un autre domaine clé de la coopération bilatérale. Les principales entreprises énergétiques françaises ont fourni un appui technique à la construction des centrales chinoises de Daya Bay et Lingao.

    Les secteurs de la santé publique, des produits agricoles, de l'agroalimentaire et de l'environnement urbain sont également de nouveaux grands domaines de la coopération bilatérale.

    « Réaliser une coopération efficace entre les hôpitaux des deux pays, et encourager la recherche de vaccins et de traitements pour les maladies chroniques est nécessaire et crucial pour répondre au problème du vieillissement de la population en Chine », a-t-il expliqué.

    Les exportations de vin vers la Chine et la supervision de la sécurité alimentaire peuvent encore être grandement améliorées, a-t-il ajouté.

    En outre, la construction d'un mode de vie urbain propre et durable est une préoccupation commune.

    M. Gourdault-Montagne a également déclaré que la délivrance facilitée des visas et l'encouragement des échanges de la jeunesse sont des tâches importantes de son mandat.

    0019b91ec98116035df12c.jpg

     

  • Shenzhen, la ville la plus innovante de Chine , voyons les villes les plus innovantes de Chine

    .0019b91ed62e1601f86713.jpg

    1. Shenzhen

    Shenzhen, dans la province du Guangdong, est la ville emblématique de l'ouverture et de la réforme de la Chine.

    Elle organise une foire commerciale des hautes technologies chaque année depuis 1999, qui réunit les entreprises proposant de nouveaux produits et les investisseurs. C'est ici que sont nés les géants de l'internet Tencent et Netease, ainsi que les sociétés de télécommunications Huawei et ZTE.

    Première zone économique spéciale du pays, nombreux sont ceux qui espèrent que cette ville innovante va aussi ouvrir la voie à une réforme politique qui connaisse les mêmes succès que ses réussites économiques, selon un reportage du Global Times.

    Pour les experts, Shenzhen est sur le point de devenir, pour le reste du pays, un exemple à suivre, l’économie étant étroitement liée à la politique.

    Shenzhen, a aussi été choisie par l'UNESCO comme ville mondiale de design.

     

    0019b91ed62e1601f8671c.jpg

    2. Suzhou

    La ville de Suzhou, dans la province du Jiangsu, a rejoint le 1er décembre le Réseau des villes créatives de l'UNESCO en tant que ville d'artisanat et d'arts populaires.

    Elle se classe également quatrième en termes de capacité à attirer les talents, selon un sondage publié par le magazine CBN Weekly cette année.

    Si je ne vivais pas à Shenzhen quand je suis en Chine, Suzhou serait ma deuxième ville de prédilection.

    0019b91ed62e1601f8671b.jpg

    3. Beijing

    Centre culturel et politique de la Chine, Beijing possède le plus grand nombre d'établissements d'enseignement supérieur dans le pays. Le parc scientifique de Zhongguancun abrite de nombreuses entreprises d'informatique et est surnommé la Silicon Valley chinoise, mais la capitale n'arrive pas en tête de la liste de l'innovation et se classe seulement septième sur la liste des plus grandes villes commerciales de Forbes China.

     

    0019b91ed62e1601f8671a.jpg

    4. Hangzhou

    Capitale provinciale du Zhejiang, Hangzhou est le foyer de grandes entreprises privées comme le géant de l'e-commerce Alibaba et la marque alimentaire Wahaha.

    Alibaba a réussi la plus grande entrée en bourse du monde à Wall Street cette année en levant un capital 25 milliards de dollars.

    0019b91ed62e1601f86719.jpg

    5. Shanghai

    Shanghai est au troisième rang mondial après Tokyo et la Silicon Valley en termes de pôles de recherche et développement (R&D), a indiqué l'administration commerciale de la ville.

    0019b91ed62e1601f86718.jpg

    6. Wuxi

    La sensibilité commerciale, les perspectives du marché et un naturel sens des affaires chez les locaux ont fait de la poursuite de l'innovation un élément central de l'histoire de Wuxi, a déclaré Shan Kangqi, vice-président de la Fédération de l'industrie et du commerce de la ville.

    aa 5787.JPG

    7. Nanjing

    Malgré sa position privilégiée, le PIB de Nanjing est toujours derrière celui de villes voisines telles que Suzhou, Wuxi et Hangzhou, qui arrivent mieux à attirer les investissements étrangers et l'innovation locale.

    0019b91ed62e1601f86716.jpg

    8. Ningbo

    Ville portuaire de la province orientale du Zhejiang, Ningbo se trouve à 220 kilomètres au sud de Shanghai. C'est une grande exportatrice de produits électriques, de textiles, d'aliments et d'outils industriels. Le secteur privé est particulièrement développé : il a contribué à 80 % du chiffre d'affaires de la ville l'année dernière.

     

    0019b91ed62e1601f86715.jpg

    Guangzhou, le principal centre manufacturier du delta de la rivière des Perles, organise tous les deux ans la Foire d'importation et d'exportation de Chine, qui remonte à 1957 et est connue sous le nom de Foire de Canton. La ville est classée au sommet des 25 meilleures villes commerciales de forbeschina.com dans la partie continentale du pays, mais elle est dépassée par sa voisine Shenzhen

    .