• L'Halloween est devenue la troisième plus importante fête importée en Chine après Noël et la Saint-Valentin

    0019b91ec98115bd37dd03.jpg

     

    L'Halloween est devenue la troisième plus importante fête importée en Chine après Noël et la Saint-Valentin.

    À l'approche de cette fête, beaucoup de centres commerciaux et de parcs thématiques ont misé sur la carte « fantôme ». Toutes sortes de dessins effrayants et diverses formes de citrouilles ont poussé l'atmosphère de fête à son paroxysme.

    De nombreux parcs thématiques ont planifié une « soirée d'Halloween ». Ces dernières années, ce type d'activités a attiré de plus en plus de jeunes. Par exemple, le Chime Long Paradise à Guangzhou a attiré un nombre record de 50 000 touristes à l'Halloween en 2012, et le Dinosaur Land, dans le Jiangsu, a attiré près de 500 000 visiteurs pendant la fête en 2013.

    0019b91ec98115bd37e304.jpg

    Chime Long Paradise à Guangzhou

    0019b91ec98115bd37ef05.jpg

    Hong Kong

     

    0019b91ec98115bd380506.jpg

    Disneyland à Hong Kong

  • Ebola : les autorités de Guangzhou (Canton)renforcent les contrôles des voyageurs

    c03fd559e56615bbf6c801.jpg

    En raison des préoccupations grandissantes quant à l'apparition du virus Ebola en Chine, les autorités de Guangzhou (Canton) ont décidé de renforcer les contrôles pour tout cas suspect d'Ebola, dès lors que les régions du sud du pays accueillent un nombre important d'expatriés et de touristes en provenance de l'Afrique.

    Le gouvernement de la ville de Guangzhou a en effet annoncé mardi le renforcement d'une série de mesures de précaution et a averti que ceux qui ne respecteraient pas ces règles devraient assumer la responsabilité juridique de leurs actes.

    En réponse à l'initiative de la ville, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a salué la rapidité avec laquelle la Chine a adopté des mesures de précaution, tout en assurant que les risques d'une flambée du virus Ebola dans le pays étaient faibles.

    « La Chine a agi rapidement pour renforcer ses systèmes de contrôle et de dépistage dans les aéroports et autres points d'entrée. […] Ces mesures sont conformes à la déclaration de l'OMS publiée en août 2014 selon laquelle la maladie à virus Ebola est une urgence sanitaire internationale », a annoncé l'organisation ce mercredi.

    « La possibilité d'un cas importé d'Ebola existe […], l'évaluation actuelle des risques suggère néanmoins que la probabilité d'une progression vers une transmission étendue et intense d'Ebola en Chine reste faible », précise l'OMS dans un communiqué.

    L'annonce des autorités chinoises, parue mardi, marque une nouvelle étape dans les efforts pour contenir les risques d'infection dans la ville de Guangzhou, qui abrite un des ports les plus actifs du pays, ainsi que la plus grande communauté africaine de toute l'Asie. Les statistiques officielles indiquent en effet que près de 20 000 citoyens africains résident  dans la capitale provinciale.

    Tous les visiteurs entrant à Guangzhou, chinois et étrangers, qui se sont rendus dans des régions touchées par le virus Ebola, dont la Guinée, le Liberia, la Sierra Leone et la République démocratique du Congo, au cours des 21 derniers jours devront faire l'objet d'un contrôle de leur température et transmettre leurs coordonnées aux autorités, peut-on lire dans le Quotidien du Peuple.

    Les passagers qui présentent des symptômes similaires à ceux d'Ebola, comme de la fièvre, devront immédiatement consulter des professionnels de la santé et contacter le service d'assistance sanitaire par téléphone mis en place par le gouvernement.

    Le communiqué des autorités précise également que les responsables d'événements publics de grande envergure, d'hôtels et de sites touristiques qui accueillent des visiteurs en provenance de régions touchées par le virus doivent se charger de contrôler la température de ces personnes.

    Au mois d'octobre à la Foire de Canton, le plus grand salon commercial de Chine, l'ensemble des participants en provenance des régions touchées par le virus Ebola ont également dû faire vérifier leur température deux fois par jour.

    Beijing suggère pour sa part que les personnes qui rentrent en Chine après un séjour dans un pays frappé par le virus Ebola se placent en quarantaine chez elles pendant 21 jours, et qu'elles effectuent des contrôles de leur température deux fois par jour si elles ont été en contact avec des personnes infectées, rapportait mercredi l'agence de presse Xinhua.

  • La croissance économique chinoise est propice à l’innovation et à la création d’entreprises

    F201404041407431091316936.jpg

    Un mannequin montre un smartphone Xiaomi Mi3 lors d'une conférence de presse à Taipei, à Taïwan, dans le Sud-Est de la Chine, le 20 février 2014

    La croissance économique chinoise est propice à l’innovation et à la création d’entreprises ; de nombreuses start-up voient le jour et quelques-unes arrivent à faire concurrence aux géants du secteur et à se faire une place sur la scène locale et internationale en seulement quelques années d’existence.

    Le classement annuel des startups les plus prometteuses publié par le magazine américain Fast Company révèle cette année une dizaine de startups chinoises parmi les plus innovantes du monde. De nombreuses entreprises chinoises apparaissent également dans le classement des start-up du Wall Street Journal. Ainsi, la Chine arrive à la hauteur des États-Unis en tant que pays le plus représenté dans le classement.

     

    001aa0c6c27e15b5aa352e.jpg

    Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook,veut aider les entreprises chinoises à se faire connaître auprès des clients étrangers. Il a exprimé son appréciation pour les téléphones mobiles Xiaomi, l'application Wechat de Tencent et le site d'e-commerce Taobao.

    Xiaomi

    Fondée le 6 avril 2010 par Lei Jun, la startup chinoise Xiaomi a gagné la 5ème place sur le marché de la téléphonie mobile en Chine après seulement trois ans d’existence. La startup ne cesse de monter depuis sa création ; elle a même dépassé le géant américain Apple en termes de volume de vente, avec 18,7 millions de smartphones vendus en 2013, soit une impressionnante progression des ventes de 160% en un an.

    Kandi

     

    sans-titre.png

    Kandi Technologies est un nouveau constructeur automobile chinois spécialisé dans la conception, le développement et la vente de véhicules électriques. La startup a lancé un concept particulièrement innovant : l’installation de distributeurs automatiques de véhicules électriques loués à l’heure. Ce concept a été testé à Hangzhou, en Chine. Cette année, Kandi Technologies a ainsi installé 50 distributeurs automatiques de la sorte, chaque parc contenant de 30 à 300 unités. La société a pour projet de mettre en place 750 stations opérationnelles à Hangzhou dans les prochaines années. Si le succès est au rendez-vous, le service sera très probablement adopté par d’autres grandes villes chinoises.

     

  • Confirmation de mes articles sur Occupy Central (Hong Kong): un complot monté voilà deux ans par l'étranger, selon la BBC

    c03fd559e56615b9530901.jpg

    Les membres de groupes pro-gouvernementaux rassemblés lors d'une veillée à la bougie samedi à Hong Kong.

    Quand dès sympathisants ou moi-même l'affirment  , certains pourraient douter mais ici voici que la BBC s'en mêle . Elle, ne peut être soupçonnée de complaisance avec le pouvoir de HK ou chinois.

    Loin d'être une « manifestation improvisée », le mouvement Occupy Central actuellement en place dans le centre de Hong Kong aurait été secrètement préparé voilà près de deux ans avec la participation d'activistes à l'étranger, affirme la BBC dans un article publié sur son site internet.

    C'est un « secret de polichinelle » du Forum pour la liberté d'Oslo, connu comme étant « l'un des plus grands rassemblements de militants des droits de l'homme dans le monde », que les plans des manifestations ont été élaborés voilà près de deux ans, écrit Laura Kuenssberg, correspondante en chef de BBC Newsnight, dans cet article.

    Les « militants pour la démocratie » des quatre coins du monde ont participé à « l'organisation de leur lutte, tous ensemble », explique l'article.

    Dès le mois de janvier 2013, les « organisateurs » auraient mis sur pied un projet pour convaincre 100 000 personnes d'occuper les rues du centre de Hong Kong.

    « Leurs stratégies ne se limitaient pas à prévoir le moment et la nature des manifestations, mais il s'agissait aussi de choisir la manière dont elles seraient organisées », souligne l'article. Nombre de personnes impliquées dans les manifestations, peut-être plus de 1000, ont par ailleurs reçu une formation spécifique pour rendre la campagne aussi efficace que possible.

    « Les manifestants ont appris à bien se comporter durant une manifestation », selon Jamila Raqib, directrice exécutive de l'Albert Einstein Institution, établie près de Boston, dont les propos sont relayés dans l'article.

    Ils auraient également appris « comment garder leurs rangs, comment s'adresser à la police, comment gérer leur propre mouvement, comment se servir des agents de sécurité pour leur cause, des personnes spécialement formées pour cela », indique Raqib.

    Qu'ils aient lieu en Géorgie, en Ukraine, en Egypte ou à Hong Kong, « en observant ces mouvements, vous pouvez noter une série de règles », analyse Serdja Popovic, cité dans l'article.

    Serdja Popovic fut un des leaders du mouvement étudiant qui a conduit au renversement du régime de Slobodan Milosevic.

    c03fd559e56615b850922e.jpg

    Le 25 octobre, de nombreux habitants de Hong Kong se sont rassemblés avec des bougies au pied de la tour de l'horloge dans le quartier de Tsim Sha Tsui pour marquer leur opposition au mouvement pro-démocrate Occupy Central. Les membres de plusieurs organisations, telles que The Blue Ribbon, Police Support Association et Justice League, ont manifesté en faveur du retour à la tranquillité dans la ville.

     

     

  • Suite au manque croissant de main d'oeuvre, la Chine construit plus de 30 usines de robots

    01kiep_q_a_GI725OEK_376164g.jpg

    La Chine est le plus grand marché de robots industriels du monde avec plus de 30 usines de robots en construction, ont annoncé les autorités.

    Qu Daokui, directeur adjoint du Centre national de recherche en robotique, a déclaré dimanche lors d'un forum à Shanghai que la robotique et l'Internet transformeraient l'activité manufacturière mondiale, et que la Chine entrait dans une décennie d'or du développement des robots fabriqués en Chine.

    Il n'y avait pas d'industrie de la robotique en Chine avant 2008, a-t-il indiqué. Néanmoins, avec la disparition du dividende démographique et le manque croissant de main d'oeuvre, la Chine est devenue le plus grand marché de robots industriels du monde en 2013, a-t-il précisé.

    Au cours des dix dernières années, le coût de production des robots a baissé de 5% en glissement annuel, tandis que le coût de la main d'oeuvre a augmenté de 10% sur un an, a révélé M. Qu.

    La robotique favorisera la transformation et l'amélioration de la main d'oeuvre chinoise, et les entreprises devront faire face à de nouveaux défis, tels que le recrutement et la formation du personnel, la transformation des technologies de production et le management, a-t-il ajouté.

    robot_chinois_pingpong.jpg

     

     

  • Zeng Fanzhi , le peintre vivant chinois le plus cher du monde , exposé au musée du Louvre

    0019b91ec98115b69db008.jpg

    From 1830 till now No4, la nouvelle création de Zeng Fanzhi, sera exposée au musée du Louvre à Paris dans la salle Denon, à côté du tableau La Liberté guidant le peuple d'Eugène Delacroix, du 22 octobre au 17 novembre.

    Réalisée en 1830, La Liberté guidant le peuple, œuvre représentative du peintre romantique français Eugène Delacroix, occupe une place importante dans l'histoire internationale de l'art et est l'une des œuvres les plus admirées au Louvre. Zeng Fanzhi a été invité par le musée à réaliser une nouvelle création sur le même sujet.

    L'idée de cette exposition serait née il y a trois ans. La décision a été prise par le musée du Louvre après de sérieux examens et discussions. La salle Denon est spécialisée dans la conservation des tableaux du 19e siècle, et la zone de la « salle rouge » au centre, où est accroché le tableau La Liberté guidant le peuple, est étroitement liée à l'histoire de l'art romantique français. Le musée du Louvre a revu la disposition de la salle rouge pour la présente exposition. La dernière création d'un artiste oriental est montrée, pour la première fois, à côté d'un tableau original d'un peintre occidental, ce qui permet d'ouvrir un dialogue entre le moderne et l'ancien, l'Orient et l'Occident.

     

    0019b91ec98115b69dc70a.jpg

    Zeng Fanzhi a consacré un an à la préparation de cette exposition et a fini par choisir l'une de ses dernières œuvres, après quatre essais. From 1830 till now No4, de la même taille que La Liberté guidant le peuple, a été réalisé avec des couleurs et des traits extrêmement vifs et contrastants.

     

    0019b91ec981149e1fa35e.jpg

    Depuis plusieurs années, les œuvres de Zeng Fanzhi suscitent un vif intérêt auprès des grands collectionneurs internationaux et ont souvent battu des records de ventes aux enchères. Son tableau The Last Supper, vendu à 23,3 millions de dollars en octobre 2013, a pulvérisé le record de vente aux enchères des artistes asiatiques en vie.

    « La vague de renaissance des arts chinois, a déclaré Jean-Luc Martinez, directeur du musée du Louvre, permet aux artistes d'excellence d'avoir une place sur la scène internationale. Le musée du Louvre engage, à travers cette exposition, des dialogues intéressants sur les arts avec la Chine et travaillera à fournir de meilleures occasions d'admirer des œuvres pour un nombre croissant de visiteurs chinois.

    0019b91ec98115b69dc209.jpg

  • Tim Cook, le PDG d’Apple, a rendu visite à Foxconn en Chine ,sur fond de polémique des conditions de travail

    Permalien de l'image intégrée

  • Des marques de prêt-à-porter haut de gamme, telles qu'Armani, Ralph Lauren et Fendi.échouent aux tests de qualité à Shanghai

    shanghai 2010 399.jpg

    Parmi les fabricants dont les vêtements ont été recalés aux derniers tests de qualité des autorités de Shanghai figurent des marques de prêt-à-porter haut de gamme, telles qu'Armani, Ralph Lauren et Fendi.

    Les produits d'autres marques internationales et détaillants réputés ont également été pénalisés par les autorités, c'est le cas de certains vêtements Marks & Spencer, Lacoste et Muji.

    Les problèmes répertoriés concernent la teneur en fibres textiles, la solidité de la couleur, les niveaux excessifs de formaldéhyde, le pH élevé et les erreurs d'étiquetage de certains vêtements, selon un communiqué du Bureau administratif industriel et commercial de Shanghai.

    Les vendeurs concernés ont dès lors reçu la consigne de retirer immédiatement tous ces produits de leurs rayons.

    Les responsables du Bureau ont examiné un total de 226 lots de vêtements et découvert que 65 d'entre eux ne répondaient pas aux normes de qualité nationales.

    Les vêtements de plusieurs grandes marques ont été recalés aux tests sur la teneur en fibres textiles.

    Il s'agit notamment de manteaux pour homme Fendi vendus dans la boutique de la maison italienne au Plaza 66 de Shanghai, de manteaux pour femme Ralph Lauren provenant du centre commercial Reel Mall, de vêtements de sport disponibles dans la boutique Lacoste de l'Orient Shopping Center à Nanjing Road, et de chapeaux et robes vendus dans la boutique de l'enseigne japonaise Muji de l'Infinite Plaza.

    L'étiquetage de ces vêtements ne correspondrait pas à leur véritable composition.

    En outre, les pantalons et chemisiers Marks & Spencer vendus dans le centre Wanda Plaza du quartier Wujiaochang présentent quant à eux des défauts au niveau de la solidité de la couleur, précise le Bureau.

    Des erreurs d'étiquetage ont encore été repérées dans un lot de vêtements de la boutique Diesel du district de Jing'an.

    Les autorités conseillent dès lors aux consommateurs de toujours vérifier attentivement les étiquettes et la qualité des vêtements qu'ils achètent.

  • La Chine accueille les expatriés les mieux payés du monde, 23 % d'entre eux gagnant plus de 235000 € par an

    Tequila01.jpg

    Un des endroits de Chine où il y a le plus d'étrangers: Shekou à Shenzhen

    La partie continentale de la Chine s'offre la troisième place dans le classement mondial des destinations préférées des expatriés en termes d'évolution professionnelle, de bien-être financier et de qualité de vie, selon les résultats de la septième étude Expat Explorer de la banque HSBC publiés hier.

    La Suisse arrive en tête du classement en tant que destination préférée des expatriés, suivie par Singapour, la Chine, l'Allemagne et Bahreïn. Hong Kong est au 10e rang de la liste.

    Du point de vue des conditions financières, c'est en Asie que résident les expatriés les mieux payés, qui ont près de trois fois plus de chance de gagner plus de 250 000 dollars (197 800 euros) par an que leurs homologues en Europe. Au sein de l'Asie, la Chine accueille les expatriés les mieux payés du monde, 23 % d'entre eux gagnant plus de 300 000 dollars par an.

    Les trois catégories professionnelles principales des expatriés en Asie-Pacifique concernent le secteur des banques, assurances et services financiers ; l'éducation ; et le domaine des télécommunications, des technologies de l'information et d'internet. Par ailleurs, 48 % des expatriés qui résident en Asie ont entre 35 et 55 ans. La plus grande partie des expatriés en Asie viennent du Royaume-Uni, soit 34 % de l'ensemble de la population expatriée dans cette région. Ils sont suivis par les expatriés originaires des Etats-Unis et de la Nouvelle-Zélande, qui représentent respectivement 11 % et 6 % de l'ensemble de cette population en Asie.

    Le sondage Expat Explorer a été effectué par la société internationale d'études de marché YouGov en avril et mai 2014, auprès de quelque 9300 expatriés répartis dans plus de 100 pays du monde. L'enquête accorde une attention toute particulière à l'expérience des expatriés dans leur pays d'accueil, et à leur description des opportunités et des défis rencontrés en résidant à l'étranger.

     

  • Lancement de la première chaîne de radio numérique en mandarin et en français à Paris, émettant 24 h. sur 24

    Nouvel-An-chinois-en-France-sur-fond-de-Grande-Guerre-et-relations-diplomatiques_article_main.jpg

    Radio Mandarin d'Europe (RME, FM 97 MHz, Filaire FM 87 MHz), la première chaîne de radio numérique en mandarin et en français basée sur le continent européen émettant 24 heures sur 24, a officiellement été lancée lundi à 03h00 heure locale à Paris.

     

    Après huit ans de préparation et quatre demandes d'autorisation, cette station de radio privée a reçu l'autorisation de diffuser des programmes, actuellement 15, qui abordent différents domaines, dont la politique, l'économie, le droit, l'art ou encore la société.

     

    Outre des informations sur la Chine, la France et les affaires internationales, de nombreuses informations pratiques sur la vie quotidienne, par exemple sur les transports, des expositions ou la mode, seront également diffusées dans les programmes en mandarin. Les émissions en français aborderont principalement la culture et les coutumes chinoises.

     

    Les émissions en français sont diffusées de 06h00 à 15h00 et celles en mandarin de 15h00 à minuit, et la dernière période de la journée sera couverte par une sélection d'informations diffusées la veille.

     

    A la demande de la Haute Autorité de la Communication audiovisuelle, la RME prévoit d'enrichir et d'améliorer d'ici trois ans ses 15 programmes et de passer progressivement de la transmission indirecte à la transmission directe.

     

    L'association à but non lucratif à l'origine de cette station de radio cherche à combler un vide pour les quelque 600 000 ressortissants chinois et Français d'origine chinoise en France, qui disposent déjà de journaux, de chaînes de télévision et de sites d'Internet en mandarin.

     

    Selon Lin Jingping, directeur de la RME, en écoutant la radio, les ressortissants chinois pourront non seulement mieux comprendre les politiques et directives locales et mieux s'intégrer à la société française, mais aussi se tenir au courant des dernières actualités de leur pays natal afin de renforcer leurs liens avec la Chine.