Selon l'Occident, la Chine est la plus grande économie mondiale, mais c'est la pauvreté qui préoccupe les chinois

La Chine est devenue cette année la plus grande économie du monde, dépassant ainsi les États-Unis, selon les dernières estimations du Fonds monétaire international. Mais contrairement à il y a quatre ans, lorsque la Chine a éclipsé le Japon comme deuxième plus grande économie du monde, cette fois-ci, les nouvelles ont suscité des doutes et des réactions en sourdine.

En fait, ce qui retient surtout l'attention en Chine , c'est la situation de la pauvreté qui a certes subit une forte dimunition , mais la situation reste problématique pour un trop frand nombre de citoyens chinois.

Le groupe national de travail de lutte contre la pauvreté a annoncé mardi qu'au moins 82 millions de personnes souffrent encore de la pauvreté en Chine, bien que le pays soit la deuxième plus grande économie du monde.

Zheng Wenkai, vice-ministre du Bureau principal du Groupe de lutte contre la pauvreté et pour le développement du Conseil des affaires de l'Etat, a déclaré lors d'une conférence de presse à Beijing que la pauvreté reste un problème sérieux en Chine.

« A la fin de 2013, sur le plan démographique, 82,49 millions de personnes étaient encore plongées dans la pauvreté selon le seuil de pauvreté de la Chine, et 200 millions selon le seuil international », a-t-il dit.

Selon une norme adoptée en 2011, sont considérés comme pauvres en Chine les résidents ruraux ayant un revenu net annuel de 375 dollars ou moins. Le seuil de pauvreté du pays est équivalent à moins de 1 dollar par jour, tandis que l'extrême pauvreté est, selon la Banque mondiale, mesurée selon le seuil de pauvreté international de 1,25 dollar par jour (sur la base des prix de 2005).

Les données du bureau montrent également que 120 000 villages, 832 districts et districts clés situés dans des régions contiguës extrêmement pauvres restent touchés par la pauvreté.

Les pauvres ne sont pas seulement mal payés, mais ils sont aussi victimes de manque d'eau, de routes, d'électricité, d'éducation, de soins de santé et ne peuvent pas accéder à des revenus plus élevés ou à des prêts.

M. Zheng a admis qu'il y a des difficultés à résoudre ces problèmes, les populations pauvres étant concentrées dans des régions contiguës extrêmement pauvres avec des conditions de vie précaires, des infrastructures insuffisantes, et également affectés par des calamités naturelles.

 

Wang Xiaolu, directeur adjoint de l'Institut national de recherche économique à la Fondation pour la réforme de la Chine, estime pour sa part que le PIB ne reflète pas vraiment la situation de la pauvreté d'un pays, mais que c'est le PIB par habitant qui importe.

Ainsi, le PIB de la Chine peut sembler rattraper celui des Etats-Unis, mais en 2013, son PIB par habitant n'était, selon le Bureau national des statistiques, que de 6 767 dollars, alors qu'il était, selon la Banque mondiale, de 53 143 dollars aux États-Unis la même année.

L'autorité de lutte contre la pauvreté a également promis mardi de réformer le programme aidant les comtés désignés comme comtés nationaux frappés par la pauvreté après de nombreuses plaintes du public au sujet de la mauvaise utilisation des fonds de lutte contre la pauvreté par une partie de ces comtés et leur réticence à sortir du programme.

Su Guoxia, un responsable du bureau de lutte contre la pauvreté, a de son côté déclaré aux journalistes que les autorités vont prendre trois mesures pour s'attaquer au problème. Il s'agira notamment de l'annulation ou de la réduction de la part du PIB dans l'évaluation des comtés frappés par la pauvreté, la création d'un mécanisme de retenue visant à interdire aux comtés les projets d'infrastructures inutiles et la création d'un mécanisme de sortie pour les comtés pauvres grâce à des incitations.

Du Xiaoshan, directeur adjoint de l'Institut de développement rural de l'Académie chinoise des sciences sociales, a pour sa part déclaré que les stratégies proposées pourraient être un moyen efficace de lutter contre la pauvreté, les différentes zones de développement ayant des problèmes et des besoins.

La Chine est appelée à observer sa première journée de lutte contre la pauvreté le 17 octobre, qui coïncide avec la Journée internationale des Nations Unies pour l'élimination de la pauvreté. Cette journée vise à appeler le public à s'intéresser aux pauvres et aux programmes en faveur des pauvres, et à encourager une plus large participation.

 

 

Les commentaires sont fermés.