• Une femme d'affaires chinoise aurait pris un hélicoptère pour gravir le Qomolangma ( Everest)

    FOREIGN201405301559000304900711216.jpg

    Une photo publiée sur le blog de micro Wang Jing Wang la montre (au centre) en compagnie de deux hommes sur le sommet d'une montagne enneigée. [Photo/weibo.com]

    Une Chinoise a nié les accusations d'avoir emprunté un hélicoptère pour atteindre le sommet de la plus haute montagne du monde, selon un responsable des autorités du tourisme népalais.

    Wang Jing, 40 ans, co-fondatrice de la China's outdoor sportswear manufacturer Toread, a été interrogée, sévèrement critiquée et moquée par de nombreux internautes, à la suite d'une enquête menée par le gouvernement népalais l'accusant d'avoir utilisé un hélicoptère pour gravir le Qomolangma, aussi connu comme le mont Everest, à partir du versant du Népal.

    D'après un rapport de l'agence Reuters, les autorités du tourisme népalais espéraient bien pouvoir démasquer Wang et prouver qu'elle avait bien survolé en hélicoptère la route endommagée par une avalanche le 18 avril qui avait conduit à la mort de 16 guides népalais. La Chinoise aurait été la seule personne à escalader la montagne de ce côté depuis l'accident.

    L'utilisation d'un hélicoptère constituerait une violation grave de la tradition morale de grimper le plus haut sommet du monde.

    La femme d'affaires n'a toujours pas réagi à cette affaire, et les appels téléphoniques de China Daily pour joindre sa secrétaire sont restés sans réponse.

     

    FOREIGN201405301559000031237595720.jpg

    Ce cliché pris le 7 décembre 2013 montre Wang Jing, co-fondatrice d'une société de vêtements, lors d' un forum d'entreprises à Beijing

    Lundi 26 mai 2014, Wang Jing avait indiqué sur son compte de micro blog qu'elle avait réussi à gravir la montagne du côté népalais à environ 18h30 le 23 mai, après "l'expérience de dizaines de milliers de difficultés".

    Le post de la Chinoise et la photo où on l'aperçoit avec deux hommes sur le sommet d'une montagne enneigée, a fait le buzz ce jeudi, avec de nombreux internautes lui reprochant d'avoir menti en cachant le fait qu'elle a pris un hélicoptère lors de la montée.

    «Cela prouve seulement que vous avez seulement la capacité de pouvoir tout acheter», pouvait-on lire dans un commentaire, ajoutant que l'escalade était devenue un jeu pour les Chinois les plus fortunés, depuis que les riches grimpeurs pouvaient embaucher un groupe important, y compris des guides et cuisiniers pour les ascensions en haute montagne.

    Certains internautes ont confié ne plus vouloir acheter de produits fabriqués par la compagnie de Wang, tant qu'elle ne s'expliquerait pas sur cette affaire.

    D'après un média, une personne de son secrétariat nommée Cai a indiqué que sa patronne a déjà escaladé le Qomolangma en 2010 et 2012, et qu'elle avait grimpé huit montagnes de plus de 8000 mètres d'altitude. Toutefois, ce rapport ne dit pas si Wang a utilisé ou non un hélicoptère.

    Un représentant de l' ambassade du Népal en Chine a expliqué jeudi à China Daily que si l'accusation était confirmée, Wang pourrait être sanctionnée par une amende.

      

  • Hommage à l'aïeule de la famille qui s'est éteinte cette nuit , au seuil de ses 85 ans

    DSC01952.JPG

    Née le 29 juin 1929 , ma belle-mère, Liu Xin ,s'est éteinte à quelques jours de fêter ses 85 ans , à la suite d'une longue maladie. C'est pendant son sommeil que la faucheuse a frappé. C'est en voulant la réveiller que sa fille a

    constaté qu'elle était endormie pour l'éternité.

    Maman de quatre filles , grand-mère de deux petites-filles et de deux petits-fils, elle venait d'être arrière grand-mère pour la première fois.

    La voici avec mon épouse lors d'un voyage sur l'île d'Hainan ( sud de la Chine) en 2006.C'est pendant ce voyage que se sont manifestés les premiers signes de la maladie.

    DSC01955.JPG

    DSC02020-1.JPG

    DSC01548.JPG

    A Shenzhen, en 2005, entre ses deux beaux-fils.

    Elle a connu la République de Chine, l' arrivée au pouvoir des communistes , la révolution culturelle, les années de gloire avec Deng Xiaoping.

    Elle vivait à Shenzhen ( sud de la Chine) depuis la mort de son mari, entourée des siens , là où la plus part de la famille y compris votre serviteur, sont domiciliés.

    Native de Beijing, elle vécut à Tianjin où elle était professeur à la très réputée "Université de Nankin", doyenne de

    la faculté d'Economie et Politique.

     

  • Les Etats-Unis premier cyber-voleur mondial !!!

    internet-de-robot-de-cyber-taillant-le-voleur-24499356.jpg

    Un général chinois a qualifié mardi les Etats-Unis de premier cyber-voleur mondial, notant que la force américaine de cyber-espionnage devrait faire l'objet d'une mise en examen par les autres pays.

    "Pour ce qui concerne à la fois les renseignements militaires et politiques et les secrets commerciaux, les Etats-Unis sont les premiers cyber-voleurs du monde et leur force d'espionnage devrait être inculpée", a déclaré Sun Jianguo, chef adjoint de l'Etat-major général de l'Armée populaire de Libération (APL) de Chine, en marge d'un séminaire sur la sécurité internationale.

    Le département américain de la Justice a annoncé la semaine dernière la mise en examen de cinq officiers de l'armée chinoise pour cyber-espionnage commercial. "Il est ridicule de la part des Etats-Unis de dire que le cyber-espionnage concernant les renseignements politiques et militaires est une pratique commune alors que l'espionnage des secrets commerciaux est illégal", a-t-il ajouté.

    "Si la sécurité d'un pays est touchée, les renseignements politiques et militaires ne sont-ils pas plus importants que les secrets commerciaux?", a questionné M. Sun.

    "Cette action des américains, c'est un peu comme si 'un voleur criait au voleur', ce qui viole sérieusement les normes guidant les relations internationales et ébranle les relations sino-américaines", a-t-il conclu.

     

     

  • Le gouvernement Chinois recommande aux banques du pays de se séparer de leur matériel IBM

    Entre les USA et la Chine, l’escalade continue. Dernier acte en date, selon Bloomberg, le gouvernement chinois aurait demandé aux banques du pays de se séparer des serveurs IBM pour des raisons de sécurité nationale.images.jpgEntre les USA et la Chine, l’escalade continue. Dernier acte en date, selon Bloomberg, le gouvernement chinois aurait demandé aux banques du pays de se séparer des serveurs IBM pour des raisons de sécurité nationale.

    Selon un site d'IBM, les tensions entre la Chine et les États Unis ne semblent pas vraiment prendre le chemin de l’apaisement : après les accusations du gouvernement américain concernant les présumés hackers chinois, voilà que le gouvernement Chinois recommande aux banques du pays de se séparer des serveurs IBM, très présents dans les SI des acteurs de la finance.

    Selon Bloomberg, qui cite des sources anonymes proches du dossier, le gouvernement mais aussi le ministère des finances chinois et la Banque Populaire de Chine réfléchissent actuellement à une alternative aux produits IBM, privilégiant les marques locales pour leur équipement informatique.

    icbc_20_01.jpg

    Cette perspective intervient dans un contexte de tensions grandissantes entre les États Unis et la Chine. Plus tôt dans le mois, les États Unis avaient ainsi accusés cinq personnes de nationalité chinoise d’être des hackers à la solde de l’armée populaire de Libération.

    La Chine a démenti et entreprend maintenant de faire pression sur les entreprises US. Les autorités chinoises ont ainsi annoncé la semaine dernière qu’elles valideraient dorénavant les technologies étrangères utilisées dans des secteurs sensibles. Selon le Financial Times, le gouvernement aurait également demandé aux entreprises détenues par l’état Chinois de cesser toute relation avec les entreprises de conseil américaines.

    Les révélations d’Edward Snowden sont une aubaine pour le marché intérieur chinois et le gouvernement ne se prive pas pour mettre en avant ses acteurs nationaux.

    IBM a ainsi vu ses ventes chuter de 20% dans cette région au premier trimestre, et l’interdiction de Windows 8 par le gouvernement chinois a ouvert la voie aux OS locaux, aux dépens de Microsoft.

     

  • Où en sont les droits de l'homme en Chine ?

    usa.png

    La Chine a publié lundi un livre blanc sur les progrès qu'elle a accomplis en 2013 dans le domaine des droits de l'homme, soulignant l'amélioration de la justice sociale, de la justice dans son ensemble et de la liberté d'expression.

    "Les progrès accomplis par la Chine en matière de droits de l'homme peuvent être constatés par le monde entier, et tout observateur raisonnable et dénué de préjugé peut en tirer une conclusion juste", a indiqué ce livre publié par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat.

    Le livre, intitulé "Progrès des droits de l'homme en Chine en 2013", décrivant les réalisations accomplies par le gouvernement en ce qui concerne le droit du peuple au développement, indique que "le développement de la Chine apporte à tous les Chinois des opportunités de développement personnel, de servir la société et de réaliser leurs rêves".

    Pour promouvoir la justice sociale et le bien-être du peuple, le gouvernement chinois a approfondi en 2013 la réforme d'une manière globale dans différents domaines et a protégé les droits du peuple à se développer.

    Le niveau de vie de la population a constamment augmenté, la Chine continuant à améliorer les conditions de vie des résidents ruraux et urbains, souligne le livre.

     

    QQ10.jpg

    Malgré le fait qu'il ne soit pas encore très développé, la Chine a mis en oeuvre un système de sécurité sociale qui est le plus grand du monde, et approprié aux conditions sociales du moment en Chine.

    La Chine a fait de progrès considérables dans l'édification d'un gouvernement propre en décidant de limiter l'utilisation du pouvoir et en luttant contre la corruption.

    Selon le livre, la Chine a également poursuivi l'amélioration de son système de gouvernance et de sa capacité. Ainsi, le travail du gouvernement est plus transparent et la liberté d'expression du peuple mieux assurée.

    Internet a élargi d'une façon spectaculaire l'espace de liberté d'expression du public, a indiqué le rapport. "Internet est déjà devenu l'un des plus importants moyens d'expression du public".

     

    tencentqq.png

    Les internautes chinois publient ou font suivre chaque jour plus de 250 millions de messages sur les microblogs et plus de 20 milliards de messages instantanés sur WeChat, ou autres services de messagerie instantanée, selon les statistiques figurant dans le livre.

    La Chine a aboli le système de la rééducation par le travail après plus de 50 ans d'existence et a pris de nombreuses mesures pour éliminer les pratiques d'extorsion de confessions par la torture et pour éviter des litiges injustes et faux.

    La Chine a continué d'accorder des politiques préférentielles aux ethnies minoritaires, et s'est assurée que celles-ci pouvaient profiter de et exercer leur droits.

    S'efforçant de bâtir "Une belle Chine", le gouvernement chinois a accéléré ses progrès écologiques en 2013, en augmentant le soutient financier à cette cause, en renforçant la protection environnementale et en sanctionnant les crimes environnementaux.

    "La Chine compte atteindre un niveau plus élevé dans la cause des droits de l'homme", a souligné le livre.

    Cependant, la Chine reste un pays en voie de développement qui doit résoudre des problèmes évidents liés à un développement déséquilibré, non coordonné et non durable.

    Ce livre blanc est le 11e rapport sur les droits de l'homme en Chine depuis 1991.

     

     

  • La police de la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest) a démantelé 23 groupes de terroristes et d'extrémistes religieux et arrêté plus de 200 suspects

    d83ef060-7395-11dd-8074-c9db9e06e6a7.jpg

    La police de la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest) a démantelé 23 groupes de terroristes et d'extrémistes religieux et arrêté plus de 200 suspects en mai, a indiqué dimanche le Département régional de la sécurité publique.

    Les groupes ont été démantelés par la police des préfectures de Hotan, de Kashgar et d'Aksu au Xinjiang, où la majorité de la population est composée de musulmans ouïgours, selon le département.

    Plus de 200 dispositifs explosifs ont été également saisis lors de ces descentes policières.

    De nombreux suspects sont des personnes d'une vingtaine à une trentaine d'années, qui ont visionné ou écouté des contenus liés au terrorisme sur Internet et appris comment fabriquer des explosifs. Ils ont échangé leurs expériences concernant la fabrication d'explosifs et la propagation du Jihad via des outils de discussion, des textos et des sites de prédication illégaux, selon le département.

    En 2013, le Mouvement islamique du Turkestan oriental (MITO), placé par le Conseil de sécurité des Nations Unies sur la liste des groupes terroristes, a produit 107 documents vidéo et audio terroristes, dont certains ont été diffusés en Chine, selon Nuriman Rozi, haut responsable du département régional de la sécurité publique.

    De nombreux terroristes appréhendés ces dernières années ont été incités par ces vidéos et messages audio à perpétrer des actes terroristes, a-t-il déclaré.

    Le Xinjiang a entamé vendredi une campagne de lutte contre les violences terroristes. La campagne durera jusqu'en juin 2015 avec le Xinjiang comme principal champ de bataille.

    La région a connu jeudi 22 mai sa journée la plus sanglante en cinq ans lorsque 39 civils innocents ont été tués lors d'une attaque terroriste.

    La campagne se concentrera sur les groupes terroristes et extrémistes religieux, les ateliers de production d'armes et d'explosifs et les camps d'entraînement des terroristes.

    Les autorités juridiques, du parquet et de la sécurité publique de la région autonome ouïgoure du Xinjiang ont diffusé samedi un communiqué conjoint, appelant les contrevenants impliqués dans des activités terroristes à se rendre aux autorités compétentes.

     

    images.jpg

     
  • Attentats de Bruxelles et de Chine , même combat , il faut éradiquer le terrorisme

    attentat.jpg

    La police cherche des indices concernant l'attentat terroriste contre le Musée juif de Bruxelles

    qui a fait 4 morts le 24 mai.

    En Chine, en Belgique , mais aussi en France , en Afghanistan , au Pakistan et bien d'autres pays nous voyons se multiplier des actes odieux de terrorisme. Ces actes doivent être condamnés. Les auteurs et les instigateurs de ces attentats doivent être poursuivis , traqués et condamnés à mort sans pitié.

    Face au terrorisme : tolérance zéro.

    Et ce quelque soit le pays où agit le terrorisme. Tl est scandaleux de réagir comme le font les Etats-Unis et certains médias occidentaux (y compris belges et français) qui ont une attitude sélective devant certains actes de terrorisme selon le pays où est commis l'attentat. On ne peut comme eux, se servir du terrorisme pour répandre leur propagande antichinoise nauséabonde.

    attentats2.jpg

    Photo prise en Chine, peu de temps après l'attentat de Kunming (Chine)

    Même s'il est trop tôt pour  désigner les responsables de l'attentat de Bruxelles , comme pour ceux de Chine où là on a toutes les preuves concernant les responsables des attentats terroristes , les regards se tournent vers les Islamistes.

    Il faut être unis contre les Islamistes et leur mener une lutte sans merci. Mais entendons-nous bien,  s'il ne faut accuser aucune faiblesse vis - à-vis des islamistes, il ne faut pas condamner la ou les communautés musulmanes qui souffrent elles aussi des attaques terroristes. L'attentat lâche qui vient d'avoir lieu à la gare d'Urumqi, nord-ouest de la Chine, a eu lieu sur un marché Ouighour , il a fait 31 morts , presque tous Ouighour musulmans.

    Les attaques terroristes, au Xinjiang ou en Belgique, ont  révélé à nouveau la nature brutale et malfaisante du terrorisme. Les attaques terroristes ne feront jamais trembler les peuples, mais au contraire les uniront plus étroitement contre de telles violences.

     

  • Selon le Président chinois , la Chine doit apprendre des pays étrangers

    xi.jpg

    La Chine doit apprendre des autres pays et civilisations et faire preuve d'ouverture d'esprit dans ses échanges avec l'étranger, a déclaré le président chinois Xi Jinping.

    M. Xi s'est exprimé ainsi lors d'une rencontre organisée jeudi à Shanghai avec des experts étrangers, à l'issue du sommet de la Conférence pour l'interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA). En tout, 50 experts originaires de 22 pays, qui travaillent dans des universités, des institutions de recherche et des entreprises de Shanghai et qui ont apporté de grandes contributions à la Chine, étaient présents à cette rencontre.

     

    xi-jinping-peng-liyuan.jpg

  • Chine : 39 personnes, toutes musulmanes, condamnées pour incitation à la violence et la haine ethnique

    b3404be4ce8e34f9427382fa15263dea_XL.jpg

    Trente-neuf personnes ont été condamnées durant les deux derniers mois à des peines allant jusqu'à 15 ans d'emprisonnement pour incitation à la violence dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest), a annoncé mercredi le Tribunal populaire supérieur du Xinjiang.

     

    Yu Huitang, porte-parole du tribunal, a précisé que les accusés avaient été condamnés dans seize procès distincts depuis le 31 mars pour avoir diffusé des vidéos incitant à la violence, organisé et participé à des activités terroristes, encouragé la haine ethnique et fabriqué illégalement des armes à feu.

     

    M. Yu a noté que les crimes terroristes organisés étaient devenus la priorité du tribunal.

     

    La Chine a connu récemment une forte augmentation du nombre d'attaques terroristes au nom de l'Islam, qui ont causé de lourdes pertes humaines et matérielles.

     

    La dernière attaque a fait 31 morts , hier, sur un marché d'Urumqi, une autre attaque terroriste a fait trois morts et 79 blessés le 30 avril dans la gare d'Urumqi, capitale de la région. Début mars, des assaillants ont tué 29 civils et blessé 143 autres dans la gare de Kunming, capitale de la province du Yunnan (sud-ouest). La police a découvert des preuves des liens entre ces crimes et les séparatistes au Xinjiang.

     

    Le porte-parole a indiqué que les séparatistes à l'intérieur et l'extérieur du pays ont recours à Internet et aux appareils mobiles pour inciter les activités terroristes.

     

    Il a ajouté que ces condamnations étaient un avertissement pour tous ceux qui adhèrent à une pensée religieuse extrémiste et tentent d'inciter la violence.

    Le président chinois Xi Jinping s'est engagé à punir sévèrement les terroristes et à n'épargner aucun effort pour maintenir la stabilité à la suite des explosions survenues jeudi matin à Urumqi.

    La police va intensifier les patrouilles et les contrôles de sécurité près des lieux susceptibles d'être la cible d'attaques terroristes et prévenir les répercussions, a indiqué le président chinois dans un communiqué de presse.

    M. Xi a exhorté les autorités locales à résoudre l'affaire rapidement, à s'assurer que les blessés reçoivent les soins nécessaires et à transmettre leurs condoléances aux familles des victimes.

    xi.jpg

  • Chine: des terroristes musulmans font un attentat à Urumqi causant de nombreux morts et blessés

    at.jpg

    Les policiers montent la garde près d'une scène de l'explosion, qui a été bouclée, au centre-ville d'Urumqi, capitale du Xinjiang Région autonome ouïgoure du nord-ouest de la Chine, le 22 mai 2014. Un nombre indéterminé de personnes ont été tuées et blessées après les explosions qui e sont produites jeudi matin sur un  marché à Urumqi. Selon des témoins, deux véhicules tout terrain ont percuté les gens sur le marché à 07h50, des explosifs ont été lancés sur des véhicules. L'un des véhicules a explosé dans le marché. Tous les blessés ont été envoyés à l'hôpital alors que les enquêtes sont en cours. (Xinhua / Cao Zhiheng)

     

     

    Un nombre indéterminé de personnes ont été tuées et blessées après des explosions qui se sont produites jeudi matin sur un marché ouvert à Urumqi, capitale du Xinjiang au nord-ouest de la Chine.

    Tous les blessés ont été transportés dans plusieurs hôpitaux, a indiqué la police.

    Selon des témoins, deux véhicules tout terrain ont percuté les gens sur le marché à 07h50 et des explosifs ont été lancés sur des véhicules.

    L'un des véhicules a explosé dans le marché.
    Un vendeur d'une entreprise sur le marché a déclaré à l'agence Xinhua, avoir entendu une douzaine de big bangs.

    Le marché en plein air du matin est situé à proximité du parc Renmin dans le centre-ville d'Urumqi. Voitures de la police,ambulances sont nombreuses sur le parking à l'entrée de la rue Park Nord menant au marché.

    Des flammes et une épaisse fumée ont été vus. La scène de l'attentat a été bouclé.

     

     

     

    An unknown number of people were killed and injured after explosions occurred Thursday morning at an open market in Urumqi, capital of northwest China's Xinjiang Uygur Autonomous Region.

    All the injured were rushed to several hospitals, police said.

    Witnesses said two cross-country vehicles driving from north to south ploughed into people in the market at 7:50 a.m. Explosives were thrown out of the vehicles.

    One of the vehicles exploded in the market.

    A business runner in the market told Xinhua he heard a dozen of big bangs.

    The open air morning market is located near the Renmin Park in downtown Urumqi. Ambulance and police cars are parking at the entrance of Park North Street leading to the market.

    Flames and heavy smoke were seen. The scene has been cordoned off.