Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale,souhaite la bienvenue à tous les chinois qui décident de venir en France

bar.jpg

Le 27 janvier, à l'occasion du 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques sino-françaises, M. Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, a donné le coup d'envoi des célébrations par une conférence de presse à l'ambassade de France à Beijing.

« C'est un moment important au niveau historique. Quel que soit l'air du temps qui régnait à l'époque, le général de Gaulle et ses homologues chinois ont su façonner l'histoire. C'était un coup de tonnerre dans l'ensemble des Nations en pleine guerre froide », a-t-il déclaré.

Arrivée en Chine le 23 janvier, la délégation dirigée par M. Bartolone a été reçue par le président chinois Xi Jinping et le plus haut législateur chinois, Zhang Dejiang. La délégation s'est également déplacée à Shenyang où elle a, selon M. Bartolone, constaté « à la fois ce que nous avons fait jusqu'à présent ensemble, dans la coopération entre la Chine et la France, mais aussi ce que nous pouvons faire dans le futur ».

« Nous avons réussi à établir des coopérations qui permettent à nos deux pays d'être gagnant-gagnant. J'espère bien que sur ces politiques de coopération industrielle et économique, nous continuerons à travailler ensemble », a souligné M. Bartolone.

Comme il l'a ensuite rappelé, pendant ces 50 années, les relations franco-chinoises ont également rencontré plusieurs obstacles, mais elles n'ont jamais cessé d'aller de l'avant. Interrogé sur le secret de la résistance du « couple » à ces épreuves, le président a reconnu que « comme dans toutes les histoires d'amour, tout n'a pas été pour le mieux tout le temps, mais nous avons été souvent ensemble pour partager les mêmes orientations ».

« Aujourd'hui, ce qui donne sa densité à la relation franco-chinoise, c'est à la fois l'histoire, et il y a cette volonté partagée de célébrer ce 50e anniversaire avec le faste qu'il mérite ; mais ce sont aussi les échanges au plus haut niveau ».

Pour célébrer le cinquantenaire des relations sino-françaises, la France a commencé à délivrer des visas en 48h pour les Chinois. « Il s'agit de travailler d'une manière plus forte sur la mobilité. Nous avons gagné la bataille de la mobilité », a-t-il indiqué à ce sujet.

Montrant la une du Monde sur laquelle une publicité d'Air France souhaite欢迎, (bienvenue) en chinois, M. Bartolone a ajouté : « bienvenue à tous nos amis chinois qui décident de venir en France, à la fois à tous les étudiants, aux touristes, mais aussi à l'ensemble des chefs d'entreprises, des décideurs, des entrepreneurs ».

M. Bartolone a par la suite confirmé les politiques françaises à venir concernant les investissements étrangers. « Le président de la République a annoncé une grande politique de simplification administrative, pour que les investisseurs éventuels ne soient pas effrayés par les papiers à remplir ou les dossiers à fournir avant de se lancer dans un investissement. C'est une grande politique qui se dessine pour faciliter la vie de nos entrepreneurs ».

Quant à l'avenir des relations franco-chinoises, M. Bartolone a déclaré que la délégation s'était projetée sur des sujets très différents, tant économiques que sociaux. Elle a notamment abordé, avec ses partenaires chinois, ce que représente pour la Chine, dont la population vivra à 70 % dans les villes dans les années qui viennent, la nécessité de construire des villes durables. Et justement, les systèmes et les technologies français sont avancés dans ce domaine, a fait remarquer le président de l'Assemblée nationale.

« Nous voulons que les entreprises françaises qui pourraient être utiles au développement de la Chine soient plus présentes sur le continent chinois », a-t-il conclu.

A l'approche de la fête du Printemps, M. Bartolone a tenu à préciser que l'Assemblée nationale aussi célébrera l'année du cheval : « le 14 février, nous célébrerons le Nouvel An chinois à l'hôtel de Lassay. Après avoir célébré l'année du serpent l'année dernière, nous célébrerons cette année l'année du cheval, parce que je pense que c'est aussi ce genre de symboles qui permettent de renforcer les amitiés ».

Les commentaires sont fermés.